La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Un Programme de Coopération Internationale et de co-développement coordonné par LUniversité de Poitiers : Enjeux, Bilans, Perspectives.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Un Programme de Coopération Internationale et de co-développement coordonné par LUniversité de Poitiers : Enjeux, Bilans, Perspectives."— Transcription de la présentation:

1 Un Programme de Coopération Internationale et de co-développement coordonné par LUniversité de Poitiers : Enjeux, Bilans, Perspectives

2

3 SOMMAIRE Historique, motivations, enjeux Contenu du projet Bilan des actions menées Les actions futures Les perspectives

4 Historique - Motivations - Enjeux Naissance de Voca-Sciences à lUniversité de Poitiers -Réflexion sur lemployabilité des étudiants et la désaffection dans le domaine des sciences -Mise en place dun site web interactif dinformations sur les formations et leurs débouchés métiers Projet dobservatoire des métiers évoqué à la Conférence des Recteurs dUniversités du Moyen Orient (CONFREMO) Croisement des deux démarches : rencontre au siège de lAUF à Beyrouth (choix dun projet commun)

5

6 Pourquoi en faire un projet Tempus ? Cest un projet qui concerne une région proche de lEurope Cest un projet qui a pour vocation daméliorer le service aux étudiants Cest un projet qui a un impact socio-économique sur les pays Cest un projet qui utilise des compétences de pays de lEurope

7 LE PROJET Elaborer un dispositif daide à lorientation professionnelle des étudiants : 1.Mise en ligne dun site Web Interactif de présentation de loffre de formation et de ses débouchés métiers (dans chaque université partenaire) dans deux domaines : sciences économie, gestion, finances 2.Mise en place dun centre des métiers et de linsertion professionnelle 3.Diffusion dans les établissements secondaires et supérieurs des trois pays

8 Le consortium : 16 établissements 12 établissements du Moyen-Orient 6 établissements libanais : – Université Libanaise – Université Saint-Joseph – Université Saint-esprit de Kaslik – Université Balamand – Université La Sagesse – Ecole supérieure des Affaires 3 établissements égyptiens – Université du Caire – Université dAlexandrie – Université Française dEgypte 2 établissements syriens – Université dAlep – Université de Damas L Agence Universitaire de la Francophonie, bureau du Moyen Orient

9 Le consortium : 16 établissements 4 établissements européens Université de Poitiers ( France) ONISEP (France) Université de Ioan Cuzca (Roumanie) Université de Coïmbra (Portugal)

10 Choix des partenaires Réseaux forts entre universités européennes dune part (Réseaux européens) et du Moyen Orient dautre part (Réseau CONFREMO) Compétences reconnues et bien réparties : Europe : – Poitiers - Voca-sciences, espace des métiers – Onisep – Organisme national spécialiste dans le domaine de lorientation et la connaissance des métiers – Iasi - Offre de formation – Coïmbra - Insertion professionnelle Auf : connaissance de la Région, bonne expérience dans la gestion financière et lorganisation dévènements, relais entre Moyen-Orient et Europe. Etablissements du Moyen-Orient : combinaison de grosses et petites Entités, publiques et privées Partenariat de confiance

11 MONTAGE DU PROJET – 1- Rédaction dun document de travail (CANEVAS) établi par le coordonnateur Réunions régulières à Beyrouth : –Adhésion progressive des partenaires du Moyen-Orient –Confrontation du projet avec les réalités du terrain –Validation par tous des actions envisagées Retour vers les partenaires européens par visio-conférence pour validation et adhésion

12 MONTAGE DU PROJET – 2- Organisation du programme par lots selon « Tempus » : –Développement –Gestion du projet –Gestion de la qualité = Evaluation –Exploitation = Pérennisation –Diffusion = Dissémination organisation des lots par action Une « Matrice de cadre logique » : affichage des Cibles et des résultats attendus par action, un « plan de travail mois par mois » Implication des partenaires, répartition des rôles

13 CONTENU DU PROJET -1- Développement en 3 lots : Objectifs : Traduction en actions spécifiques et progressives de la mise en place du site WEB, appropriation de ce travail par les acteurs du Moyen-Orient. – Lot 1 : Création de listes « métiers » : stages formation en Europe, enquêtes, finalisation des listes. – Lot 2 : Création des fiches métiers : recherche de rédacteurs, formation à la rédaction, rédaction, relecture. – Lot 3 : Offre de formation et articulation formation-métiers : synthèse de loffre de formation par université, lien avec les listes-métiers.

