La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Briefing de Bruxelles sur le développement n° 32 La pisciculture: le nouveau moteur de leconomie bleue? 3 juillet 2013

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Briefing de Bruxelles sur le développement n° 32 La pisciculture: le nouveau moteur de leconomie bleue? 3 juillet 2013"— Transcription de la présentation:

1 Briefing de Bruxelles sur le développement n° 32 La pisciculture: le nouveau moteur de leconomie bleue? 3 juillet Tendances et succès du développement de laquaculture dans le Pacifique Tim Pickering, SPC

2 TENDANCES ET SUCCÈS DU DÉVELOPPEMENT DE L AQUACULTURE DANS LE PACIFIQUE Tim Pickering Section Aquaculture du SPC Suva, Îles Fidji Briefing politique de Bruxelles no. 32 La pisciculture: le nouveau moteur de léconomie bleue 3 juillet 2013 Organisé par le CTA, la CE/DEVCO, le Secrétariat ACP et Concord

3 Objectif Présenter, à lintention des décideurs ACP-UE ainsi que des représentants des États membres de lUE, des groupes de la société civile, des réseaux de recherche et praticiens du développement et des organisations internationales basées à Bruxelles, un briefing sur: 1.les opportunités pour les îles du Pacifique dans le développement de laquaculture; 2.les défis majeurs du développement de laquaculture; et 3.les réponses et initiatives, dans la région Pacifique, qui sont dignes dêtre encouragées.

4 Section Aquaculture du SPC (i)entretenir un réseau régional de contacts pour échanger des idées, des aperçus et des expériences sur les questions daquaculture, au niveau tant régional quinternational; (ii)soutenir, par une formation ciblée et un transfert de technologies, létablissement dentreprises aquacoles durables sur les plans environnemental et économique par les ministères et/ou le secteur privé du Pacifique; (iii)offrir un service de soutien régional afin daider les membres à évaluer, gérer et atténuer les impacts potentiels de laquaculture, y compris lintroduction despèces exotiques et la quarantaine.

5 Caractéristiques régionales du Pacifique Faible superficie terrestre, une grande surface occupée par locéan et les récifs Haut lieu de diversité pour le biote et la culture Certains PICT comptent une importante population insulaire (PNG) De nombreux PICT ont une faible population (ex pax) Les PICT accordent une grande priorité à laquaculture pour un développement durable Laquaculture ne sera jamais aussi importante quen Asie, mais peut avoir un impact important sur les petites économies ZEE des pays et territoires des îles du Pacifique (PICT) membres du SPC

6 1. OPPORTUNITÉS POUR LES PICT La région des îles du Pacifique présente une échelle géographique similaire à celle de lAfrique Toutefois, les PICT ont BEAUCOUP plus deau! Certains PICT comptent à lintérieur des terres une population importante confrontée à des problèmes de développement rural similaires à ceux de lAfrique subsaharienne Nos populations sont grandes consommatrices de poisson – doù une solide part de marché national

7 Profil de laquaculture du Pacifique Laquaculture dans le Pacifique est toujours « à la traîne » en termes de phase de croissance. En certains lieux, elle est sur le point de devenir une activité plus importante. Et ce, malgré le fait que de nombreux membres du SPC soient dépourvus du cadre stratégique nécessaire pour le développement de laquaculture. Ce que lAfrique peut faire, le Pacifique peut le faire également!

8 Les marchés nationaux sont en croissance. Un besoin croissant de sécurité alimentaire. Les produits de base de la sécurité alimentaire ne tarderont pas à devenir des opportunités dassurer un moyen dexistence; par exemple, les « principaux éleveurs » de tilapia le considèrent comme une opportunité commerciale.

9 Production actuelle Dune valeur avoisinant les 234 millions USD par an au total Dominée par lhuître perlière et la crevette marine (90% de la valeur). Domination en 3 endroits: Polynésie française, Nouvelle Calédonie et Papouasie- Nouvelle-Guinée (tilapia)

10 Production actuelle La culture de lalgue Kappaphycus sest implantée dans les provinces maritimes de quatre pays (Kiribati, Fidji, PNG et îles Salomon) Faible valeur mais impact local important dans les micro- économies des petites îles.

