La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Expérimentations et microfinance 19 Novembre 2008 Master EPP William Parienté J-PAL/Ecole dEconomie de Paris.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Expérimentations et microfinance 19 Novembre 2008 Master EPP William Parienté J-PAL/Ecole dEconomie de Paris."— Transcription de la présentation:

1 Expérimentations et microfinance 19 Novembre 2008 Master EPP William Parienté J-PAL/Ecole dEconomie de Paris

2 Plan du cours Introduction microfinance – Un ensemble de questions en suspens Evaluations randomisées sur limpact de la microfinance sur les conditions de vie: le cas du milieu rural au Maroc Au-delà de limpact, expérimentations sur La demande de crédit et élasticité taux dintérêt Identification des facteurs dimperfection du marché du crédit

3 Introduction Développement de la microfinance Imperfections sur le marché du crédit contraintes de crédit importantes beaucoup de projets profitables non financés Interventions sur le marché du crédit : politiques de crédit subventionné à partir des années 50. La plupart de ces politiques ont été des échecs. Microfinance : système de garantie collective et non plus personnelle. Engouement important et beaucoup despoirs Développement important des programmes de microfinance : plus de 100 millions de bénéficiaires, taux de remboursement élevés Mais est-ce un indicateur defficacité suffisant?

4 Introduction Nombre important de questions en suspens Impact sur les conditions de vie? Taux de rendement du capital des micro-entreprises. Loi des rendements décroissants? Rendements élevés dans les pays faiblement dotés de capital? Quelles informations sur le taux de rendement? Capacité des ménages pauvres à payer des taux dintérêt élevés? Faible demande dans certains contextes? Aversion au risque Adaptation des produits ; rigidité de loffre Facteurs dimperfections sur le marché du crédit? Relation taux dintérêt/défaut

5 Impact de la microfinance sur les conditions de vie Quelques évaluations quasi-expérimentales mais peu vraiment rigoureuses Pitt & Khandker au Bangladesh. En résumé, méthode de type régression en discontinuité par rapport à un critère déligibilité : la taille de terre détenue Pb : critère pas totalement exogène Résultat principal: 1 Taka (0.014$) prêté augmente la consommation du ménage de 1.08 Très difficile de reconstruire ex-post des groupes de contrôle vraiment convaincants

6 Impact de la microfinance sur les conditions de vie. Evaluations randomisées en cours : le cas du Maroc. (Crépon, Duflo, Devoto et Parienté) Expansion dune IMF (Al Amana) en milieu rural dans environ 80 communes rurales constitue une chance unique pour lévaluation Chaque commune constituée dune vingtaine de village. Sélection de 2 villages ayant des caractéristiques similaires (sorte de matching) à la périphérie de chaque commune Sélection aléatoire dun village par paire servi tout de suite alors que lautre sera servi 2 ans après.

7 Impact de la microfinance sur les conditions de vie. Zone centrale Toujours servie Zone A Zone B

8 Impact de la microfinance sur les conditions de vie. Echantillonnage de 25 ménages par village (parmi environ 100 ménages) selon un score de propension (basé sur un modèle de prédiction demprunt) 5 ménages sélectionnés aléatoirement pour mesurer les externalités Evaluation de limpact à 2 ans

9 De lévaluation dimpact au test dhypothèses théoriques ou dinnovations Elasticité taux dintérêt-demande de crédit Karlan, D. and J. Zinman (2005). Credit Elasticities in Less Developing Countries: Implications for Microfinance. American Economic Review, 98(3), pp. 1040–68 Identification des facteurs dimperfections sur le marché du crédit Karlan, D. and J. Zinman (2005). Observing Unobservables: Identifying Information. Asymmetries with a Consumer Credit Field Experiment, BREAD Working Paper No. 94.

10 Elasticité taux dintérêt – demande de crédit. Karlan, D. and J. Zinman (2005). Credit Elasticities in Less Developing Countries: Implications for Microfinance. American Economic Review, 98(3)

11 Questions de larticle Demande de crédit sensible aux taux dintérêt? Quel impact des durées de remboursement sur la demande de crédit ? Effet du taux dintérêt sur les pauvres ? décideurs politiques convaincus que les plus pauvres ne sont pas sensibles aux taux dintérêt. Hyp : taux de rendements du capital très élevés (loi des rendements décroissants) IMF peuvent augmenter les taux sans réduire laccès au crédit.

