La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Implication de la société civile dans la mise en Œuvre du Programme Micro subvention de lInitiative du Bassin du Nil Par NDABIRORERE Salvator PFO–FEM BURUNDI.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Implication de la société civile dans la mise en Œuvre du Programme Micro subvention de lInitiative du Bassin du Nil Par NDABIRORERE Salvator PFO–FEM BURUNDI."— Transcription de la présentation:

1 Implication de la société civile dans la mise en Œuvre du Programme Micro subvention de lInitiative du Bassin du Nil Par NDABIRORERE Salvator PFO–FEM BURUNDI DOUALA, Juin 2008

2 INTRODUCTION Avec km² et 7,4 millions dhabitants, le Burundi, un des pays les plus petits et surpeuplés dAfrique subsaharienne ; Population à 90 % rurale et vivant de lagriculture ; La guerre qui prévaut dans le pays pendant 13 ans a renforcé la paupérisation de la population ; Le gel de la coopération internationale suite à la guerre entraîne labsence dactivités de développement ; Pays partagé entre deux bassins : Bassin du Nil et Bassin du Congo ; Il dispose dune des sources les plus méridionales du Nil et contribue à 9 % dans le Nil ; Suite à sa position géographique : Membre de beaucoup dorganisations sous-régionales des deux bassins : CEEAC, COMIFAC, IBN, EAC, etc.

3 Historique du SGP/IBN IBN : initiative qui regroupe 10 pays partageant le Fleuve Nil. Objectif : Parvenir à un développement socio- économique durable par lutilisation et le partage équitable des ressources en eau communes du bassin du Nil. Pour concrétiser cette vision, lIBN a mis en place le Programme de Vision partagée dans lequel sinscrit le Projet daction environnementale transfrontalière.

4 Projet daction environnementale transfrontalière et 5 composantes Le renforcement institutionnel pour faciliter la coopération régionale ; La conservation des terres, des forêts et de leau à base communautaire ; Léducation environnementale et sensibilisation à lenvironnement ; La conservation des terres humides et de la biodiversité ; Contrôle de la qualité de leau dans lensemble du bassin.

5 II. Programme des micro-subventions Le Programme des micro-subventions sinscrit dans le cadre de la seconde composante « Conservation des terres, des forêts et de leau à base communautaire » ; La mission essentielle de ce programme de micro- subventions est lappui aux communautés de base et aux ONGs à travers le renforcement de leurs capacités, une assistance financière et/ou technique autour de leurs initiatives locales ou transfrontalières de préservation de lenvironnement et de réduction de la pauvreté dans la zone du Bassin du Nil.

6 Cadre institutionnel du Programme Le Programme des micro-subventions est logé par une ONG locale appelée « ONG hôte » basée dans la zone du bassin du Nil ; LONG Hôte doit avoir une expérience en appui aux initiatives locales de développement et de protection de lenvironnement ; LONG Hôte a signé un contrat avec lUNOPS pour fournir une assistance nécessaire au Programme des micro-subventions pour la mise en œuvre de ses activités ; Au Burundi, le Programme des micro-subventions est logé par lUnion pour la Coopération et le Développement (UCODE) à Ngozi.

7 Organe de prise de décision dans la mise en œuvre du programme Le Programme de micro-subventions est appuyé par un Comité directeur national (National Steering Committee) qui lui apporte lessentiel des contributions substantives La mission essentielle du Comité directeur national est : Lanalyse, la révision périodique et la mise en œuvre du Plan daction national du Programme de micro-subventions ; La délimitation de la zone géographique des interventions ; Les visites des site des micro-projets pour leur présélection et lappui par des conseils nécessaires faits aux promoteurs pour les reformulations nécessaires des fiches des projets ; La sélection et lapprobation des micro-projets soumis au programme pour lappui financier et /ou technique, ainsi que le suivi de leur mise en œuvre ; La promotion des activités du Programme par la visibilité, le partage dexpérience à travers les cas de succès et leur mise en réseau.

