La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

BRIDES, 22 Août 2007 1 Gouvernance et Corruption en Haïti Donneur dOrdre: Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) Avec lAssistance Technique et Financière.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "BRIDES, 22 Août 2007 1 Gouvernance et Corruption en Haïti Donneur dOrdre: Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) Avec lAssistance Technique et Financière."— Transcription de la présentation:

1

2 BRIDES, 22 Août Gouvernance et Corruption en Haïti Donneur dOrdre: Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) Avec lAssistance Technique et Financière de lInstitut de la Banque Mondiale Bureau de Recherche en Informatique et en Développement Économique et Social (BRIDES) Résultats de lEnquête Diagnostique sur la Gouvernance et la Corruption

3 BRIDES, 22 Août Justification et Antécédents de lÉtude 2. Méthodologie et Échantillonnage 3. Les principaux résultats de lÉtude i. Principaux problèmes vus par les sous populations ii.Gouvernance et le secteur public iii.Expériences des usagers des services publics iv.La Corruption 4. Conclusions et Recommandations Plan de présentation

4 BRIDES, 22 Août Justification et Antécédents

5 BRIDES, 22 Août En Haïti, la mauvaise gouvernance et la corruption touchent toutes les régions et affectent le fonctionnement des institutions publiques. Lampleur de la corruption depuis le dernier quinquennat suscite la préoccupation du gouvernement haïtien, celle des membres de la Société Civile organisée et des Institutions internationales. La côte dalarme a été atteinte quand, dans une étude publiée en 2003 par Transparency International, sur lIndice de Perception de la Corruption, Haïti a été classée en 3ème position parmi les nations les plus corrompues de la planète.

6 BRIDES, 22 Août Des mesures concrètes permettant de ralentir la tendance évolutive de la corruption au sein des institutions publiques, furent décidées et appliquées. Grâce à la diligence du Ministère des Affaires Étrangères, Haïti a déposé par devant lOrganisation des États américains (OEA) son dossier de ratification de la Convention contre la corruption. Création de LUnité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) en septembre 2004.

7 BRIDES, 22 Août Rapports sur la corruption dans les administrations publiques au cours de la période par la Commission gouvernementale et lUCREF Volonté politique en faveur de politique publique de bonne gouvernance et de lutte contre la corruption

8 BRIDES, 22 Août Donc, la planification de telles politiques fait appel nécessairement à la préparation dune Enquête diagnostique approfondie sur létat de la Gouvernance et de la Corruption en Haïti. Ainsi, le BRIDES, firme haïtienne indépendante et expérimentée dans ce genre détudes a été sélectionnée pour la réalisation de cette enquête pour la Collecte, lexploitation et lAnalyse des données.

9 BRIDES, 22 Août Objectif de lEnquête Lenquête visait principalement à connaître lexpérience et la perception des Haïtiens et Haïtiennes sur létat de la gouvernance et de la corruption en Haïti.

10 BRIDES, 22 Août Approche méthodologique

11 BRIDES, 22 Août Taille de léchantillon / Populations ciblées Les Ménages (N 1 = 1072 ) Les Ménages (N 1 = 1072 ) Les Fonctionnaires Publiques (N 2 = 906 ) Les Fonctionnaires Publiques (N 2 = 906 ) Les Chefs dentreprises (N 3 = 506 ) Les Chefs dentreprises (N 3 = 506 ) Les Dirigeants dONG (N 4 = 100 ) Les Dirigeants dONG (N 4 = 100 )

12 BRIDES, 22 Août Lunivers déchantillonnage pour les quatre domaines de létude se définit comme suit : Les Ménages Les Ménages La base de sondage pour les ménages a été déterminée suivant un tirage aléatoire à deux (2) degrés. Le premier degré correspond à léchantillonnage des sections dénumérations (SdE), à partir de la liste des SdE établie par lInstitut Haïtien de Statistique et dInformatique (IHSI) à loccasion du Recensement de la Population et de lHabitat de Le second degré correspond au tirage des unités primaires de la base de sondage, à partir des SdE, pour déterminer les ménages à visiter pour lapplication dun questionnaire spécifique.

