La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

BÂTISSONS UNE PLANÈTE PLUS INTELLIGENTE

Présentations similaires


Présentation au sujet: "BÂTISSONS UNE PLANÈTE PLUS INTELLIGENTE"— Transcription de la présentation:

1 BÂTISSONS UNE PLANÈTE PLUS INTELLIGENTE
Raphael Capelli - Directeur Général IBM Global Business Services France 15/10/2009 BÂTISSONS UNE PLANÈTE PLUS INTELLIGENTE Bâtissons une planète plus intelligente  INTRODUCTION Il y a quelques années, il est clairement apparu que quelque chose était en train de changer dans le rôle et dans le métier même du « directeur des systèmes d’information » (DSI). Et c’est pour en discuter que nous avons organisons ces session avec de nombreux DSI français Nous avons tous reconnu que le métier du DSI était effectivement en pleine mutation… Du fait de la nécessité d’intégrer la technologie au cœur de vos entreprises… Du fait de l’émergence de l’intégration à l’échelle mondiale… Du fait de l’évolution du modèle fondamental de l’informatique… Et du fait de l’obligation, pour toute entreprise, d’être plus innovante en tout pour préserver sa compétitivité. Un grand nombre de DSI ont demandé à IBM de contribuer au développement des nouvelles compétences dont vous et les futures générations de responsables informatiques aurez besoin… et de favoriser le développement d’une communauté internationale de DSI qui, tout comme vous, s’attachent à aller de l’avant et à faire avancer la profession. Nous avons progressé dans cette démarche lors de la seconde réunion du « CIO Leadership Exchange », en juin 2007, puis au CIO LEADERSHIP EXCHANGE 2009 À Shanghai Je vous propose, au cours de cette session, de faire le point sur le chemin parcouru et sur ce qu’il nous reste à faire.

2 Des évolutions durables modifient en profondeur le paysage économique
Des évolutions durables modifient en profondeur le paysage économique. La crise accentue ces tendances lourdes du marché. Mondialisation Accélération technologique et explosion du tout numérique Consommateurs informés et collaboratifs Citoyenneté de l’entreprise Nous entrons dans une ère nouvelle : 1) Mondialisation : 80% des revenus des entreprises du CAC 40 sont générés à l’étranger > Distances abolies 2) Les clients ont de nouvelles exigences que l’entreprise de demain doit absolument anticiper … L’entreprise de demain se doit d’anticiper et d’aller au-delà des besoins actuels du consommateur et lui proposer un produit / service unique en son genre répondant à toutes ses attentes Trouver des moyens de valoriser ses offres sur de nouveaux marchés et pour une clientèle encore plus prospère Comprendre les logiques de réseau afin d’anticiper les innovations qui seront acceptées par le consommateur et ainsi optimiser une entrée sur le marché Mettre en relation toute l’entreprise avec le consommateur et collaborer avec lui pour concevoir ses produits / services Utiliser la technologie pour collecter des sources précieuses d’information, anticiper les tendances et ainsi devancer la concurrence 3) Citoyenneté de l’entreprise Face aux attentes croissantes du marché, l’entreprise de demain se doit de généraliser son approche de la responsabilité sociale de l’entreprise (RSE) et ainsi collaborer à l’harmonie sociale et écologique tout en pérennisant son développement. Par rapport aux précédentes études, seuls trois facteurs externes ont progressés systématiquement dans chaque étude : - environnement - facteurs socio-économique - compétences Et ce qui est intéressant c’est que ces trois facteurs sont liés à la RSE C’est une tendance qui est prise comme une réelle opportunité par les dirigeants bien qu’il leur semble difficile d’y répondre… 69% des dirigeants dans le monde estime que c’est une opportunité, 59% pour la France. Si l’intérêt croissant des dirigeants d’entreprise pour les problématiques environnementales a doublé au niveau global, les priorités d’investissements peuvent fortement varier selon les pays concernés. (CHB : le focus par les CEO sur les problématiques environnemental a doublé depuis (au global WW) - Les dirigeants d’entreprise américains commencent à montrer plus d’intérêt qu’auparavant sur ces problématiques mais cet intérêt augmente plus rapidement parmi les dirigeants d’entreprise d’Asie-Pacifique et des pays européens. Selon eux, les investissements dans ce domaine vont augmenter de 25% sur les 3 prochaines années et concerneront principalement la responsabilité sociale de l’entreprise (RSE). - Les dirigeants d’entreprise sont souvent d’accord sur le fait que les exigences des consommateurs en termes de RSE grandissent et influent fortement leurs décisions d’achat. Ils s’accordent aussi sur le fait que la réputation d’une entreprise sociale responsable est un excellent moyen pour attirer et retenir leurs collaborateurs. En France, les chiffres sont en ligne avec le reste du monde mais, les chiffres élevés du chômage en France, empêchent que la RSE ait un impact sur le choix d’entrer dans une entreprise ou dans une autre. Ce qui est le cas dans les pays nordiques par exemple. France : c’est tout un travail sur « comment faire » pour favoriser et utiliser le RSE (avec un investissement privilégié sur la transformation de ses opérations à 24 % alors que ce chiffre s’élève à 1% pour les surperformers du reste du monde) et non pas se focaliser sur le « je vais faire autrement, je vais créer de nouvelles initiatives ». CHB : ce sont en France des facteurs fortement différenciateurs notamment la green attitude (produits green, consommation d’énergie de l’entreprise, etc…) cf ce que fait IBM avec ces HW et ces centres green les actions de type : planète urgence, handicap, … (facteur de motivation interne des collaborateurs et externe) la diversité : favoriser la diversité des profils pour développer l’innovation, le breakthrough, … => Les résultats de l’étude indiquent que l’Entreprise de demain se veut authentique et responsable. Elle généralise son approche de la RSE pour collaborer à l’harmonie sociale et écologique tout en pérennisant son développement. L’entreprise de demain se doit donc de : - comprendre et anticiper les exigences des consommateurs en terme de RSE - Communiquer de façon créative sur ses valeurs et ses engagements - augmenter son niveau d’investissement dans les initiatives environnementales - impliquer l’ensemble de ses salariés dans ses actions de RSE 4) TECHNOLOGIE : Explosion de l’information: volume, diversité, Rapidité d’exécution. Le volume WW des données augmente de manière inconcidérable. Nous pouvons imaginer que ce volume de données augmentera de 57% à partir de 2010. Le difficultée est que 80% de la donnée se présente de facon non structurée. ( s, images, video…)

