La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

LES VERTÉBRÉS DE CLIPPERTON SOUMIS À UN SIÈCLE ET DEMI DE BOULEVERSEMENTS ÉCOLOGIQUES Olivier Lorvelec et Michel Pascal Équipe Gestion des populations.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "LES VERTÉBRÉS DE CLIPPERTON SOUMIS À UN SIÈCLE ET DEMI DE BOULEVERSEMENTS ÉCOLOGIQUES Olivier Lorvelec et Michel Pascal Équipe Gestion des populations."— Transcription de la présentation:

1 LES VERTÉBRÉS DE CLIPPERTON SOUMIS À UN SIÈCLE ET DEMI DE BOULEVERSEMENTS ÉCOLOGIQUES Olivier Lorvelec et Michel Pascal Équipe Gestion des populations invasives, INRA SCRIBE, IFR 140 Campus de Beaulieu, Rennes ______________________________ WWF France – 19 avril 2006

2 L'île Clipperton est isolée dans le nord-est de l'océan Pacifique, entre la pointe sud de la Basse Californie et léquateur. Terres les plus proches : Îles Revillagigedo à environ 950 km au nord. Côte mexicaine à un peu plus de 1000 km au nord-est. _________________________ Situation de Clipperton Carte J.-L. Étienne – 7ème Continent

3 ______________________ Présentation de lîle Carte D. Fourcy – INRA Atoll : diamètre de 3 à 4 km selon laxe. Rocher : affleurement de roche volcanique isolé au sud-est, altitude 29 m. Couronne récifale fermée: 170 ha, altitude 4 m, largeur m. Lagon : 720 ha.

4 Le 3 avril 1711, un Vendredi Saint, deux vaisseaux français ont réalisé lapproche de lîle qui fut, pour cette raison, nommée « île de la Passion ». Il a été avancé que le Rocher avait été aperçu auparavant par Magellan en 1521 (Nunn, 1934), puis par des Espagnols et enfin par le pirate anglais Clipperton en Le premier témoignage dun débarquement est celui de l'Américain B. Morrell en La couronne récifale sest fermée naturellement entre 1839 et Ce nest quà partir de 1893 que l'atoll a été soumis à des épisodes de forte anthropisation : Extraction de phosphates entre 1893 et Garnison mexicaine entre 1906 et Militaires américains en 1945 Militaires français entre 1966 et Actuellement inhabitée, l'île est fréquentée de façon intermittente. _________________________ Histoire de Clipperton Photo J.-L. Étienne – 7 ème Continent

5 Lîle Clipperton appartient au Domaine public maritime de la France et relève administrativement du Haut Commissariat de la Polynésie française. La récente expédition de Jean-Louis Étienne s'y est déroulée entre décembre 2004 et avril L'un de ses objectifs a été la mise à jour de l'inventaire floristique et faunistique de lîle. Cet inventaire sera utile à un projet, la création dun observatoire de l'évolution pour lîle et la zone océanique environnante. ______________________________ Expédition Jean-Louis Étienne

6 ____________________________ Physionomie de Clipperton

7 ____________________________ Physionomie de Clipperton

8 ________________________ Organisation du camp

9 Réaliser une synthèse critique des connaissances sur l'évolution des populations de vertébrés susceptibles de sêtre reproduits à terre ou dans le lagon. Exposer comment la fermeture naturelle du lagon et lanthropisation ont modifié le fonctionnement écologique de l'île. Établir un inventaire des populations introduites de vertébrés et des populations autochtones potentiellement sensibles à leur présence. Établir la répartition spatiale et l'abondance des populations introduites, afin de percevoir l'impact de leur éventuelle éradication. ______________________ Mission OL et MP Objet de notre mission (sur site : 8 décembre janvier 2005)

10 Espèce autochtone, disparuePremier signalement Cheloniidae : incertitude sur l'espèceAoût 1825, reproduction jamais signalée depuis Espèce probablement autochtone Scincidae : Emoia cyanura (Emoia à queue verte du Pacifique) 1897 Espèce probablement introduite (depuis le Mexique après 1893) Gekkonidae : Gehyra mutilata (Gecko mutilé)Août 1958, revu décembre 2004 Reptiles (n = 3) _________________________ Inventaire des vertébrés

11 _________________________ Inventaire des vertébrés Scincidae : Emoia cyanura (Emoia à queue verte du Pacifique)

12 _________________________ Inventaire des vertébrés Gekkonidae : Gehyra mutilata (Gecko mutilé)

