La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

2.1 1 GCE Inventaire des gaz à effet de serre Atelier de formation pratique SECTEUR DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "2.1 1 GCE Inventaire des gaz à effet de serre Atelier de formation pratique SECTEUR DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS."— Transcription de la présentation:

1 2.1 1 GCE Inventaire des gaz à effet de serre Atelier de formation pratique SECTEUR DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS

2 2.2 2 SECTION A Lignes directrices révisées 1996 du GIEC - démarche et étapes Définition des activités du secteur des procédés industriels (PI) Distinction entre les émissions énergétiques et non énergétiques Catégories de sources ou de sous-sources, ou désagrégation Méthodes destimation Choix des méthodes Choix des données sur les activités Choix des facteurs démission par défaut Outils facilitant le choix des facteurs démission (FE) et la communication des résultats Base de données sur les facteurs démission du GIEC (BDFE) Outils facilitant la communication des résultats

3 2.3 3 SECTION B Recommandations en matière de bonnes pratiques démarche et étapes Principes des bonnes pratiques Choix des méthodes – structure par niveaux et critères de sélection RBP2000 – sources clés possibles et diagrammes décisionnels

4 2.4 4 SECTION C Problèmes dutilisation des Lignes directrices révisées 1996 du GIEC options du RBP2000/démarches suggérées Problèmes de désagrégation des sources-pays pertinentes Collecte des données dactivités (DA) et renseignements commerciaux confidentiels (RCC) Méthodes destimation des émissions et communication des résultats Les ratios stoechiométriques ne font pas de bons FE Absence de facteurs démissions (2) Absence de DA et de FE

5 2.5 5 SECTION C Problèmes dutilisation des Lignes directrices révisées 1996 du GIEC et des Recommandations Autres questions particulières et Utilisation de clés de notation pour les tableaux 1 et 2 Collecte des données sur les activités et communication des résultats Arrangements institutionnels Renforcement des capacités recommandé

6 2.6 6 SECTION D Problèmes de DA et de FE particuliers aux catégories de sources des Lignes directrices 1996 du GIEC Options des RBP2000

7 2.7 7 SECTION E Amélioration de la qualité des inventaires et réduction des incertitudes Démarche des RBP2000 – AQ/CQ

8 2.8 8 SECTION A Lignes directrices du GIEC pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre – version révisée SECTEUR DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS Démarche et étapes

9 2.9 9 Lignes directrices révisées 1996 du GIEC – démarche et étapes Définition des activités du secteur des PI Processus physiques et chimiques non énergétiques en jeu dans des activités de production conduisant à la transformation de matières premières et à lémission de GES (p. ex., réactions de décomposition) Utilisations non énergétiques (UNE) de matières premières dans des réactions ou des processus qui non seulement dégagent de la chaleur, mais servent également et surtout à la réduction (p. ex. coke métallurgique utilisé dans la fusion du minerai pour la production de métal)

10 Lignes directrices révisées 1996 du GIEC – démarche et étapes Définition des activités du secteur des PI Matières premières livrées aux usines pétrochimiques et servant à la fabrication dautres produits et non à la production dénergie (p. ex., utilisation du gaz naturel ou dautres combustibles fossiles pour la production dammoniac) Les émissions liées à la production qui NE SONT PAS classées dans le secteur des PI mais plutôt dans le secteur de lénergie sont les GES issus de la combustion de matières premières et qui servent à produire lénergie nécessaire aux activités de production (p. ex., production de chaleur, de vapeur industrielle ou délectricité).

11 Lignes directrices révisées 1996 du GIEC – démarche et étapes Différenciation des émissions énergétiques et non énergétiques dans le volume 3 des Lignes directrices 1996 du GIEC Production de ciment – section Production de chaux – section Production et utilisation de carbonate de sodium – section Production dammoniac – sections et Carbure de silicium – section Carbure de calcium – section Fer et acier – section Ferroalliages – section Aluminium – section

12 Exemples démissions non énergétiques et démissions énergétiques Volume 3 des lignes directrices révisées 1996 du GIEC (manuel de référence) Différenciation entre les émissions énergétiques et les émissions non énergétiques de celles liées à lénergie dans le secteur des PI