3 Les entreprises sont conscientes des changements très importants à venir mais s’interrogent sur leur capacité à les réussir Augmentation de l’écart entre le besoin de changement ressenti par les dirigeants et leur aptitude à gérer ce changement. 80 % des PDG s’attendent à une période de bouleversements qui exigera des initiatives énergiques. x3 ÉCART BESOIN / APTITUDE* CHANGEMENT ATTENDU TAUX DE RÉUSSITE PASSÉ Changement nul / limité Changement modéré Changement substantiel Dans ce contexte, l’innovation est un facteur clé de transformation et de différenciation

4 L’innovation par le Business Model est un moteur puissant et efficace de transformation de l’entreprise Changer la structure du revenu Modèle de Génération de Chiffre d’Affaires Reconfigurer la chaîne de valeur Modèle d’Entreprise Se redéployer Modèle d’Innovation Sectorielle Les Retour sur Investissement (RSI) peuvent être impressionnants de l’ordre de quelques mois. Et dans une période de crise le RSI est capital pour les entreprises. La crise a introduit une nouvelle notion de changement et les grands bouleversements sont visibles. L’accès aux capitaux : il faut de l’argent ; les turbulences dans les chaînes de logistiques : vous avez des sous-traitants et des clients défaillants. Il faut restructurer, transformer, repenser nos entreprises. Le panorama est le suivant : nous avons de nouvelles capacités, nous sommes face à un gâchis qui est connu et sur lequel il nous est possible d’agir et la crise est en train d’impacter fortement la nécessité de transformation. Cela signifie qu’aujourd’hui nous avons une opportunité unique de changement. Pourquoi ? Parce que face à la crise que nous traversons, citoyens gouvernements et entreprises ont envie de changer. Et la bonne nouvelle est que nous pouvons changer et mettre plus d’intelligence dans ce que nous faisons. Pourquoi ? Parce que la technologie est là pour nous y aider. Il y aura des victimes de la crise mais aussi des vainqueurs de la crise : les vainqueurs ne seront pas ceux qui vont survivre à la crise mais ceux qui sauront faire les choses différemment et transformer les marchés. C’est l’ambition d’IBM d’aider ses clients à y parvenir. Analyse de la valeur : Externalisation des activités non stratégiques et recentrage sur le cœur de métier. Ex : Cisco, focus sur la marque et le design et transfer vers les partenaires pour la fabrication et la distribution. Evolution à partir d’une société avec un modèle de base HW vers plus de valeur via briques software, rachats de sociétés innovantes > politique d’acquisitions agressive (cf. Arroyo Video Solutions, Inc >>provider of next-generation solutions for on-demand television and related consumer services) ce qui montre la volonté de Cisco de croître dans le Software et Services et non plus dans l’équipement a Cisco to acquire Orative Corp. Orative develops mobile software solutions that extend the communications and collaboration capabilities of the Cisco Unified Communications system to business mobile phone users (Nov 06) Nouveaux modèles de revenu : Changer la façon dont le revenu est généré à travers de nouvelles propositions de valeur et de nouveaux modèles de prix. Ex : Gillette,qui passe des rasoirs aux lames, nouveaux produits différentiants qu’il est possible de vendre avec une forte marge GE Aviation : acquisition de nouvelles entreprises plus rentables, innovation et optimisation du portfolio avec focus sur activités à forte marge > GE acquiert Smiths Aerospace pour 4,8Mds$ en janvier 2007 «Cette acquisition reflète la stratégie de GE d'investir dans les activités à forte croissance», a souligné le conglomérat industriel américain dans un communiqué diffusé ce matin. GE a par ailleurs indiqué que l'opération aura un impact positif sur son bénéfice net par action. «GE Aviation voit son chiffre d'affaires progresser de 10% par an et cette acquisition nous donne une plateforme de croissance technologique qui sera positive pour notre résultat net et sera créatrice de valeur pour nos actionnaires, aujourd'hui et à l'avenir», a expliqué le groupe. Smiths Aerospace a réalisé un chiffre d'affaires de 2,4 milliards de dollars (1,85 milliard d'euros) en GE Aviation de son côté a enregistré un chiffre d'affaires de 13,2 milliards de dollars (10, 2 milliards d'euros) l'an dernier. Evolution sectorielle : Redéfinition dans un secteur existant, move vers une nouveau secteur, création d’une nouvelle industrie. Ex : Apple avec iPod et iTunes. Apple transforme le marché de la musique digitale en lançant l’iPod générant 10 milliards de revenus en 3 ans Source CEO Study 2009