11 Production actuelle Le tilapia du Nil est essentiellement exploité en Papouasie-Nouvelle- Guinée et aux Fidji, ainsi quaux îles Samoa, Samoa américaines, Vanuatu, Guam, Saipan et Mariannes du Nord.

12 Matières premières émergentes Ornements marins tels que le corail et les roches vivantes, le poisson clown des Vanuatu Crabe de boue, langouste Essais de reconstitution des stocks de bêche de mer en cours dans les îles Fidji, en Nouvelle Calédonie, dans les îles Salomon, Kiribati. Production dalgues Kappaphycus dans les îles Fidji

13 Sécurité alimentaire Lexploitation de poissons de moindre valeur acquiert une plus grande priorité Les moteurs sont la croissance démographique et un déclin général de la pêche côtière qui faisait autrefois la richesse des petites îles du Pacifique.

14 Laquaculture en petit étang de poissons de niveau trophique inférieur tels que le tilapia ou le chanos est lune des trois principales stratégies proposées actuellement (ainsi que les dispositifs côtiers de concentration du poisson à faible coût et les débarquements locaux accrus des prises de thon dans la région) pour traiter un « déficit de poisson » croissant. Les petits étangs fournissent du poisson frais sur le pas de la porte.

15 Avantages du Pacifique De nombreux sites pour laquaculture Une biodiversité unique Statut largement indemne de la maladie Des opportunités de trouver des sources de revenus à petite échelle pour les communautés existent au sein de grandes entreprises daquaculture (ex. capture de naissain dhuîtres, artisanats de la perle, gardiennage des nouveaux stocks de bêche de mer, etc.).

16 Progrès du Pacifique Par rapport à la situation existant il y a deux décennies: Les installations daquaculture sont maintenant établies Les personnes sont maintenant formées Nous avons enregistré des succès et des échecs desquels nous pouvons tirer des enseignements Les poissons deau douce gagnent en popularité Il existe des programmes techniques et des opportunités régionales de formation.

17 2. DÉFIS « Les moins développés sur le plan de laquaculture » Globalement, la région de locéan Pacifique se classe en dernière position dans toute statistique de la FAO, en termes de production et valeur de laquaculture Au sein de la région du Pacifique, deux territoires sur 16 PICT représentent plus de 90% de la valeur Pourtant, la région du Pacifique recèle un grand potentiel en termes de ressources aquatiques

18 Défis Le Pacifique a mis du temps à mettre à profit son potentiel en vue de la production. (Non pas en raison dun manque de soutien de la part des gouvernements ou des donateurs). La distance et léchelle sont des contraintes incontournables et compliquent la concurrence internationale via lexportation. Mais nous pouvons assurément réduire les importations. La R&D sest trop concentrée sur le poisson et pas assez sur les personnes. Une attention insuffisante pour ladoption par le secteur privé. Les ministères doivent mieux clarifier leurs rôles et créer des environnements favorables aux investissements privés (partout où cela est possible).

19 La disponibilité des intrants constitue une contrainte importante (aliments, semences, capital, équipement) Les marchés dexportation sont éloignés (seule la perle nen est pas affectée) Les marchés nationaux sont relativement modestes (il y a quelques exceptions, par ex. Fidji, PNG). La pisciculture marine reste difficile (même pour le SE asiatique) en raison de cycles de vie complexes et de phases larvaires délicates.

20 Une gouvernance en aquaculture fait défaut mais la situation saméliore. Développement des capacités – une formation de niveau supérieur existe mais nest pas très accessible. Pas dopportunité de formation technique globale dans la région, dans une perspective pratique. La plupart des pays nont pas de politique ou dincitations pour la formation. Infrastructure et installations – certains pays ont de la chance et dautres moins. Les installations sont généralement primitives. Très peu de partenaires du développement sont désireux de contribuer au financement de la construction physique dune infrastructure aquacole – ils privilégient la formation et les ateliers.

