La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

10 Fév 2010 PREDIM Réunion de diffusion LINK G de Chantérac Les systèmes de transport intelligents et lintermodalité Les aspects billettiques.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "10 Fév 2010 PREDIM Réunion de diffusion LINK G de Chantérac Les systèmes de transport intelligents et lintermodalité Les aspects billettiques."— Transcription de la présentation:

1 10 Fév 2010 PREDIM Réunion de diffusion LINK G de Chantérac Les systèmes de transport intelligents et lintermodalité Les aspects billettiques

2 10 Fév 2010 PREDIM Réunion de diffusion LINK G de Chantérac Le projet IFM dinteropérabilité de la billettique locale Support et/ou application Commun Emission commune Architecture commune Méthodes / moyens de paiement communs Canaux communs Produit commun interoperabilité

3 10 Fév 2010 PREDIM Réunion de diffusion LINK G de Chantérac Orientations du projet IFM Modèle multi-applicatif : deux étapes techniques Etape 1 : Le client télécharge les applis locales dont il a besoin sur un support multi-applicatif Etape 2 : Le client peut aussi télécharger une appli européenne pour ses déplacements occasionnels Modèle commercial : deux axes dévolution indépendants Axe 1 : intégration des produits (= droits daccès ; billet ou réserves dargent) - décentralisée > les produits restent locaux - coordonnée > des réserves dargent ou des comptes clients compensés - européenne > des billets communs et leur chambre de compensation Axe 2 : intégration de la distribution - décentralisée > les produits ne sont achetés quauprès des distributeurs locaux - coordonnée > le client est orienté vers les distributeurs locaux par un/des portails EU simplification client sans modification des flux financiers, - européenne > un/des portails européens sont distributeurs de tous les produits locaux modification des flux financiers

4 10 Fév 2010 PREDIM Réunion de diffusion LINK G de Chantérac existant Portails européens Structure commune pour produits Multi-app Statuts standards IFMs Indépendants IFMs Parallèles REFOCO Standardisation à compléter Mono-applicatif ou multi-app. natif multi-app flexibleApplication Commune EU-IFM Application REFOCOSécurité Besoins Structures Statuts Interface Objets à standardiser Interface Processus multi-applicatifs Serveurs/médias Besoins Processus Entre serveurs Besoins

5 10 Fév 2010 PREDIM Réunion de diffusion LINK G de Chantérac existant Portails européens Structure commune pour produits Multi-app Statuts standards IFMs Indépendants IFMs Parallèles REFOCO Mono-applicatif ou multi-app. natif multi-app flexibleApplication Commune EU-IFM Application REFOCOSécurité Aspects contractuels à définir Propriété de lappli EU Propriété des portails Homologation Supports MA Aspects contractuels

6 10 Fév 2010 PREDIM Réunion de diffusion LINK G de Chantérac Forces et limites Apporte une solution client « partout » pour les déplacements occasionnels (voyage sans couture) Implémentation possible par phases Compatibilité avec des applications de paiement mobile Étape 1 analogue avec lintroduction de nouveaux supports Respect de lindépendance des politiques commerciales (tarifs et distribution) Disponibilité du modèle technique et sécuritaire (Global Platform, Java, NFC) Absence de base de données clients centrale (« Privacie ») Cadre conceptuel « card-centric » pour un fonctionnement off-line Répond mal au marché de la longue distance.

7 10 Fév 2010 PREDIM Réunion de diffusion LINK G de Chantérac TAP – TSI : le contenu 2 méthodes de délivrance : - directe du distributeur au client - indirecte : le distributeur fait envoyer le billet par le transporteur. 1 standard déchange sécurisé pour les phases de la vente - lidentification du produit - la réservation - la délivrance directe ou indirecte - la compensation TAP-TSI : Telematic Applications for Passengers – Technical Specifications for Interoperability. Spécification européenne pour le rail (ERA) 3 formats de billets ferroviaires : - billet papier traditionnel (RTB2) - A4 avec code barre 2D (ex: imprimé à domicile) - Billet électronique (en fait, pas de billet, la valeur est dans le back-office)

8 10 Fév 2010 PREDIM Réunion de diffusion LINK G de Chantérac TAP – TSI : applicabilité Lutilisation du standard déchange serait obligatoire pour toutes ventes impliquant des opérateurs ferroviaires différents, du même état-membre ou non, longue distance ou courte distance Lutilisation des formats standards serait obligatoire sauf : pour les billets délivrés par un transporteur pour lui-même (couvre notamment la délivrance indirecte) pour les billets non-internationaux impliquant plusieurs transporteurs si un autre format a été légalisé par un état membre (serait applicable à la billettique régionale) Le transporteur aurait le choix de la méthode de délivrance (directe ou indirecte)

9 10 Fév 2010 PREDIM Réunion de diffusion LINK G de Chantérac TAP – TSI : Forces et limites Fonctionnement « card-centric » absent du cadre conceptuel Répond mal au cas des réseaux fermés. (RER parisien par ex.) Nintègre pas le dernier kilomètre urbain (bus, tram, métro) Solution client pour les déplacements gare à gare Organise les conditions de distribution par guichet unique Basé sur le modèle technique UIC existant

10 10 Fév 2010 PREDIM Réunion de diffusion LINK G de Chantérac LINK : suggestion 1 Les opérateurs longue distance ne considèrent pas le « smart ticket » comme la meilleure réponse à leur marché. difficulté de lecture par le client lui-même difficulté de contrôle par le personnel Ajouter le format « smart ticket » comme 4° format standard TAP TSI La suggestion a été retenue par lERA comme une « réserve »

11 10 Fév 2010 PREDIM Réunion de diffusion LINK G de Chantérac LINK : suggestion 2 A défaut de pouvoir vendre le dernier km avec le segment longue distance, fournir les informations utiles au client pour trouver à son arrivée le tarif idoine le point de vente. Échelonnement suggéré : 2 ans : Règlement Européen 4 ans : Les grands réseaux urbains doivent mettre une info tarifaires à disposition de tous les clients et distributeurs par Internet Ce quest linformation tarifaire est standardisée 6 ans : Les grands réseaux urbains doivent respecter ce standard 8 ans : Les distributeurs doivent relayer cette information 15 ans : Extension à tous les réseaux urbains ou ruraux.

12 10 Fév 2010 PREDIM Réunion de diffusion LINK G de Chantérac Commentaires La distribution du dernier kilomètre Les coûts de compensation pour les faibles montants correspondants et les différences des systèmes de contrôle daccès rendent difficile la généralisation de la vente combinée en guichet unique des segments LD et Dernier Kilomètre. Le format du billet : IFM propose avec ladoption de supports multi-applicatifs une solution flexible dans lespace et le temps. La réconciliation des billets « longue distance » et « dernier kilomètre » passera sans doute par le téléphone mobile comme support multi-applicatif. Il peut traiter des formats différents pour chaque segment et apporte au client la lisibilité dont il a besoin. Linformation tarifaire : La flexibilité commerciale rend difficile la mise à jour permanente dinformations sur des sites dispersés. Le routage de la demande dinformation client semble la solution pertinente.

13 10 Fév 2010 PREDIM Réunion de diffusion LINK G de Chantérac Merci de votre attention Gilles de Chantérac


Télécharger ppt "10 Fév 2010 PREDIM Réunion de diffusion LINK G de Chantérac Les systèmes de transport intelligents et lintermodalité Les aspects billettiques."

Présentations similaires


Annonces Google