5 L’ utilisation innovante du tout numérique permet de rendre l’entreprise plus intelligente et plus performante AU DELA DU DEVELOPPEMENT DURABLE TRAVAILLER PLUS INTELLIGEMMENT NOUVELLE INTELLIGENCE DES INFRASTRUCTURES DYNAMIQUES Les dirigeants d’entreprise sont aujourd’hui confrontés à des changements qui s’accélèrent et se complexifient et qui sont difficilement ou pas prévisibles. De leur point de vue, leur capacité à y faire face ne suit pas et c’est une menace sur leur stratégie de croissance. Pour combattre la crise tous les dirigeants nous ont dit « il faut que j’innove, que j’ai une R&D efficace, que je travaille mieux avec mes clients, mes partenaires ». IBM a déterminé trois leviers fondamentaux : Privilégier la valeur, exploiter les opportunités, agir rapidement Ces 3 leviers se déclinent en 4 domaines d’interventions : Nouvelle intelligence - Travailler plus intelligemment - Développement durable et au-delà, Infrastructure Dynamique Résumé des themes Le thème : " Nouvelle intelligence " Le constat : Prolifération et cloisonnement des données Ce que cela signifie : Comment exploiter en temps réel des masses d'informations venant de multiples sources pour prendre de meilleures décisions ? Le thème : " Travailler plus intelligemment " Le constat : Trop de travail, trop dispersé Ce que cela signifie : Comment travailler avec plus "d'intelligence" grâce à des processus souples et dynamiques adaptés à nos nouvelles façons d'acheter, de vivre et de travailler ? Le thème : " Infrastructures dynamiques " Le constat : Mon infrastructure est rigide et coûteuse Ce que cela signifie : Comment mettre en oeuvre une infrastructure sûre et intelligente, capable de réduire les coûts et aussi dynamique que le monde dans lequel nous vivons ? Le thème : " Développement durable et au-delà " Le constat : Les ressources se raréfient Ce que cela signifie : Comment devenir plus efficace, plus compétitif et plus réactif en engageant dès maintenant des actions sur les économies d'énergie, l'environnement et la durabilité ?

6 Croissance intelligente et rentable Baisse des coûts et efficacité
Une nouvelle intelligence AU DELA DU DEVELOPPEME NT DURABLE TRAVAILLE R PLUS INTELLIGEM MENT NOUVELLE INTELLIGENCE DES INFRASTRUCTURES DYNAMIQUES Aujourd’hui plus que jamais, les organisations doivent exploiter des masses d’informations pour prendre de meilleures décisions. Accroître les possibilités d’élargir la clientèle, d’améliorer les relations, d’identifier de nouveaux marchés et de développer de nouveaux produits et services Croissance intelligente et rentable Mieux prédire et identifier les risques, et renforcer la résilience et la réactivité de l’entreprise Baisse des coûts et efficacité Gestion proactive des risques Le constat : Prolifération et cloisonnement des données Le thème : " Nouvelle intelligence " Ce que cela signifie : Comment exploiter en temps réel des masses d'informations venant de multiples sources pour prendre de meilleures décisions ? Nouvelle Intelligence : il faut savoir gérer l’information. Nous avons déjà parlé de la multiplication des capteurs et des données mais il faut surtout être capable de centraliser l’ensemble des informations afin de pouvoir en temps réel les analyser et les transformer en informations utiles pour l’être humain. Noter ces deux notions : “utile” et “temps réel”. Il faut également que ces informations utiles entrent dans des processus qui aujourd’hui sont encore trop souvent manuels : il va donc falloir les automatiser. Noter ces deux notions : “plus d’informations” dans des “processus automatisés”. Optimiser l’affectation et le déploiement des ressources humaines et financières pour gagner en efficacité et maîtriser les coûts

