La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L'expérience de la résistance des organisations de femmes face au conflit armé en Colombie Présenté par: Diana Potes Soirée interculturelle Centre des.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L'expérience de la résistance des organisations de femmes face au conflit armé en Colombie Présenté par: Diana Potes Soirée interculturelle Centre des."— Transcription de la présentation:

1 L'expérience de la résistance des organisations de femmes face au conflit armé en Colombie Présenté par: Diana Potes Soirée interculturelle Centre des femmes d'ici et d'ailleurs 25 Novembre 2010

2 1. Contexte 2. Identité et résistance 3. Les motivations et les raisons Le conflit et le lieu (le département, la ville, les quartiers) Les groupes des femmes, les activités de ces groupes, et la signification de la résistance pour ces femmes Les causes de la résistance Contenu de la présentation

3 Contexte

4 La situation des femmes déplacées par la guerre dans le département de Bolivar en Colombie Pour ces caractéristiques, plusieurs acteurs veulent établir un contrôle territorial. ressources naturelles biodiversité sources d'eau potable terres fertiles zones stratégiques Groupes armés, forces militaires,État Stratégies de contrôle: actions militaires qui provoquent la peur et la terreur, restriction des libertés individuelles et collectives

5 La capitale du département de Bolivar est la ville industrielle et comerciale de Cartagena, une ville touristique de renommée mondiale; mais, aussi cette ville a une des situations les plus critiques en ce qui concerne les aspects socio-économiques. La plupart de la population vit dans la pauvreté et la misère, contrairement à la richesse et l'opulence de quelques-unEs.

6 75% des gens sont pauvres De ce pourcentage, 45% n'ont pas accès aux nécessités de base: nourriture, accès à leau potable, vêtements, logement, soins de santé, etc, ni à d'autres ressources intangibles comme laccès à léducation, la possibilité de faire une activité valorisante, le respect des autres citoyens % sont des femmes

7 Cette situation est aggravée par le déplacement forcé à cause de la guerre et la violence. Depuis les 20 dernières années, plus de personnes sont venues à la ville de Cartagena pour échapper à la violence. La plupart sont des femmes.

8 Raisons pour lesquelles les femmes quittent leur terre Il y a situations spécifiques que les femmes vivent en raison de leur genre dans le contexte du conflit armé interne colombien. Ne sont pas partagées par les hommes. 1. la violence sexuelle, exploitation sexuelle ou d'abus sexuels 2. l'exploitation ou l'esclavage pour effectuer des tâches domestiques et les rôles considérés comme féminins dans une société patriarcale, par les forces armées 3. recrutement forcé d'enfants par des groupes armés 4 risques résultant du contact (les relations personnelles, familiales avec les membres de certains groupes armés (principalement pour la vengeance des groupes ennemis) 5 des menaces et assassinats de femmes leaders de la communauté 6. persécution et assassinat pour avoir omis les regles de contrôle (s'habiller de tel faison...) 7. la discrimination fondée sur la condition des femmes afro- colombiennes

9 Que faire???

10 Il n'y a pas d'électricité, d'eau, de service de gaz; il n'y a pas de service d'égouts ni de service de collecte d'ordures. Les familles déplacées créent des espaces de vie qui font partie de la ville.

11 Identité et résistance

12 Ces femmes présentent leurs plaintes, parce qu'elles demandent compensation et justice. Chaque jour elles luttent pour leur dignité. Les femmes déplacées par le conflit interne ont créé des groupes. Elles ont gagné le respect de leurs communautés en raison de la façon dont elles ont développé leurs projets et la participation qu'elles ont eu à des activités communautaires.

13 Association Mes efforts Groupe de femmes pour un avenir meilleur Les femmes unies de San José du Peñon Ces trois groupes ont développé des actions pour reconstruire les liens de solidarité fragmentés par la guerre.

14 Group 1: Association Mes efforts Quartier San José – Revivir de los Campanos (quartier composé de 100 familles déplacées). Quand elles ont commencé à construire leur quartier, 5 femmes se sont réunies et ont formé un comité de santé Après, elles ont continué avec un projet productif et ont formé un petit magasin (nourriture, articles d'hygiène personnelle, 1 laveuse à louer). Elles ont rédigé un document qui définit la gestion des relations au sein du groupe, les fonctions de chacune et la gestion de l'argent.

15 Association Mes efforts Efforts collectifs visant à promouvoir les relations de solidarité et la gestion des conflits. Réunion avec leurs conjoints/maris à la suite des problèmes qu'elles ont eu à cause du changement du rôle. Projet d'éducation populaire. Pour répondre à la question de l'éducation et la garde des enfants, elles ont créé le Refuge des jeunes, garçons et filles (ateliers de formation, activités sportives et culturelles)

16 Groupe 2: Groupe de femmes pour un avenir meilleur Quartier Lomas de Peyé - composé de familles déplacées après avoir passé 5 mois dans la rue Groupe créé pour défendre les droits des femmes, et pour développer des sources alternatives de revenus a fin d'éviter la participation des femmes à l'intérieur des cycles d'exploitation. Elles ont élaboré 2 projets productifs qui tiennent compte de leur expérience, leur culture et leurs connaissances personnelles. Bonbons-confitures et restaurant.

17 Ateliers de guérison. Pour identifier leurs douleurs, les nommer et faire des actions pour leur propre guérison. Développement de règles de coexistence fondées sur le consensus. Réseau de soutien. Information et assistance aux femmes afin de prendre conscience et de faire usage des mécanismes existants pour défendre leurs droits. Groupe de femmes pour un avenir meilleur

18 Groupe 3: Les femmes unies de San José del Peñon Groupe créé par 3 femmes participantes au conseil d''action communautaire. El Valle est un quartier dans la municipalité de San Juan Nepomuceno, composé de 72 familles déplacées Responsables du restaurant communautaire. Elles ont developpé un projet productif de poules indigènes et de vente d'oeufs. Projet alternatif de sécurité alimentaire pour répondre aux besoins économiques des femmes. Elles ont fait des activités de sensibilisation pour sauver le système de troc comme alternative d'échange et de solidarité.

19 L'organisation des femmes a été la principale réponse comme une forme de résistance. Les femmes disent que si elles n'avaient pas travaillé ensemble, elles n'auraient pas été en mesure d'atteindre leurs objectifs.

20 Elles ont laissé de côté la pensée individuelle et elles croyaient en la construction de processus collectifs.

21 Les relations interpersonnelles ont été renforcées et les réflexions sont de plus en plus stratégiques et politiques.

22 Motivations et raisons

23 Motivations Forces internes qui créent une résistence Événements externes qui provoquent le développement de la résistence enfants, la vie, le sentiment qu'elles valent beaucoup, respect et dignité envers elles- mêmes, leurs familles et communautés Violation des droits discrimination Guerre pauvreté Pourquoi se battre? Raisons

24 Des raisons qui ont des racines plus profondes Discrimination et marginalisation en tant que femmes, en tant que noires, en tant que deplacées, en tant que pauvres, en tant que habitantes de zones rurales; dans une société qui ne tolère pas les différences et qui veut supprimer tout ce qui va à l'encontre de la logique du modèle dominant. Le modèle dominant est: Le modèle de développement économique néolibéral Le système patriarcal et ses institutions (église, famille, État) Le pouvoir des groupes armés qui utilsent les armes et la force


Télécharger ppt "L'expérience de la résistance des organisations de femmes face au conflit armé en Colombie Présenté par: Diana Potes Soirée interculturelle Centre des."

Présentations similaires


Annonces Google