La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

3- La persistance des débats 3.1 La difficile réaction des économies aux chocs : la Nouvelle Macroéoconomie Keynésienne 3.2 Une nouvelle vision de la politique.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "3- La persistance des débats 3.1 La difficile réaction des économies aux chocs : la Nouvelle Macroéoconomie Keynésienne 3.2 Une nouvelle vision de la politique."— Transcription de la présentation:

1 3- La persistance des débats 3.1 La difficile réaction des économies aux chocs : la Nouvelle Macroéoconomie Keynésienne 3.2 Une nouvelle vision de la politique économique : la Nouvelle Économie Politique 3.3 Réussite et échecs : les expériences nationales La réalité de la politique Reagan et la nature des « roaring nineties » Le bilan de lère Thatcher Le Japon et lenfoncement dans la déflation Avant et après leuro : quel bilan pour lEurope ? 1 Ch.9 - Débats de politique économique diapo 4

2 2 3. La persistance des débats 3.1 La difficile réaction des économies aux chocs : la Nouvelle Macroéconomie Keynesienne 1 - Des marchés imparfaits Hypothèse de rationalité des agents avec principe de maximisation sous contrainte mais dans un contexte de rationalité approchée Absence de modification du comportement peut être une réponse adaptée à un choc

3 Ch.9 - Débats de politique économique diapo imperfections majeures : Économie dincertitude (information est coûteuse) Concurrence imparfaite sur les marchés (oligopoles, voire monopoles) Marchés incomplets (existence de blocages dans les mécanismes dajustement vers léquilibre) Possibilité déchanges en dehors de léquilibre Divergences (monnaie, ajustements marchands) et points communs (rationalité) avec la NMC Importance des externalités macroéconomiques et des difficultés dajustement des agents

4 Ch.9 - Débats de politique économique diapo Les rigidités des marchés Rigidité des prix : Menu costs Détermination des prix par le mark up Marchés dhabitude (prévisibilité des prix) Prix comme indicateur de qualité Problèmes de coordination (attente daction dautres producteurs pour faire varier les prix)

5 Ch.9 - Débats de politique économique diapo 4 5 Rigidité des salaires (voir chapitre sur les déséquilibres) Salaires ne se fixent pas à léquilibre non à cause de perturbations du bon fonctionnement du marché mais à cause de la rationalité dagents dans un contexte dinformation imparfaite Rigidités dans le domaine financier (Stiglitz – 1980) En situation dincertitude et dinformation imparfaite, les offreurs de crédit peuvent procéder à un rationnement du crédit car ils considèrent que le risque est excessif Voir nouvelles théories du marché du travail + analyse contractuelle de la fixation des salaires

6 Ch.9 - Débats de politique économique diapo Une coordination défaillante des agents Choc de demande entraîne une contraction de la production et de lemploi sans ajustement immédiat des salaires nominaux Coûts et courbe doffre restent inchangés, ce qui entraîne un nouvel équilibre avec emploi et production plus faible 4 - Les effets durables de la récession Phénomènes dhystérèse en matière de chômage (Blanchard – Summers – 1986) : chômage conséquence dun choc conjoncturel tend à devenir structurel (remise en cause du schéma du NAIRU et du taux de chômage naturel)

7 Ch.9 - Débats de politique économique diapo 4 7 Impact dune récession sur la croissance potentielle Réduction des disponibilités en main dœuvre (lacking arms) Chômeurs découragés (cf USA aujourdhui) Perte defficacité de la main doeuvre Impact sur le stock de capital Déclassement accéléré capital productif Découragement investissement

8 Ch.9 - Débats de politique économique diapo 4 8

9 9

10 10

11 Ch.9 - Débats de politique économique diapo limportance des politiques de relance Double justification des politiques de relance : Pas de retour automatique à léquilibre (renforcé par le jeu des anticipations) Conséquences négatives de la récession sur le trend de croissance Question devient alors celle des moyens des politiques de relance Dans les années 90 – 2000, priorité donnée à la politique monétaire (efficacité + moins de limites que la politique budgétaire)

12 Ch.9 - Débats de politique économique diapo 4 12 La Nouvelle Macroéconomie Keynésienne est-elle keynésienne ? Oui car coordination inefficace des agents économiques, importance des chocs de demande, nécessité des politiques économiques conjoncturelles Non car rôle des acteurs rationnels, fondements microéconomique des phénomènes macroéconomiques, prise en compte insuffisante de lincertitude

13 3- La persistance des débats 3.1 La difficile réaction des économies aux chocs : la Nouvelle Macroéoconomie Keynésienne 3.2 Une nouvelle vision de la politique économique : la Nouvelle Économie Politique 3.3 Réussite et échecs : les expériences nationales La réalité de la politique Reagan et la nature des « roaring nineties » Le bilan de lère Thatcher Le Japon et lenfoncement dans la déflation Avant et après leuro : quel bilan pour lEurope ? 13 Ch.9 - Débats de politique économique diapo 4