8 Composition du Comité national directeur Le Comité national directeur est composé par : Deux représentants du Gouvernement (Ministère de lenvironnement et un Point Focal FEM) ; Un représentant du PNUD ; Un représentant des institutions académiques; Deux représentants des ONG locales ; Un représentant des confessions religieuses ; Un représentant de lONG Hôte du programme des micro-subventions (UCODE) ; Un représentant de lIBN au niveau national ; Le Coordonnateur du Programme des micro- subventions pour assurer le secrétariat.

9 Acteurs clés et financements reçus 25 ONG locales ont bénéficié des financements du Programme (50 % sont des femmes) Un montant de $US a été injecté dans le secteur pour une période de 3 ans (2006 – 2008) Montant du financement par micro-projet : plafond de $US Pour consolider les actions, le PAM a financé les organisations à hauteur de $US/ ONG à travers le FFW.

10 Domaines dactivités réalisées Gestion et conservation des sols ; Promotion de lagriculture écologiquement durable ; Gestion de la pollution de leau ; Agroforesterie ; Reboisement ; Gestion et protection des parcs et réserves naturelles ; Promotion des sources alternatives dénergie (foyers améliorés, biogaz, …).

11 Résultats atteints Protection et amélioration des sols : oAménagement de 8 ha de terrasses radicales oTraçage de 903 km de courbes de niveau Foresterie oProduction de 2 millions de plants forestiers (1600 ha) oProduction de 1 million de plants agroforestiers (800 ha) oProduction de plants fruitiers.

12 Résultats atteints (suite) Gestion et protection des parcs et réserves naturelles : 15 km de haie vive ; Gestion de la qualité de leau : Enlever plus de 5 tonnes de Jacinthe deau dans les lacs du Nord du pays ; Promotion des sources alternatives dénergie : foyers améliorés produits et diffusés ; Apiculture : 200 ruches modernes et équipements appropriés distribués auprès des ménages ruraux. Éducation et sensibilisation du public ; Avec cette expérience, lexécution du PMF du FEM sera facilitée.

13 Résultats atteints (suite) Repeuplement du cheptel 50 vaches laitières 60 porcs 1900 chèvres ont été distribués dans les ménages sous forme de Chaîne de Solidarité Communautaire.

14 Contraintes ou défis rencontrés Existence de plusieurs organisations demandant des financements ; Moyens limités au niveau global ; $US insuffisants pour répondre aux attentes de la population ; Faiblesse des capacités des organisations locales dans la formulation des projets ; La gestion de laprès-projet.

15 Mesures prises pour faire face aux problèmes Recours au PAM pour avoir un cofinancement des actions engagées ; Formation des ONG locales dans la formulation des projets ; Organisation de descentes sur terrain pour le suivi et encadrement des projets financés ; Implication de ladministration technique et territoriale dans le suivi des activités pendant et après le projet ; Recours au PMF/FEM.

16 Leçons à retenir Les ONG locales : structures légères mais proches de la population pouvant réaliser beaucoup de choses avec peu de moyens par rapport à lEtat ; La transparence et limplication des parties prenantes sont garantes de la pérennité des activités sur le terrain ; Les Bailleurs ayant travaillé seuls nont laissé derrière que des pancartes comme impacts.

17 Conclusion et recommandations Le programme a contribué au renforcement des capacités des communautés rurales ; Contribué à la création demplois (pour les jeunes et les femmes) ; Joué un rôle catalyseur pour mobiliser dautres bailleurs / acteurs ; Contribué à la cohésion sociale ; Contribué à la sensibilisation de la femme rurale sur la protection de lenvironnement ; Les résultats atteints sont encourageants (avec limplication des partenaires et des services techniques) ; Il serait souhaitable que le PMF soit associé à tous les projets financés par le FEM.

