La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le génocide* des Juifs et des tziganes en Europegénocide SOMMAIRE : Partie 1 : Les Einsatzgruppen : les 1ers massacresLes Einsatzgruppen Partie 2 : La.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le génocide* des Juifs et des tziganes en Europegénocide SOMMAIRE : Partie 1 : Les Einsatzgruppen : les 1ers massacresLes Einsatzgruppen Partie 2 : La."— Transcription de la présentation:

1 Le génocide* des Juifs et des tziganes en Europegénocide SOMMAIRE : Partie 1 : Les Einsatzgruppen : les 1ers massacresLes Einsatzgruppen Partie 2 : La solution finale à la question juivesolution finale à la question juive Partie 3 : Le meurtre des juifs et des tziganes en Europemeurtre des juifs et des tziganes Partie 4 : Le bilan humain du génocidebilan humain L'arrivée dans le camp d'Auschwitz

2 LES EINSATZGRUPPENEINSATZGRUPPEN Le 22 juin 1941, Hitler déclenche lopération Barbarossa : l'invasion de Union Soviétique. Cette guerre dun type nouveau est conçue par les nazis comme une guerre danéantissement et comme une guerre idéologique. Lenjeu est dimportance : expansion territoriale à lEst, destruction du communisme et du judaïsme. Quatre groupes dinterventions mobiles (les Einsatzgruppen ou commandos de la mort) sont formés en vue de liquider sur place les cadres du parti communiste et les Juifs. Les hommes qui composent ces unités spéciales sont tous des volontaires commandés par des officiers.Einsatzgruppen Cest parfois larmée régulière, la Wehrmacht, qui prête main-forte aux Einsatzgruppen. La plupart des victimes sont dévêtues, puis fusillées au bord de fosses. C'est dans ce contexte qu'à Babi Yar, dans les faubourgs de Kiev, Juifs sont massacrés en deux jours les 29 et 30 septembre Retour sommaire

3 LA « SOLUTION FINALE *» A LA QUESTION JUIVESOLUTION FINALE Si la volonté dexclure et de chasser les Juifs du Reich existe dès 1933, cest dans la seconde partie de lannée 1941 que les principaux dirigeants du régime, Göring, maréchal du Reich et ministre de lAir, Himmler, chef de la SS et de la Police, Heydrich, directeur de lOffice central de la sécurité du Reich (RSHA) et Hitler lui-même, décident de procéder, sous le nom de « Solution finale », à la liquidation physique de tous les Juifs du continent européen. Les opérations de tueries menées par les Einsatzgruppen n étant pas jugées assez rapides, ou étant considérées comme trop éprouvantes pour les bourreaux et difficilement généralisables à toute lEurope, les nazis mettent sur pied à Chelmno, près de Lodz, un premier centre de mise à mort par camion à gaz. Le 20 janvier 1942, se tient la conférence de Wansee (dans la banlieue de Berlin) organisée par Reinhard Heydrich à laquelle prennent part quinze hauts fonctionnaires du Parti nazi et de ladministration allemande. La conférence qui ne dure quune heure trente, porte sur la coordination de la déportation des Juifs dEurope de louest. Le compte rendu de cette conférence ne laisse aucun doute sur les intentions des nazis : 11 millions de juifs vivant eu Europe doivent être exterminés. Au moment de la conférence, la plupart des personnes présentes ont déjà conscience ou connaissance du processus dextermination mis en œuvre. Les meurtres de masse de Juifs perpétrés par les Einsatzgruppen ont commencé depuis plus de six mois et le premier convoi en provenance de la région de Lodz est arrivé à Chelmno le 7 décembre Retour sommaire