7 Une nouvelle intelligence : Une planète plus intelligente donne aux organisations la capacité de voir sans être là. Matiq emploie des étiquettes radio (RFID) pour assurer la traçabilité des volailles et d’autres produits, de la ferme aux rayons du supermarché, afin d’en garantir la fraîcheur et l’hygiène, et d’offrir plus de transparence aux consommateurs. Airbus Gestion des 3000 containers contenant des pièces détachées d’assemblage des avions se déplacent de toute l’Europe. Airbus Chez Airbus, plus de 3000 containers contenant des pièces détachées d’assemblage des avions se déplacent de toute l’Europe. La gestion de ces containers transportés par avions spéciaux était gérée manuellement. Les puces RFID installées sur l’ensemble de ces containers et sur l’ensemble des pièces entrant dans ces containers : sur la base de ce traçage il a été possible de réduire de 8% le nombre de containers nécessaires. Airbus a également travaillé avec ses fournisseurs : Michelin, Bugatti, afin de les intégrer dans sa supply chain. Le résultat : réduction de 75 % du temps de manutention des stocks de pièces détachées du fournisseur au producteur. Les Retours sur Investissement sont faramineux : ils sont de l’ordre de quelques mois. La plupart sont inférieurs à 12 mois et le maximum est inférieur à 18 mois. Qu’a fait IBM dans ce projet ? Dans un système d’information inchangé, le travail a porté sur la remontée et l’exploitation des données : c’est donc du Websphere et du Tivoli pour monitorer cette chaîne de capteurs. Lien de la référence Matiq : Une compagnie d’énergie américaine économise 1,2 million $ par an en utilisant un système d’optimisation de flotte fondé sur la technologie RFID pour réduire les réparations nécessaires sur ses véhicules. IBM Deep Thunder conjugue puissance de calcul, capacités de visualisation et outils d’analyse pour générer des prévisions météorologiques haute résolution sur des zones très précises (1 ou 2 km²).

8 Travailler plus intelligemment
AU DELA DU DEVELOPPEME NT DURABLE TRAVAILLE R PLUS INTELLIGEM MENT NOUVELLE INTELLIGENCE DES INFRASTRUCTURES DYNAMIQUES Au-delà de la gestion de l’information, les entreprises doivent également mettre en place des modèles permettant de « travailler plus intelligemment » Smart Work people process technology aligned IT & Business instrumented interconnected intelligent Rappel : Le constat : Trop de travail, trop dispersé Le thème : " Travailler plus intelligemment " Ce que cela signifie : Comment travailler avec plus "d'intelligence" grâce à des processus souples et dynamiques adaptés à nos nouvelles façons d'acheter, de vivre et de travailler ? Dans « Travailler plus intelligemment », il y a un grand besoin de transformation des entreprises. Et comment une entreprise peut se transformer ? Une entreprise rappelez vous c’est relativement simple : ce sont des moyens et des personnes organisés autour de processus. Nous avons identifié deux axes majeurs de transformation d’une entreprise : - Optimiser chacun des processus existants - Les personnes à l’intérieur et à l’extérieur de l’entreprise peuvent innover ensemble afin de trouver de nouvelles solutions et répondre à de nouveaux besoins Derrière “Optimiser” et “Innover”, deux concepts permettent d’aider une entreprise à se transformer : - le premier c’est le SOA : comprendre les processus du client, les remodéliser et puis réutiliser le patrimoine d’informations – évoqué dans la partie « Nouvelle Intelligence ». Il s’agit de réutiliser ce qui existe pour produire une agrégation de processus différents : le Business Model change mais sur la base des informations existantes mais mises à disposition de façon différente à l’intérieur d’une organisation et potentiellement à des clients et fournisseurs. - le deuxième est de favoriser la collaboration entre les salariés de l’entreprise mais aussi entre les salariés de l’entreprise et les fournisseurs et les clients afin de permettre à de nouvelles idées d’émerger. => Concept de uc2 c'est-à-dire la collaboration et la communication unifiée. Derrière travailler plus intelligemment il y a des solutions que nous connaissons, que nous maîtrisons et que nous savons mettre en oeuvre

9 Travailler plus intelligemment : Sur une planète plus intelligente, les entreprises peuvent faire mieux et plus vite. Canadian Airlines utilise les informations disponibles sur ses passagers pour prévoir les défections vol par vol et pratiquer le surbooking – tout en limitant les risques de passagers en surnombre. British Airways utilise des équipements d’enregistrement mobiles et d’autres technologies libre-service pour offrir de meilleures prestations tout en économisant 3,50 $ par passager. Lien de la référence British Airways : Lien de la référence Max Bahr : Max Bahr : grâce à une solution d’optimisation dynamique des stocks, ce distributeur peut répondre à la demande pour 40 000 références dans plus de 80 boutiques avec de faibles coûts de réassort et d’entreposage – tout en faisant passer le taux de service à 99 %. Le laboratoire d’IBM Research à Zurich fait appel à un logiciel de visualisation pour produire un modèle 3D de chaque patient qui fournit aux médecins des données permettant d’améliorer les traitements.

