La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les expériences du Bénin et les interrogations clés Présenté par : Huguette AKPLOGAN-DOSSA Coordinatrice Nationale Réseau Social Watch/ Contrôle Citoyen.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les expériences du Bénin et les interrogations clés Présenté par : Huguette AKPLOGAN-DOSSA Coordinatrice Nationale Réseau Social Watch/ Contrôle Citoyen."— Transcription de la présentation:

1 Les expériences du Bénin et les interrogations clés Présenté par : Huguette AKPLOGAN-DOSSA Coordinatrice Nationale Réseau Social Watch/ Contrôle Citoyen

2 INTRODUCTION Au début des années 90, plusieurs Institutions internationales ont fait lamer constat de léchec des politiques mises en œuvre depuis 1960 et ont reconnu que la pauvreté constitue le plus important des problèmes dans les pays en développement. Des Conférences et Sommets mondiaux ont été donc organisés sur divers sujets pour réfléchir et rechercher des solutions aux problèmes de développement dans le monde

3 Il convient également de souligner que depuis la fin des années 90, les interventions de Communauté Internationale en faveur des pays pauvres ont pris une orientation nouvelle. En effet, lensemble de la Communauté Financière Internationale a décidé de faire de la réduction de la pauvreté le premier objectif de ses activités en direction des pays pauvres.

4 Au Bénin, ces politiques reposent sur une vision à long terme appelée Bénin 2025 élaborée sur une base dun processus participatif à travers les Etudes Nationales de Perspectives à long Terme (NLTPS). Sinspirant de cette orientation et à linstar de la plupart des Pays Pauvres Très Endettés (PPTE), le Bénin sest engagé depuis novembre 1999 dans le processus délaboration du Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP) pour le court terme ( ).

5 Ce document qui a été élaboré en 2002 et qui a été approuvé par les Institutions de Brettons Wood en mars 2003, est le référentiel unique pour centrer les politiques nationales et les interventions de tous les partenaires au développement dans notre pays sur lobjectif de réduction de la pauvreté.

6 Cette présentation se fera autour des points que sont : Limplication des parties prenantes, lOuverture de lespace pour le dialogue et la collaboration, des Scénarios alternatifs, le Renforcement de la responsabilité locale et la viabilisation de la participation, le Développement la capacité, linfluence des programmes, la Responsabilisation intra- gouvernementale, et les divers appuis des partenaires.

7 Limplication des parties prenantes Selon le gouvernement, pour permettre lappropriation de cette stratégie par les populations, le processus délaboration du Document de Stratégie de Réduction de la Pauvreté (DSRP) sest appuyé sur une démarche consultative et participative, faisant intervenir ladministration, les collectivités locales, des organisations ou représentants de la société civile, des ONG, le secteur privé et les partenaires au développement.

8 . Les résultats des différentes concertations ont contribué à létablissement du diagnostic de pauvreté au Bénin, ainsi quà la définition des grands axes et priorités de la stratégie de réduction de la pauvreté.

9 Un partage des rôles qui tienne compte des principes de base de la bonne gouvernance, à savoir : la responsabilisation ; la participation ; lobligation de rendre compte ; et la transparence. Ainsi tout le système de suivi évaluation de la mise œuvre du DSRP repose sur un mécanisme participatif appuyé dun dispositif technique appelé Observatoire de changement Social (OCS)

10 Pour la mise en œuvre des activités de suivi/évaluation de la stratégie de réduction de la pauvreté, le Gouvernement a renforcé les capacités des différents intervenants, tant au niveau de lEtat quau sein de la société civile

11 lOuverture de lespace pour le dialogue et la collaboration Concernant le changement on peut noter que depuis décembre 2001, les OSC ont décidé de faire le suivi du DSRP et depuis le 13 octobre 2004, celui des OMD qui ne peuvent passer que par le suivi évaluation du DSRP. Ce qui a permis de créer des espaces de dialogue et de collaboration avec les institutions mises en place par lEtat

12 La preuve du plus grand engagement viendra de la part du Gouvernement qui mettra tout en œuvre du point de vue de limplication réelle des OSC en procédant à la mise place effective des CCS et en veillant à leur bon fonctionnement tout en y mettant les moyens.