13 BRIDES, 22 Août Les Agents du Secteur public Les Agents du Secteur public La liste complète des agents de lÉtat obtenue auprès du Ministère de lÉconomie et des Finances et auprès de toutes les entreprises publiques, a servi de base de sondage pour cette sous-population. Les chefs dentreprises du secteur privé des affaires Les chefs dentreprises du secteur privé des affaires La base de sondage est constituée par la liste des entreprises formelles et informelles dont disposait le BRIDES suite à une enquête antérieure. Cette liste renseigne sur lidentité et ladresse du chef dentreprise.

14 BRIDES, 22 Août Les ONG Les ONG Le ministère de tutelle des ONG, en loccurrence le Ministère de la Planification et de la Coopération Externe, a fourni au BRIDES la liste officielle des ONG autorisées à fonctionner sur le territoire national. Cette liste a servi de base de sondage.

15 BRIDES, 22 Août Les Zones Ciblées Aire Métropolitaine de Port-au-Prince Aire Métropolitaine de Port-au-Prince Cap-Haïtien Cap-Haïtien Zones Frontalières: (Ouanaminthe & Malpasse) Zones Frontalières: (Ouanaminthe & Malpasse) Lenquête a été conduite dans trois zones :

16 BRIDES, 22 Août Durée de la collecte des Données Le travail sur le terrain de lenquête diagnostique a commencé en Octobre 2005 pour sachever en Janvier 2006.

17 BRIDES, 22 Août Instruments de lenquête Ils sont au nombre de quatre : Les questionnaires spécifiques Les questionnaires spécifiques La fiche de ménage La fiche de ménage Les manuels dinstructions aux enquêteurs et aux superviseurs Les manuels dinstructions aux enquêteurs et aux superviseurs Les croquis des SdE sélectionnées Les croquis des SdE sélectionnées Les questionnaires spécifiques à chaque sous-population concernée par létude en constituent linstrument principal. Ils ont été, en grande partie, proposés par la Banque Mondiale dans le souci de faciliter la comparaison des résultats de létude en Haïti avec ceux dautres études similaires, réalisées dans dautres pays.

18 BRIDES, 22 Août Présentation des résultats

19 BRIDES, 22 Août (1) Principaux défis et problèmes

20 BRIDES, 22 Août Qualité de vie des Ménages Leur perception de la qualité de vie actuellement est plutôt mauvaise. Leur perception de la qualité de vie actuellement est plutôt mauvaise. En fait, 55.1% des ménages interrogés considèrent que leur qualité de vie est «mauvaise» ou «très mauvaise».

21 BRIDES, 22 Août Perception des Ménages de la qualité de vie actuelle par zone denquête

22 BRIDES, 22 Août Principaux problèmes du point de vue des ménages et des Employés du Secteur Public Principaux problèmes du point de vue des ménages et des Employés du Secteur Public Les ménages considèrent que le Chômage, le Coût élevé de la vie, le coût de léducation et le Coût élevé des soins médicaux sont les principaux problèmes du pays. Les ménages considèrent que le Chômage, le Coût élevé de la vie, le coût de léducation et le Coût élevé des soins médicaux sont les principaux problèmes du pays. Le Coût élevé de la vie, lInflation et le Chômage sont les principaux problèmes du pays daprès les fonctionnaires. Le Coût élevé de la vie, lInflation et le Chômage sont les principaux problèmes du pays daprès les fonctionnaires.

23 BRIDES, 22 Août Principaux problèmes du pays daprès les Ménages et les fonctionnaires

24 BRIDES, 22 Août Les Chefs dEntreprise En effet, 98.2% des Chefs dEntreprises considèrent ce phénomène comme un très grave obstacle «Linsécurité» ressort comme le principal obstacle à la croissance des entreprises. En effet, 98.2% des Chefs dEntreprises considèrent ce phénomène comme un très grave obstacle. - Viennent ensuite le Crime/Vol : 95.4% et lInflation 94.6%. - Viennent ensuite le Crime/Vol : 95.4% et lInflation 94.6%. 87% des chefs dentreprise considèrent la Corruption dans les secteurs public et privé comme étant un obstacle important à la croissance des entreprises.