13 Lignes directrices révisées 1996 du GIEC – démarche et étapes Catégories de sources et de sous-sources du GIEC ou désagrégation Outils de classification : Logiciel dinventaire du GIEC (version électronique de la feuille de calcul du GIEC) Base de données sur les facteurs démission (BDFE)

14 Exemples dutilisation de la BDFE et du logiciel Catégories/désagrégation des sources et des sous-sources des Lignes directrices 1996 du GIEC

15 GES du secteur des PI a) CO 2, CH 4, N 2 O b) HFC, PFC, SF 6 c) SO 2, CO, NO x, COV non méthaniques Catégories de sources pertinentes (voir tableau sommaire long du logiciel)

16 Lignes directrices révisées 1996 du GIEC – démarche et étapes Méthodologie générale destimation Équation générale TOTALij = DA j x FE ij où : TOTALij = émissions (tonnes) du gaz i provenant du secteur industriel j DA j = mesure de lactivité ou de la production du matériel (données sur les activités) dans le secteur industriel j (tonne/année) FE ij = facteur démission (FE) lié au gaz i par unité dactivité dans le secteur industriel j (tonne/tonne)

17 Lignes directrices révisées 1996 du GIEC – démarche et étapes Choix de méthodologies Pour certains procédés industriels, on propose plus dune méthode destimation : Méthode simplifiée (niveau 1) Méthode plus détaillée (niveau 2)

18 Lignes directrices révisées 1996 du GIEC – démarche et étapes Choix de méthodologies Plusieurs options sont également envisageables pour certains procédés industriels dans le cadre du niveau 1 – par exemple, 1a, 1b, 1c – selon la disponibilité des données et lutilité des méthodes. Ordre de préférence des méthodes de niveau 1 : 1a > 1b >1c On encourage les méthodes adaptées au pays, étayées par des sources de documentation adéquates.

19 Lignes directrices révisées 1996 du GIEC – démarche et étapes Niveaux déchantillonnage par catégories de sous- sources 2B1 – Production dammoniac (CO 2 ) Niveau 1a – DA (consommation de gaz naturel en m 3 ) et FE (kgC/m 3 ) Niveau 1b – DA (production dammoniac en tonnes) et FE (tonne CO 2 /tonne NH 3 ) 2C5 – Production de carbure de calcium (CO 2 ) Niveau 1a – Consommation de coke de pétrole (tonnes) et CE (tonne C/tonne coke) Niveau 1b – Production de carbure

20 Lignes directrices révisées 1996 du GIEC – démarche et étapes Niveaux déchantillonnage par catégories de sous- sources 2C – Production de métal (fer et acier, Al, ferroalliages) Niveau 1a – Consommation dagent réducteur (tonnes) et FE (tonne C/tonne dagent réducteur) Niveau 1b – Production du métal (tonnes) et FE (tonne CO 2 /tonne métal)

21 Lignes directrices révisées 1996 du GIEC – démarche et étapes Niveaux déchantillonnage par catégories de sous- sources PFC provenant de la production daluminium Niveau 1a – Données sur les émissions directes Niveau 1b – Estimation fondée sur les mesures effectuées à lusine et estimation empirique Niveau 1c – Estimation fondée sur la production daluminium (tonnes) et facteur démission par défaut (kg/tonne Al)

22 Lignes directrices révisées 1996 du GIEC – démarche et étapes Niveaux déchantillonnage par catégories de sous- sources 2F – Fabrication de HCFC (émissions de HFC-23) Niveau 1 – DA (production totale en tonnes) et FE par défaut (% de la production totale) Niveau 2 – Émissions directes à partir de mesures effectuées dans une usine particulière à laide de méthodes standard 2E – Consommation de produits de remplacement des SAO (HFC, PFC et SF 6 ) Niveaux 1a et b – émissions possibles Niveau 2 – émissions réelles

23 Lignes directrices révisées 1996 du GIEC – démarche et étapes Choix des données sur les activités Mesures effectuées à lusine ou rapports sur les émissions directes fondés sur des méthodes documentées En labsence de mesures directes, les estimations sont fondées sur des calculs utilisant des données particulières à lusine

24 Lignes directrices révisées 1996 du GIEC – démarche et étapes Choix des données sur les activités Séries de données internationales (Nations Unies ou associations industrielles) Bases de données nationales obtenues, le cas échéant, des ministères appropriés (p. ex., services de statistiques, ministère de lEnvironnement, etc.) Données statistiques régulières tirées de publications sur les statistiques nationales