12 Contexte de lexpérimentation Crédit à la consommation en Afrique du Sud. Une des institutions de microfinance les plus importantes. Clients pauvres Crédits de faible montant, court terme, taux dintérêt élevés et sans garantie Accès faible au crédit. Entre 5 et 10% de la classe dage productive ayant accès au crédit à la consommation Taille de crédit médiane : 1000 Rand ($150) Taux dintérêt entre 7.75 et 11.75% par mois (en fonction du risque) Durée de remboursement : 4 mois (en majorité)

13 Design de lexpérimentation anciens clients de 86 agences en milieu urbain Deux types de randomisation (lettres envoyées aux anciens clients) : 1) Randomisation de loffre de contrats à différents taux dintérêts (à 90% au dessous des taux dintérêt standards; 10% au dessus) allant de 3.25 à 14.75% Stratification des anciens clients par catégorie de risque et date denvoi des lettres 2) Pour un sous ensemble demprunteurs : randomisation de loffre de contrats à différentes durées de remboursement : 4, 6 ou 10 mois

14 Design de lexpérimentation Chaque lettre envoyée avec une date dexpiration de 2 à 6 semaines clients ont effectivement demandé un crédit au taux dintérêt proposé. Take- up de 8.4% ( et parmi ceux la 86% ont été approuvés et tous ceux qui sont approuvés empruntent) Impact de la variation des taux sur le take- up et sur la demande

15 Design de lexpérimentation

16 Spécifications empiriques Modèle de base Yi mesure les variables doutput : take-up ou taille du crédit ; Ci un vecteur de conditions du crédit (taux et/ou durée de rbt) ; Xi variables de stratification Variation aléatoire du taux dintérêt/durée Impact du taux dintérêt sur le take up a=1 si demande de crédit, 0 autrement; r taux dintérêt orthogonal à eib par construction; b estimateur non biaisé de la sensitivité prix/demande Hyp : b>0; la demande de crédit diminue avec le prix mais le degré de sensitivité dépend des contraintes de crédit existantes a remplacé par l pour la demande de crédit

17 Résultats Résultats de lélasticité prix-demande 99% de léchantillon reçoit une offre au taux dintérêt egal ou inférieur aux taux standards de lIMF Résultats en termes deffet marginal Augmentation de 100 points de base (par ex de 7.5 à 8.5%) diminue le take-up par 0.3 pp Baisse de 850 points de base (de à 3.25) augmente le take up de 2.6 pp Elasticité prix-take up : Lorsque les taux > taux standards Augmentation de 100 points de base baisse de 3pp Pente de la courbe de demande saccentue Sensitivité 6 fois plus importante que lorsque les taux sont inférieurs aux taux standards

18 Take up et sensibilité du taux dintérêt

19 Résultats Résultats de lélasticité prix- taille des crédits Résultats en termes deffet marginal Augmentation de 100 points de base diminue la taille des crédit de 4.4 Rand ($0.63) Elasticité prix - demande: Mais les résultats de limpact du taux dintérêt sur la taille de crédit demandée nest applicable que pour léchantillon de clients qui décident demprunter. Ceux qui empruntent et nempruntent pas ont probablement des caractéristiques différentes.