4 LE MEURTRE DES JUIFS ET DES TZIGANES DE L'EUROPE ENTIERE Un processus de destruction se met en place dans les pays occupés par lAllemagne nazie. Dans chaque pays, les autorités doccupation ou leurs alliés commencent par définir juridiquement qui est juif, puis les Juifs sont rassemblés dans des ghettos* ou internés dans des camps de transit.ghettos Lorsquintervient la décision danéantir tous les Juifs, la méthode diffère selon les pays. En territoire soviétique occupé, les Kommandos de tuerie mobiles, passent à laction à lendroit même où ils se trouvent, tandis quailleurs les victimes sont transportées vers les centres de mise à mort, parmi lesquels Auschwitz-Birkenau simpose comme le centre du génocide des Juifs. Mais d'autres centres de mise à mort (camps d'extermination) verront le jour à partir de 1942 : Belzec, Sobibor ou Treblinka...Auschwitz-Birkenaucamps d'extermination De toute lEurope du Nord, du Sud, centrale, de lOuest, les Juifs sont déportés de manière systématique à partir de lété Ces convois sont prioritaires et continuent à circuler jusquà la fin de lannée 1944 alors que la guerre est perdue pour les nazis. Le ministère allemand des transports, avec le soutien de la compagnie des chemins de fer allemands, organise ainsi en deux ans le transport de près de 3 millions de Juifs vers les centres de mise à mort. Près de tziganes sont également assassinés pendant la guerre.tziganes Retour sommaire Carte localisation des camps

5 Le processus d'extermination des juifs et des tziganesRetour texte

6 L'action des Einsatzgruppen Un rapport de l'Einsatzgruppe n°3 Le 2/10/1941 à Zagare* 633 juifs, 1107 juives, 496 enfants juifs Lorsqu'on a voulu mener des juifs à l'exécution, il y a eu une révolte qui a été réprimé directement et 150 juifs ont été fusillés sur le champs. Le 4/10/1941 à Kaunas* 315 juifs, 712 juives, 818 enfants juifs Le 29/10/1941 à Kaunas 2207 juifs, 2920 juives, 4273 enfants juifs Total des juifs exécutés pour le commando n°3 : du 7 juillet au 29 novembre * Zagare et Kaunas sont des villes situées en Lituanie. D'après R. Rürup, La guerre contre l'Union Soviétique, , éd. Argon, Témoignage de Dina Mironovna, survivante du massacre de Babi Yar près de Kiev. « Quand nous sommes arrivés, on nous a ordonné de remettre nos papiers et nos objets de valeur puis de nous déshabiller. J'ai vu des groupes d'hommes, de femmes, d'enfants et de vieilles personnes se déshabiller. On les menait au bord d'une fosse ouverte et des soldats les fusillaient. Puis, un autre groupe arrivait. J'ai vu cette horreur de mes propres yeux ». Exécutions de civils par un Einsatzgruppe. Lieu inconnu. Retour texte

7 AUSCHWITZ : camp d'extermination Témoignage de Sholmo Venezia, survivant d'Auschwitz. Témoignage recueilli le 3 septembre 2007 à propos de son livre Sonderkommando : dans l'enfer des chambres à gaz. « Le train qui transportait les déportés comptait plus de 30 wagons. Dès notre arrivée, en fin d'après midi, 320 hommes et 113 femmes ont été sélectionnés pour le travail. Tous les autres, y compris les enfants, ont immédiatement été conduits vers l'un des 4 crématoires du camp et exterminés. J'ai été affecté au Sonderkommando. Nous avons été conduits vers le bunker 2 devant lequel 300 à 400 personnes attendaient : hommes, femmes et enfants. Ils ont dû se déshabiller puis entrer dans le bâtiment. Ils ont très vite compris qu'il n'étaient pas l^pour une douche et on les entendait s'agiter, crier. Un soldat est arrivé et a deversé une boîte de Zyclon B par une ouverture sur le toit du bunker. A l'ouverture de la chambre à gaz, c'était une vision d'horreur. Quand le Zyclon B était déversé, les gens mettaient 5, 10 ou 12 minutes à mourir. Nous, les membre du Sondercommando, devions démêler les cors et les sortir de la chambre à gaz. Puis, les corps étaient emmener vers le four crématoire. C'était un travail atroce ». Voc : Sondercommando : prisonniers chargés de vider les chambres à gaz et de brûler les corps. Sur le quai à l'arrivée à Auschwitz : un premier tri entre les prisonniers. L'intérieur de la chambre à gaz. Four crématoire d'Auschwitz Retour texte

8 Repère à connaître : - Le camp d'Auschwitz sera libéré par les Russes le 27 janvier Les autres camps d'extermination seront également libérés au cours de cette année Retour sommaire