25 Lignes directrices révisées 1996 du GIEC – démarche et étapes Choix des facteurs démission par défaut FE fondés sur le procédé ou la réaction (ratios stoechiométriques) FE fondés sur la production FE particuliers à la technologie Mesures à lusine particulières au pays ou à la région Base de données sur les FE du GIEC – résumé des FE fondés sur le procédé ou la réaction et fondés sur la technologie

26 Exemples dutilisation de la base de données sur les facteurs démission (BDFE) pour le secteur des PI Lignes directrices révisées 1996 du GIEC Démarche et étapes

27 Comparabilité des FE par défaut fondés sur la technologie du GIEC et des FE mesurés à lusine du RBP2000 Exemple de linventaire de la production daluminium au Ghana

28 Données sur les activités conformes aux bonnes pratiques de gestion (FE mesurés à lusine, fondés sur la méthode de niveau 1a)

29 Consommation dagent réducteur (carbone de lanode)

30 Consommation nette de carbone

31 Comparabilité des bonnes pratiques (FE mesuré à lusine et FE par défaut du GIEC) Paramètre du procédé Particulier au pays (à lusine, niveau 2) moyenne 7 ans FE par défaut du GIEC, y compris émissions de la cuisson (5 %) Consommation nette de carbone, en supposant une pureté de lanode de 98 % (t C/t) 0,445 Coefficient démission (t CO 2 /t Al) 1,631,58 Différence (%)+3,5 %

32 Estimation des émissions et communication des résultats Utilisation du logiciel dinventaire des GES du GIEC Lignes directrices révisées 1996 du GIEC Démarche et étapes

33 Tableaux de données Résumé long et résumé court (Référence : logiciel dinventaire des GES du GIEC)

34 SECTION B Recommandations en matière de bonnes pratiques et de gestion des incertitudes pour les inventaires nationaux de gaz à effet de serre (RBP2000) SECTEUR DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS Démarche et étapes

35 RBP2000 – démarche et étapes Principes des bonnes pratiques Produire des inventaires de GES qui ne surestiment ni ne sous-estiment les émissions, autant quon puisse en juger en sappuyant sur les cinq critères suivants : Transparence Cohérence dans le temps Comparabilité Exhaustivité Exactitude

36 RBP2000 – démarche et étapes Principes des bonnes pratiques Faire une utilisation plus efficace de ressources limitées pour létude des sources clés Réduire les niveaux dincertitude Améliorer la communication des résultats et la documentation Appliquer des procédures dassurance et de contrôle de la qualité (AQ/CQ) et améliorer la transparence

37 RBP2000 – démarche et étapes Choix des méthodes Recenser les catégories possibles de sources clés dans le secteur des PI Fournir une analyse des sources sélectionnées fondée sur la méthode du diagramme décisionnel Décrire les meilleures méthodes adaptées à la source ou à la catégorie de sources afin dadapter les lignes directrices révisées 1996 du GIEC aux conditions particulières du pays

38 RBP2000 – démarche et étapes Choix des méthodes Déterminer le niveau des méthodes de rechange (non classées) décrites dans les Lignes directrices révisées 1996 du GIEC Fournir des recommandations sur les bonnes pratiques applicables aux divers niveaux dévaluation (1, 2, 3) des catégories de sources choisies

39 RBP2000 – démarche et étapes Sources clés possibles recensées du RBP2000 2A1 – Émissions de CO 2 de la production de ciment 2A2 – Émissions de CO 2 de la production de chaux 2C1 – Émissions de CO 2 de la sidérurgie 2B3 & 2B4 – Émissions de N 2 O de la production dacide adipique et dacide nitrique 2C3 – Émissions de PFC de la production d aluminium 2C4 – Émissions dhexafluorure de soufre (SF 6 ) de la production de magnésium 2E1 – Émissions de HFC-23 de la fabrication de HCFC-22

40 RBP2000 – démarche et étapes Sources principales possibles recensées des RBP2000 2F(1-5) – Émissions provenant des produits de substitution des substances appauvrissant la couche dozone (remplaçant les HFC et les PFC et utilisés dans la réfrigération, la climatisation, le gonflement de la mousse, les extincteurs, les aérosols et les solvants) 2F7 – Émissions de SF 6 du matériel électrique 2F8 – Émissions de SF 6 dautres sources 2E3 – Émissions de SF 6 de la production de SF 6 2F6 – Émissions de PFC, de HFC et de SF 6 de la fabrication de semi-conducteurs

