La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La collimation dun newton PatriceNovembre 2010. Sommaire Principe Principe Matériel nécessaire Matériel nécessaire Un œillet pourquoi faire Un œillet.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La collimation dun newton PatriceNovembre 2010. Sommaire Principe Principe Matériel nécessaire Matériel nécessaire Un œillet pourquoi faire Un œillet."— Transcription de la présentation:

1 La collimation dun newton PatriceNovembre 2010

2 Sommaire Principe Principe Matériel nécessaire Matériel nécessaire Un œillet pourquoi faire Un œillet pourquoi faire Miroir Miroir Réglage miroir primaire Réglage miroir primaire Réglage miroir secondaire Réglage miroir secondaire Etoile : artificielle, réelle Etoile : artificielle, réelle Laser Laser Cheshire Cheshire Conclusion Conclusion

3 Principe La collimation, indispensable pour obtenir une bonne image, consiste à confondre les axes optiques de l'objectif et de l'oculaire : La collimation, indispensable pour obtenir une bonne image, consiste à confondre les axes optiques de l'objectif et de l'oculaire : Une lunette est réglée en usine et ne se dérègle en principe pas. Une lunette est réglée en usine et ne se dérègle en principe pas. Un Schmit-Cassegrain ne permet que le réglage du secondaire, et se dérègle en principe peu. Un Schmit-Cassegrain ne permet que le réglage du secondaire, et se dérègle en principe peu. Un Newton permet de régler les 2 miroirs. D'entrée de gamme, il se dérègle souvent et exige de savoir le collimater (mais quel plaisir!). Un Newton permet de régler les 2 miroirs. D'entrée de gamme, il se dérègle souvent et exige de savoir le collimater (mais quel plaisir!).

4 Principe Alignement des axes optiques

5 Matériel nécessaire Pour réaliser une bonne collimation, il faut au minimum : Un oeilleton de collimation Une étoile ( la polaire par exemple ) ! Ou une étoile artificielle... Et, pour les Newton, un oeillet au centre du miroir primaire. L'oeilleton : Pas cher dans le commerce, on peut le faire soi-même à partir d'un étui de film photo 24x36 : Découper une ouverture de 2cm environ dans le fond percer proprement un petit trou de Ø 3mm au centre du couvercle gris, à l'aide d'un petit foret.

6 Oeilleton

7 Etoile artificielle L'étoile artificielle : coller une bille de roulement à billes de Ø 1 à 2mm sur un tasseau peint en noir mat, longueur 1,80m environ

8 Un œillet pourquoi faire Pour les Newton, il est indispensable de coller un œillet au centre du miroir primaire. Sans lui, pas de précision...! Ôter d'abord le barillet du tube : faire une marque au feutre, à la fois sur le tube et le barillet, pour le remettre en position, plus tard. Enlever les 3 ou 4 vis qui tiennent le barillet sur le tube. Enlever le barillet. Attention à ne pas cogner le miroir quand il va sortir! Poser le barillet, miroir dessus, sur une table. Faire une marque au feutre sur la tranche du miroir et son support, pour le remettre en position, plus tard. Enlever les 3 ou 4 attaches qui tiennent le miroir. Poser le miroir le dos sur une feuille de papier, tracer le périmètre au crayon sur le papier. Découper le cercle de même diamètre que le miroir ainsi obtenu. Le plier en deux, puis en quatre. On obtient un quart de camembert. Découper aux ciseaux la pointe du quart de camembert après avoir placé un oeillet de page de classeur sur la pointe, celle-ci tombant au centre de l'œillet (on sacrifie un oeillet!). Le papier déplié, on a un trou de même diamètre que l'œillet ! Simple non ?