21 Menaces: Biologique - Pollution des lagons Changement climatique – accroît les incertitudes; le coût de ladaptation au changement climatique réduira les marges Perte davantages compétitifs – impacts de la biodiversité, de la manifestation de maladies aquatiques, de la concurrence des autres régions, des produits de substitution Problème de la distance et de laugmentation des coûts de carburant; par ex. le transport dans la région est plus coûteux que le transport outre-mer.

22 Principales questions transversales Biosécurité introductions despèces maladies des animaux aquatiques Planification nationale pour laquaculture Statistiques de laquaculture Évaluations économiques et marketing (notamment pour les obstacles à laccès au marché).

23 Biosécurité Le Pacifique na pas une tradition en matière daquaculture ayant permis la domestication des espèces locales Pression pour lintroduction despèces venues dailleurs. Afin de développer, voire protéger, la biodiversité, des pratiques responsables sont fortement nécessaires. La capacité régionale en matière de biosécurité est très limitée.

24 Top 5 des matières premières aquacoles dans les PICT Tilapia Oreochromis niloticus Crevette géante deau douce Macrobrachium rosenbergii Algue Kappaphycus alvarezii Huitre perlière Pinctada margeritifera Crevette marine Litopenaeus stylirostris

25 Quatre espèces ont été introduites: Tilapia Oreochromis niloticus Crevette géante deau douce Macrobrachium rosenbergii Algue Kappaphycus alvarezii Huitre perlière Pinctada margeritifera Crevette marine Litopenaeus stylirostris

26 Capacité accrue des PICT à considérer lintroduction despèces de manière responsable Lagriculture/aquaculture internationale repose sur une poignée despèces aux caractéristiques adéquates, à partir desquelles des lignes génétiquement améliorées sont développées et leurs rangs sont élargis Les espèces indigènes de poissons deau douce du Pacifique ont essentiellement des phases larvaires marines complexes, de sorte que pour une aquaculture terrestre exigeant peu de technicité, le tilapia du Nil représente la meilleure option Ladoption dapproches modernes de lévaluation des risques doit bénéficier dun soutien solide, afin de sassurer que les décisions dintroduction dune espèce pour laquaculture sont scientifiquement fondées, consultatives et présentent une appréciation des risques aussi complète que possible.

27 Biodiversité et sécurité alimentaire Au niveau international, des tensions et des contradictions apparaissent entre: – la nécessité de produire davantage de poissons pour la sécurité alimentaire au moyen de la pêche et de laquaculture, et – Les effets potentiels du développement de la pêche et de laquaculture sur la biodiversité. Les initiatives internationales pour protéger la biodiversité aquatique requièrent en général – des réductions du volume de la pêche, et/ou – que seules des espèces locales soient utilisées pour laquaculture. Les initiatives internationales pour protéger la sécurité alimentaire requièrent – le maintien ou laugmentation de la production de la pêche, et – lutilisation des variétés les plus efficaces pour laquaculture.

28 Contradictions, et la voie à suivre Une stratégie de sécurité alimentaire régionale pour le Pacifique requiert (i) la promotion de laquaculture terrestre, mais aussi (ii) déviter les espèces « invasives » pour protéger la biodiversité Les signataires de la convention sur la biodiversité biologique seront invités à nutiliser que des espèces indigènes pour laquaculture – chose désastreuse pour le Pacifique qui est dépourvu despèces de poissons indigènes adéquates pour garantir la sécurité alimentaire. Les PICT ont besoin dune aide pour résoudre ces contradictions de façon responsable, au moyen dapproches politiques fondées scientifiquement.