14 14 3. La persistance des débats 3.2 Une nouvelle vision de la politique économique : la Nouvelle Economie Politique Remise en cause de lanalyse traditionnelle de la prise de décision publique Hypothèse de despote bienveillant Maximisation dune fonction dutilité collective (Samuelson) Triple remise en cause : Fonction de choix social (théorème du « no bridge ») Principes du Public Choice Influence de la rationalité des agents (critique de Lucas)

15 Ch.9 - Débats de politique économique diapo 4 15 Le lien cycle politique – cycle économique (Nordhaus – 1975) Dynamique du cycle est liée au rythme des échéances électorales (cf USA années 50 – 60) Complexification du modèle Hommes politiques peuvent être opportunistes ou partisans (opposition droite – gauche) Electeurs peuvent être naïfs (croient aux promesses) ou rationnels (anticipation du comportement des hommes politiques) Tests empiriques valident le modèle « partisans – rationnels » Question de lélargissement du modèle au dehors des Etats-Unis

16 Ch.9 - Débats de politique économique diapo 4 16 LEtat doit-il déléguer sa politique ? Question : quels sont les acteurs les mieux à même de prendre une décision efficace : hommes politiques ou techniciens ? Hommes politiques : Légitimité à arbitrer Soumission au cycle électoral et/ou aux intérêts privés Incompétence technique Techniciens : Manque de légitimité à arbitrer Surdité aux attentes sociales Compétence technique

17 Ch.9 - Débats de politique économique diapo 4 17 Identification dun certain nombre de critères permettant de déterminer sil faut ou non déléguer (Alesina) Sujet technique Préférences sociales stables Effet des décisions difficilement observable par les électeurs Choix publics sujets à lincohérence temporelle Décisions peu sujettes à arbitrage entre objectifs incompatibles Existence de groupes susceptibles de faire pression Peu dimpact sur la distribution des revenus au sein des générations Fort impact sur la distribution des revenus entre les générations Deux conclusions : Délégation plus adaptée à la politique monétaire quà la politique budgétaire Justification du développement dagences indépendantes dans des domaines techniques

18 Ch.9 - Débats de politique économique diapo 4 18 Comment déléguer ? Mandat clair et vérifiable Question des incitations au respect des objectifs fixés Existence de formules intermédiaires : Choix dobjectif par les politiques / mise en œuvre par les techniciens Agences au sein de ladministration (AFT – Fonds souverains) Programmes de performance Élargissement de la problématique à la subsidiarité : arbitrage entre efficacité et capacité à faire émerger un choix collectif

19 3- La persistance des débats 3.1 La difficile réaction des économies aux chocs : la Nouvelle Macroéoconomie Keynésienne 3.2 Une nouvelle vision de la politique économique : la Nouvelle Économie Politique 3.3 Réussite et échecs : les expériences nationales La réalité de la politique Reagan et la nature des « roaring nineties » Le bilan de lère Thatcher Le Japon et lenfoncement dans la déflation Avant et après leuro : quel bilan pour lEurope ? 19 Ch.9 - Débats de politique économique diapo 4

20 20 3. La persistance des débats 3.3 Réussites et échecs : les expériences nationales la réalité de la politique Reagan et la nature des « roaring nineties » 1- La « reaganomic » Arrivée au pouvoir avec un programme fortement libéral : Réduction parallèle des dépenses et des prélèvements publics Contexte de récession (impact du 2 ème choc pétrolier et conséquence des politiques Volcker)

21 Ch.9 - Débats de politique économique diapo 4 21 Conjonction du ralentissement de la croissance et de la forte baisse des recettes publiques (baisse taux marginaux de limpôt sur le revenu) entraîne une explosion du déficit public

22 Ch.9 - Débats de politique économique diapo 4 22 Appréciation du dollar génère un creusement du déficit extérieur Récession se prolonge, forte hausse du chômage et « déficits jumeaux » Taux de chômage aux USA

23 Ch.9 - Débats de politique économique diapo 4 23 Reprise saffirme à partir de 1983 : politique monétaire sassouplit, déficit budgétaire joue un rôle expansionniste (baisse des dépenses ne se produit pas) Paradoxe de Reagan : reprise se réalise à partir de schémas de type keynésiens

24 Ch.9 - Débats de politique économique diapo Les « roaring nineties » Période serait lexemple dun « policy mix » efficace Marges de manœuvre budgétaires et monétaires (hausse des taux dintérêt à partir de 1994) pour répondre aux chocs du début des années 2000 Croissance permet une amélioration du solde budgétaire (réduction des dépenses militaires, stabilité des dépenses sociales – Welfare -, hausse mécanique des recettes) Forte relance monétaire au début des années 90 (A. Greenspan) avec taux dintérêts réels nuls voir négatifs jusquen 1994 qui permet le redémarrage de la croissance

25 Ch.9 - Débats de politique économique diapo 4 25 Autres interprétations de la croissance Entrée dans un nouveau cycle de croissance autour des NTIC Déséquilibres de la croissance : gonflement de lendettement privé (moyen de pallier la faiblesse de la croissance des revenus réels) puis public (à partir des années 2000) Rôle des investisseurs étrangers qui financent la croissance US (Asie du Sud Est) Conditions de la croissance des années 2000 peuvent alors apparaître comme lorigine de la crise de