20 Stratégie dajustement des prix sur la profitabilité et laccès (1) IMF dans le monde : viabilité financière et ou portée des programme (mission sociale) Corrélation positive entre taux dintérêts et profits lorsque les taux sont en dessous des taux standards Baisse de 100 points de base du taux réduit le revenu de 2.6 R Non-remboursement augmente avec le taux dintérêt Equilibre partiel : pas intérêt pour la banque à diminuer les taux dintérêt

21 Stratégie dajustement des prix sur la profitabilité et laccès (2) Lorsque les taux sont plus élevés que les taux standards, impact significatif sur la baisse de la demande et augmentation du défaut de paiement. Accès et portée des programmes : élasticités plus fortes pour les sous échantillons : femmes, bas revenus et femmes bas revenus Amélioration significative de laccès à un coût relativement faible

22 Elasticités en terme de durée de remboursement Hyp: demande de crédit des agents contraints répond aussi bien aux prix quà la durée de remboursement du crédit Augmentation de la durée de remboursement diminue les montants remboursés à chaque fois Suggestion de durées de remboursement différentes randomisées au sein de lexpérimentation à un nombre demprunteur limité pas dimpact sur le take-up Encouragement utilisé comme variable instrumentale pour évaluer limpact de la durée de remboursement sur la taille de crédit demandée Augmentation de 1 mois de durée augmentation de la demande (taille de crédit) de 15.7 % Effet plus important que la baisse des taux Hyp : impact différent en fonction de lintensité de la contrainte de liquidité : effet moins large pour les emprunteurs à haut revenus que pour les emprunteurs à bas revenus (relativement)

23 Généralisation des résultats/validité externe Contexte spécifique : envoi de lettre Réactions peut être différentes lorsquil sagit dune connaissance générale des taux dintérêt Problème de généralisation à dautres contextes Elasticités différentes entre ceux qui lisent et ceux qui ne lisent pas les lettres envoyées ?

24 Conclusion Pente négative de la demande par rapport au taux dintérêt mais relativement plate lorsque les taux sont inférieurs aux taux standards. Impact de la baisse des taux sur la viabilité financière est globalement négative mais impact positif sur laccès au crédit. Augmentation des taux : impact très négatif sur le prêteur : impact sur la demande et le taux de remboursement Elasticité taille des crédits/durée de remboursement plus importantes que lélasticité taille des crédits/taux dintérêt

25 Identification des asymétries dinformations sur le marché du crédit. Karlan, D. and J. Zinman (2005). Observing Unobservables: Identifying Information Asymmetries with a Consumer Credit Field Experiment, BREAD Working Paper No. 94.

26 Contexte théorique Marché du crédit : problèmes dinformation imparfaite et les coûts de transaction sur le marché du crédit (analyse fondatrice de Stiglitz et Weiss 1981) A léquilibre : marché du crédit peut être caractérisé par le rationnement. Problèmes de sélection adverse : Les prêteurs ne sont pas capables didentifier le rendement de chaque projet individuel Aléa moral : les prêteurs ne peuvent pas observer le comportement des emprunteurs pendant la période du contrat et ne peuvent contrôler lutilisation des crédits.

27 Contexte théorique Dans la plupart des modèles:asymétrie de linformation produit une corrélation positive entre risque ex-post (défaut) et le taux dintérêt Sélection ex-ante : Taux dintérêts élevés attirent ceux qui ont une plus faible proba de rembourser (Stiglitz & Weiss) corrélation positive entre taux dintérêt offert et défaut Modèles « sélection avantageuse » : relation négative. Possibilité que les taux élevés attirent les projets les plus productifs?

28 Contexte théorique Encouragements ex-post (aléa moral). Lié à la notion defforts. Taux dintérêt élevés découragent lactivité productive. « debt overhang ». Si existence dun nombre important de prêteurs: possibilité de corrélation négative entre taux dintérêt et défaut. Encouragement à rembourser en priorité le crédit au taux le plus élevé. Effets revenus En cas de choc négatif, impossibilité de rembourser et laugmentation des taux a un impact négatif mécanique sur le remboursement

29 Contexte de lexpérimentation Similaire à lexpérimentation précédente. Crédit à la consommation en Afrique du Sud Objectifs : Identifier les facteurs dimperfection du marché du crédit Identifier les effets liés à la sélection adverse Identifier les effets liés à laléa moral : charge de remboursement ; effet revenu ; aléa moral pur. randomisation sur plusieurs dimensions : parmi les individus éligibles : taux dintérêt offert parmi ceux qui empruntent taux dintérêt effectif (contract rate) Taux dintérêt offert pour le futur contrat