29 Biosécurité et obstacles au commerce Des efforts ont été réalisés en 2009 pour souligner limportance du commerce des ornements marins et afin de satisfaire aux règlements sur les maladies de la CE. Par exemple, une dérogation a été sollicitée avec succès par le SPC à légard des exigences de lUE disposant que tous les pays exportateurs despèces aquatiques vivantes doivent être membres de lOIE (car seuls 5 PICT en sont membres!) et que tous les envois doivent être accompagnés dun certificat relatif aux maladies. Le SPC aide ces pays à satisfaire à lexigence de lUE disposant que les pays non-membres de lOIE doivent être capables de réaliser (par lintermédiaire de WAHIS) des rapports qui respectent les normes de lOIE en vue de lexportation. ENSEIGNEMENT: il convient dévaluer soigneusement les exigences de lUE pour ce qui concerne les impacts inattendus mais évitables sur la capacité des « micro-États » à les respecter.

30 Santé des animaux aquatiques – Le SPC est de plus en plus intéressé par les travaux de la FAO et du Groupe consultatif régional asiatique sur la santé des animaux aquatiques – Par exemple, pour améliorer les liens inter-régionaux et internationaux en vue de tests à réponse rapide pour lapparition de virus propres aux crustacées – La région Pacifique a une capacité très limitée pour détecter et gérer les maladies des organismes aquatiques – Le Pacifique ne compte pas, actuellement, de réseaux formels en place permettant une détection en temps opportun des maladies

31 Dépendance à légard des subventions Une petite aquaculture au niveau domestique pour une consommation de subsistance nest viable quavec le soutien et les subventions actuels du gouvernement aux intrants de lexploitation Même ainsi, une aquaculture domestique pour la sécurité alimentaire est considérée comme importante - les gouvernements continuent de la soutenir Le prochain défi consiste à ajouter un niveau daquaculture de marché commercial, à léchelle des PME, pour les marchés péri-urbains Les grappes dexploitations, les exploitants principaux, sont des stratégies prometteuses en Afrique et en Asie - qui ne sont adoptées que maintenant dans le Pacifique Nécessité de stimuler autant que possible laspect commercial de l« aquaculture en tant quentreprise » et déviter les subventions ENSEIGNEMENT: laquaculture convient mieux aux approches commerciales quartisanales – les « intrants » doivent être payés.

32 Changement climatique Les deux matières premières les plus importantes pour la région sont des mollusques

33

34

35 La mariculture (aquaculture marine) apporte déjà une contribution importante à léconomie de certains PICT Elle présente un potentiel inexploité dans dautres PICT Toutefois, les futurs plans pourraient être mis à mal par les changements climatiques prévus.

36 Les plans visant à augmenter fortement la production future et les moyens de subsistance à partir de laquaculture en eau douce resteront sur les rails, malgré le changement climatique. Laquaculture en eau douce pour la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance sera elle-même une adaptation aux effets du changement climatique sur la pêche côtière Laquaculture en eau douce dans le SO du Pacifique bénéficiera en général du changement climatique

37 Statistiques: Indices de progrès Les statistiques de laquaculture et les indicateurs des contributions à la sécurité alimentaire, aux moyens de subsistance et au PIB sont très difficiles à recueillir dans le Pacifique et, à ce jour, nont pas été systématiques Les départements daquaculture des gouvernements des PICT parviennent difficilement à plaider pour lallocation de budgets et de ressources pour soutenir leur secteur Beaucoup plus defforts sont nécessaires pour la collecte, le stockage et la diffusion de statistiques pour la production aquacole des PICT, la valeur, les moyens de subsistance, la participation fondée sur le genre, etc.

38 Élevage en cage en plein océan Les PICT disposent de nombreux « domaines » océaniques dans les ZEE pour la culture en cage marine. Les dispositions de gouvernance pour la culture en cage en haute mer ne sont pas encore claires Les PICT ont besoin de conseils: Comment utiliser les études qui évaluent la faisabilité de la culture en cage marine? Les PICT seraient préoccupés par une « course à lespace » risquant dentraver laquaculture en cage dans locéan, du fait des nations qui disposent actuellement de la capacité technique pour développer ce nouveau secteur (parallèles juridiques internationaux avec lexploitation minière des grands fonds marins)

39 3. Réponses du Pacifique Le SPC est affilié au Réseau des centres aquacoles de lAsie-Pacifique (NACA), pour le compte des PICT Le SPC et la FAO collaborent sur (i) les réseaux régionaux daquaculture, (ii) la biosécurité et (iii) les statistiques Les PICT formalisent des plans nationaux daquaculture