25 BRIDES, 22 Août Les Dirigeants dONG 52,0% des dirigeants dONG pense que la situation actuelle en Haïti s«empire» ou «a beaucoup empiré» au cours des 3 années qui ont précédé lenquête diagnostique. 52,0% des dirigeants dONG pense que la situation actuelle en Haïti s«empire» ou «a beaucoup empiré» au cours des 3 années qui ont précédé lenquête diagnostique. Seulement 10% qualifient la situation actuelle de «très bonne» ou «bonne», 37% disent quil n y a eu aucun changement. Proportion des ONG qui pensent que la situation en Haïti sera : «Meilleure dans les deux prochaines années : 29%» «Pire dans les deux années à venir» : 19%

26 BRIDES, 22 Août (2) La Gouvernance et le Secteur Public

27 BRIDES, 22 Août Confiance dans les autorités nationales Près de 2/5 des répondants chez les ménages et les entreprises privées (respectivement 38,4% et 38,9%) ont estimé que les besoins du peuple nétaient «jamais» pris en compte et moins de 11% et 14%, respectivement, des répondants de ces deux groupes ont pensé que les besoins du peuple étaient «souvent» ou «toujours» au centre des décisions gouvernementales.

28 BRIDES, 22 Août Confiance dans les autorités nationales Opinions des répondants sur la mesure selon laquelle le gouvernement prend en compte les besoins publics

29 BRIDES, 22 Août Confiance dans les autorités locales Une évaluation similaire a été faite concernant les autorités locales. Il sest dégagé un consensus général parmi les quatre groupes de répondants qui considèrent que les dirigeants locaux gouvernent dans leur «propre intérêt» et non dans l «intérêt général».

30 BRIDES, 22 Août Efficacité des Institutions

31 BRIDES, 22 Août Efficacité des institutions, selon les Employés du secteur public

32 BRIDES, 22 Août Qualité des services

33 BRIDES, 22 Août Qualité des services Les collectivités locales, représentées par les Délégations et les Municipalités, sont la deuxième catégorie dinstitutions les plus souvent citées comme offrant des services «très mauvais» ou «mauvais». Les collectivités locales, représentées par les Délégations et les Municipalités, sont la deuxième catégorie dinstitutions les plus souvent citées comme offrant des services «très mauvais» ou «mauvais». Les entreprises dutilité publique Électricité dHaïti, CAMEP/SNEP et TELECO nont pas de très bons résultats et, respectivement, 70,1%, 67,8% et 64,6% des ménages considèrent leurs services mauvais ou très mauvais. Les entreprises dutilité publique Électricité dHaïti, CAMEP/SNEP et TELECO nont pas de très bons résultats et, respectivement, 70,1%, 67,8% et 64,6% des ménages considèrent leurs services mauvais ou très mauvais. Le système judiciaire est considéré comme «mauvais» ou «très mauvais» par plus des trois quarts des ménages interrogés (75,1%). Le système judiciaire est considéré comme «mauvais» ou «très mauvais» par plus des trois quarts des ménages interrogés (75,1%).

34 BRIDES, 22 Août Classement par les ménages des 10 institutions/entreprises publiques les plus mauvaises en terme de qualité de service.

35 BRIDES, 22 Août Cette piètre qualité de service constitue un obstacle important à laccès aux services publics, décourageant complètement certains utilisateurs. Par exemple, 24,3% des utilisateurs qui avaient besoin des services de la Direction Générale des Impôts ont décidé de sen passer, et 31,9% de ceux-ci ont dit quils perdraient trop de temps à utiliser ce service. Ce problème dinefficacité fait partie des principales raisons invoquées par les répondants pour ne pas accéder à un service public.