18 ILLUSTRATIONS DES ACTIVITÉS EN IMAGE

19 Protection des sols Aménagement des terrasses radicales sur 8 ha Eradication de lérosion des sols 1 ère photo : photo des terrasses radicales à Muyange (commune et province Kayanza) 2 ème photo : photo des terrasses radicales à Kididiri (commune Busiga, province Ngozi)

20 Protection des sols (suite) Mise en place des courbes de niveau et des fossés antiérosion sur les bassins versants ( longueur totale de 603 Km). Protection des sols contre lérosion 1 ère photo : Photo des courbes de niveau à Rukusha (commune Giteranyi, province Muyinga) 2 ème photo : Photo de plantation du calliandra sur les courbes de niveau à Ntobwe ( commune Buhinyuza, province Muyinga)

21 Amélioration des sols Elevage du gros bétail (50 vaches ) Fertilisation des sols par la fumure organique 1 ère photo : Elevage bovin par lassociation Dukingirikibira de Bugarama 2 ème photo : Elevage bovin Buhiga (collline Kagoma) par un groupe de démobilisés et rapatriés

22 Amélioration des sols Elevage du petit bétail (60 porcs et chèvres) Fertilisation des sols par la fumure organique Photo : Elevage de chèvres à Musenyi ( commune et province Muyinga)

23 Reboisement Production de près de de plants forestiers (période 2006 – 2007) 1 ère photo : Entretien dune pépinière par le groupe de femmes Dukingirikibira de Bugarama ( commune et province Muramvya) 2 ème photo : Pépinière mise en place par lassociation Dusanurivyasambutse de Mubaragaza (commune Mutumba, province Karuzi)

24 Agroforesterie Production de près de de plants agro forestiers (période 2006 – 2007) Stabilisation et enrichissement des sols 1 ère photo : Entretien dune pépinière de calliandra par lassociation garukirabakenyezi de Rusi (commune Shombo, Province Karuzi) 2 ème photo : Pépinière de calliandra et maracoudja mise en place par lONG Dushigikirane de Gatara (Province kayanza)

25 Arbres fruitiers Production de plants fruitiers Amélioration de lalimentation Allègement de la pauvreté ( vente des fruits ) 1 ère photo : Production de plants davocatiers greffés par un groupe de jeunes à Makebuko (province Gitega) 2 ème photo : Culture du maracoudja et des prunes du Japon par un groupement de Matongo (province Kayanza)

26 Gestion et protection des parcs et réserves naturelles Délimitation du Parc national de la Ruvubu sur une longueur de 15 km Conservation et protection de la biodiversité Photo : Délimitation du Parc national de la Ruvubu en commune Buhinyuza (province Muyinga)

27 Gestion de la qualité de leau Enlèvement de 5 tonnes de jacinthe deau. Conservation de la qualité de leau et de la biodiversité Photo : Séance denlèvement de la jacinthe deau de la rivière Akagera (colline Rukusha, commune Giteranyi, province Muyinga)

28 Promotion des sources alternatives dénergie (foyers améliorés) Production et utilisation de foyers améliorés : Usage du tiers de la quantité de bois Réduction du taux de coupe du bois Allègement du travail de la femme rurale 1 ère photo : Utilisation dun foyer amélioré dans un ménage à Bunywana (commune Buhinyuza, province Muyinga) 2 ème photo : Foyers améliorés construits par lassociation Garukirabakenyezi de Rusi (commune Shombo, province Karuzi)

29 Promotion des sources alternatives dénergie (biogaz) Mise en place dune unité pour la formation sur la production et lusage du biogaz en milieu rural Economie du bois de chauffe Valorisation des dechets 1 ère photo : Cuisson de la nourriture dans un ménage avec le biogaz 2 ème photo : Eclairage dans un ménage avec le biogaz

30 Apiculture Apiculture moderne (200 ruches) Protection de la biodiversité et réduction de la pauvreté Photo : Séance de formation des membres de lassociation Dusanurivyasambutse de Mubaragaza (commune Mutumba, Province Karuzi) sur les techniques apicoles à Mutumba (Province Karuzi)

31 Suivi et encadrement des activités sur terrain par le CDN

32 Je vous remercie


Télécharger ppt "Implication de la société civile dans la mise en Œuvre du Programme Micro subvention de lInitiative du Bassin du Nil Par NDABIRORERE Salvator PFO–FEM BURUNDI."

Présentations similaires


Annonces Google