41 RBP2000 – démarche et étapes Diagrammes décisionnels, critères de sélection et niveau des méthodes

42 RBP2000 – démarche et étapes Diagrammes décisionnels, critères de sélection et niveau 2A1 – Production de ciment (CO 2 )Graphique 3.1, p C1 – Sidérurgie (CO 2 )Graphique 3.2, p B1 & 2B2 – Acide nitrique et acide adipique (NO 2 ) 2C1 – Production d aluminium (PFC) Graphique 3.4, p Graphique 3.5, p C – Utilisation de SF 6 pour la production de magnésium (SF 6 ) Graphique 3.6, p E & 2F – Substances remplaçant les SAOGraphique 3.11, p. 3.80

43 RBP2000 – démarche et étapes Exemples dutilisation des méthodes des Lignes directrices révisées 1996 du GIEC adaptées aux circonstances particulières du pays Voir annexe 3, tableau 3 du guide sur les PI

44 SECTION C Examen de problèmes rencontrés dans lutilisation des Lignes directrices révisées 1996 du GIEC et des options des RBP2000

45 Problèmes possibles lors de la préparation des inventaires pour le secteur des PI Difficultés à désagréger les sources pertinentes pour le pays en catégories du GIEC, notamment en catégories de sous-sources non énumérées dans les Lignes directrices 1996 du GIEC.

46 Cartographie de la classification nationale des industries en fonction des catégories de sources du GIEC

47 Problèmes possibles lors de la préparation des inventaires du secteur des PI Collecte de données sur les activités et de RCC Communication directe de données sur les émissions sans DA ni FE aux institutions nationales responsables de la collecte des données à cause des renseignements commerciaux confidentiels (RCC).

48 Problèmes possibles lors de la préparation des inventaires du secteur des PI Méthodes destimation des émissions et communication des résultats Communication des données sur les émissions des PI provenant de lutilisation non énergétique des matières premières combinée à la combustion de carburant (secteur de lénergie) à cause des problèmes de différenciation et du risque de double comptabilisation des émissions de CO 2 Mesure directe à lusine et communication des émissions de CO 2 des PI (chimie ou manipulation) combinée aux émissions provenant de la combustion de carburant aux fins des utilisations énergétiques des matières premières (p. ex., émissions de CO 2 provenant de la décomposition du CaCO 3 et de loxydation du coke métallurgique dans le cadre du procédé Solvay)

49 Problèmes possibles lors de la préparation des inventaires du secteur des PI Caractère inapproprié de lutilisation des ratios stoechiométriques comme FE En cas dabsence de données particulières à la technologie ou recueillies à lusine, les FE sont fondés sur les ratios stoechiométriques des réactions de procédé.

50 Problèmes possibles lors de la préparation des inventaires du secteur des PI Absence de facteurs démission (2) Absence de FE établis pour lusine, ce qui conduit à une estimation des FE fondée sur des ratios descendants à laide de la formule FE = émissions/DA agrégées.

51 Problèmes particuliers aux catégories de sources des Lignes directrices révisées1996 du GIEC Options de bonnes pratiques de niveau 1 des RBP2000 Exemples destimations pour diverses catégories de sources 2.A.1 Production de ciment 2.A.2 Production de chaux 2.A.1 Utilisation de calcaire et de dolomite 2.C.1 Fer et acier Voir le tableau 2 du guide

52 Autres problèmes particuliers posés par lutilisation des Lignes directrices révisées 1996 du GIEC Démarches/options suggérées

53 Problèmes possibles lors de la préparation des inventaires pour le secteur des PI Clés de notation des tableaux 1 et 2 Utilisation inappropriée ou limitée des clés de notation (NO, NE, NA, IE, NE) dans les tableaux de données 1 et 2 de la CCNUCC.