36 BRIDES, 22 Août Gestion du Personnel 86,2% des employés du secteur public pensent que le mérite ou les compétences ont été des critères importants ou très importants dans les décisions concernant le personnel. 86,2% des employés du secteur public pensent que le mérite ou les compétences ont été des critères importants ou très importants dans les décisions concernant le personnel. Les avis des agents publics sont quasi paritaires en ce qui a trait à lutilité de ces décisions pour lamélioration de lefficience institutionnelle (50.2% pour Souvent et 49.8% pour Jamais). Les avis des agents publics sont quasi paritaires en ce qui a trait à lutilité de ces décisions pour lamélioration de lefficience institutionnelle (50.2% pour Souvent et 49.8% pour Jamais).

37 BRIDES, 22 Août Gestion du Budget Les Agents publics échantillonnés affirment un déficit de transparence lié à la Gestion Budgétaire dans leurs institutions. Les Agents publics échantillonnés affirment un déficit de transparence lié à la Gestion Budgétaire dans leurs institutions. Les décisions de Gestion Budgétaire ne font pas objet de publication généralement. Les décisions de Gestion Budgétaire ne font pas objet de publication généralement.

38 BRIDES, 22 Août Perception des Fonctionnaires sur le mode de recrutement dans ladministration Voies régulières = concours + promotion interne Voies irrégulières = recommandation dune personnalité + relations personnelles

39 BRIDES, 22 Août Moral du personnel Seuls 5,2% des agents du secteur public ont estimé que leur salaire était «suffisant » ou «très suffisant». Seuls 5,2% des agents du secteur public ont estimé que leur salaire était «suffisant » ou «très suffisant». 59,2% des personnes interrogées étaient soit «confiantes» ou «très confiantes» quelles conserveraient leur poste ou recevraient une promotion si elles «faisaient bien leur travail». 59,2% des personnes interrogées étaient soit «confiantes» ou «très confiantes» quelles conserveraient leur poste ou recevraient une promotion si elles «faisaient bien leur travail». 74% des fonctionnaires ont indiqué que des départs permanents pour le secteur privé narrivaient «jamais» ou que «rarement». 74% des fonctionnaires ont indiqué que des départs permanents pour le secteur privé narrivaient «jamais» ou que «rarement».

40 BRIDES, 22 Août Départs permanents du secteur public vers le secteur privé

41 BRIDES, 22 Août (3) Expériences des usagers des services publics

42 BRIDES, 22 Août Évaluation/Performance du système judiciaire

43 BRIDES, 22 Août Notons, 92% des ménages et 67% des chefs dentreprises qui ont eu affaire au système judiciaire lont décrit comme injuste. 92% des ménages et 67% des chefs dentreprises qui ont eu affaire au système judiciaire lont décrit comme injuste. 84% des ménages et 64% des ONG considèrent que les tribunaux sont discriminatoires vis-à-vis des pauvres. 84% des ménages et 64% des ONG considèrent que les tribunaux sont discriminatoires vis-à-vis des pauvres. 9,7% des ménages et 4% des ONG ont déclaré avoir évité tout recours au système judiciaire même quand ils ont besoin de faire appel aux services dun tribunal. 9,7% des ménages et 4% des ONG ont déclaré avoir évité tout recours au système judiciaire même quand ils ont besoin de faire appel aux services dun tribunal.

44 BRIDES, 22 Août Évaluation du système judiciaire: Perception des différents groupes

45 BRIDES, 22 Août Importance de certains obstacles à lutilisation des tribunaux en Haïti (déclaration des Ménages)

46 BRIDES, 22 Août Méthodes de résolution extrajudiciaire des conflits Réponse des Ménages

47 BRIDES, 22 Août Sécurité

48 BRIDES, 22 Août Types de violence subis par les répondants au cours des 12 mois précédant lEnquête

49 BRIDES, 22 Août Principales Sources de lInsécurité

50 BRIDES, 22 Août Expériences avec les élections et les droits politiques

51 BRIDES, 22 Août Droit de vote 81,8% des citoyens répondants sont daccord ou tout à fait daccord pour dire que les Haïtiens disposent du droit de vote.

