La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La victimisation, la crainte et les perceptions des minorités visibles: Résultats dune enquête national e Justice, services de police et sécurité dans.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "La victimisation, la crainte et les perceptions des minorités visibles: Résultats dune enquête national e Justice, services de police et sécurité dans."— Transcription de la présentation:

1 La victimisation, la crainte et les perceptions des minorités visibles: Résultats dune enquête national e Justice, services de police et sécurité dans un Canada divers Justice, services de police et sécurité dans un Canada divers Le 25 février, 2008 Jodi-Anne Brzozowski Centre canadien de la statistique juridique

2 Enquête sociale générale sur la victimisation (ESG) Lenquête nationale sur la victimisation au Canada Réalisée pour la quatrième fois en 2004 Léchantillon comptait environ 24,000 personnes de 15 ans et plus Ménages privés (établissements exclus) 10 provinces au moyen de la méthode de composition aléatoire

3 Objectifs de lenquête Estimations de la mesure dans laquelle les personnes font lobjet de la victimisation criminelle Les facteurs de risque associés à la victimisation Le profil des incidents de victimisation La crainte suscitée par la criminalité et les perceptions du public à légard de la criminalité et du système de justice pénale Les questions dactualité et faits nouveaux

4 Lidentification des minorités visibles dans lESG Les personnes autres que les Autochtones, qui ne sont pas de race blanche ou qui nont pas la peau blanche appartiennent à une minorité visible. Chinois Sud-Asiatique (p.ex Indien de lInde, Pakistanais, Punjabi, Sri- Lankais) Noir (p.ex. Africain, Haïtien, Jamaïcain, Somalien) Arabe et Asistique occidental (p.ex Arménien, Égyptien, Iranien, Libanais, Marocain) Philippin Asiatique du Sud-Est (p.ex. Cambodgien, Indonésien, Laotien, Vietnamien) Latino-AméricainJaponaisCoréenAutre

5 Considérations et défis methodologiques Sous-dénombrement de ceux qui ne communiquent pas en Français ni en Anglais Estimations sujettes à une erreur déchantillonnage Fiabilité de diffusion (taille suffisante de léchantillon) Mise à lessai de la signification statistique

6 Certains résultats

7 Les minorités visibles affichent des taux semblables de victimisation avec violence à ceux des non-minorités visibles Pour tous les crimes violents – y compris lagression sexuelle, le vol qualifié et les voies de fait: Les membres de minorités visibles – 98 incidents pour personnes Les personnes nétant pas de minorités visibles – 107 incidents pour 1 000

8 Les membres des minorités visibles nés au Canada enregistrent des taux de victimisation les plus élevés

9 Certain facteurs qui pourraient expliquer ces différences Des plus hautes proportions de minorités visibles sont: jeunes (âgés de 15 à 24 ans) célibataires revenus moyens plus faibles participent en moyenne à un plus grand nombre dactivités en soirée par mois

10 La victimisation motivée par la haine Les minorités visibles étaient plus susceptibles de croire quils étaient victimes de crime haineux (7% par rapport à 3% des incidents) La race ou lorigine ethnique était la motivation la plus souvent mentionnée dans les incidents motivés par la haine (66 % de tous les incidents motivés par la haine) (66 % de tous les incidents motivés par la haine)

11 Perceptions à légard du travail de la police Les minorités visibles étaient moins susceptibles de déclarer que la police fait un bon travail lorsquil sagit de: davoir une attitude ouverte (55 % par rapport à 67 %) dinformer le public sur la prévention de la criminalité (42 % par rapport à 52 %) dinformer le public sur la prévention de la criminalité (42 % par rapport à 52 %) de traiter les personnes équitablement (50 % par rapport à 61 %)

12 L es Chinois étaient les plus critiques envers la police et les Sud-Asiatiques étaient généralement les plus satisfaits

13 Les minorités visibles étaient plus nombreux à estimer que certaines situations posaient un problème dans leur quartier Le flânage (30 % par rapport à 24 %) Les gens qui dorment dans la rue (12 % par rapport à 6 %) Le harcèlement ou les attaques motivées par lintolérance raciale (18 % par rapport à 11 %) La prostitution (16 % par rapport à 8 %)

14 Perceptions de la discrimination chez les minorités visibles Les minorités visibles étaient deux fois plus nombreux que les personnes nétant pas de minorités visibles à croire quils avaient subi de la discrimination (28 % par rapport à 13 %) La majorité des membres de minorités visibles qui jugeaient avoir fait lobjet de discrimination croyaient que leur race ou leur origine ethnique en était la cause (81%) Les Noirs et les Latino-Américains étaient les plus susceptibles davoir subi de la discrimination7 (36 % pour les deux groupes)

15 Les minorités visibles sont légèrement plus craintives que les non-minorités visibles minorités visibles un peu moins nombreux que les non-minorités visibles à se dire très satisfaits de leur sécurité personnelle (39 % par rapport à 45 %) Les Noirs étaient les plus nombreux à déclarer se sentir en sécurité lorsquils attendent le transport en commun seuls le soir et les Chinois étaient les moins nombreux

16 Série de profils du Centre canadien de la statistique juridique Les minorités visibles et la victimisation, 2004 par Samuel Perreault Centre canadien de la statistique juridique 19e étage, immeuble R.-H.-Coats, Ottawa, K1A 0T6 Téléphone : Sans frais : No 85F0033MIF au catalogue No 015


Télécharger ppt "La victimisation, la crainte et les perceptions des minorités visibles: Résultats dune enquête national e Justice, services de police et sécurité dans."

Présentations similaires


Annonces Google