26 3- La persistance des débats 3.1 La difficile réaction des économies aux chocs : la Nouvelle Macroéoconomie Keynésienne 3.2 Une nouvelle vision de la politique économique : la Nouvelle Économie Politique 3.3 Réussite et échecs : les expériences nationales La réalité de la politique Reagan et la nature des « roaring nineties » Le bilan de lère Thatcher Le Japon et lenfoncement dans la déflation Avant et après leuro : quel bilan pour lEurope ? 26 Ch.9 - Débats de politique économique diapo 4

27 27 3. La persistance des débats 3.3 Réussites et échecs : les expériences nationales le bilan de lère Thatcher Bilan ambivalent : Mutations structurelles profondes : forte baisse du poids de lEtat (mais remontée des dépenses publiques en fin de période), désinvestissement dans les services publics, remise en cause du modèle de relations sociales Maîtrise de linflation et équilibre extérieur (recettes du pétrole de la Mer du Nord) Dynamique de croissance sappuyant sur les services financiers + réorientation de lindustrie

28 Ch.9 - Débats de politique économique diapo 4 28

29 Ch.9 - Débats de politique économique diapo 4 29

30 3- La persistance des débats 3.1 La difficile réaction des économies aux chocs : la Nouvelle Macroéoconomie Keynésienne 3.2 Une nouvelle vision de la politique économique : la Nouvelle Économie Politique 3.3 Réussite et échecs : les expériences nationales La réalité de la politique Reagan et la nature des « roaring nineties » Le bilan de lère Thatcher Le Japon et lenfoncement dans la déflation Avant et après leuro : quel bilan pour lEurope ? 30 Ch.9 - Débats de politique économique diapo 4

31 31 3. La persistance des débats 3.3 Réussites et échecs : les expériences nationales le Japon et lenfoncement dans la dépression Forte croissance japonaise dans les années 80 avec appréciation du yen (endaka) et gonflement dune bulle financière et immobilière Durcissement de la politique monétaire à la fin des années 80 pour faire éclater la bulle Entrée dans une phase de déflation avec nouvelle étape en 1996 (relative rigueur budgétaire – TVA)

32 Ch.9 - Débats de politique économique diapo 4 32

33 Ch.9 - Débats de politique économique diapo 4 33 Lecture 1 : échec des politiques keynésiennes (« keynesianisme du béton ») pour relancer lactivité économique (gonflement de la dette publique) Lecture 2 : enfoncement dans une « trappe à liquidité » : acteurs économiques ne réagissent pas aux stimulations monétaires avec une préférence absolue pour la liquidité (Krugman) : réorientation politique monétaire vers une politique quantitative Lecture 3 : crise bancaire structurelle avec importance des créances douteuses : credit crunch Lecture 4 : importance des chocs (tremblement de terre de Kobe, crise asiatique) et du contexte international (développement chinois, appréciation du yen)

34 Ch.9 - Débats de politique économique diapo 4 34 Relativisation de la crise Poursuite de la croissance Dynamisme technologique et économique des firmes japonaises Mutations structurelles Libéralisation de léconomie (en particulier financière) Libéralisation et flexibilisation du marché du travail Evolution sociale

35 3- La persistance des débats 3.1 La difficile réaction des économies aux chocs : la Nouvelle Macroéoconomie Keynésienne 3.2 Une nouvelle vision de la politique économique : la Nouvelle Économie Politique 3.3 Réussite et échecs : les expériences nationales La réalité de la politique Reagan et la nature des « roaring nineties » Le bilan de lère Thatcher Le Japon et lenfoncement dans la déflation Avant et après leuro : quel bilan pour lEurope ? 35 Ch.9 - Débats de politique économique diapo 4

36 36 3. La persistance des débats 3.3 Réussites et échecs : les expériences nationales Avant et après leuro : quel bilan pour lEurope ? Interrogation centrale : le policy mix européen à partir des années 90 est-il efficace ?

37 Ch.9 - Débats de politique économique diapo 4 37 Thèse : impact négatif sur la croissance du processus de convergence vers lUEM Choix dune convergence nominale vers le modèle allemand Caractère asymétrique du SME Nécessité dun fort ajustement budgétaire dans un contexte de faible croissance

38 Ch.9 - Débats de politique économique diapo 4 38 Interrogations sur les choix du policy mix dans lUEM Indépendance de la Banque Centrale avec interdiction du financement monétaire des déficits publics Mandat exclusif de « stabilité des prix » à la BCE Politique budgétaire bridée par le Pacte de Stabilité et de Croissance Policy mix serait inadapté (cf. conclusions du modèle IS-LM-BP) et globalement déflationniste Réalité de la politique économique conjoncturelle serait différente : politique monétaire globalement accommodante + rigueur budgétaire limité Causes de la faible croissance européenne seraient alors plus structurelles (rigidité des économies, difficultés à intégrer le progrès technique)


Télécharger ppt "3- La persistance des débats 3.1 La difficile réaction des économies aux chocs : la Nouvelle Macroéoconomie Keynésienne 3.2 Une nouvelle vision de la politique."

Présentations similaires


Annonces Google