9 Œillet sur le primaire Poser délicatement sans frotter le papier sur le miroir, le fixer sur la tranche du miroir par 4 petits bouts de scotch. Coller délicatement un œillet au centre exact du miroir grâce au trou dans le papier, en commençant par un bord, de façon à le retirer aisément en cas d'erreur. Enlever le papier, remonter le miroir, sans le serrer : il doit pouvoir bouger d'un ou deux dixièmes de mm. RESISTER A L'ENVIE DE FROTTER OU NETTOYER LE MIROIR. A la rigueur, souffler les poussières avec une poire. Remonter le tout, c'est fini! On obtient :

10 Miroir

11

12 Réglage miroir primaire Se fait à l'intérieur ou à l'extérieur... Placer le tube sur sa monture, incliné à environ 30°, le miroir vers le sol. Regarder par l'ouverture du tube, à environ une longueur de tube. On voit le secondaire et son araignée, leurs images dans le primaire, et le primaire. En bougeant la tête haut/bas, avant/arrière, droite/gauche, on voit ces 3 images bouger les unes par rapport aux autres... s'installer confortablement! Placer la tête de façon à voir le secondaire et son image, de mêmes dimensions, centrées dans le primaire. Si ce n'est pas possible, régler le primaire au moyen des 3 ou 6 vis placées à l'arrière du barillet (une seconde personne à l'arrière du tube est parfois utile, penser à ôter un éventuel couvercle de protection du miroir!). Certains tubes sympas ont 3 vis et des ressorts pour effectuer ce réglage. Il est alors facile, par essai, de voir quelle vis il faut tourner, et dans quel sens. Attention, il s'agit de quarts de tour! D'autres, moins sympas ou plus gros, ont 3 systèmes de vis tirantes-poussantes pour ce faire (soit 6 vis): penser alors à toujours débloquer la poussante (la petite) avant de régler la tirante. De même, les autres vis ne doivent pas être trop serrées avant d'opérer... Il ne faut pas forcer!

13 Ajustement Les 3 images sont centrées? C'est fini... pour cette étape!

14 Réglage miroir secondaire Se fait à l'intérieur ou à l'extérieur... Le primaire est dégrossi (voir avant), tourner le tube vers le ciel (Attention au soleil!) ou un mur clair et uni. Placer l'oeilleton (voir avant) dans le porte-oculaire tiré presque entièrement, et regarder par son petit trou ! Normalement, on voit, de l'extérieur vers l'intérieur : le primaire, l'image du secondaire à peu près centrée dans le primaire, et l'oeillet collé sur le primaire au milieu de tout ça. Procéder dans l'ordre : Si le primaire est décentré, régler le secondaire. Si l'oeillet collé sur le primaire est décentré, régler le primaire. Ne pas tourner la vis centrale du porte-secondaire, normalement réglée en usine, et peu critique.

15 Décalage du secondaire Un autre point important à souligner est la position du CENTRE OPTIQUE du miroir secondaire. C'est celui-ci qui doit arriver au centre du porte oculaire et être parfaitement aligné sur l'axe optique du miroir primaire. Il ne faut pas le confondre avec le centre géométrique de l'ellipse du miroir secondaire. Il existe des formules pour calculer l OFFSET, c'est à dire la distance en millimètre qu'il faut déplacer le miroir secondaire pour le placer au centre optique. OFFSET (mm) = (DIMENSION DU PETIT AXE DU MIROIR SECONDAIRE (mm)) / (4 X (FL/D)) Par exemple, pour un miroir secondaire dont le petit axe est de 50mm et dont le rapport focal du miroir primaire est de F4, on retrouvera un offset de 3.125mm entre le centre géométrique et le centre optique. L'utilisation du Cheshire qu'on verra plus loin permet de placer parfaitement le miroir secondaire au centre optique sans le besoin de calculer le offset.

