La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

« LEtat malgré tout? Acteurs publics et développement » 23ièmes Journées du Développement de lAssociation Tiers-Monde Mons, 14-16 Mai 2007 « Atelier 4.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "« LEtat malgré tout? Acteurs publics et développement » 23ièmes Journées du Développement de lAssociation Tiers-Monde Mons, 14-16 Mai 2007 « Atelier 4."— Transcription de la présentation:

1 « LEtat malgré tout? Acteurs publics et développement » 23ièmes Journées du Développement de lAssociation Tiers-Monde Mons, Mai 2007 « Atelier 4 : Lenchevêtrement des échelles de laction publique : influence réciproque du local et du global » « Lécorce et le noyau : les relations entre Banque mondiale, Etat, ONG et entreprises pétrolières au Tchad » Geert van Vliet et Géraud Magrin (CIRAD, France)

2 Le pétrole au Tchad : éléments de contexte Instabilité politique chronique depuis son indépendance en Transfert du pouvoir du sud vers le nord. Le Tchad est un des pays les plus pauvres du monde 1990 : nouvelle constitution et élections Gisements identifiés au Sud… Mouvements pour lamélioration de la gouvernance pétrolière (ONG locales et internationales) La Banque Mondiale accepte de participer au montage du projet pétrolier Lexploitation des gisements pétroliers de Doba, dans le Sud du Tchad, a débuté en 2003

3 Problématique (1) Question générale : comprendre comment laccès à la rente pétrolière modifie les relations entre acteurs globaux et les acteurs locaux, ainsi que limpact de lexploitation des ressources non renouvelables sur lexploitaiton des ressources renouvelables, dans un contexte influencé par le mouvement international en faveur dune amélioration de la gouvernance des activités extractives.

4 Problématique (2) Question spécifique : Comment les interactions entre le noyau et lécorce à lintérieur des différentes organisations expliquent-elles les interactions entre organisations de niveau local et global dans le cas dune exploitation pétrolière dans un pays du Sud ?

5 Etat de lart Sociocybernétique critique (Easton, 1965, Deutsch, 1966 ; Checkland, 1981, 1984, 1989 ; Beer, 1979 ; Etsioni, 1968); théories du management (Mintzberg); théorie des macro-organisations (Crozier, Matus) Une « image organisationnelle » en forme de métaphore – lécorce et le noyau - qui remplit les fonctions dun modèle (Oswick and Montgomery) A lintérieur de chaque organisation : fonction de production essentielle versus fonction de légitimation (Gramsci, Poulantzas : coercition versus légitimation)

6 Méthode Relecture de nos expériences avec firmes et organisations financières Révision bibliographie, hypothèses Observation Entrevues durant exercice délaboration du Plan de Développement Régional pour la zone pétrolière (CTNSC) Analyse

7 Hypothèses (1) Relations à lintérieur de lorganisation Les fonctions dites de production ou de légitimation varient selon lorganisation considérée La fonction essentielle de production et la fonction de légitimation se trouvent différemment réparties. Chaque fonction occupe un lieu spécifique La fonction essentielle de production se situe au centre; la fonction de légitimation se trouve à la périphérie de lorganisation

8 Relations à lintérieur de lorganisation Le noyau : les fonctions de production essentielles Lécorce : les fonctions de communication, de légitimation Des liens entre noyau et écorce à étudier de plus près

9 Hypothèses (2) Les interactions entre noyau et écorce à lintérieur de lorganisation = interdépendance. Lécorce dispose dune autonomie relative, mais, in fine, cest le noyau qui décide de lexistence même de la périphérie, de sa taille, de son champ dintervention et de ses marges de manœuvre. Linteraction entre noyau et écorce est constituée par une alternance de relations de force et de dialogue. Cette alternance est influencée par la phase du cycle de production dans laquelle se trouve chaque organisation

10 Hypothèses (3) Les interactions entre organisations Les relations entre organisations se font principalement entre noyaux respectifs et entre écorces respectives. Les relations entre noyaux sont des interactions principalement basées sur la relation de force. Les relations de lécorce dune organisation se font principalement avec lécorce dautres organisations. Les interactions entre organisations sont marquées par lévolution du cycle de production à lintérieur de chaque organisation

11 Organisation niveau global Organisation niveau local Relations entre organisations Noyau Ecorce

12 Analyse Les relations entre noyau et écorce à lintérieur des organisations LEtat tchadien (un cas particulier, le cycle politique) Les ONG locales et internationales La Banque mondiale (innovateurs versus gestionaires bancaires, le cycle du portefeuille banquier) Le consortium des entreprises pétrolières (forte corrélation avec cycle minier)

13 Analyse Les relations entre organisations Les dialogues vains entre écorces Les acteurs locaux dans le piège

14 ONG globale Banque mondiale Etat ONG locale Consortium pétrolier Dialogue Rapport de force, confrontation Interdépendance dominée par les centres Lenchevêtrement des acteurs globaux et locaux, rapports de force et dialogue : une scène des « Comedians » (G. Greene) ?

15 Résultats La confluence de trois phases du cycle de production a contribué à la réduction et laffaiblissement simultanées de la périphérie de trois organisations (Etat, BM, Consortium pétrolier) : crise de fin 2005 LEtat tchadien se trouve confronté à la nécessité dopérer un choix stratégique

16 Organisation de niveau global (Banque) Organisation de niveau local (Etat) Sans pétrole : relations entre lEtat tchadien et les bailleurs globaux La fonction de légitimation de lEtat tchadien est assurée par des bailleurs du niveau global….

17 Etat tchadien avec pétrole : scenarios dévolution centre et périphérie 0u? Durcissement dun centre sans écorce ? Reconstruction autonome de légitimité?

18 Conclusions et pistes de recherche Importance de connaître les marges de manœuvre des écorces des organisations minières et financières et comprendre de quelle manière ces marges de manœuvre peuvent être augmentées, si lon veut obtenir à terme des résultats lors les négociations avec ces acteurs; comment augmenter linfluence des écorces au sein de leurs organisations respectives? Application de cette approche à dautres contextes … Létude des interactions intra et inter-organisationnelles dans le cas dorganisations caractérisées par la poly- centricité (et donc essentiellement régulées par lautonomie) posera un autre défi


Télécharger ppt "« LEtat malgré tout? Acteurs publics et développement » 23ièmes Journées du Développement de lAssociation Tiers-Monde Mons, 14-16 Mai 2007 « Atelier 4."

Présentations similaires


Annonces Google