52 BRIDES, 22 Août Liberté dexpression et Liberté de la presse 81,6% sont daccord ou tout à fait daccord pour dire quils pouvaient parler librement à la télévision.

53 BRIDES, 22 Août Liberté de réunion et de manifestation Une grande majorité des Haïtiens (75,4%) ont été daccord ou tout à fait daccord pour dire quils étaient libres de «participer à des manifestations légales», les femmes étant moins enclines à être daccord.

54 BRIDES, 22 Août Liberté dassociation 88% des Haïtiens interrogés estiment être libres de «se réunir sans difficulté pour résoudre les problèmes de leur communauté».

55 BRIDES, 22 Août Droit de participer aux campagnes électorales 86,4% des Haïtiens interrogés ont été daccord ou tout à fait daccord pour dire que «tout Haïtien peut participer librement aux campagnes électorales du candidat de son choix».

56 BRIDES, 22 Août Liberté de culte À la question de savoir si lon pouvait dire que «tout Haïtien était libre de pratiquer la religion de son choix», 95% des répondants ont dit être daccord ou tout à fait daccord. Il ny avait pas de divergences notables sur cette question entre les différents groupes interrogés.

57 BRIDES, 22 Août Informations concernant les droits fondamentaux La politique dinformation de lÉtat est la seule source de préoccupation concernant les droits fondamentaux qui soit mentionnée par les répondants. Seulement 22,2% dentre eux ont le sentiment dêtre tenus «informés» ou «très informés» par lÉtat au sujet de leurs droits fondamentaux.

58 BRIDES, 22 Août (4) La corruption

59 BRIDES, 22 Août Étendue de la corruption

60 BRIDES, 22 Août Opinions des employés du secteur public sur létendue de la corruption dans la Société Haïtienne Les employés du secteur public prétendaient que la corruption était répandue au sein du Gouvernement haïtien, cependant ces répondants avaient le sentiment que le problème sétait amélioré au cours des trois années précédant cette étude.

61 BRIDES, 22 Août Causes de la corruption

62 BRIDES, 22 Août Les plus importantes raisons pour les employés du secteur public qui favorisent la corruption en Haiti

63 BRIDES, 22 Août Responsables de la corruption

64 BRIDES, 22 Août Opinions des ménages sur qui encourage la corruption en Haïti

65 BRIDES, 22 Août Intégrité des institutions

66 BRIDES, 22 Août Dix Institutions les plus corrompues daprès les Ménages

67 BRIDES, 22 Août Dix Institutions les plus corrompues daprès les Chefs dEntreprise

68 BRIDES, 22 Août Dix Institutions les plus corrompues daprès les Dirigeants dONG

69 BRIDES, 22 Août Dix Institutions les plus corrompues daprès les Fonctionnaires

70 BRIDES, 22 Août Pratiques de corruption

71 BRIDES, 22 Août Versement de Pots-de-vin pour des transactions publiques : Cest le type de corruption le plus courant en Haïti daprès les ménages, les Entreprises privées, les Employés du secteur public et les ONG. Cest le type de corruption le plus courant en Haïti daprès les ménages, les Entreprises privées, les Employés du secteur public et les ONG. Cette forme de corruption se produit le plus fréquemment dans le Service de la Circulation des Véhicules et lAdministration Générale des Douanes. Cette forme de corruption se produit le plus fréquemment dans le Service de la Circulation des Véhicules et lAdministration Générale des Douanes.

72 BRIDES, 22 Août Les types de corruption daprès les dirigeants dONG

73 BRIDES, 22 Août Lutte contre la Corruption

74 BRIDES, 22 Août Volonté de combattre la corruption 70,1% des ménages ont dit que le Gouvernement encourageait la corruption. 70,1% des ménages ont dit que le Gouvernement encourageait la corruption. 33,7% des ménages ont pensé que le Gouvernement haïtien nétait «pas sincère» ou «pas du tout sincère» dans la lutte contre la corruption. 33,7% des ménages ont pensé que le Gouvernement haïtien nétait «pas sincère» ou «pas du tout sincère» dans la lutte contre la corruption.

