La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Réduction des risques chez les usagers de drogues Réduction des risques chez les usagers de drogues Siamois et étude Coquelicot Marie Jauffret-Roustide.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Réduction des risques chez les usagers de drogues Réduction des risques chez les usagers de drogues Siamois et étude Coquelicot Marie Jauffret-Roustide."— Transcription de la présentation:

1 Réduction des risques chez les usagers de drogues Réduction des risques chez les usagers de drogues Siamois et étude Coquelicot Marie Jauffret-Roustide Elisabeth Couturier Julien Emmanuelli * * Affiliation actuelle CPAM

2 Données disponibles 1) Siamois Tendances en matière daccès aux traitements de substitution aux opiacés (TSO) et aux seringues 2) Etude Coquelicot Partenariat INED, CESAMES (CNRS-Inserm), CNR Tours, Financement ANRS 2004 en cours de réalisation 2002 faisabilité Evaluer la politique de réduction des risques InVS 23/11/2004

3 Évolution de laccès aux TSO et aux seringues stériles, France, InVS 23/11/2004 Seringues UD substitués

4 Etude Coquelicot Deux volets Etude séro-épidémiologique Recherche socio-anthropologique Objectifs Prévalence VIH et VHC Comprendre déterminants des pratiques à risque Confrontation données déclaratives et biologiques (VIH et VHC) Invs-23/11/2004

5 Etude Coquelicot 2004 Volet séro-épidémiologique 2004 : Lille, Strasbourg, Paris, Marseille, Bordeaux N = 1500 Collecte de données en cours Résultats disponibles en 2005 Inventaire des structures (hébergement, centre de soins, dispositifs réduction des risques, cabinets de médecine générale) Recueil des données dactivité Plan de sondage Sensibilisation des intervenants Echantillon diversifié Invs-23/11/2004

6 Etude Coquelicot 2004 Volet socio-anthropologique Entretiens semi-directifs (N = 80) Observations ethnographiques Objectifs Accéder aux populations « cachées » (femmes, jeunes, précarité sociale ++) Approfondir thématiques (contexte de linitiation aux drogues, sexualité) InVS 23/11/2004

7 Phase de faisabilité, Coquelicot, Marseille, 2002, N = structures/10 MG UD volontaires ayant injecté et/ou sniffé au moins une fois dans leur vie Questionnaire socio-comportemental Auto-prélèvement de sang au doigt 71 % taux de participation 83% taux dacceptabilité du prélèvement

8 Prévalences VIH et VHC Coquelicot, 2002 Prévalence VIH = 22% (déclaratif et prélèvement sanguin) 52% déclaratif Prévalence VHC = 73% prélèvement sanguin 30% ignoraient leur séropositivité VHC InVS-23/11/2004

9 Prévalence VHC par classe d'âge Coquelicot, 2002 Prévalence déclaréePrévalence sur prélèvement sang InVS-23/11/2004

10 Connaissance des modes de transmission des VIH et VHC - Coquelicot, % connaissaient les modes de transmission « majeurs » du VIH (partage de seringues, relations sexuelles NP) et du VHC (partage de seringues) 70% lors du partage du petit matériel (coton, récipient) 26% à 33% lors de la réutilisation de la seringue personnelle (le risque existe dans la consommation de drogues à plusieurs)

11 Discussion (1) Impact de la politique de réduction des risques sur la transmission du VIH en particulier chez les moins de trente ans : Mise en place mesures de réduction des risques (1987)Mise en place mesures de réduction des risques (1987) Diffusion de messages de préventionDiffusion de messages de prévention Intégration de pratiques dinjection « safe » Intégration de pratiques dinjection « safe » Dévalorisation de linjection associée au VIH et au décès des aînés Dévalorisation de linjection associée au VIH et au décès des aînés InVS 23/11/2004

12 Discussion (2) Faible impact de la politique de réduction des risques sur la transmission du VHC, en particulier chez les moins de trente ans (44%) : Prévalence globale élevée 73%Prévalence globale élevée 73% Pouvoir infectant plus importantPouvoir infectant plus important Avoir injecté et partagé une seule fois dans la vie suffit Avoir injecté et partagé une seule fois dans la vie suffit Partage du petit matériel, réutilisation de la seringue personnelle Partage du petit matériel, réutilisation de la seringue personnelle Initiation par des pairs plus âgés possiblement contaminés par le VHC Initiation par des pairs plus âgés possiblement contaminés par le VHC Invs-23/11/2004

13 Recommandations 1- Prévenir le passage à linjection 2- Poursuivre l'amélioration de l'accessibilité aux seringues et aux TSO 3- Diffuser des messages autour des risques liés au partage du petit matériel et à la réutilisation de la seringue 4 – Renforcer laccès au dépistage et aux soins, tout en prenant en compte les réticences des usagers à se faire tester pour le VHC et à se faire soigner. Invs-23/11/2004

14 Remerciements Aux partenaires qui ont participé à létude : MDM, AMPTA, AIDES, ASUD, Protox, Point Marseille, Entracte, Sleep-in, Centre Casanova, Intersecteur des pharmacodépendances, Autres Regards, Unité de substitution Hôpital Sainte-Marguerite, Centre de soins AMPTA, CDAG de Marseille, médecins généralistes de létude Coquelicot, DDASS 13 et Mission sida- Toxicomanie Remerciements particuliers à SOS DI, au CIRDD et au LSP pour la logistique. Invs-23/11/2004


Télécharger ppt "Réduction des risques chez les usagers de drogues Réduction des risques chez les usagers de drogues Siamois et étude Coquelicot Marie Jauffret-Roustide."

Présentations similaires


Annonces Google