La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

RELEVEMENT PRECOCE PRÉSENTATION AU HDPT MISE EN ŒUVRE DU PTA 2011 FOCUS SUR: LE RENFORCEMENT DES CAPACITESDES DES ONG NATIONALES & LE SUIVI-EVALUATION.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "RELEVEMENT PRECOCE PRÉSENTATION AU HDPT MISE EN ŒUVRE DU PTA 2011 FOCUS SUR: LE RENFORCEMENT DES CAPACITESDES DES ONG NATIONALES & LE SUIVI-EVALUATION."— Transcription de la présentation:

1 RELEVEMENT PRECOCE PRÉSENTATION AU HDPT MISE EN ŒUVRE DU PTA 2011 FOCUS SUR: LE RENFORCEMENT DES CAPACITESDES DES ONG NATIONALES & LE SUIVI-EVALUATION DE PROJETS BROU DJEKOU LEAD DU CLUSTER RELEVEMENT PRECOCE SPÉCIALISTE DE PROGRAMME- RELÈVEMENT PRÉCOCE BUREAU DU CORDONNATEUR RESIDENT/PNUD JEUDI 20 OCTOBRE 2011

2 1. INTRODUCTION La dernière présentation sur le relèvement précoce a été faite le 4 Aout Elle avait fait une brève revue de la mise en œuvre du PTA 2011 du cluster. La présentation de ce jour sera axée sur deux activités majeures de ce PTA menées ces derniers mois: RENFORCEMENT DES CAPACITESDES DES ONG NATIONALES (OBJECTIF 5) & SUIVI EVALUATION DE PROJETS (OBJECTIF 1)

3 2. RAPPEL DES OBJECTIFS DU RELEVEMENT PRECOCE EN RCA EN 2011 Il est toujours utile de rappeler les objectifs du Cluster relèvement précoce selon son Plan de Travail Annuel (PTA 2011) : 1. Assurer la planification stratégique et la coordination efficace du cluster relèvement précoce ; 2. Promouvoir la dynamique socio économique par des voies de communication améliorées et la réhabilitation des infrastructures ; 3. Accroitre et diversifier les sources de revenus pour les populations cibles ; 4. Construire des capacités organisationnelles, techniques et éducationnelles des groupes de communautés de base 5. Renforcer les capacités des acteurs locaux (société civile, autorités nationales et locales), pour sapproprier les efforts de relèvement précoce.

4 3. RENFORCEMENT DES CAPACITESDES ONG NATIONALES (OBJECTIF 5) Bénéficiaires: 20 personnes provenant de 13 ONG nationales et 7 staff nationaux dONG internationales Deux formations organisées et animée par des formateurs de lInstitut Forhom de Paris; financement : Ambassade de France à Bangui. « Planification opérationnelle de projet ; 30 juin - 6 juillet 2011 Suivi de Programmes et projets ; 29 septembre – 5 Octobre Prochaines formations pour la même cible: Evaluation de projet (Mai 2012). Formation Pédagogique de Formation de formateurs (Dates à définir) Cette formation pédagogique vise la mise en place dun pool de formateurs en gestion de projet pour les communautés de base.

5 4. SUIVI - EVALUATION DE PROJETS (OBJECTIF 1) DATE: 1 er au 10 Septembre 2011 PARTICIPANTS trois experts du Bureau du Coordinateur Résident (BCR) du Système des Nations Unies (SNU), dont le spécialiste en relèvement precoce un représentant du PNUD chargé du Fonds Commun Humanitaire (CHF) ; un représentant de OCHA, deux chauffeurs PRÉFECTURES VISITÉES Ouham Pendé (Paoua et Bozoum), Nana Mambéré (Bouar) et de la Mambéré Kadeï (Berberati) OBJECTIF GENERAL Renforcer le suivi des projets du CAP 2011 mis en œuvre par les acteurs humanitaires bénéficiaires des fonds CHF et CERF, particulièrement dans le secteur du relèvement précoce, et didentifier les besoins des communautés en vue de la préparation du CAP 2012.

6 EQUIPE DE LA MISSION

7 4.1 LE SUIVI ET LEVALUATION DES PROJETS Méthodologie et limites de lanalyse Le nombre élevé de projets visités (11, dont 8 achevés) sur une période courte (9 jours) a amené la mission à adopter une méthodologie et à conduire une analyse essentiellement qualitative. Cette méthodologie se base principalement sur une revue (partielle) des rapports intermédiaires et finaux des projets disponibles auprès du PNUD et dOCHA, des entretiens individuels et des observations faites sur le terrain. Cette approche permet de vérifier des faits, de recueillir des opinions, des points de vue, des analyses, des propositions et des réactions aux premières conclusions.

8 4.2 LES ENTRETIENS Les entretiens ont été menés auprès dinformateurs clés Les Autorités administratives (Préfets, Sous-préfets, Représentants des services techniques concernés) ; La communauté humanitaire présente dans les localités visitées ; Les représentants de groupements de producteurs, déleveurs, de vivriers ; Les autres bénéficiaires directs des interventions ; Les gestionnaires des projets au niveau local.