75 BRIDES, 22 Août Avis des employés du secteur public sur quelques institutions qui ont souvent ou beaucoup aidé dans la lutte contre la corruption

76 BRIDES, 22 Août Classement des institutions vues comme efficaces dans la lutte contre la corruption, daprès les avis des ménages

77 BRIDES, 22 Août Pourquoi les Ménages et les Fonctionnaires refusent-ils de dénoncer les cas de corruption?

78 BRIDES, 22 Août (5) EFFORTS DE RÉFORME ET IDÉES DAMÉLIORATION

79 BRIDES, 22 Août Priorités dans les réformes du secteur public, daprès les fonctionnaires du secteur public

80 BRIDES, 22 Août Conclusion et Recommandations

81 BRIDES, 22 Août Les Enquêtés saccordent à dire que la corruption est un sérieux problème et expriment un grand désir que cette question soit traitée. Toutefois, et cela est quelque peu encourageant, davantage de fonctionnaires pensent, que le problème de la corruption était plus généralisé trois ans avant cette étude, soit en 2002.

82 BRIDES, 22 Août Le Pot-de-vin est le type de corruption le plus courant en Haïti daprès les ménages, les Entreprises privées, les Employés du secteur public et les ONG. Le Pot-de-vin est le type de corruption le plus courant en Haïti daprès les ménages, les Entreprises privées, les Employés du secteur public et les ONG. Les usagers rapportent que cest au Service de la Circulation des Véhicules et lAdministration Générale des Douanes quils sont le plus souvent contraints de payer des pots-de-vin. Les usagers rapportent que cest au Service de la Circulation des Véhicules et lAdministration Générale des Douanes quils sont le plus souvent contraints de payer des pots-de-vin.

83 BRIDES, 22 Août Linsécurité reste un obstacle majeur à laccès à à la croissance économique daprès les Chefs dEntreprise. La majorité des Ménages ont subi cette insécurité sous forme dagressions sur la voie publique, denlèvements ou de vols/cambriolages. Alors que pour les entreprises, le problème le plus important reste le vol. Linsécurité reste un obstacle majeur à laccès à à la croissance économique daprès les Chefs dEntreprise. La majorité des Ménages ont subi cette insécurité sous forme dagressions sur la voie publique, denlèvements ou de vols/cambriolages. Alors que pour les entreprises, le problème le plus important reste le vol.

84 BRIDES, 22 Août La confiance élémentaire des quatre groupes dans les institutions de létat au niveau national aussi bien que local était faible. Les résultats font clairement apparaître que les principaux organismes décisionnaires et responsables politiques jouissent de faibles niveaux de confiance; peu des répondants ont qualifié dhonnêtes et defficaces les institutions et organisations comme le parlement, lexécutif et les partis politiques.

85 BRIDES, 22 Août Dans le secteur public, les fonctionnaires estiment que les pratiques de gouvernance portant sur le recrutement du personnels et les décisions budgétaires sont relativement compliquées et linsuffisance des contrôles sur les dépenses budgétaires, le versement de pots- de-vin et linfluence de la politique dans les décisions concernant le recrutement restent problématiques. Dans le secteur public, les fonctionnaires estiment que les pratiques de gouvernance portant sur le recrutement du personnels et les décisions budgétaires sont relativement compliquées et linsuffisance des contrôles sur les dépenses budgétaires, le versement de pots- de-vin et linfluence de la politique dans les décisions concernant le recrutement restent problématiques.

86 BRIDES, 22 Août Cependant, le secteur public haïtien a eu aussi des résultats relativement bons sur les mesures de transparence concernant le personnel et le budget, qui sont les points dentrée typiques de la corruption.

87 BRIDES, 22 Août La méfiance vis à vis de la Justice et des forces de police conduit la majorité des victimes à avoir recours à dautres moyens de sécurité. Les répondants pensent que la Police ne peut assurer leur sécurité. La méfiance vis à vis de la Justice et des forces de police conduit la majorité des victimes à avoir recours à dautres moyens de sécurité. Les répondants pensent que la Police ne peut assurer leur sécurité.

