La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Politiques commerciales des grandes puissances Lahsen Abdelmalki René Sandretto La tentation du néoprotectionnisme Chapitre 9 La théorie du Managed Trade.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Politiques commerciales des grandes puissances Lahsen Abdelmalki René Sandretto La tentation du néoprotectionnisme Chapitre 9 La théorie du Managed Trade."— Transcription de la présentation:

1 Politiques commerciales des grandes puissances Lahsen Abdelmalki René Sandretto La tentation du néoprotectionnisme Chapitre 9 La théorie du Managed Trade

2 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances « Un commerce contrôlé, dirigé ou administré par les politiques des gouvernements » (L. dA.Tyson, 1990) Cette politique vise spécifiquement les industries de haute technologie, cest-à-dire les industries les plus fortement intensives en dépenses de R&D, relativement à la valeur de leur output

3 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances Le Managed Trade, ses raisons dêtre et ses objectifs Les fondements théoriques dune politique de Managed Trade Formes et modalités dune politique de Managed Trade Ambiguïtés et difficultés dune politique de Managed Trade

4 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances Ces industries impliquent lengagement de coûts irrécupérables (sunk costs) sous forme de lourds coûts fixes de R&D qui ne peuvent être récupérés si la firme devait arrêter la production, même si elle devait cesser toute activité et sortir du marché Laide publique peut permettre de « prendre pied » : établir une « tête de pont » dans ces activités risquées (par prise en charge dune partie de ces sunk costs) Caractéristiques des industries de haute technologie : les sunk costs

5 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances Les industries de haute technologie diffusent des externalités sur les autres secteurs : - Retombées technologiques : mise au point de nouveaux produits ou procédés de fabrication, diffusion de nouvelles connaissances - Externalités de liaison (linkage externalities) : induisent une baisse des coûts des inputs pour dautres activités - Il sagit dindustries stratégiques porteuses davenir - Leur impact sur lensemble de léconomie est trop important pour que leur sort soit laissé au seul jeu des mécanismes de marché Caractéristiques des industries de haute technologie : les externalités

6 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances Promouvoir la compétitivité de ces industries pour renforcer les externalités quelles produisent (stopper le déclin de ces industries aux Etats-Unis) Graphique 9.2 : Indicateur davantage comparatif. Evolution de la contribution des industries de haute technologie à la balance commerciale manufacturière de différents pays ( en pourcentage) Source : OCDE, base de données STAN édition 2009 Graphique 9.1 : Croissance des exportations de haute et de moyenne-haute technologie, (taux de croissance moyen annuel, en pourcentage)

7 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances Réduire le déficit de la balance commerciale américaine - En 1990, le déficit commercial américain atteignait 100 milliards de dollars - En 2000, il était de 450 milliards de dollars - Au milieu de la décennie 2000, il dépassait les 700 milliards de dollars - En 2010, il était de 497,8 milliards de dollars Œuvrer à louverture des échanges internationaux

8 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances Barrières à lentrée et first mover advantage sont à lorigine de structures de concurrence imparfaite Lavantage comparatif dun pays dépend moins des dotations de ce pays que des interactions stratégiques entre les firmes et les gouvernements Lavantage comparatif fait place à lavantage compétitif : il nest pas naturellement acquis, mais politiquement construit Le propre des industries high-tech est quelles engendrent de puissants effets dynamiques Les modélisations statiques sont inappropriées pour saisir les spécificités de ces industries

9 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances Les industries high tech comportent des phénomènes spécifiques : Des externalités de réseau Des rendements croissants dadoption dans les choix entre diverses technologies Des rétroactions positives, des effets dapprentissage à lorigine dun processus dautorenforcement Des causalités cumulatives Des effets de seuil Ces phénomènes créent la possibilité déquilibres multiples et des irréversibilités (lock in), ainsi que des processus « dépendants du passé » (path-dependant)

10 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances Boucles de rétroaction positives et autorenforcement : Un système présente une rétroaction positive si, en réponse à une perturbation, il amplifie celle- ci. Par exemple, une avance initiale (même légère) dun produit, dune technique (ou dun procédé) confère à celle-ci un avantage qui tend spontanément à se creuser. La supériorité sautorenforce et finit par devenir irréversible, ce qui aboutit à lélimination des autres produits, techniques ou procédés concurrents, même sils étaient qualitativement supérieurs (Exemples : VHS versus Betamax, Blue Ray versus HD DVD) Externalités dadoption (ou externalités de réseau) Un produit délivre des externalités de réseau si, pour chaque personne, sa valeur augmente avec le nombre de ses utilisateurs. Exemple : claviers QWERTY ou AZERTY issus des anciennes machines à écrire versus clavier DVORAK, fondé sur la fréquence dutilisation des touches Processus de dépendance du sentier (path-dependance) Une suite de circonstances ou dévénements fortuits peut conduire à inscrire lévolution technologique ultérieure sur une trajectoire déterminée et à imposer une filière technologique donnée : le passé se projette dans le futur et contraint celui-ci

11 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances Efficience ricardienne et efficience schumpeterienne Efficience ricardienne : = Efficience allocative (statique), liées aux indications de prix et de coût fournies instantanément par les marchés (critère de lavantage comparatif) Efficience schumpeterienne : = Efficience dynamique prenant en considération les trajectoires dévolution technologique. Ce critère defficience compare les effets de diverses politiques sur les rythmes et sur lorientation des changements technologiques et du développement économique au cours du temps. Il compare non des états du système économique, mais ses trajectoires dévolution

12 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances Figure 9.3 : La « courbe du chien » y x Maître Chien A B Trajectoire 1 : Efficience ricardienne Trajectoire 2 : Efficience schumpeterienne D C

13 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances Les quatre formes de politique commerciale Lactivisme immédiat et militant Promotion agressive des industries, riposte systématique Lactivisme prudent Soutien des seuls secteurs jugés stratégiques Le non-activisme prudent Les pouvoirs publics se bornent à des mesures générales dencadrement Ils recherchent la coopération plutôt que laffrontement Le non-activisme résolu Parti pris absolu et inconditionnel en faveur du libre-échange Managed trade

14 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances Graphique 9.4 : Typologie des accords de Managed Trade Accord Multilatéral Plurilatéral (régional) Bilatéral Macroéconomique Sectoriel Results oriented Rules oriented EVI RVE Au sein du GATT Hors du GATT Ouverts (à dautres pays) Fermés En rouge : les préférences de L. dAndréa Tyson

15 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances Ambiguïté conceptuelle - PCS et Managed Trade, bien que voisines, prennent appui sur des fondements théoriques différents - La PCS est plus conflictuelle que le Managed Trade - La PCS est offensive, le Managed Trade une politique défensive - Le concept de Managed Trade (trade that is controlled, directed, or administered by government policies) manque de précision.

16 L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances L. ABDELMALKI et R. SANDRETTO : Les politiques commerciales des grandes puissances Les difficultés dapplication - Difficulté à détecter les secteurs stratégiques - Difficulté à quantifier limportance des externalités technologiques, des spillover effects et des externalités de liaison dans lavenir - Difficulté à définir les moyens les plus adaptés + coût de lerreur - Risque de cartellisation - Risque délectoralisme et de capture des autorités


Télécharger ppt "Politiques commerciales des grandes puissances Lahsen Abdelmalki René Sandretto La tentation du néoprotectionnisme Chapitre 9 La théorie du Managed Trade."

Présentations similaires


Annonces Google