9 « Solution finale » : « la Solution finale à la question juive » (die Endlösung der Judenfrage) est lexpression utilisée par les nazis pour désigner leur projet de détruire la totalité des populations juives dEurope. Retour texte

10 Génocide : crime collectif intentionnel et planifié commis contre les membres dun groupe national, ethnique, racial ou religieux en raison de leur simple appartenance à ce groupe (définitions de lONU en 1948 et 1985). Retour sommaire

11 Shoah : « catastrophe » en hébreu. Cest le nom officiel donné en Israël à lextermination des Juifs par les nazis. Il est préféré en France au terme « holocauste », du fait notamment du rôle joué dans la mémoire collective par le film de Claude Lanzmann, tourné en 1985 et intitulé Shoah. Retour sommaire

12 Ghettos : Quartiers dans lesquels les Allemands ont enfermé les Juifs à partie de Retour texte

13 Les Tziganes furent persécutés pour des raisons raciales par le régime nazi et ses alliés dans toute l'Europe. Les Nazis considéraient les Tziganes comme "racialement inférieurs", et le destin de ceux-ci fut, en de nombreux points, parallèle à celui des Juifs. Les Tziganes subirent l'internement, le travail forcé et beaucoup furent assassinés. Ils étaient aussi soumis à la déportation dans les camps d'extermination. En outre, des milliers dentre eux furent tués dans les camps d'extermination d'Auschwitz-Birkenau, de Chelmno, de Belzec, de Sobibor et de Treblinka. Les nazis incarcérèrent aussi des milliers de Tziganes dans les camps de concentration de Bergen-Belsen, de Sachsenhausen, de Buchenwald, de Dachau, de Mauthausen et de Ravensbrück. En décembre 1942, Himmler signa un ordre de déportation pour tous les Tziganes dAllemagne. Ils furent déportés à Auschwitz, où un camp avait été conçu spécialement pour eux : "le camp des familles tziganes". Des familles entières y étaient incarcérées ensemble. Les jumeaux et les nains, furent cependant séparés des autres et soumis aux expériences médicales pseudo-scientifiques menées par le capitaine SS, le docteur Josef Mengele. Des médecins nazis utilisèrent également des prisonniers tziganes dans des expériences médicales dans les camps de Ravensbrück, du Natzweiller-Struthof et de Sachsenhausen. Au moins sur les Tziganes déportés à Auschwitz y périrent. Dans les zones de l'Europe occupées par les Allemands, le destin des Tziganes varia dun pays à lautre, selon les circonstances locales. Beaucoup de Tziganes de Pologne, des Pays-Bas, de Hongrie, d'Italie, de Yougoslavie et d'Albanie furent abattus ou déportés dans les camps d'extermination. Dans les pays baltes et les zones de l'Union soviétique occupées par les Allemands, les Einsatzgruppen (unités mobiles d'extermination) massacraient les Tziganes en même temps qu'ils exterminaient les Juifs et les responsables communistes. Des milliers de Tziganes, hommes, femmes et enfants furent tués au cours de ces opérations. Beaucoup de Tsiganes furent assassinés avec les Juifs à Babi Yar, près de Kiev, par exemple. On ne connaît pas exactement le nombre de Tziganes tués au cours de la Shoah. Bien que des chiffres exacts ou des pourcentages ne puissent pas être vérifiés, les historiens estiment que les Allemands et leurs alliés auraient exterminé de 25 à 50% de tous les Tziganes européens. Sur environ un million de Tziganes vivant en Europe avant la guerre, au moins auraient ainsi été tués. Source : (United States Holocaust Memorial Museum)http://www.ushmm.org

14 Ne pas confondre le camp de concentration qui est un camp de travail où sont enfermés les opposants aux nazis et le camp d'extermination dans lequel les prisonniers sont exterminés en masse, de manière industrielle (chambres à gaz, fours crématoires). Retour texte


Télécharger ppt "Le génocide* des Juifs et des tziganes en Europegénocide SOMMAIRE : Partie 1 : Les Einsatzgruppen : les 1ers massacresLes Einsatzgruppen Partie 2 : La."

Présentations similaires


Annonces Google