88 BRIDES, 22 Août Lenquête diagnostique confirme que la persistance dune mauvaise gouvernance est la cause de pertes dargent considérables pour les ménages haïtiens et les entreprises privées et dissuade de nombreuses personnes de faire appel à des services publics essentiels.

89 BRIDES, 22 Août En fin de compte, il se dégage des opinions exprimées par les quatre (4) sous populations ou groupes cibles une affirmation de la mauvaise gouvernance des affaires publiques inductrice de corruption généralisée et daggravation des conditions de vie des populations pauvres. En outre, la dégradation de lenvironnement, conséquence de la mauvaise gouvernance, place le pays au bord dune éventuelle catastrophe naturelle. La désertification, la criminalité, la violence quotidienne - phénomènes inconnus en Haïti, trente ans avant cette étude- sont également des produits de la mauvaise gouvernance. Tous ces constats malheureux interpellent la conscience des haïtiennes et haïtiens en faveur dune participation volontariste aux combats pour une bonne gouvernance et léradication de la corruption en Haïti.

90 BRIDES, 22 Août En définitive, Le BRIDES espère que létude sur la gouvernance et la perception de la corruption aura contribué, entre autres, à :

91 BRIDES, 22 Août Combler un vide informationnel dans certains domaines de la gouvernance et dans la définition de la nature et de lintensité de la corruption dans les principales institutions publiques. Renseigner au sujet de limpact de la corruption sur le développement du secteur privé, sur la vie de la population, sur la situation de pauvreté en Haïti et sur la vie démocratique du pays.

92 BRIDES, 22 Août Permettre la disponibilité de données de qualité nécessaire aux prises de décision en matière de fixation de politiques publiques de lélaboration dune stratégie nationale pour la gouvernance et la lutte contre la corruption. Offrir à différents secteurs de la population lopportunité de participer par leur libre opinion aux processus décisionnels relatifs à lavènement en Haïti dun développement socio-économique durable centré sur la bonne gouvernance et le contrôle de la corruption.

93 BRIDES, 22 Août Établir une base de référence sur létat de la gouvernance et la corruption qui permettra au gouvernement et à la population dHaïti, de mesurer limpact des reformes qui visent à améliorer la gouvernance et à réduire la corruption.

94 BRIDES, 22 Août Remerciements

95 BRIDES, 22 Août LÉquipe de lInstitut de la Banque Mondiale qui a assuré le financement et lassistance technique : Marc Nelson, chef de projet Susana Carrillo, Responsable de mise en œuvre Ruben Diaz-Plaja Camille Bryan.

96 BRIDES, 22 Août LÉquipe de lULCC qui a assuré la supervision et la coordination : Amos Durosier, Directeur Général de lULCC Pierre-Louis Opont, Directeur des Opérations. LÉquipe du Comité de Pilotage composé de: Rémy Mathieu, Président Elie Durand, Marie Lyna P. Allien, Rosny Desroches, Pierre E. Etienne, M. Antoinette Cayemitte, Mimose A. Janvier, Jean S. Etienne, Joseph S. Registre, Thomas Lalime, Oswald Tristan et Darlyne Loiseau.

97 BRIDES, 22 Août Et, LÉquipe du BRIDES qui a réalisé la collecte et lanalyse des données: Frantz Fortunat, PDG du BRIDES, Coordonnateur de lEquipe Luckner Saint Dic, Expert (Feu) Fritz Hyppolite, Expert Eliodor Clervil, Expert Vernet Larose, Consultant Roland Altidor, Consultant Jean Numa Desruisseaux, Expert Emmanuel Charles, Consultant Samuel Emieux Jean, Chef du service de traitement des données.

98 BRIDES, 22 Août Merci de votre attention

99 BRIDES, 22 Août © BRIDES 2007


Télécharger ppt "BRIDES, 22 Août 2007 1 Gouvernance et Corruption en Haïti Donneur dOrdre: Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) Avec lAssistance Technique et Financière."

Présentations similaires


Annonces Google