54 NO (not occurring) – Désigne les activités ou procédés qui ne se produisent pas pour une catégorie particulière de gaz ou de source/puits dans un pays donné. NE (not estimated) – Désigne les cas démissions existantes ou délimination qui nont pas été estimées. NA (not applicable) – Désigne les activités appartenant à une catégorie donnée de source/puits qui nentraînent pas lémission ou lélimination dun gaz particulier. IE (included elsewhere) – Désigne les cas démissions ou délimination qui ont fait lobjet dune estimation, mais qui sont pris en compte ailleurs dans linventaire (lieu à préciser par les parties prenantes). C (confidential) – Désigne les cas démissions ou délimination qui pourraient conduire à la divulgation dinformations confidentielles. Exhaustivité et transparence des données – Utilisation des clés de notation

55 Problèmes possibles lors de la préparation des inventaires pour le secteur des PI Collecte et communication de données sur les activités Les données de production correspondant à des sources ponctuelles importantes risquent de se trouver dans diverses séries de données dinstitutions nationales difficilement convertibles en données dinventaires de GES. Lorsquelles existent, les données fournies obligatoirement ou volontairement par les usines correspondent aux émissions totales, et ne saccompagnent pas des DA ni des FE pertinents.

56 Problèmes possibles lors de la préparation des inventaires pour le secteur des PI Absence de facteurs démission (1) Les rapports exigés des industries (p. ex., rapports environnementaux annuels) fournissent uniquement des estimations démissions, sans DA ni FE. Absence de FE par défaut du GIEC à cause des différences entre les catégories de sources et de sous-sources du GIEC et les sources-pays désagrégées.

57 Problèmes possibles lors de la préparation des inventaires pour le secteur des PI Arrangements institutionnels Les institutions nationales et les associations industrielles recueillent et présentent les données sous des formes qui ne conviennent pas aux estimations de GES (puisquelles sont agrégées pour répondre à des besoins particuliers). Prise de conscience limitée, au sein des industries et des associations industrielles, des possibilités offertes par la Convention, ce qui les rend peu enclines à renforcer leurs capacités de préparation dinventaires des GES.

58 Problèmes possibles lors de la préparation des inventaires pour le secteur des PI Arrangements institutionnels Absence darrangements institutionnels et manque de clarté quant aux rôles et responsabilités des experts chargés des études techniques. Absence de lautorité juridique et institutionnelle requise pour exiger des industries quelles fournissent les données nécessaires aux inventaires (déclaration essentiellement volontaire)

59 Problèmes possibles lors de la préparation des inventaires pour le secteur des PI Arrangements institutionnels Manque de participation des universités et des centres de recherche aux efforts consacrés au problème du changement climatique qui pourraient déboucher sur la mise au point dun système dinventaire plus viable. Intégration insuffisante des efforts de collecte de données sur le changement climatique des services nationaux de statistiques et des associations industrielles Absence dAQ/CQ et danalyse de lincertitude par les institutions de collecte des données.

60 Problèmes darrangements institutionnels Renforcement des capacités recommandé Mise sur pied dun groupe de travail national constitué dintervenants pertinents pour la vérification dans les usines et lexamen par les pairs des rapports dinventaire. Organisation dun séminaire sur le renforcement des capacités à lintention de toutes les institutions et des industries produisant des GES afin de diffuser les séries de données dinventaires ayant trait au secteur des PI, et de communiquer linformation sur limportance de lAQ/CQ et des bonnes pratiques adaptées aux usines pour la production et la communication des DA et des FE pour les séries de données dinventaires de GES.

61 Problèmes darrangements institutionnels Renforcement des capacités recommandé Adaptation des Lignes directrices révisées 1996 du GIEC et des RBP2000, et élaboration de guides nationaux décrivant les méthodes, les DA et les FE afin daccroître la transparence et de préserver la mémoire institutionnelle. Dans le cadre dun atelier de renforcement des capacités, diffusion de linformation sur les possibilités de réduction des émissions offertes par les dispositions de la Convention et les mécanismes de financement prévus par le Protocole afin de promouvoir la participation de lindustrie.

62 Examen et évaluation des données dactivités et des facteurs démission État des données et options

63 RBP2000 – Démarche et étapes Amélioration de la qualité des inventaires et réduction des incertitudes Démarche AQ/CQ


Télécharger ppt "2.1 1 GCE Inventaire des gaz à effet de serre Atelier de formation pratique SECTEUR DES PROCÉDÉS INDUSTRIELS."

Présentations similaires


Annonces Google