10 La production d’énergie engendre des émissions de CO2.
Au-delà du développement durable AU DELA DU DEVELOPPEME NT DURABLE TRAVAILLE R PLUS INTELLIGEM MENT NOUVELLE INTELLIGENCE DES INFRASTRUCTURES DYNAMIQUES Les entreprises reconnaissent aujourd’hui la nécessité d’optimiser leur efficacité par des actions sur l’énergie, sur l’environnement et sur la durabilité. Les émissions de CO2 contribuent au changement climatique, lequel modifie l’éco-système de l’eau. La production d’énergie engendre des émissions de CO2. L’eau est nécessaire à la production d’énergie. EAU CARBONE ÉNERGIE Rappel : Le constat : Les ressources se raréfient Le thème : " Au delà du développement durable " Ce que cela signifie : Comment devenir plus efficace, plus compétitif et plus réactif en engageant dès maintenant des actions sur les économies d'énergie, l'environnement et la durabilité ? Pendant des décennies, le consommateur n'a pas porté d'attention particulière à sa consommation d’énergie mais cette époque est révolue. Le changement climatique, la hausse des prix de l'énergie et les progrès technologiques sont autant d’éléments qui ont transformé la conscience collective. Le consommateur, autrefois utilisateur passif, est désormais mieux informé, et fortement sensibilisé aux questions environnementales. Il souhaite jouer un rôle actif dans l’utilisation de l'énergie. Aujourd'hui, de nouvelles technologies rendent les réseaux électriques intelligents, et permettent aux entreprises de fournir à leurs clients des informations pour changer réellement leur comportement, maîtriser leur consommation et leur facture énergétique. Des déperditions d'énergie : Nos réseaux électriques ont été conçus à une époque où l’énergie était peu coûteuse. Le revers de la médaille : un consommateur rarement consulté, une production et une distribution d’énergie gérées de manière centralisée et d’importantes déperditions d’énergie sur le réseau. Quasiment dépourvus de dispositifs intelligents pour équilibrer les charges ou surveiller les flux d’énergie, les réseaux du monde entier perdent chaque année une quantité d'électricité qui suffirait à alimenter à la fois l'Inde, l'Allemagne et le Canada pendant un an. Entrez dans l’ère numérique : IBM aide les énergéticiens à insuffler de l’intelligence numérique supplémentaire à leurs réseaux. Ces réseaux intelligents intègrent des capteurs, des appareils de mesure, des commandes et des outils analytiques pour automatiser, surveiller et contrôler le flux bidirectionnel de l'énergie au niveau de chaque opération, de la turbine de la centrale jusqu'à la prise de courant. Les producteurs d'énergie peuvent optimiser les performances du réseau, prévenir les pannes ou y remédier plus rapidement, permettant ainsi à leurs clients de gérer au plus près leur consommation, jusqu'au niveau de chaque appareil connecté. Les réseaux intelligents peuvent aussi raccorder les sources d’énergies distribuées, les énergies renouvelables telles que l’éolien et le solaire, et les véhicules électriques rechargeables.

11 Au-delà du développement durable Sur une planète plus intelligente, les organisations peuvent faire plus avec moins. Landmark révolutionne l’exploration pétrolière au Texas en intégrant plusieurs sources de données pour accroître les probabilités d’identification de gisements rentables. StatoilHydro relie de puissantes capacités de détection en temps réel sur le terrain pour analyser les ressources à l’échelle de l’entreprise. Résultats escomptés : 5 % d’augmentation de la production de pétrole et de gaz, et 30 % d’économies. Lien de la référence Landmark : Lien de la référence StatoilHydro : Lien de la référence Administration routière suédoise : Projet Ville Stockholm - Rappel de l’objectif : réduction du trafic automobile de 20% La solution a pu être mise en place grâce au support de la recherche IBM : la solution OCR (Reconnaissance Optique de Caractères) développée a permis d'atteindre un taux de reconnaissance de 99% des plaques d'immatriculation des véhicules, avec un prix de péage variable en fonction du niveau de circulation. Le résultat ? Un trafic régulé, une augmentation de la fréquentation des transports en commun, sans pour autant altérer le commerce en centre ville (la municipalité a réduit le trafic de 20 %, abaissé la pollution de 12 % et enregistré 40 000 usagers supplémentaires par jour dans les transports en commun). Deux points à souligner : Le péage est entre 1 et 3 dollars (3 dollars en période de pointe) : le coût n’est pas prohibitif (comparativement au projet Londonien - non IBM à l’origine (*) – ou le coût était de 12 dollars avec un système assez lourd de péage). A Stockholm, le projet tel qu’il a été mené a permis d’avoir un impact sur le comportement des citoyens : IBM a travaillé sur le changement du comportement, en étudiant les déplacements ferroviaires, métro etc … l’objectif n’a pas été de mettre un péage mais d’insuffler de l’intelligence. (*) IBM a récupéré le contrat de Londres : le nouveau système de gestion des embouteillages a permis de ramener les flux de circulation au niveau qui était le leur dans le milieu des années 1980. Zoom sur la Recherche et Développement d’IBM : un péage ne rime pas obligatoirement avec « arrêter les voitures ». Comme il est possible de le voir sur le slide, à Stockholm il y a des portiques, des caméras à l’avant et à l’arrière permettant une reconnaissance automatique des plaques minéralogiques. Cette reconnaissance doit se faire quelles que soient les conditions de température, de pluie, d’orientation de la voiture, etc. Au départ le système permettait d’avoir 60% de taux d’efficacité : en 3 mois avec une mobilisation des chercheurs, la R&D d’IBM a Haïfa a trouvé une solution permettant un taux de reconnaissance égal à 99%. Lien vers la référence Administration routière suédoise : bin/ssialias?infotype=CR&subtype=NA&htmlfid=0GLOS- 6A9FHE&appname=crmd Stockholm, Suède : un système de péage intelligent a permis de réduire le trafic en centre-ville de 20 %, d’abaisser la pollution de 12 % et d’enregistrer 40 000 usagers supplémentaires dans les transports publics. IBM Carbon Tradeoff Modeler : ce logiciel de simulation aide les entreprises à diminuer leurs émissions et à opérer des choix énergétiques plus judicieux et plus rentables.