30 Design de lexpérimentation

31 Echantillon de base: anciens clients (take up très faibles chez les nouveaux clients) parmi 86 branches en milieu urbain. Envoi de lettres avec une variation aléatoire Taux dintérêt offert Ro (de à 3.25 %/mois) Taux dintérêt effectif Rc, pour ceux qui auront décidé demprunter (de à 3.25 %/mois) Un encouragement de remboursement D=1 (taux avantageux conservé si remboursement à temps ; révélé seulement après la finalisation du contrat de crédit) Participation a lexpérimentation 5028 clients ont pris un crédit dans le cadre de lexpérimentation (8.7%)

32 Design de lexpérimentation Variables doutput : non remboursement 3 variables de défaut: Proportion moyenne mensuelle de crédit en défaut Nombres de mois en retard Recouvrement : 3 mois en retard ou plus

33 Résultats (1) Comparaison des moyennes Comparaison des moyennes (Taux dintérêts élevés et faibles par rapport au taux médian) Sélection adverse : diff significative seulement pour la proportion moyenne mensuelle en défaut charge de remboursement: diff significative pour la proportion de mois en retard aléa moral: diff significatives pour les 3 mesures de défaut Comparaison des moyennes ne permet cependant pas de prendre en compte linformation de la variation continue aléatoire des taux dintérêt offerts et effectifs.

34 Résultats (1)

35 Résultats (2) Estimations économétriques Effets dune augmentation de 100 points de base du taux dintérêt sur la mesure de défaut Sélection adverse: positif mais non significatif Charge de remboursement (combinaison aléa moral et effet revenu): la plupart positifs mais non significatifs excepté pour une mesure : une baisse de 400 points de base diminue le nombre moyen darriérés de 13% Encouragement dynamique : négatif et significatif et relativement large. D=1 défaut 7 à 16% moins que lemprunteur moyen. Comparaison entre emprunteurs avec risque élevé et risque faible. 10% est du à laléa moral et 90% à des différences observables en risque sont les estimations des effets de la sélection adverse, de la charge de remboursement et de lencouragement dynamique

36 Résultats (3) Hétérogénéité des effets Pas didentification de sélection adverse dans lensemble de léchantillon Mais possible quil y ait de la sélection adverse chez certaines catégories demprunteurs En effet, résultats montrent quil y a sélection adverse chez les femmes mais pas chez les hommes. Intéressant dans le contexte du micro- crédit Problème de généralisation ou validité externe : échantillon demprunteurs spécifiques (bon clients), donc les problèmes de sélection adverse ont déjà été « révélés ». Hyp : Historique de crédit réduit la sélection adverse. En effet, défaut moins corrélé aux taux offerts et effectifs pour les emprunteurs fréquents

37 Résultats (3) Hétérogénéité des effets Interprétation des résultats sur le taux dintérêt effectif faible corrélation entre taux effectif et défaut 2 effets : effet revenu et aléa moral Peut être dans 2 sens différents Impact des encouragements dynamiques montrent quil existe un aléa moral positif Effet négatif du aléa moral sur le defaut (plusieurs crédits) Effets faibles (taux avantageux dans le futur plus dinfluence que ceux dans le présent)

38 Conclusion article Expérimentation fournit de manière quasiment unique une identification des problèmes dasymétries dinformation dans un contexte particulier Preuves empirique dexistence daléa moral mais faible existence de sélection adverse Effet très important des politiques dencouragement dynamique Résultats surprenants sur lhétérogénéité de certains effets : autres recherches nécessaires

39 Conclusion générale Succès de la microfinance et politiques damélioration de laccès au crédit suscitent un nombre important de questions En premier lieu, limpact sur les conditions de vie Mais les expérimentations ne se limitent pas forcément à une évaluation dimpact Dans les contextes étudiés, les expérimentations permettent de tester certaines hypothèses théoriques dimportance majeur pour la définition des politiques publiques ou interventions spécifiques


Télécharger ppt "Expérimentations et microfinance 19 Novembre 2008 Master EPP William Parienté J-PAL/Ecole dEconomie de Paris."

Présentations similaires


Annonces Google