16 Comment le régler Il est cependant nécessaire d'expliquer ici pourquoi il est important de placer le miroir secondaire au centre optique et non au centre géométrique. Si on place le miroir secondaire au centre géométrique de l'ellipse (figure A dans l'image de gauche), le foyer arrivera décalé au centre du porte oculaire. On arrive plus au centre optique des oculaires. On perd donc de la lumière. La figure B illustre la position du foyer si on place le miroir secondaire au centre optique. Le foyer arrive parfaitement au centre optique des oculaires ou au centre du porte oculaire. Par contre, on doit ajuster les vis d'ajustement de la cellule à miroir (figure C du schéma de gauche) pour aligner l'axe optique du miroir primaire au centre optique du miroir secondaire

17

18 Par le petit trou !

19 Centrer le primaire

20 Centrer le secondaire

21 Etoile artificielle Les deux miroirs réglés, il faut affiner ces réglages sur une étoile. Commençons par l'étoile artificielle. Aller dans un pré, de jour. Planter l'étoile artificielle (voir matériel) à environ 1,50m du sol, la bille vers le soleil. Placer le télescope sur sa monture, dos au soleil, à 50 à 100m de la bille, pointer la bille. Si la turbulence le permet, monter les grossissements (au moins 2x le diamètre) jusqu'à voir la figure d'Airy : un cercle central brillant, entouré d'anneaux brillants sur fond noir. Régler le primaire (par 1/8 de tour maximum...) pour obtenir des cercles ronds et concentriques, en veillant à garder l'image au centre du champ : L'image idéale est un cercle entouré d'un seul anneau brillant, et d'anneaux secondaires atténués. L'image intra-extra focale doit aussi être symétrique, on voit là tous les défauts de notre beau télescope !

22 Etoile polaire Le réglage sur une étoile est bien sûr l'idéal. Choisir la polaire, qui ne brille pas trop, et qui ne bouge pas! Choisir une nuit sans trop de turbulence et réaliser le réglage du primaire comme sur l'étoile artificielle. Hélas, la turbulence rend ce réglage quasiment impossible! A défaut, on pourra au moins apprécier la symétrie intra-extra focale. Viser la polaire à fort grossissement (autant que la turbulence le permet), et faire varier la mise au point intra (le tube porte-oculaire rentré) et extra focale (le tube porte-oculaire sorti). On obtient une tâche noire (l'ombre du secondaire) sur un cercle blanc (le primaire). Les deux doivent être centrés. Sinon, reprendre au début!

23 Laser Il existe des collimateurs Laser qui se placent comme un oculaire, sur le tube porte-oculaire. Le collimateur laser émet un rayon (rouge) qui tape sur le secondaire puis sur le primaire. Le miroir primaire à son tour réfléchit le rayon, qui tape sur le secondaire et revient sur une cible placée dans le collimateur. Le réglage est très simple : régler d'abord le secondaire pour que le rayon tape au centre de l'oeillet collé sur le primaire, puis régler le primaire pour que le rayon réfléchi tape au centre de la cible du collimateur. C'est fini! Il faut après cela affiner par un réglage sur une étoile, artificielle ou réelle.

24 Calibration du laser Attention après lachat, il faut souvent collimater... le collimateur! Trois petites vis permettent ce réglage délicat : en tournant le collimateur sur lui-même dans le porte oculaire, la tâche rouge sur le primaire ne doit pas décrire un cercle, mais seulement tourner sur elle-même. Ce réglage est absolument indispensable, vérifiez votre laser! Pour, l'alignement fin entre le faisceau laser et l'axe du collimateur, on place le collimateur sur un support en V. On repère la tache du faisceau sur une feuille placée à plusieurs mètres. On tourne le collimateur de 120°, on bloque le collimateur et on repère la tache du faisceau sur la feuille. On recommence après avoir tourné le collimateur de +120°. On trace sur la feuille le barycentre (centre de gravité) des trois taches et on règle le collimateur avec les 3 écrous afin d'amener le faisceau sur le barycentre. On vérifie qu'en tournant le collimateur sur 360°, le faisceau reste positionné sur le barycentre à +/-1mm.

