La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

M ÉDIAS ET OPINION PUBLIQUE DANS LES GRANDES CRISES POLITIQUES EN F RANCE DEPUIS L ' AFFAIRE D REYFUS. PROPOSITION DE SEQUENCE PEDAGOGIQUE Le Bo :

Présentations similaires


Présentation au sujet: "M ÉDIAS ET OPINION PUBLIQUE DANS LES GRANDES CRISES POLITIQUES EN F RANCE DEPUIS L ' AFFAIRE D REYFUS. PROPOSITION DE SEQUENCE PEDAGOGIQUE Le Bo :"— Transcription de la présentation:

1 M ÉDIAS ET OPINION PUBLIQUE DANS LES GRANDES CRISES POLITIQUES EN F RANCE DEPUIS L ' AFFAIRE D REYFUS. PROPOSITION DE SEQUENCE PEDAGOGIQUE Le Bo : el.html?cid_bo= el.html?cid_bo=57575 Terminale ES-L 1

2 1 ÈRE ET 2 ÈME HEURES : A PPROCHE ET DÉCOUVERTE DES 3 NOTIONS - CLEFS ( MÉDIA – OP – CRISE POLITIQUE )… 4 temps… 1) Accroche et mise en place magistrale. 2) Un travail sur la presse 3) Un travail sur le dessin de presse et lopinion publique 4) Un travail sur les Unes (réinvestir les temps 1 à 3) LAFFAIRE DREYFUS LE 6 FEVRIER

3 T EMPS 1 : ACCROCHE ET UNE MISE EN PLACE MAGISTRALE. A partir des questions restées en suspens (cest qui ? Pourquoi ? En quoi est-ce une crise ? Etc.) le professeur pose la/les problématiques et assure une partie de cours magistral dun quart dheure environ sur lAffaire Dreyfus (avec prise de notes). Ce récit sarrête à la dégradation et à la déportation au bagne. 2 documents 3

4 T EMPS 2 : UN TRAVAIL SUR LA PRESSE Synthèse sur le rôle de la presse et des intellectuels dans laffaire Dreyfus. 4

5 T EMPS 3 : UN TRAVAIL SUR LE DESSIN DE PRESSE ET L OPINION PUBLIQUE Par un très court récit le professeur évoque la fin de laffaire, son impact et la réhabilitation. Enfin il sagit également de commencer à caractériser la notion de crise politique. 5

6 T EMPS 4 : UN TRAVAIL SUR LES U NES ( RÉINVESTIR LES TEMPS 1 À 3) Le 6 février 1934 : le professeur fait un court récit magistral des évènements (sappuyer sur ce Jalon de lINA ou un extrait dun documentaire du CNDP) : Le 6 février 1934 : le professeur fait un court récit magistral des évènements (sappuyer sur ce Jalon de lINA ou un extrait dun documentaire du CNDP) : On réinvestit ce que lon aura travaillé sur Dreyfus. 6

7 LES NOTIONS Guerre de la presse : des journaux ayant des tirages très importants et assurés dune liberté relativement récente (loi de 1881). Avec le 6 février, une presse puissante, partisane, bipolaire, influente (émergence de la radio : en % de la population lécoute.). Des citoyens qui lisent (lois scolaires) des journaux pas chers. Bipolarisation de lOpinion publique (une 1ère définition peut être construite à la fin de cette partie). Lengagement des intellectuels : lexemple de Zola est à privilégier. Avec le 6 février, un pouvoir qui cherche à contrôler les média (« TSFIO »). Guerre de la presse : des journaux ayant des tirages très importants et assurés dune liberté relativement récente (loi de 1881). Avec le 6 février, une presse puissante, partisane, bipolaire, influente (émergence de la radio : en % de la population lécoute.). Des citoyens qui lisent (lois scolaires) des journaux pas chers. Bipolarisation de lOpinion publique (une 1ère définition peut être construite à la fin de cette partie). Lengagement des intellectuels : lexemple de Zola est à privilégier. Avec le 6 février, un pouvoir qui cherche à contrôler les média (« TSFIO »). La notion de crise politique peut être définie à la fin de cette partie. On peut sappuyer sur ces 3 attributs : une rupture du consensus démocratique une rupture du consensus démocratique une remise en cause des institutions une remise en cause des institutions une contestation des valeurs dominantes une contestation des valeurs dominantes Ces 3 attributs sont dintensité variable et sont présents plus ou moins fortement et simultanément. La notion de crise politique peut être définie à la fin de cette partie. On peut sappuyer sur ces 3 attributs : une rupture du consensus démocratique une rupture du consensus démocratique une remise en cause des institutions une remise en cause des institutions une contestation des valeurs dominantes une contestation des valeurs dominantes Ces 3 attributs sont dintensité variable et sont présents plus ou moins fortement et simultanément. 7

8 3 ÈME HEURE ( LE 10 JUILLET 1940) : C ONSOLIDATION DES 3 NOTIONS - CLEFS, 2 temps Frise chronologique de synthèse sur les 5 crises. Les faits – la guerre des ondes. 8

9 T EMPS 2 : UN TRAVAIL SUR LA GUERRE DES ONDES De très nombreuses pistes soffrent à nous. En voici une à partir de 3 extraits radiophoniques. Penser à bien aborder la question de limpact sur les français… Ph. Henriot Radio Paris ment Pierre Dac En savoir plus : dacles-fils-de-ptain.htmlhttp://lhistgeobox.blogspot.fr/2008/07/pierre- dacles-fils-de-ptain.html 9