12 Des infrastructures dynamiques
AU DELA DU DEVELOPPEME NT DURABLE TRAVAILLE R PLUS INTELLIGEM MENT NOUVELLE INTELLIGENCE DES INFRASTRUCTURES DYNAMIQUES Toutes ces transformations doivent, pour être efficaces reposer sur des infrastructures dynamiques sûres et intelligentes. AMELIORER VOTRE QUALITE DE SERVICE REDUIRE LES COUTS REDUIRE LES RISQUES Le constat : Mon infrastructure est rigide et coûteuse Le thème : " Infrastructures dynamiques " Ce que cela signifie : Comment mettre en oeuvre une infrastructure sûre et intelligente, capable de réduire les coûts et aussi dynamique que le monde dans lequel nous vivons ? Extrait source presse : IBM met le cap sur l'infrastructure « intelligente » => http://www.indexel.net/actualites/ibm-met-le-cap-sur-l- infrastructure-intelligente-2819.html IBM met le cap sur l'infrastructure "intelligente«  (extrait) Big Blue compte relier les réseaux physiques aux réseaux informatiques pour optimiser les processus des entreprises et leur permettre de créer de nouveaux services et produits plus économes. Alors que la crise économique relance l'intérêt des gouvernements pour les grands travaux d'infrastructure partout dans le monde, IBM change de stratégie. Après avoir poussé des technologies comme Java ou l'open source, Big Blue met désormais le cap sur l'infrastructure intelligente. Son idée ? Relier les réseaux physiques aux réseaux informatiques pour les rendre plus intelligents et surtout plus économes. Ce nouveau marché est estimé à près de 122 milliards de dollars par le cabinet IDC. Il intéresse à la fois les entreprises et les gouvernements. Ces nouveaux services et produits sont souvent regroupés sous les termes "Machine-to-Machine" (m-to-m), "Green Building", "Green IT", "Smart Grid", etc. Ils permettent aux utilisateurs d'optimiser l'utilisation d'une infrastructure physique à l'aide de capteurs qui remontent des informations au sein d'un logiciel. C'est le cas notamment des Smart grids (ou réseaux intelligents) des fournisseurs d'électricité qui aident les producteurs d'énergie à ajuster plus finement la production électrique en fonction de la demande. Les utilisateurs dépensent eux aussi moins d'énergie en adaptant leurs comportements grâce à un suivi en temps réel de leur consommation. IBM cite également les applications de la technologie RFID qui permettent de collecter des données tout en automatisant des processus. On comprend ainsi mieux le rachat l'été dernier d'Ilog, un éditeur spécialisé dans la création d'algorithmes d'optimisation des processus, et le focus de Big Blue sur sa stratégie Green IT - baptisée Big Green - d'abord déclinée au niveau des centres de données sous l'appellation "Scalable Modular Data Center". Selon IBM, il faut actuellement huit fois plus d'espace et d'énergie qu'en pour faire fonctionner un datacenter, bien que les serveurs ne soient utilisés que de 6 à 15 % de leurs capacités. "Or, avec les réseaux intelligents, le volume de données à traiter devrait littéralement exploser", estime Adrien Porcheron, directeur général adjoint de dotgreen, spécialiste des centres informatiques de nouvelle génération. Pour répondre à ces problématiques - intégration des réseaux physiques et informatiques, optimisation des processus, traitement et stockage intelligent de données - IBM vient de créer une nouvelle gamme de logiciels et de services. Baptisée IBM Service Management Industry Solutions, la gamme est verticalisée selon sept secteurs d'activité : énergie, industrie chimique et pétrolière, télécoms, grande distribution, banque et services financiers, électronique, industrie manufacturière. Les services sont fournis par IBM Global Business Services, IBM Global Technology Services et des partenaires. À court terme, ces offres à la fois techniques et métier visent les grandes entreprises, mais nul doute qu'elles seront rapidement adaptées aux PME qui constituent une cible de choix en Europe.

