La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Qian Cui, Stephane Wolf & Arnaud Choquart - DESS IMM - 2002/20031 Synthèse d images « Solid Texturing »

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Qian Cui, Stephane Wolf & Arnaud Choquart - DESS IMM - 2002/20031 Synthèse d images « Solid Texturing »"— Transcription de la présentation:

1 Qian Cui, Stephane Wolf & Arnaud Choquart - DESS IMM /20031 Synthèse d images « Solid Texturing »

2 2 Sommaire z Petit rappel sur les textures 2D z Le « Solid Texturing » z Les avantages z Les inconvénients z Exemples

3 3 Les textures 2D z Fonctions à 2 paramètres z Peuvent être de 2 types : y textures « bitmap » : couleur = tab[u][v] y textures procédurales : couleur = f(u, v);

4 4 Les textures 2D - Inconvénients z Coûteuses en mémoire z Manque de détails z Problème pour texturer à linfini z Manque de cohérence entre les faces z Difficulté de texturer les surfaces complexes

5 5 Le « Solid Texturing » z Solid Texturing = Texturing 3D z Introduit en 85 par K. Perlin et D. Peachy z Texture 3D = fonction à 3 paramètres

6 6 Le « Solid Texturing » z Variantes : y paramètres : vecteur normal, direction de lobservateur, dune source lumineuse, … y valeur retournée : couleur spéculaire,…

7 7 Le « Solid Texturing » z Autre forme : les « Textures Map » Tableau à 3 dimensions : très coûteux en mémoire

8 8 Avantages z Réalisme de matières non homogènes z Cohérence entre les faces z Solid Texturing indépendant de la forme de lobjet texturé

9 9 Avantages - Exemple z Comparaison textures 2D – textures 3D

10 10 Avantages - Exemple z Structure de bois

11 11 Avantages - Exemple z Une autre manière de concevoir le « Solid Texturing » : la sculpture

12 12 Avantages z Place réduite en mémoire z Plus de problèmes daliasing ou de pixelisation

13 13 Inconvénients z Petit problème de réalisme z Difficulté de trouver la fonction de « Solid Texturing » z Besoin dutiliser les coordonnées de lobjet et non de la scène (scènes dynamiques) z Peut nécessiter beaucoup de calcul (évaluation en chaque point)

14 14 Surfaces complexes z Faciles avec le « Solid Texturing » (avec Textures 2D: difficile et problème de continuité [surtout quand nombres textures augmentent]) z 1 seule texture 2D? => INCOHERENCE entre les faces ! z « Solid Texturing » indépendant du système de coordonnées de la surface

15 15 Types de fonctions z Fonctions de projection: texture 2D recopiée le long de laxe Z z Fonctions de combinaison

16 16 Exemple de fonction (Bois) z F(x,y,z) = x² + y² z Cylindres concentriques z Possibilité de rajouter du bruit pour augmenter réalisme: y F(x,y,z) = x² + y² + n(x, y, z) y n(x,y,z) est une fonction de bruit

17 17 Exemple de fonction (Marbre) z F(x,y,z) = x + Σ 4 i=1 2 -i n(2 i x, 2 i y, 2 i z)

18 18 Exemple de fonction (Nuage - eau) z F(x) = Σ 4 i=1 2 -i n(2 i x)

19 19 Conclusion z « Solid Texturing »: puissant, économique en mémoire, souple, évite de nombreux problèmes du 2D z Son coût dépend de sa fonction dévaluation (évaluation en chaque point), difficulté pour définir les fonctions.

20 20 Références z « Solid texturing of complex surfaces », Darwin R. Peachey, SIGGRAPH 85 z « An Image synthetizer », Ken Perlin, SIGGRAPH 85


Télécharger ppt "Qian Cui, Stephane Wolf & Arnaud Choquart - DESS IMM - 2002/20031 Synthèse d images « Solid Texturing »"

Présentations similaires


Annonces Google