La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Stéphane Champagne VP, Gestionnaire de portefeuille Signature Global Advisors.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Stéphane Champagne VP, Gestionnaire de portefeuille Signature Global Advisors."— Transcription de la présentation:

1 Stéphane Champagne VP, Gestionnaire de portefeuille Signature Global Advisors

2 Aperçu de la firme Faits Fondée en 1990 et située à Toronto Une équipe de placement composée de 32 individus – lune des plus importantes au Canada Démarche de placement fondamentale. Gestion de portefeuilles diversifiés composés de titres de grande capitalisation mondiale 35,0 milliards de dollars en actifs sous gestion – une échelle suffisante pour concurrencer au niveau du talent, de la recherche et de la négociation

3 Philosophie & démarche de placement 1.La mondialisation augmente la complexité, exigeant ainsi de la spécialisation 8 gestionnaires spécialistes dédiés au secteur des actions mondiales / 6 gestionnaires spécialistes dédiés à la catégorie dactifs à revenu fixe Les spécialistes sectoriels ont une démarche ascendante (bottom up) qui est complémentée par nos 4 stratèges macro qui ont une démarche descendante (top down) De plus, Signature rencontre plus de sociétés chaque année 2.Une augmentation de linterconnectabilité demande de la collaboration Six catégories d'actifs mondiaux qui sont pleinement interconnectés (taux, crédit, devises, actions, matières premières et immobilier) La collaboration des gestionnaires de portefeuille représente la contribution et la différenciation clé de notre modèle de gestion 3.Ce qui demande de la flexibilité dans lélaboration des portefeuilles Vise à ajouter de la valeur par le biais de la 1- sélection des titres, 2- de la répartition sectorielle, 3- de la répartition par catégorie dactifs 4- par la gestion des devises Spécialisation/Collaboration/Flexibilité

4 Notre équipe 1. Les chiffres entre parenthèses indiquent le nombre dannées dexpérience

5 Revue de lannée 2011

6 Zone Euro: en mode survie

7 Séquence de contagion – après lItalie Source : Bloomberg Écarts sur défaillance du crédit Banques européennes/actions Titres à rendement élevé Taux de change des marchés émergents Marchandises Titres ayant une cote élevée de solvabilité Propriété émergente PRÉVISION

8 Déploiement des capitaux en Juillet : augmentation de trésorerie, fermeture du financement obligataire aux entreprises en Italie/Espagne 2- Septembre : diminution de trésorerie en raison de louverture du marché obligataire aux entreprises en Italie/Espagne 3- Novembre : augmentation de trésorerie en raison des écarts sur obligations en Italie qui augmentent 4- Janvier : diminution de trésorerie en raison de louverture du financement des banques en Espagne 60,00 50,00 40,00 30,00 20,00 10,00 0,00 Actions canadiennes Espèces et court terme Actions américaines Actions internationales Janv.-11 Févr.-11 Mars-11 Avr.-11 Mai-11 Juin-11 Juill.-11 Août-11 Sept.-11 Oct.-11 Nov.-11 Déc.-11 Janv.-12 Févr.-12 Mars-12

9 Perspective macro 2012

10 Nos perspectives : Canada

11 Multiple c/b (prévu) : Canada Source : TD securities Multiple C/B du TSX en fonction des bénéfices prévus sur 12 mois Médiane : 15,0 Moyenne : 15,2 Bénéfices ascendants en fonction de la moyenne de CPMS AVR ,9

12 Prix des commodités : dépenses en infrastructure demeuront à la baisse à léchelle mondiale en 2012 Source : TD securities Indices des prix des marchandises industrielles Janv.Févr.MarsAvr.MaiJuinJuill.AoûtSept.Oct.Nov.Déc.Janv.Févr.MarsAvr Indexé à 100 au plancher4 Avr. 12

13 Conclusion : Canada Vision : Neutre Le marché est pleinement évalué et à prime vs S&P 500 Demande pour les matières premières sera au ralenti en 2012 Niveau de compétitivité du secteur manufacturier se détériore : ex. Aveos, GM Niveau de dette des consommateurs est élevé : limitera les dépenses discrétionnaires de Canadiens Taux dépargne en % du revenu disponible est faible au Canada à 3,4 % vs 4,2 % aux É.-U. Prix dans le secteur immobilier sont élevés

