La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Projet de renforcement des capacités des décideurs: lutte contre les changements climatiques dans des secteurs clés Atelier de sensibilisation Présenté

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Projet de renforcement des capacités des décideurs: lutte contre les changements climatiques dans des secteurs clés Atelier de sensibilisation Présenté"— Transcription de la présentation:

1 Projet de renforcement des capacités des décideurs: lutte contre les changements climatiques dans des secteurs clés Atelier de sensibilisation Présenté par: Abdoulaye ISSA Expert national Evaluation du secteur de la foresterie

2 Raison du choix du secteur foresterie comme secteur clé Le secteur UTCATF représente la seconde source démission (14.250,95 Gg Eq- CO 2 soit 44,91 %) après celui de lAgriculture/Elevage (14.270,92 Gg Eq- CO 2, soit 44,97 %); Pour ce secteur, les émissions de GES proviennent principalement de la conversion des forêts, dont entre autres le défrichement des terres aux fins agricoles constitue une importante source de déforestation (4906,73 Eq- CO 2 ). Le patrimoine forestier est le seul potentiel de séquestration nette de carbone ( ,86Gg de CO2 pour lannée 2000). Il est constitué des formations naturelles, des arbres hors forêts, et des plantations artificielles. La contribution du secteur forestier au Produit Intérieur Brut (PIB) est estimée à 17 % selon le Plan dAction Forestier Tropical (PAFT, 1992). Il contribue à lamélioration des conditions de vie de la population et la réduction de la pauvreté en milieu rural avec un chiffre daffaire lié au commerce du bois denviron CFA (PAFN 2003) Les forêts constituent la principale source dapprovisionnement en combustibles pour les populations urbaines et rurales.

3 Description du secteur forestier Le PUSF (1989) a estimé que hectares de terres sont à vocation forestière, cest-à-dire celles sur lesquelles les activités envisageables dans le contexte dune exploitation des ressources naturelles, seraient soit forestières, soit sylvo-pastorales. Au Niger, on distingue les différents types de formations forestières suivantes : les formations de type "brousse diffuse" ; les formations de bas - fonds ; les formations sur sols sableux ; les galeries forestières ; les parcs agroforestiers ; les peuplements artificiels. Ainsi, environs ha (soit à peu près 31% de la superficie totale) sont potentiellement aménageables.

4 . Tableau n°1: Evolution des superficies forestières et de leur projection de1995 à AnnéesSuperficie s forestières Production(offre)Matériel sur pied (Ha)(Stères)(Tonnes)(M 3 )(Stères)(Tonnes)(M 3 )

5 Tableau n°2 : Evolution de loffre et de la demande (stères) de 1995 à 2004 Anné e ProductionDemandeDéficit

6 Efforts datténuation existants Au plan institutionnel et juridique ladoption dune nouvelle loi forestière en 2004 qui dispose en son article 30 que « la gestion des forêts doit être assujettie à lélaboration dun plan daménagement qui définit les opérations et mesures à réaliser dans le temps et lespace afin dy tirer des rendements optimums, sans préjudice à sa capacité de régénération et de production à long terme, à son équilibre écologique et à sa diversité biologique » ; ladoption du Plan dAction (PA) de la SDR qui dispose de quatorze programmes, dont le Programme Préservation de lEnvironnement et le Programme « Restauration des Terres et Reboisements » qui prévoie la restauration de ha de terres dégradées et la mise sous aménagement de ha de forêts à lhorizon 2015 ladoption du Plan daction à Moyen Terme (PAMT) qui vise à traduire de manière opérationnelle les missions assignées au secteur dans le cadre de la SDR ; la création dun Ministère spécifique chargé de lEnvironnement et de la Lutte Contre la Désertification pour marquer davantage lintérêt accordé au secteur ; la création du CNEDD en vue de lélaboration du PNEDD et assurer le suivi de sa mise en œuvre ; ladoption de la SNPA/CVC, SNPA/ER, SNPA/DB et du PAN/LCD-GRN.

7 Efforts datténuation existantes Au plan des réalisations physiques Les actions portent principalement sur les domaines suivants : la production des plants ( plants forestiers) entre 2000 et 2006; le reboisement (113139,9 ha de plantation massive, 99887,9 Km de plantation linéaire entre 2000 et 2006); la récupération des terres dégradées ( ,1 ha); la régénération Naturelle Assistée ( ha/an); la Protection des ressources naturelles (6% du territoire sont érigés en aires protégées soit ha )

8 Mesures datténuation proposées Développement de la Foresterie rurale et agroforesterie (Plantation/Reboisement, Forêts privées, Régénération Naturelle, haies vives, brises vents, ranching, embouche, valorisation des produits forestiers non ligneux, etc.) Réduction de la pression sur les ressources ligneuses (promotion des constructions sans bois, promotion de lutilisation des substituts au bois de feu en faveur des populations urbaines et rurales, utilisation des technologie déconomie dénergie, mise sous aménagement des forêts (marchés ruraux),plantations en blocs et linéaires, bois privés, périmètre privé de production de gomme arabique etc.); Préservation et sauvegarde de lenvironnement (intensification agricole et accroissement des disponibilités fourragères, lutte contre les feux de brousse, haies vives, brises vents, RNA etc.)

9 Merci de votre aimable attention!


Télécharger ppt "Projet de renforcement des capacités des décideurs: lutte contre les changements climatiques dans des secteurs clés Atelier de sensibilisation Présenté"

Présentations similaires


Annonces Google