13 Espèces établies après lisolement lagon (milieu XIX)Premier signalement Rallidae : Fulica americana (Foulque d'Amérique)Novembre 1901 Rallidae : Gallinula chloropus (Gallinule poule deau)Août 1986 Espèce établie après lintroduction des cocotiers (1897) Sulidae : Sula sula (Fou à pieds rouges)Août 1958 Oiseaux (n = 13) _________________________ Inventaire des vertébrés

14 _________________________ Inventaire des vertébrés Sulidae : Sula sula (Fou à pieds rouges) Rallidae : Fulica americana (Foulque d'Amérique)

15 Espèces autochtonesPremier signalement Laridae : Anous minutus (Noddi noir)Novembre 1898 Laridae : Anous stolidus (Noddi brun)Novembre 1898 Laridae : Gygis alba (Gygis blanche)Novembre 1898 Laridae : Sterna fuscata (Sterne fuligineuse)Novembre 1898 Phaethontidae : Phaethon rubricauda (Phaéton à brins rouges)Août 1958 Fregatidae : Fregata minor (Frégate du Pacifique)Novembre 1898 Sulidae : Sula dactylatra (Fou masqué)Novembre 1898 Sulidae : Sula granti (Fou de Grant)Novembre 1901 Sulidae : Sula leucogaster (Fou Brun)Novembre 1898 Procellariidae : Puffinus pacificus (Puffin fouquet)Juillet 1968, reproduction ? Oiseaux, suite _________________________ Inventaire des vertébrés

16 _________________________ Inventaire des vertébrés Laridae : Anous sp. (Noddi) Phaethontidae : Phaethon rubricauda (Phaéton à brins rouges, poussin au nid)

17 _________________________ Inventaire des vertébrés Fregatidae : Fregata minor (Frégate du Pacifique)

18 _________________________ Inventaire des vertébrés Sulidae : Sula leucogaster (Fou Brun)

19 _________________________ Inventaire des vertébrés Sulidae : Sula dactylatra (Fou masqué) Sulidae : Sula granti (Fou de Grant)

20 _________________________ Inventaire des vertébrés Scolopacidae : Limnodromus sp. (Bécassin)Ardeidae : Bubulcus ibis (Héron garde bœufs) Ardeidae : Ardea herodias (Grand Héron)

21 Espèces autochtones, disparuesPremier signalement Otariidae : Incertitude sur l'espèceAoût 1825, non signalée depuis, reproduction ? Phocidae : Mirounga angustirostris (Éléphant de mer septentrional) Août 1825, non signalé depuis, reproduction ? Espèces introduites, disparues Suidae : Sus scrofa (Porc)Introduction 1897, éradication août 1958 Muridae : Mus musculus (Souris grise)Août 1958, absence décembre 2004, reproduction ? Espèce introduite en 1998 ou 1999 Muridae : Rattus rattus (Rat noir)Novembre 2000 Mammifères (n = 5) _________________________ Inventaire des vertébrés Muridae : Rattus rattus (Rat noir)

22 Cheloniidae : Lepidochelys olivacea (Tortue olivâtre) Mortalité en mer et échouages _________________________ Inventaire des vertébrés

23 Soixante ans de présence du Porc : impacts de lintroduction et de léradication 1897 : introduction du Porc : éradication pour la restauration des effectifs d'oiseaux marins (Stager, 1959). Effet très nets sur les Sulidés : 150 Fous masqués en 1958, en 1987… Sachet (1960) : potentielle conséquence néfaste pour la végétation de la rupture des relations trophiques « porc - crabe – végétation », provoquée par la disparition du porc ? Taxit (1981) et Taxit & Ehrhardt (1981) ont attribué la raréfaction de la végétation à l'augmentation du dépôt de fientes de Sulidés. Pour Jost (2003), une forte augmentation des crabes, considérée également comme une conséquence de l'élimination des porcs, a eu un rôle majeur dans la disparition de la végétation. Lauteur a proposé de réintroduire le Porc, les excréments de ce dernier permettant, selon lui, la constitution d'un sol favorable à la végétation. ___________________________ Porc – crabe - végétation

24 Végétation ? Au cours du XX siècle, la couverture végétale de l'île a connu de profondes modifications et l'homme y a certainement contribué largement. Cependant, avant que son activité ne se développe, un épisode de disparition du couvert végétal est déjà mentionné. Des évènements naturels aux conséquences majeures se produisent sur cette île située dans un bassin cyclonique tropical. Dans l'état actuel des connaissances, il n'est pas possible d'affirmer de façon fondée que la disparition du porc soit à l'origine du dernier épisode de disparition de la végétation. ___________________________ Porc – crabe - végétation