14 Nos perspectives : États-Unis en mode reprise

15 Multiple c/b (prévu) : États-Unis Source : TD securities Multiple C/B du S&P 500 en fonction des bénéfices prévus sur 12 mois Médiane : 14,2 Moyenne : 14,2

16 Quest-ce que vaut 1400 pts sur le S&P 500 aujourdhui vs 2006

17 Attention! Taxes américaines et dépenses publiques Source : Ned Davis Research. (Données trimestrielles, 31/3/47–31/3/11) Dépenses publiques en % du PIB (Moyenne sur 60 ans = 19,6 % du PIB) 31/3/11 = 25,28 % Taxes en % du PIB (Moyenne sur 60 ans = 18, 0 % du PIB) 31/3/2011 = 16,61 % Taxes en % du PIB Dépenses publiques en % du PIB

18 Conclusion : États-Unis Vision : Positive Le marché S&P 500 est peu cher en terme de multiple cours/bénéfices Les chiffres liés à lemploi saméliorent Secteur manufacturier est en mode reprise du aux gains de productivité : –faible hausse des salaires, dépréciation de la devise de 15% depuis 2006 Faible taux de financement pour les grandes entreprises Compte sur de la main-doeuvre spécialisé, des technologies à lavant garde Stabilisation et reprise du secteur bancaire Amélioration du crédit et du bilan des consommateurs Reprise du secteur immobilier : inventaire à la baisse, prix dépréciés Le bilan des entreprises du S&P 500 est exceptionnel Risques : Réformes fiscales à prévoir après les élections, ceci représente des coupures de stimulus de lordre 700 milliards ou 4,6 % du PI

19 Perspective: Europe à la croisée des chemins

20 Conclusion : Europe à la croisée des chemins Vision : Négative Faible taux dintérêt = faible croissance à moyen terme (1-3 ans) Évaluation : pleinement évaluée Secteur bancaire est en changement majeur Pays PIGS en mode précarité Perte de compétivité vs É.-U. pourrait hypothéquer une reprise de la croissance Mesures daustérité seront encore présentent pour quelques années La cote de crédit de certains pays demeurent à risque Marché pourrait être encore volatil en 2012

21 Pays émergents : en transformation

22 Pays émergents : Croissance anticipée pour ,0 5,8 5,6 5,4 5,2 5,0 4,8 2,80 2,60 2,40 2,20 2,00 1,80 1,60 1,40 1,20 1,00 Janv.-11Mars-11Mai-11Juill.-11Sept.-11Nov.-11Janv.-12Mars-12 Prévisions moyennes pour la croissance du PIB en 2012 dans les marchés émergents et développés Prévision moyenne de la croissance dans les marchés développés (échelle droite) Prévision moyenne de la croissance dans les marchés émergents (échelle gauche)

23 Conclusion: Pays émergents en transformation Vision: Mixte Chine : Positive Ralentissement à prévoir au 1 er semestre 2012 mais nous demeurons positif pour la 2 e partie de lannée GDP > 8% Marché se transige à escompte sur une base cours/bénéfices vs S&P 500 Immobilier : en mode déflation, stabilisation en H2/12 Année transitoire au niveau politique et réformes au niveau économique est à prévoir Cycle des dépenses en infrastuctures sera mode pause en 2012 Consommation domestique volatile à court terme, mais positive à moyen et long terme due au développement de la classe moyenne Russie : Neutre Marché nest pas cher, accélération des bénéfices sera faible, « oil play » Sud Est Asiatique : Positive lIndonésie, Thailande, Malaysie, Philippine Inde: Négative Évaluation relative élevée, paralysie politique et limitation des investissements extérieurs par des étrangers Amérique du Sud : Positive Positif: Mexique, Pérou, Colombie, Chili Brésil : Neutre Évaluation élevée, attention à la demande pour les commodités, possibilité dune hausse des taux dintérêt

24 Secteur : Mines et métaux Sous-pondération Or : sous-pondération; –la reprise américaine devrait freiner la hausse du prix de lor Cuivre : neutre; –inventaires en Chine sont élevés, la demande global devrait supporter le prix Fer : sous-pondération; –effet de saisonnalité sera positif sur le prix mais une volatilité du prix du à la production chinoise est à surveiller Agriculture : surpondération –Potash et les fertilisants