13 Des infrastructures dynamiques : Sur une planète plus intelligente, les entreprises peuvent résoudre un problème avant qu’il n’apparaisse. Roland Garros déploie une infrastructure solide pouvant répondre à des pics d’utilisation en 1 mois 100X supérieur à la moyenne des 11 autres mois de l’année. La Banque de Montréal a mis en place un centre informatique secondaire synchronisé à 100 km du centre principal pour répondre à la réglementation et assurer la sécurité et la disponibilité des données en cas de sinistre.2 Exemple Roland Garros. La particularité est que l’informatique doit supporter une charge x pendant 11 mois et puis pendant 1 mois il y a des besoins de ressources 100 fois supérieurs aux autres mois. C’est à la fois une maîtrise totale qui est demandée à IBM mais aussi beaucoup de créativité sur les nouvelles applications et les nouveaux services à proposer aux internautes présents sur le site web. Cette particularité d’une montée en puissance extrêmement importante pendant une période donnée est commune aux 3 autres tournois du grand schelem. Un accord a été passé pour partager un certain nombre de moyens (middleware ou les infrastructures purement physiques) sur la base du modèle d’architecture que celui réalisé par IBM pour Roland Garos. Concrètement dès que Roland Garros se termine l’infrastructure est mise à disposition de Wimbledon; etc .. Un modèle très innovant qui impose de maîtriser les différentes couches de consolidation de serveur, de virtualisation et de service management. Lien vers la référence Fédération Française de Tennis. Lien vers la référence Fédération Française de Tennis : 01.ibm.com/sales/ssi/cgi- bin/ssialias?infotype=CR&subtype=NA&htmlfid=0GLOS- 7NWHRJ&appname=crmd Enjeux client Flexibilité: trafic web *100 pendant le tournoi 2007: 224 millions de pages vues 5.1 millions de visiteurs web Efficacité énergétique Réduction de coût Solution IBM Depuis 2006, la technologie de virtualisation d’IBM a permis de consolider 60 serveurs sur 9 machines System Management solution avec Tivoli La consommation a diminué de 23 % pour l’alimentation et de 25 % pour le refroidissement le coût de chaque visite web a baissé de 40 % Architecture SOA Le REON (River and Estuary Observatory Network) va créer le premier réseau informatique de surveillance et de prévision écologiques en temps réel, qui permettra d’améliorer la gestion et les connaissances de l’Hudson et d’autres estuaires à travers le monde.2 IBM Fire Program Analysis met en œuvre des algorithmes mathématiques exclusifs pour déterminer les zones où des incendies de forêt sont susceptibles de se déclencher et contribue à l’optimisation des budgets et des ressources consacrés par les pouvoirs publics à la lutte contre ces incendies.1 1 Plate-forme d’origine 2 Références clients « Smart Planet » validées

14 Quels seront les impacts sur votre système d’information
Nouvelle intelligence Infrastructure dynamique Information Agenda Information Infrastructure Virtualization / Consolidation Service Management Apportez de la valeur au business grâce à vos informations. Prenez des décisions grâce à des informations sécurisées et plus fiables. Sécurisez et rendez vos données accessibles en temps réel. Optimisez votre IT en virtualisant vos serveurs, et en optimisant votre stockage; pour augmenter votre efficacité et faciliter la gestion de votre Infrastructure. Améliorez votre qualité de service, réduisez les coûts et contrôlez plus facilement votre IT Smart Work Au delà du développent durable Smart SOA Foundation Dynamic Business Processes Smarter Collaboration Green Infrastructure Apportez de la valeur au business et à votre IT grâce à la mise en place de projets SOA, et à la rationalisation de votre patrimoine applicatif. Mettez en place des process automatisés, transformez l’information en actions, soyez plus agile et adaptez sans cesse vos business models. Améliorez la communication en interne et en externe, rendez vos process moins complexe, testez de nouveaux business models, augmentez votre performance et votre productivité. Augmentez l’efficacité de votre infrastructure et assets existants, baissez les couts, générez plus tout en protégeant l’environnement.

15 Quelle adaptation fait IBM du modèle smarter planet?
Nouvelle intelligence Politique de rachat notamment dans le domaine de l’information management (Cognos, Filenet, Rational…) Utilisation des solutions d’aide à la prise de décision (domaine finance, ventes, marketing…) Capitalisation sur les solutions de collaboration Smart Work Mise en place en interne de la stratégie SOA afin de donner de l’agilité à notre Business model Mise en place en interne de solutions de collaboration Mise en place d’une supply chain utilisant les outils de traçabilité les plus récents (RFID) Utilisation d’un CRM entièrement adapté à notre structure commercial et marketing Utilisation de portails (interne/externes) permettant l’utilisation de toutes nouvelle technologies en matière de Web Utilisation en interne des ressources dédiées au consulting (Stratégie and change/ HCM…) Infrastructure dynamique Utilisation de l’ensemble de la gamme de serveurs IBM (pour IBM, clients SO et partenaires) Mise en place de solutions de Cloud computing Mise en place de solutions de résilience (PRA) Outsoursing (Applicatif / infrastructure) Au delà du développent durable Mise en place et utilisation de Green data centers pour IBM, ses clients, et ses patenaires Mise en place de chartes d’éthique pour l’ensemble de l’activité d’IBM (Supply chain, commerce, achats, finance…) Monitoring carbone