25 Crabes ? Gecarcicus planatus est terrestre et se rencontre sur tout latoll. Aucune estimation de son abondance antérieure à l'éradication des porcs n'est disponible. En conséquence, il n'est pas possible d'affirmer de façon fondée que la disparition des porcs soit à l'origine d'une augmentation deffectif des crabes. ___________________________ Porc – crabe - végétation

26 Gecarcinidae : Gecarcicus planatus Grapsidae Ocypodidae ___________________________ Porc – crabe - végétation

27 Situation avant toute installation humaine ? (Récits de Le Coat de Kervéguen et de Detaille, 1958) ; Snodgrass & Heller, 1902) Île dépourvue de végétation Colonies doiseaux très importantes : Fous masqués, Fous bruns, Frégates du Pacifique Population de Gecarcicus planatus très importante Situation en 2004 ? Identique L'opération d'éradication des porcs marrons réalisée par Stager en 1958 a parfaitement rempli son objectif en permettant la restauration des colonies de Sulidés. Rien ne permet d'affirmer, 50 ans plus tard, qu'elle a eu des conséquences perverses sur le fonctionnement de l'écosystème insulaire. ___________________________ Porc – crabe - végétation

28 Selon R. Pitman et L. Ballance du Southwest Fisheries Science Center (comm. pers., juin 2005), le Rat noir serait arrivé entre septembre 1998 et novembre 1999, ces dates correspondant aux échouages de 2 bateaux. La première observation a eu lieu en novembre En décembre 2004, nous avons constaté la présence du Rat noir sur lensemble de la couronne récifale ainsi qu'au Rocher. Les îles Eggs constituent le seul milieu indemne de rats et de crabes à Clipperton. Leffort de piégeage a représenté 1160 relevés de pièges Manufrance et 1000 relevés de pièges INRA dans 4 secteurs. Un total de 174 rats a été autopsié. Moins de dix ans de présence du Rat noir : impacts avérés et potentiels _____________ Rat noir

29 Impact du Rat noir sur les communautés végétales et animales de Clipperton ? Non quantifié Contenus stomacaux Restes de crabes Matériel chlorophyllien (laisses du lagon), fibres de cocotiers Analyses de nids Restes de poissons, cadavre d'un passereau Carapaces de crabes de taille petite à moyenne Impact sur certains oiseaux très probable Impact sur les lézards ? Les rats utilisent l'ensemble des ressources alimentaires que leur offre l'écosystème terrestre de l'île, mais également l'estran marin et les rives du lagon. _____________ Rat noir

30 Sur 21 espèces sétant potentiellement reproduites sur lîle, 13 sont autochtones car présentes avant lisolement du lagon et lanthropisation. Le Porc et le Rat noir répondent à la définition dune espèce invasive de l'UICN (Shine et al., 2000). L'éradication du Rat noir est hautement souhaitable sur Clipperton et devrait être réalisée dans les plus brefs délais. Deux stratégies sont adaptées à la situation de l'île : La première utilise successivement le piégeage et la lutte chimique (Lorvelec & Pascal, 2005). La seconde utilise la seule lutte chimique et consiste à répandre, par voie aérienne, des appâts toxiques sur l'ensemble de l'île. Une distribution manuelle des appâts constituerait une bonne alternative à la distribution aérienne. _____________ Rat noir

31 CONCLUSION Lisolement géographique, l'absence d'autre atoll dans le nord-est de l'océan Pacifique ainsi que le lagon clos, font de Clipperton un écosystème unique. Actuellement, l'île ne semble pas faire l'objet de menaces anthropiques significatives pour la flore et la faune terrestres. En revanche, le milieu marin subit une activité de pêche intense dont limpact sur la Tortue olivâtre a été mis en évidence. Les impacts sur les cétacés et les stocks de poissons et de céphalopodes ne sont pas connus. Partageant l'avis de Thibault (1988), nous insistons sur l'intérêt de la mise en protection de Clipperton et suggérons de considérer avec une extrême prudence les projets de valorisation économique du site, tels ceux préconisés par Auger (1991). Appuyant les propos de Jean-Louis Étienne, nous soulignons l'intérêt de créer un observatoire de l'évolution des milieux marins et terrestres. _______________ Conclusion


Télécharger ppt "LES VERTÉBRÉS DE CLIPPERTON SOUMIS À UN SIÈCLE ET DEMI DE BOULEVERSEMENTS ÉCOLOGIQUES Olivier Lorvelec et Michel Pascal Équipe Gestion des populations."

Présentations similaires


Annonces Google