25 Secteur : Pétrole et gaz Sous-pondération Pétrole : neutre; –prix devrait oscillé entre 90 $ -100 $/baril –le prix pourrait être volatile du aux risques liés à lIran Gaz : sous-pondération; –inventaires élevés, prix « spot » demeurera sous pression Services : surpondération; –forage « Deep Water» positif

26 Secteur : Banque et assurances Pondération neutre Banques : Neutre –favorisons les banques américaines du aux faibles évaluation et probable retour des dividendes –sous pondération; banques canadiennes évaluations « fairly valued » –Sous-pondération; Banques européennes Assurances : sous-pondération; –cycle des taux dintéret ne favorise pas le secteur

27 Secteur : Immobilier Pondération neutre Évaluations « fairly valued» É.-U. : Positive; –reprise du secteur résidentiel Canada : négative; –prix et évaluations élevés Europe : négative; – « Value Trap » pour les 5 prochaines année Chine: neutre; –secteur résidentiel se stabilise et devrait se reprendre graduellement en H2/12

28 Secteur : Industries Sous-pondération Manufacturier : négative –évaluation à risque –« easy money » est derrière –demande manufacturière mondiale en mode pause, par contre regain de production aux É.-U. Transport : positive –lignes de chemin de fer, moyen de transport le moins cher

29 Secteur : Technologies et télécommunications Surpondération Technologies : surpondération; –faible évaluation –bon remboursement aux actionnaires –bilan (trésorerie nette) Télécommunications : sous-pondération; –évaluations élevées –« Yield Play» est cher relativement à dautres secteurs

30 Secteur : Services publics, aérospatial, défense, autos Sous-pondération Défense : sous-pondération; –budgets demeurent à la baisse Services publics : sous- pondération; –évaluation élevée –Europe capacité élevée Autos : surpondération; –reprise de la demande aux É.-U. –EM continue de croître Aérospatial : neutre; –Sous-pondéré défense –Surpondéré au niveau civile

31 Secteur : Services de santé Surpondération –« Play » sur le pipeline de nouveaux produits –faibles évaluations cours/bénéfices –remboursement aux actionnaires élevé via rachat/dividendes –(cash flow yield 8 %+) –fusion/acquisition à prévoir –tendance démographique positive

32 Secteur : Biens de consommation Surpondération –Positive : consommateur aux É.-U. & EM –Négative : consommateur Europe/Canada –Attention prix de lessence sur la consommation –Attention aux hausses de taxation Positive : biens de consommation discrétionnaire –Reprise du secteur immobilier et de lemploi aux É.-U. sera favorable pour le secteur –Baisse des coûts de cotton positif pour les détaillants de vêtements –Positif sur le secteur des biens de luxe et les produits de marques du aux faibles évaluations & « play EM » –Positive: hôtels : demande>offre –Positive : vente en ligne Positive : biens de consommation de base –Producteurs de nourriture bénéficieront de la baisse des commodités en H2/12 –Favorise titres avec remboursement aux actionnaires élevé, rachat/dividendes ex : tabac, bière, chaînes de pharmacie –« Play EM » croissance de la classe moyenne « premiunisation »

33 Conclusion macro Groupe Signature Le rééquilibrage mondial est la nouvelle norme Le rééquilibrage mondial signifie une économie à deux vitesses - Le désendettement et le freinage fiscal dans les marchés développés - Les marchés émergents alimentent léconomie mondiale La traduction de la « mondialisation » signifie – « Nous sommes tous dans la même situation » Attention – répression financière/contrôles du capital, protectionisme 2012 – Le cyclique éclipse le structurel : économie réelle est stable, les risques de contagion financière sont encore présents Troisième année de la reprise économique États-Unis – en mode reprise du aux gains de productivité dans le secteur manufacturier LEurope – recession sera probable, la crise de la dette sera un catalyseur à de nouveaux accords, atttention aux erreurs politiques Chine – le ralentissement se fait sentir, 2012 sera un année transitoire au niveau politique et au niveau des réformes économiques La politique détermine les effets du marché : un sens dune crise est nécessaire pour quil y ait des démarches politiques - crise de dette souveraine en Europe - débât fiscal/plafond de la dette aux É.-U. Conclusion: politique monétaire: libre aux É.-U., lEurope imprime des euros, Chine en mode assouplissement Implications pour les placements 1-Investir dans de bilans forts et en amélioration – obligations de sociétés et les biens à la consommation des marchés émergents 2-Se méfier des bilans faibles et en détérioration – impact négatif sur les obligations dÉtat et biens à la consommation des marchés développés 3-La hausse des obligations dÉtat est terminée 4-Les actifs réels sont attrayants 5-Rachats dactions/Augmentation des dividendes