9

10 4.3 LES VISITES DE TERRAIN Les projets visités couvrent plusieurs clusters : Education, Relèvement précoce, Santé, Sécurité alimentaire, WASH et Protection. Ces projets ont reçu un financement CHF entre 2008 et 2011.

11

12 5. RÉFLEXION SUR LA PROBLÉMATIQUE DE LA DURABILITÉ DES PROJETS (1) 5. RÉFLEXION SUR LA PROBLÉMATIQUE DE LA DURABILITÉ DES PROJETS (1) Il est indéniable, la mise en œuvre des projets sur financement CHF a contribué à une amélioration de la situation humanitaire et de relèvement auprès des populations ciblées; Cependant, en règle générale, le principal défi se situe au niveau de la pérennisation de ces interventions. Au terme dune intervention et dune présence forte des ONG qui mettent en œuvre ces projets, le passage de relai à la partie nationale reste ineffective (entretien régulier des ouvrages de franchissement, gestion des stocks de médicaments, rémunération des personnels de santé des FOSA).

13 5 bis RÉFLEXION SUR LA PROBLÉMATIQUE DE LA DURABILITÉ DES PROJETS (2) La pérennisation des interventions revient donc en grande partie à la capacité des communautés bénéficiaires à se mobiliser autour de ces réalisations et à se prendre progressivement en mains, idéalement au cours du cycle de mise en œuvre du projet au cours duquel elles reçoivent lappui des ONG maîtres dœuvre. Quelques bonnes pratiques en la matière peuvent etre identifiées à linstar du comité de gestion dun forage à Bouar. Le renforcement continu des capacités de ces groupements doit être assuré pour quils parviennent, collectivement, à générer suffisamment de ressources pour subvenir ad minima aux dépenses de fonctionnement de leur initiative. Cette pérennisation pourrait dautant plus être améliorée si les capacités techniques, matérielles et humaines des collectivités locales pour sapproprier et assurer le suivi et lévaluation des projets étaient renforcées.

14 RECOMMANDATIONS POUR UN MEILLEUR SUIVI ÉVALUATION DES PROJETS CHF (1) Organiser des missions de suivi conjointes à mi-parcours et des missions dévaluation au terme de chaque projet, sous le leadership dOCHA. Il parait important dassocier à ces missions les services de lEtat concernés par les projets, ainsi que le ou les bailleurs de fonds intervenant en association ou en complémentarité avec les projets CHF. A travers la participation des autorités locales, cest le processus dappropriation nationale qui est visé, base dun passage de relais à court ou moyen terme. Dans la même optique, il conviendra également, autant que faire se peut, de partager les documents de projet avec les services du Ministère du Plan a qui il reviendra de transmettre ces informations aux services préfectoraux concernés. Mener des évaluations sectorielles pour apprécier la contribution du fonds dans les secteurs du relèvement precoce, Santé, Education, Protection, etc.

15 6. RECOMMANDATIONS POUR UN MEILLEUR SUIVI ÉVALUA TION DES PROJETS CHF (2) Disséminer les résultats de ces évaluations et les leçons apprises peut se faire à travers les publications existantes des Nations Unies en RCA, à travers le site HDPT, au cours des réunions des clusters, des réunions inter cluster ou des réunions HDPT. Il en est de même pour les rapports annuels du CHF. En terme de gestion de linformation, construire une page « Suivi Evaluation » sur le site internet de HDPT qui pourrait être à la fois le lieu où seront centralisés les études et évaluations des besoins réalisées par les partenaires, les statistiques clés du CAP en cours dexécution, les rapports dévaluation de projet ou sectorielle, les le leçons apprises, les rapports annuels du CHF. Il serait également un portail proposant un certain nombre doutils méthodologiques en matière de suivi évaluation.

16 7. PRIORITÉS DES PRÉFECTURES VISITÉES EN MATIÈRE DE RELÈVEMENT. Lidentification et la réhabilitation des infrastructures critiques et pistes rurales (éducation, santé, eau et assainissement) ; La réalisation dactivités de relèvement économique ; Le renforcement des capacités des administrations et des collectivités locales ; Le renforcement des capacités des communautés ; Linclusion de la dimension du genre et droits humains dans les activités de relèvement ; La protection des populations en comblant le vide laissé après le DDR.

17 ILLUSTRATIONS

18 8. PERSPECTIVES DU CLUSTER RELEVEMENT PRECOCE Mise en place de groupes techniques (TDR déjà disponibles): Finance inclusive; Relèvement économique et Renforcement de capacités des ONG locales Elaboration dun cadre stratégique du RP en RCA : Organisation dun atelier de réflexion en Novembre 2011 Plaidoyer pour la mobilisation des ressources pour le financement des activités du RP Préparation du CAP 2012: 18 fiches projets ont été analysées et seront valides pour certains sur OPS

19 MERCI POUR VOTRE ATTENTION


Télécharger ppt "RELEVEMENT PRECOCE PRÉSENTATION AU HDPT MISE EN ŒUVRE DU PTA 2011 FOCUS SUR: LE RENFORCEMENT DES CAPACITESDES DES ONG NATIONALES & LE SUIVI-EVALUATION."

Présentations similaires


Annonces Google