La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Quelles langues parlons- nous? ______________ L'espagnol: langue unique, langue plurielle.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Quelles langues parlons- nous? ______________ L'espagnol: langue unique, langue plurielle."— Transcription de la présentation:

1 Quelles langues parlons- nous? ______________ L'espagnol: langue unique, langue plurielle.

2

3 0.- Introduction. L'histoire de la langue espagnole est le reflet fidèle de l'histoire diverse et tourmentée de la Péninsule Ibérique en général, et de l'Espagne en particulier. Les allées et venues des différents peuples et des différentes puissances étrangères qui ont occupé notre sol ont laissé leurs traces dans les domaines les plus divers.

4 Les marques les plus profondes sont présentes dans la conscience collective manifestée à travers la langue. Langue à base latine, l'espagnol constitue toutefois une particularité dans le monde latin en raison des onmiprésentes marques orientales qui s'y trouvent. Les apports arabes et tsiganes, entre autres, en ont façonné la personalité, et la survie du judéo- espagnol en ont fait une langue duelle.

5

6 1.- L'empreinte arabe Contexte politico-linguistique. Descendant du latin vulgaire, l'espagnol est reconnaissable comme tel dès le VIIIe siecle apr. J.C. dans les montagnes du nord du pays. Dès sa naissance, il a fait face à la poussée formidable de l'arabe, entré en force dans la Péninsule au printemps de l'an 711.

7 L'usage de l'arabe dans les domaines politique, administratif, commercial et scientifique fut généralisé très tôt, quoique son usage comme langue courante conjointement avec les parlers mozarabes dut attendre l'époque califale (Xe siècle). En fait, plusieurs langues cohabitaient dans les différents royaumes chrétiens et musulmans: l'arabe et le latin des classes cultivées côtoyaient le mozarabe et les autres langues ou dialectes d'usage populaire.

8 Situation linguistique de la Péninsule Ibérique au Xe siècle

9 Les langues actuellement parlées étaient déjà bien distinctes, quoique la plus grande partie du territoire était couverte par le mozarabe, composé d'une série de dialectes très apparentés mais sans constituer une langue unifiée et normalisée. Dans ce contexte, l'Espagne musulmane avait comme langue commun l'arabe, et comme langue parlée les dialectes mozarabes.

10 Cette cohabitation dura jusqu'à la fin du XVIe siècle, date de l'élimination des Morisques de l'ancien Royaume de Grenade, soit par extermination, soit par dispersion forcée dans le Plateau Castillan, 80 ans après l'absorption du Royaume Nasride de Grenade par la Castille et la disparition politique et sociale de l'Islam espagnol.

11 Cependant, revenant au Moyen Âge, les langues nouvellement nées de l'évolution du latin vulgaire – le galicien, le portugais, le léonais, le castillan, l'aragonais et le catalan-valencien – ont pris immédiatement contact avec ce nouvel état des faits. L'expansion territoriale de ces langues suivra l'expansion territoriale des multiples royaumes chrétiens au détriment des royaumes musulmans, changeant la situation linguistique à chaque avancée.

12 À partir du XIe siècle, la Castille devient le moteur de la Reconquista, ce qui marque le point de départ de la fantastique expansion du castillan à travers la Péninsule, puis vers le Nouveau Monde. Dans la diapositive suivante, il est possible de suivre l'expansion du castillan dans la Péninsule Ibérique, dans le sens nord-sud puis centre- périphérie.

13

14 À chaque avancée territoriale, l'arabe et les dialectes mozarabes perdaient du terrain au profit du castillan, langue des conquérants et des nouveaux colons, ainsi que des habitants locaux qui décidaient de rester sur place et d'accepter, de gré ou de force, les us et coutumes des vainqueurs. Mais tout en fut pas guerre et destruction dans l'Espagne médiévale.

15 Les aléas de l'histoire, des frontières et des mouvements de populations furent alternées de longues périodes de stabilité et de bon voisinage qui favorisèrent une intense circulation de produits commerciaux, d'idées, de technologie, de science et de culture. D'importantes marques en restèrent dans la langue espagnole.

16 1.2.- Le parler de tous les jours: vocabulaire.

17 Environ 10% du vocabulaire espagnol est d'origine arabe. Les Arabes furent de grands militaires, des experts en commerce international, d'excellents agriculteurs et jardiniers. En outre, ils véhiculèrent vers l'Europe Occidentale chrétienne l'ensemble du savoir antique à travers les traductions arabes des écrits de l'Antiquité Hellénique.

18 Faire un inventaire complet du lexique d'origine arabe serait une tâche démentielle. C'est pourquoi un petit échantillon du vocabulaire des toponymes, de l'agriculture et de la guerre est fourni en annexe à cette exposition. Voici cependant quelques exemples de vocabulaire courant espagnol d'origine arabe, en exposant en premier lieu la prononciation du mot original arabe, ensuite le mot espagnol moderne, puis finalement l'équivalent en français.

19 kharshuf Alcachofa artichaud

20 Barqūq Albaricoque abricot

21 Ruz Arroz riz

22 Sukr Azúcar sucre

23 Kharrub Algarroba caroube

24 Zeytūna Aceituna olive

25 Laymūn Limón citron

26 De même, toujours dans le terrain de l'agriculture, nombre de mots d'instruments agricoles sont toujours en usage, notamment dans le domaine de l'irrigation. Si bien les agriculteurs arabes n'ont rien inventé, ils ont étendu le système d'irrigation par canalisations construit par les Romains. Ainsi, les 'sakkiyas' arabes sont devenues les 'acequias' espagnoles, et les 'nuriyas' sont nos actuelles 'norias'.