34 Implications pour les placements en 2012 Pour les investisseurs : Obligations – coûteuses (50x c/b) Actions – bon marché (12x c/b) Trésoriers de société : Obligations = capital bon marché Actions = capital coûteux Croissance vs Rendement (Yield) Taux – Demeuront faibles. Les obligations cotées AAA qui représentaient une mauvaise valeur deviennent un bien de luxe. Dollars – Se transigera dans une fourchette autour de la parité. Crédit – Encore fragile, les obligations remplacent les banques. Positif pour les obligations corporatives (IG & High Yield) négatif pour les obligations dÉtat. Actions – La vengeance des titres de grande capitalisation de qualité et leur solidité financière va bénéficiée de la rationalisation des capitaux.

35 Rendement des bénéfices des sociétés > obligation de sociétés > obligation à 10 ans Source : TD Securities Rendements américains sur les actifs à risque : les actions et les obligations de sociétés et laltérnative sans risque : les bons du Trésor à 30 ans Rendement des bénéfices futurs Obligation de sociétés BAA à long terme Bon du Trésor à 10 ans Rendement des bénéfices futurs en fonction des rendements futurs du S&P 500 sur 12 mois de IBES Avr. 2012

36 É.-U. : Rendement des dividendes des sociétés > obligation à 10 ans Source : TD Securities Taux de rendement boursier du S&P 500 Rendements des bons du Trésor à long terme Rendement moyen des bons du Trésor ayant au moins 10 ans jusquà léchéance Mars ( ( ) )

37 Gamme de Signature– un plein éventail de mandats Revenu fixeActions canadiennes et équilibré Fonds dobligations canadiennes SignatureFonds équilibré canadien Signature Fonds dobligations de sociétés SignatureFonds canadien sélect Signature Revenu diversifiéMondial et international Fonds diversifié SignatureFonds dobligations mondiales CI Fonds de rendement diversifié Signature Fonds mondial de croissance et de revenu Signature Fonds de revenu élevé SignatureFonds équilibré international CI Fonds de croissance et de revenu Signature Fonds mondial CI Fonds marchés nouveaux CI

38 1 ans3 ans5 ans10 ans Fonds marchés nouveaux CI-4,9 %14,8 %-1,0 %5,5 % Quartile1234 Remarque : Signature est devenu le gestionnaire du Fonds en avril Source : Globefund au mars 2012.

39 Fonds mondial CI 1 ans3 ans5 ans10 ans Fonds mondial CI0,1 %9,8 %-6,6 %-1,0 % Quartile2343 Remarque : Signature est devenu le gestionnaire du Fonds en avril Source : Globefund au mars 2012.

40 Fonds canadien sélect Signature CI 1 ans3 ans5 ans10 ans Fonds canadien sélect Signature CI-5,7 %12,6 %0,5 %6,5 % Quartile2211 Source : Globefund au mars 2012.

41 Merci Les fonds communs de placement peuvent comporter des commissions, des commissions de suivi, des frais de gestion et dautres frais. Veuillez lire le prospectus avant dinvestir. À moins d'indication contraire, et à l'exception des rendements correspondant à des périodes de moins d'un an, les taux de rendement indiqués correspondent au total des rendements composés annuels historiques et comprennent les changements de la valeur des titres. Toutes les statistiques de rendement fournies supposent le réinvestissement de toutes les distributions ou tous dividendes et ne prennent pas en compte les ventes, rachats, distributions et autres frais facultatifs ou impôts sur les bénéfices payables par les porteurs de titres, qui auraient eu pour effet de réduire les rendements. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur fluctue fréquemment et les rendements passés pourraient ne pas se répéter. ®Placements CI et le logo de Placements CI sont des marques déposées de CI Investments Inc.


Télécharger ppt "Stéphane Champagne VP, Gestionnaire de portefeuille Signature Global Advisors."

Présentations similaires


Annonces Google