16 Toute la question est de savoir ce que nous allons en faire.
Nous commençons tout juste à découvrir ce qui est possible sur une planète plus intelligente. Toute la question est de savoir ce que nous allons en faire. Je suis convaincu qu’à l’issue de ces deux jours, nous pouvons tous ensemble dégager des idées fortes pour profiter de ce moment et conférer une dimension sans précédent au rôle de directeur des systèmes d’information. Une chose est sûre : le monde va continuer à devenir plus « plat », plus petit et plus intelligent. Nous entrons dans une ère nouvelle : celle d’une économie, d’une société et d’une planète intelligentes et intégrées à l’échelle mondiale. La question est de savoir ce que nous allons en faire. Le nouveau monde qui s’annonce est porteur d’immenses promesses. Ce monde, nous qui sommes réunis dans cette salle, nous avons plus que quiconque la capacité de le bâtir – à condition d’ouvrir nos esprits et de songer à tout ce que pourrait être une planète plus intelligente. Je vous remercie encore pour votre présence et j’espère que cette conférence sera l’occasion d’un débat fécond et stimulant.

17 BACK UP SLIDES

18 Evolution des systèmes d’information en france 2009-2013
Forte croissance : AMS (Si/SO) / SWG/SO Faible croissance C&Si/storage Décroissance forte STG GMV/QMV (Q4 2009)

19 Nouvelle Intelligence
Nouvelle Intelligence - les solutions Nouvelle Intelligence Gérer l’information Savoir se projeter Être sur la chaine de valeur Optimiser le business Information on Demand Information Agenda Information Infrastructure Business Intelligence Business Event Processing Analytics Solutions Telelogic and Cognos Industry Specific Assets (IA, MRO, Telelogic) CRM, SCM and HR Transformation Sensor and Actuator Information Integration Vous avez ici l’ensemble des solutions d’IBM autour de ces problématiques. Pour « Nouvelle Intelligence » les acteurs majeurs sont : GBS, Software Group et GTS pour la couche d’infrastructure. Business Optimization Solutions Business Process Management Smart SOA Information On Demand, Information Agenda Information Infrastructure SW and Services 19 IBM Confidential

20 Développement durable et au-delà – les solutions
De la valeur dans le green Systèmes intelligents Changements sociétaux et responsabilité sociétale et environnementale Data Center Assessment and Design Services Green IT Software for a Greener World Intelligent Utility Network and Metering Intelligent Transportation Consumer Driven Supply Chain Intelligent Oilfields, Manufacturing Productivity CSR and Sustainability Carbon Management Reputation Management Services Ethical Supply Chain Monitoring 20 IBM Confidential

21 Travailler plus intelligemment – les Solutions
Business Modèle Agile Industry business solutions and Industry frameworks Business Model Innovation services (CBMSOMA) SOA strategy services Smart SOA INsight series Clients Connectés Lotus Collaboration software and services RFID, sensors, actuators, consulting services Smart SOA and SOA solution services Web 2.0 products and service Consulting services for CRM and SCM Collaborative Software Development WebSphere Commerce Process Business Dynamiques BPM Suite and consulting services WebSphere Business Events Component Business Modeling services – (KAIs) Enterprise Architecture products and services IBM Confidential

22 Une infrastructure dynamique : les Solutions
Réduire les coûts Cloud Computing Virtualization Energy Efficiency Information Infrastructure Service Management Asset Management Security Management Business Resiliency Maintenance & Technical Support Express Mid-Market Offerings Strategic Outsourcing Améliorer le service Gérer les risques

23 Système d’information
Une nouvelle intelligence Nouvelle intelligence, quelles conséquences pour votre système d’information ? Impact sur votre applicatif Vos données organisées de manière stratégique Vos données fiabilisées Mise en place d’une solution efficace d’aide à la prise de décision Système d’information Impact sur votre infrastructure Votre information délivrée en continu et en temps réel Vos données, celles de vos partenaires et de vos clients entièrement sécurisées Votre infrastructure mise en conformité

24 Travailler plus intelligemment
Travailler plus intelligemment, quelle conséquence pour votre système d’information ? Impact sur votre patrimoine applicatif Communication interne et externe renforcée Gestion des talents plus efficace Mieux connaitre et rester connecté avec vos clients Vos process automatisés Système d’information Impact sur votre infrastructure Votre information délivrée en continu Une infrastructure optimisée et re-designée

25 Système d’information
Au-delà du développement durable Au- delà du développement durable, quelle conséquence pour votre système d’information ? Impact sur votre patrimoine applicatif Votre patrimoine applicatif rationalisé Vos dépenses d’énergie monitorées Une solution zéro papier mise en place Des solutions de mobilité mises en place Système d’information Impact sur votre infrastructure Vos serveurs virtualisés et consolidés Vos data center optimisés Votre infrastructure mise en conformité

26 Système d’information
Des infrastructures dynamiques Des infrastructures dynamiques, quelles conséquences pour votre système d’information ? Impact sur votre patrimoine applicatif Rationalisation de votre patrimoine applicatif Système d’information Impact sur votre infrastructure Vos serveurs virtualisés et consolidés Vos données, celles de vos partenaires et de vos clients entièrement sécurisées Votre infrastructure rendue autonome Une stratégie globale de continuité des opérations mise en place


Télécharger ppt "BÂTISSONS UNE PLANÈTE PLUS INTELLIGENTE"

Présentations similaires


Annonces Google