13 Les bonnes pratiques doivent venir du Gouvernement et de ces cadres chargés de la mise en œuvre et du suivi du DSRP en vue de latteinte probable des OMD. La société civile a sa partition à jouer à travers le contrôle citoyen

14 des Scénarios alternatifs Objectifs à long terme de réduction de la pauvreté adoptés, par la communauté internationale, les objectifs de développement pour le Millénaire (OMD) sappliquent donc au cadre à moyen terme des DSRP dans tous les pays à faible revenu. Le DSRP doit sinscrire dans le cadre général des OMD. Dans la plupart des secteurs, les pays se sont fixés des objectifs qui impliquent une nette amélioration de leurs performances par rapport aux dix dernières années.

15 Les rapprochements avec les OMD sont difficiles à faire car lhorizon des stratégies et objectifs des DSRP est, de trois à cinq ans, alors que les OMD sont des objectifs mondiaux à atteindre dici De même, il est difficile de comparer les rythmes implicites de progression annuelle

16 Le Contrôle citoyen (Social Watch Bénin) mis en place depuis le 18 mars 2005, dispose de stratégies en vue du renforcement de lengagement du Gouvernement et des partenaires autour de OMD. Le travail de dorganisation de la société civile que fait Social Watch Contrôle citoyen avec les autres organisations de lutte contre la pauvreté comme le Fonac est un cadre approprié pour les scénarii alternatifs

17 Renforcer la responsabilité locale/viabiliser la participation CADRE INSTITUTIONNEL Les actions engagées depuis lapprobation du DSRP du Bénin par la Communauté Financière Internationale ont abouti à un nouveau cadre institutionnel de la Commission Nationale pour le Développement de la Lutte contre la Pauvreté. En effet, le décret N° 2004 – 082 du 21 février 2004 a instauré le nouveau cadre institutionnel comprenant les organes ci- après :

18 LAssemblée plénière ; Le Comité ministériel ; Le Secrétariat Permanent ; LObservatoire de Changement Social Les Comités Départementaux de Suivi

19 Développement des capacités Les organisations de la société civile dans le cadre du projet de participation au suivi du Sommet du Millénaire ont organisé en leur sien des ateliers de formation au Sud, au Centre et au Nord, ateliers au cours desquels les recommandations suivantes ont été faites à lendroit de lEtat:

20 Les Organisations de la Société Civile (OSC) souhaitent être impliquées aux côtés de lAdministration dans la vulgarisation du DSRP sur le territoire national

21 Les Organisations de la Société Civile (OSC) recommandent que le DSRP, à limage des OMD, soit décliné en objectifs, en cibles rattachées à ces objectifs et en indicateurs permettant de mesurer le niveau datteinte de ces cibles. Cette tâche peut être accomplie par les Organisations de la Société Civile (OSC), lObservatoire pour le Changement Social (OCS), et le Gouvernement ou lAdministration

22 Influencer les programmes En réalité, de 2000 à 2005, de lélaboration en passant par lapprobation et la mise en œuvre de la première génération du DSRP, les OSC constatent que seul lEtat a effectué le travail et na associé les OSC que superficiellement, les instruments prévus nont pas été tous ni installés ni opérationnalisés. Ce qui ne permet pas dapprécier a quel point le processus participatif a influencé le contenu et la mise en œuvre du DSRP.

23 Mais la société civile est résolue et par le processus du contrôle citoyen sorganise actuellement à tous niveaux pour occuper toutes les places a elle réservées et jouer pleinement son rôle dans le cadre du suivi évaluation en élaborant son rapport parallèle dont le premier sera publié au mois de septembre 2005

24 Responsabilisation intra- gouvernementale Notre souhait est que le gouvernement revoit son mécanisme institutionnel du point de vue organisationnel et de responsabilisation dans la prise de décision des différentes structures ministérielles impliquées dans la mise en œuvre et le suivi du DSRP afin que les obstacles soient levés

25 Appui des partenaires Seul, le gouvernement a été soutenu à travers le DSRP, mais la question de limplication réelle de la société civile sest posée à plusieurs reprises.

26 Or la réalité est là pour quun contrôle citoyen digne soit effectué par la Société civile, il lui faut renforcer ses capacités dans les domaines clés de ce processus, définir des stratégies à mettre en œuvre pour y arriver, sorganiser à tous les niveaux et faire du plaidoyer pour se faire entendre par les gouvernants et aussi par les partenaires au développement qui investissent sans tenir compte de la présence réelle de la société civile.

27 Je vous remercie


Télécharger ppt "Les expériences du Bénin et les interrogations clés Présenté par : Huguette AKPLOGAN-DOSSA Coordinatrice Nationale Réseau Social Watch/ Contrôle Citoyen."

Présentations similaires


Annonces Google