La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Un diaporama en Une ressource coproduite par et 5 ème Histoire Les épices, enjeu de puissance (Xe – XVe siècles) Le sucre, l'or brun de l'Occident au Moyen.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Un diaporama en Une ressource coproduite par et 5 ème Histoire Les épices, enjeu de puissance (Xe – XVe siècles) Le sucre, l'or brun de l'Occident au Moyen."— Transcription de la présentation:

1 Un diaporama en Une ressource coproduite par et 5 ème Histoire Les épices, enjeu de puissance (Xe – XVe siècles) Le sucre, l'or brun de l'Occident au Moyen Age

2 10 épices, un intrus ! Badiane ou anis étoiléeGingembreSafran CannelleClous de girofleSucreFenugrec CuminMoutardePimentsPoivre ?

3 Le sucre, épice exemplaire Le commerce du sucre en Occident illustre lintensification au Moyen Age du commerce des épices depuis lOrient. Avec les croisades ( ) et la création des Etats latins dOrient qui sen suit, les échanges entre lOccident et lOrient sintensifient. Laccroissement de la demande en Occident de denrées qui procurent médication, plaisir et prestige.

4 Extrait de la canne cultivée en Asie tropicale, le sucre est transporté par bœuf puis par chameau à travers lInde et la Mésopotamie pour être vendu en Palestine et sur les côtes dAfrique du Nord : La route du sucre

5 Transporté depuis lAsie à dos de chameaux via la côte égyptienne, le sucre est chargé par la flotte marchande vénitienne. Bientôt, des raffineries souvrent à Venise et dans d'autres villes d'Italie. Pour devenir blanc, le sucre roux de canne est refondu et débarrassé de ses colorants dans une raffinerie sans modification chimique. La transformation du sucre

6 Le sucre, pour quoi faire ? Produits pharmaceutiques Confiseries

7 Le sucre, d'abord une médication ! L'Antidotarium Mesuae, traité de pharmacie écrit au 12e siècle par "Pseudo-Mésué" rassemble des recettes de confiseries, empruntées à la médecine arabe (pâtes de fruits, massepain, nougat, sirops) ou inventées par lui (confitures de fruits). Du latin conficere, confire, préparer. Confitures Mais dans les traités médiévaux de médecine, la confiture est un médicament, vient du latin electuarium et désigne une médication à lécher (origine des sirops pour la toux, mais aussi des sirops). Terme utilisé pour désigner les aliments cuits dans du miel ou du sucre (XIIIe siècle).

8 Une tradition qui remonte à lépoque mésopotamienne. Reprise par les médecins arabes rafraîchir les humeurs, nettoyer les estomacs, calmer les ardeurs, la toux et la fièvre... Transmise à lOccident pendant les croisades (à partir du XIIe siècle) Des préparations sucrées pour : Mésopotamie Une tradition séculaire

9 Le sucre, synonyme de richesse au Moyen Âge Nouveau/Rare/Transformation coûteuse acheté par les membres les plus aisés de la société vénitienne qui se larrachent un produit de luxe différenciant Le sucre Venise à la Renaissance : le sucre nest plus un médicament mais un met précieux ! La poudre de Chypre – autre nom du sucre – devait figurer sur les tables dans les mariages des personnes de bien. Marque de puissance Le « Bambino de zucchero » Coutume doffrir à la mariée une statuette de sucre représentant un bébé, promesse dun beau garçon en bonne santé Marque de fécondité ? = un produit de luxe !

10 En 1574, Henri III, roi de Pologne, futur roi de France (son frère Charles IX vient de mourir), séjourne à Venise. Andrea Vicentino, lentrée de Henri III à Venise (détail) 1574 Il est reçu avec faste par Alvise Mogenico, doge de la Sérénissime. Pour lui faire un honneur, le Doge lui fait servir tout un repas en sucre ! Le sucre, synonyme de puissance

11 Un diaporama en Une ressource coproduite par et 4 ème Histoire ANNEXE Les épices, enjeu de puissance (Xe – XVe siècles)

12 « Les nappes, les serviettes, les assiettes, les couverts, le pain étaient de sucre, dune imitation si parfaite, que le roi demeura agréablement surpris, lorsque la serviette, quil croyait de toile, se rompit entre ses mains. Dans la salle du scrutin avaient été préparées deux tables chargées de composition et de figures de sucre. Le plat posé devant Henri représentait une reine assise sur deux tigres, dont le poitrail montrait les armes de France et de Pologne. Sur les autres tables se dressaient des figures éparses de chevaux, darbres, de vaisseaux etc. Les plats furent au nombre de 1260 et 300 les objets de sucre distribués aux dames. » Chronique vénitienne du XVIe siècle

13 Un diaporama en préparé par et


Télécharger ppt "Un diaporama en Une ressource coproduite par et 5 ème Histoire Les épices, enjeu de puissance (Xe – XVe siècles) Le sucre, l'or brun de l'Occident au Moyen."

Présentations similaires


Annonces Google