10 S UGGESTION DE TRAVAIL AVEC UN DOCUMENT SONORE Passer lextrait et fournir la transcription papier ; travail sur les paroles ; sur les intonations ; etc. Philippe Pétain de son balcon regardait la honteuse rangée de faux-jetons la brochette de sacrés cochons de Paul Marion à de Brinon Darnand, Doriot Laval, Henriot d'un air éteint il s'écria soudain : "Y a t il des salauds parmi nous?" "TOUS, TOUS, TOUS!!" Traîne tes pieds par terre la francisque à la main, c'est la fin il n'est restera guère de tous ces fils de Pétain. En savoir plus : 10

11 LES NOTIONS Des medias aux ordres : Vichy et/ou les autorités doccupation. Des médias en perte de crédibilité et donc daudience. Une presse clandestine en essor (1000 titres entre 40 et 44). 3 médias dominants mais de façon inégale : une presse devenue multiforme ; une radio en plein essor ; des actualités filmées qui se développent. Une guerre des medias (guerre de la presse ; guerre des affiches ; guerre des ondes) ; propagande et contre- propagande. Se poser la question de limpact sur lOP ? Des medias aux ordres : Vichy et/ou les autorités doccupation. Des médias en perte de crédibilité et donc daudience. Une presse clandestine en essor (1000 titres entre 40 et 44). 3 médias dominants mais de façon inégale : une presse devenue multiforme ; une radio en plein essor ; des actualités filmées qui se développent. Une guerre des medias (guerre de la presse ; guerre des affiches ; guerre des ondes) ; propagande et contre- propagande. Se poser la question de limpact sur lOP ? 11

12 4 ÈME ET 5 ÈME HEURES ( MAI 58 – MAI 68) : MAITRISE DES 3 NOTIONS - CLEFS. 4 temps… La partie « connaissances » relative aux 2 crises de mai est à préparer à la maison en DM (en fonction de la programmation du professeur ; de ce qui aura été ou non fait en première). Le DM est vérifié et les connaissan ces sont testées. Ensuite le travail se fait sur des archives filmées. On travaille (éventuellem ent noté / type bac) sur quelques affiches de mai Pour conclure à la fois le cours et toute la séquence on peut sinterroger sur la victoire écrasante du Gaullisme aux élections législatives de juin et la relation à faire avec le rôle des médias. 12

13 T EMPS 2 : UN TRAVAIL SUR LES ARCHIVES FILMÉES, MAI 58 A partir de 2 archives : travail de décryptage les mêmes journalistes, le même cadre… mais 2 tons différents : des médias aux ordres ? Le 2 nd est long : soit des extraits ; soit on lutilise lui seul. Le 13 mai : 151 Larrivée de de Gaulle au pouvoir (4 juin 1958) :

14 T EMPS 3 : UN TRAVAIL SUR LES ARCHIVES FILMÉES, MAI 68 A partir de 2 archives : travail de décryptage une télévision partisane puis un reportage témoignant dune nouvelle liberté et indépendance. Les évènements de mai : 956 (nutiliser que les 2 premières minutes) Loccupation de lOdéon (16 mai) :

15 T EMPS 3 : UN TRAVAIL ( ÉVENTUELLEMENT NOTÉ / TYPE BAC ) SUR QUELQUES AFFICHES DE MAI A faire… pas compliqué. 15

16 CONCLUSION Pour conclure à la fois le cours et toute la séquence on peut sinterroger sur la victoire écrasante du Gaullisme aux élections législatives de juin et la relation à faire avec le rôle des médias. 16

17 LES NOTIONS Une nouvelle importance pour limage et le direct. 60% de ménages équipés en téléviseur mais cest la radio qui domine linformation à chaud (le transistor). Une mainmise du pouvoir sur linformation (pour De Gaulle, la radio et la télévision relèvent des prérogatives directes du chef de lÉtat) et les résistances liées à une prise de conscience nouvelle du rôle des media ( Guy Debord « la société du spectacle » en 1967 ). « Tournant sociétal ». La notion d engagement. Une nouvelle importance pour limage et le direct. 60% de ménages équipés en téléviseur mais cest la radio qui domine linformation à chaud (le transistor). Une mainmise du pouvoir sur linformation (pour De Gaulle, la radio et la télévision relèvent des prérogatives directes du chef de lÉtat) et les résistances liées à une prise de conscience nouvelle du rôle des media ( Guy Debord « la société du spectacle » en 1967 ). « Tournant sociétal ». La notion d engagement. 17

18 18 Michel Winock, La fièvre hexagonale. Les grandes crises politiques, , Points-Seuil, 1987 Les grandes crises politiques françaises dont la guerre d'Algérie et l'affaire Clearstream racontées par les plumes du Monde. De la prise du pouvoir par de Gaulle au putsch des généraux à Alger, de Mai 68 aux grèves de l'hiver 1995, de la dissolution de 1997 à l'affaire Strauss-Kahn Le Pouvoir est dans la rue. Crises politiques et manifestations en France, Danielle Tartakowsky, Aubier, collection historique, 1998, 302 p Agnès CHAUVEAU, Philippe TETART, Introduction à lhistoire des médias en France de 1881 nos jours, A. Colin, TDC n° 941, Lopinion publique, octobre 2007


Télécharger ppt "M ÉDIAS ET OPINION PUBLIQUE DANS LES GRANDES CRISES POLITIQUES EN F RANCE DEPUIS L ' AFFAIRE D REYFUS. PROPOSITION DE SEQUENCE PEDAGOGIQUE Le Bo :"

Présentations similaires


Annonces Google