40 Actions proposées pour le SPC, la FAO et les juridictions nationales des PICT (le soutien supplémentaire dun partenaire du développement est souhaité) Une plaque tournante régionale centrale pour le contrôle des reproducteurs en eau douce et la biosécurité, en vue de la distribution aux voisins? Un cadre régional de biosécurité? La notification des maladies par les PICT à lOIE est faible. Des évaluations économiques? (par ex. un examen de la mariculture). Ce que nous faisons – est-ce que cela fonctionne réellement? Y a-t-il des matières premières que nous devons conseiller aux PICT de NE PAS exploiter? Aliments et semences – un centre de distribution central?

41 Impact du changement climatique? Adoption de politiques permettant aux PICT de sadapter au mieux? La collecte de statistiques est vitale pour surveiller et promouvoir le secteur et justifier le soutien. La communication des résultats et des conclusions est également vitale pour améliorer les performances et obtenir un soutien parmi les décideurs et le public. La capacité dévaluer la viabilité économique des projets daquaculture doit être nettement renforcée.

42 Liens entre les gouvernements et les milieux universitaires Le SPC collabore aux efforts visant à établir un pont entre la science des milieux universitaires et des gouvernements, en aidant à relier les projets de recherche gouvernementaux en aquaculture financés par lACIAR au moyen de bourses de troisième cycle financées par lACIAR à lUniversité du Pacifique Sud.

43 Nouveau plan stratégique La réunion des responsables de la pêche du SPC qui sest tenue en février 2009 a eu pour résultat un nouveau plan stratégique de 3 ans pour la Division des ressources marines du SPC qui inclut des objectifs cohérents avec le Plan daction en aquaculture du SPC de 2007, et qui constitue un nouveau mandat pour ce Plan

44 Plans nationaux daquaculture La section Aquaculture du SPC a pour objectif daider au moins un pays membre, chaque année, à formuler un Plan de développement aquacole national, à instaurer des politiques et à proposer une approche structurée et stratégique au secteur. Les Plans proposent une feuille de route et des actions prioritaires pour le développement de laquaculture ainsi que des domaines qui nécessitent le soutien dun partenaire du développement

45 Réseau daquaculture régional du Pacifique – Le SPC et la FAO ont élaboré conjointement un Plan daction régional daquaculture afin de coordonner et cibler lengagement des agences dans le Pacifique – Le Plan propose des actions spécifiques qui ont à présent besoin de ressources pour améliorer le niveau de la gouvernance et du développement en aquaculture dans la région des îles du Pacifique

46 La FAO et le SPC recherchent à présent des ressources et des mécanismes appropriés pour mettre en œuvre les activités nationales ou régionales identifiées – Aider au développement dun cadre régional de biosécurité afin dinclure une enquête sur les capacités et les performances – Renforcement des capacités pour le recueil de statistiques en matière de pêche et daquaculture (collecte et rapports au niveau national) – Établir des réseaux sous-régionaux daquaculture (par ex. un réseau pour la Micronésie comme point de départ) et renforcer la collaboration avec dautres régions (c.-à-d. par le biais de la NACA, SEAFDEC, WFC, etc.)

47 Perspective Laquaculture des îles du Pacifique sera toujours modeste selon les normes mondiales Au sein des micro-économies, un petit volume daquaculture peut avoir un impact relativement important sur la vie de la population Il existe des succès indéniables en matière daquaculture dans notre région La gouvernance en matière daquaculture doit être améliorée dans les PICT Les enseignements tirés des expériences en Afrique et en Asie, appliqués au Pacifique, veilleront à ce que la contribution de laquaculture à la sécurité alimentaire, aux moyens de subsistance, à ladaptation au changement climatique et aux exportations augmente encore.

48 Merci


Télécharger ppt "Briefing de Bruxelles sur le développement n° 32 La pisciculture: le nouveau moteur de leconomie bleue? 3 juillet 2013"

Présentations similaires


Annonces Google