25 Collimation au laser La méthode de collimation au laser utilisée conjointement avec l'oeilleton permet de caler le secondaire dans l'axe longitudinal du tube (Normalement calé en usine, ce réglage est rarement requis et a peu d'influence sur l'image). Après avoir collimaté au laser, placer l'oeilleton sur le PO et regarder le primaire par le petit trou de l'oeilleton. Si le primaire est décentré, il faut avancer le secondaire vers le primaire, ou l'en éloigner :

26 Cheshire Le Cheshire est un oculaire de collimation. L'oeil observe par une petite ouverture, l'autre extrémité porte un réticule en croix. Sur le côté se trouve une échancrure qui permet de créer une cible brillante visible par l'ouverture de visée. Le Cheshire permet de positionner le secondaire longitudinalement, de l'incliner correctement, et de régler le primaire. C'est certainement le meilleur outil de collimation et pas cher !

27 Que voit-on ? Le Cheshire permet d'observer la figure suivante : Astuce : Il est intéressant d'identifier les différents cercles en posant une règle sur les différents éléments. Par exemple en la posant sur le bord du secondaire, on identifiera le secondaire et son image.

28 Le Cheshire permet tous les réglages

29 Pas bon !

30 Lunettes Les lunettes ne se dérèglent en principe pas. Aussi la plupart n'ont elles aucune possibilité de réglage! Le test d'une lunette sur étoile artificielle devrait être fait dès tout achat. En cas de figure d'Airy pas belle, de dissymétrie intra-extra focale, retour au magasin pour échange! D'autant que les lunettes donnent la plus jolie figure d'Airy, car elles n'ont aucune obstruction ou réflexion par le miroir secondaire. Pas d'araignée non plus. Néanmoins, quelques modèles haut de gamme sont équipés de (petites et fragiles) vis tirantes-poussantes qui autorisent la collimation. On procède alors directement sur une étoile, naturelle ou artificielle, seulement si c'est nécessaire...

31 Maksutov et Schmit-Cassegrain Les Maksutov et Schmit-Cassegrain n'autorisent que le réglage du secondaire. Procéder directement sur étoile artificielle, pour obtenir une belle figure d'Airy. Comme pour les lunettes, le test sur étoile artificielle permet de vérifier la Très Haute Qualité des Instrument Advanced Technology et autres Improved Fabulous Systems... et d'exiger l'échange en cas de cul de bouteille ou autre patatoïde de révolution! La règle est toujours la même : figure d'Airy propre et centrée, absence de dissymétrie intra-extra focale.

32 Conclusion Cest compliqué? Comme toutes les opérations de réglage, de la même façon que le réglage de la carburation ou laccordage de la guitare de votre petit neveu... Si vous débutez et que lopération vous met les nerfs en pelote pour la soirée, mieux vaut sarrêter, et observer. Ne tirez alors aucune conclusion hâtive sur la qualité de votre télescope: cest de la sagesse.... Mais une mauvaise collimation dégrade fortement les images tant en stellaire quen planétaire et ne permet pas de donner le meilleur du télescope. Le temps mis pour effectuer la collimation en début de nuit est largement récompensé par la suite. Lorsque vous aurez un peu de pratique il faudra absolument le faire. Sinon cest de la paresse Ajoutons que faire lopération à deux personnes permet de rendre lopération plus facile et surtout plus rapide, ce qui est appréciable au début. Quand le faire? A chaque opération de montage - remontage, car il est impossible que toutes les pièces du télescope se retrouvent exactement dans la même position que pour lobservation précédente. Bien évidemment lopération seffectue aussi à chaque fois que lon constate (cf collimation sur une étoile) que linstrument est décollimaté.

33 Fin Et maintenant à vous de jouer, sortez vos outils, accessoires et on attaque … Et maintenant à vous de jouer, sortez vos outils, accessoires et on attaque … Informations et images en provenance du net Informations et images en provenance du net


Télécharger ppt "La collimation dun newton PatriceNovembre 2010. Sommaire Principe Principe Matériel nécessaire Matériel nécessaire Un œillet pourquoi faire Un œillet."

Présentations similaires


Annonces Google