27

28

29 2.- L'apport tsigane.

30 Au XVe siècle, arrivèrent en Espagne Chrétienne de nouvaux habitants de tradition nomade, apportant avec eux une langue et des coutumes totalement étrangères aux traditions péninsulaires. Voulant vivre à part et n'acceptant d'être assimilés ni à rien ni à personne, les problèmes commencèrent après un état de grâce qui dura 60 ans.

31 S'ensuivirent trois siècles de persécutions, doublées d'interdictions de plus en plus dures. Au XVIIe siècle, il leur fut imposé l'interdiction de parler le tsigane. Alors, les Gitans, ou Tsiganes espagnols, voulant ruser avec les Autorités de l'époque, persévérèrent dans la conservation de leurs signes d'identité. Entre autres, ils déguisèrent leur langue ancestrale en espagnol de la façon suivante:

32 Tout en conservant le lexique original, ils dotèrent leur langue d'une base grammaticale et phonétique pleinement espagnole, de telle façon que leur parler ancestral pouvait être pris pour un argot local, et non plus comme une langue distincte. Ils venaient tout simplement de créer le 'caló', ou variante espagnole du tsigane. C'est à ce moment qu'un grand nombre de mots tsiganes passèrent à l'espagnol avec une valeur argotique. Voyons les exemples suivants:

33 Chalao fou

34 Jalar manger

35 Pinrel pied

36 Churumbel Enfant, fils/fille

37 Chorar voler

38 Menda moi

39 Camelar Aimer; séduire

40 3.- Le judéo-espagnol.

41 Un phénomène unique au monde s'est produit au sein de la langue espagnole: la cohabitation de deux états diachroniques différents de la même langue. L'histoire, à un moment donné très cruelle, en a décidé ainsi.

42 3.1.- Contexte politique. Au Moyen Âge, les Juifs sont plutôt bien intégrés et bien acceptés dans la société plurielle espagnole, se mélangeant à tous les estaments de la société médiévale. Les problèmes d'antisémitisme étaient pratiquement inexistants. Mais à la fin du XIVe siècle, l'antisémitisme violent sévissant dans toute l'Europe arriva dans la Péninsule Ibérique, donnant lieu aux terribles massacres de Séville en À partir de ce moment-là, plus rien en fut comme avant.

43 La situation des Juifs empira chaque fois un peu plus, et la conversion au Christianisme, forcée ou pas, ne garantit nullement le Salut dans une Espagne sur le point de tomber pour plus de 300 ans dans les ténèbres de l'implacable Inquisition. Le 30 mars 1492, les Rois Catholiques signèrent à Grenade l'Edit d'Expulsion des Juifs d'Espagne, mettant ainsi un point final à 20 siècles de présence juive dans les territoires espagnols, Edit qui fut tenu pour nul à partir de 1929, et ne fut dérogé officiellement qu'en 1992, 500 ans après sa promulgation.

44 3.2.- Les Juifs Sépharades et l'espagnol. Les Juifs castillans n'utilisaient l'hébreu que dans certains offices religieux. Leur langue courante était le castillan, et une grande partie de la littérature religieuse sépharade était rédigée en cette langue. Lors de leur expulsion, ils se disséminèrent partout dans le monde, spécialement en Europe du nord, en Italie, dans les Balkans, dans l'Empire Ottoman et en Afrique du Nord.

45

46 Ces communautés juives, arrachées d'un pays qu'ils ont continué à appeler comme leur mère, emportèrent avec eux la langue qu'ils parlaient: l'espagnol médiéval. Encore aujourd'hui, ils continuent de parler l'espagnol de l'époque des Rois Catholiques, avec quelques modifications ortographiques et lexicales, dont témoignent des mots pris des langues de leurs nouveaux pays d'accueil. Cependant, la base lexicale correspond à l'espagnol ancien. En voici quelques exemples:

47 Iyico Hijito Petit enfant

48 Kesho Queso fromage

49 Meoyo Meollo; cerebro cerveau

50 Mosafir Viajero voyageur

51 Muestro, muestra Nuestro, nuestra notre

52 Kalyentura Calentura, fiebre fièvre

53 Kriyatura Criatura; bebé Petit enfant, bébé

54 Bien que condamné à disparaître, le judéo-espagnol n'en a pas moins une grande tradition écrite, et se trouve très institutionnalisé. Les preuves en sont les nombreux journaux publiés en cette belle langue, surtout en Turquie et en Israël, et la tranche horaire de programmation à la chaîne de radio israélienne Kol Israel (La Voix d'Israël), appelée en judéo-espagnol La Bos de Israel.

55

56 4.- Conclusion. Grande langue internationale parlée par plus de 400 millions de personnes à travers le monde, l'espagnol est en soi une grande amalgame des influences et des origines les plus diverses. Profondément marqué par l'Orient grâce aux grands apports de l'arabe et du tsigane, il s'est étendu plus loin vers l'Occident (le Continent Américain) grâce à l'expansion impériale du XVIe s.,

57 et s'est étendu vers l'Orient grâce à son frère jumeau, le judéo-espagnol, conformant ainsi un exemple marquant de l'extraordinaire fusion Orient- Occident.

58 F I N


Télécharger ppt "Quelles langues parlons- nous? ______________ L'espagnol: langue unique, langue plurielle."

Présentations similaires


Annonces Google