14 CONTENU DU PROJET -2- Gestion de la qualité – Lot 4 : Objectif : permettre le suivi et lévaluation régulière de lavancée du programme –Expertise internationale : 9 visites dévaluation Alain Célérier, VP CA Université de Limoges Philippe Fonck, Conseiller en orientation et insertion professionnelle, Université de Louvain-la-Neuve Ahmad Jammal, Directeur général de lenseignement supérieur au Liban –Visites-supervision du comité de pilotage –Evaluation interne, questionnaires en direction des lycées –Création dune plate-forme de travail

15 CONTENU DU PROJET – 3- Exploitation en 2 lots, lots 5 et 8 : Objectif : pérennisation des dispositifs mis en place dans les trois pays –Mise en place des centres des métiers, organisation de rencontres universités- entreprises –Séminaires de fin de programme : livraison dun cahier des charges et extension du dispositif au niveau national le site et son impact potentiel sur les mobilités détudiants Diffusion, lot 6 : Objectif : information et valorisation du programme –Réunions de lancement et de clôture, campagnes de presse –Mise en place dun point « Voca » dans chaque lycée

16 CONTENU DU PROJET – 4 - Gestion, lot 7 : Objectif : coordonner le programme entre les 16 établissements, permettre les échanges entre partenaires. –Comité de pilotage : 1 membre pour chaque établissement –Réunions dharmonisation, réunions de coordination locale –Gestion administrative duale, centrale à Poitiers, relayée à lAUF

17 Coordination Poitiers, – Coordonnateur général, Hervé Sabourin – Chef de projet, co-financement Université de Poitiers, Sylvie Sap (DRI) – Secrétariat, comptabilité, un plein-temps financé par le programme, Nathalie Boulais AUF, Beyrouth – Manager Moyen-Orient, co-financement AUF, Nathalie Bitar – secrétariat, un demi-poste financé par le programme, Aline Abi-Sayeh Chaque partenaire ( en dehors de Poitiers et AUF) – 1 coordonnateur local ( lien entre la coordination générale et la direction de létablissement) – 1 équipe-pilote ( 3 personnes, un informaticien et 2 « administratifs » ) qui assure le travail Un responsable « métiers » : G.Roche, ONISEP Un responsable « informatique » : P.Naudin, Poitiers

18 Budget Près de 600 projets déposés dans le cadre de lappel Tempus IV, 63 retenus. Subvention obtenue pour OIPULES : euros Deuxième subvention sur lensemble des 63 projets Co-financement partenaires : euros Budget total : euros.

19 Le bilan des actions menées.1 La réunion de lancement à Beyrouth en Novembre 2011 en présence : -des Recteurs des 16 établissements du programme -De la secrétaire générale de lAUF, du Vice-Président de la CONFREMO -De lAmbassadeur de France au Liban, de représentants des ambassades de Roumanie et du Portugal -Du représentant de la commission européenne à Beyrouth, du PCN Tempus

20 Le Bilan des Actions menées-2- Le stage de formation en Europe : – Janvier 2012, 15 jours : Iasi, Coimbra, Poitiers – 33 personnes – Iasi : Appréhension de loffre de formation européenne, processus de Bologne – Coimbra : un exemple dorganisation du marché de lemploi et dun service dinsertion professionnelle dans une université en Europe – Poitiers : Visite dentreprises, première initiation à VocaSciences Etablissement des listes-métiers – Février – septembre 2012 – 200 métiers par liste, 2 listes par pays, Sciences et Economie-Gestion-Finances –Travail en commun de toutes les équipes-pilote par pays, en tenant compte des spécificités de chaque établissement ( La sagesse ou lESA travaille sur lEGF, Alep sur les Sciences, etc…) – Encadrement par lONISEP

21 Le Bilan des Actions menées-3- Formation des rédacteurs de fiches-métiers: – Septembre-Novembre 2012 – Recrutement de rédacteurs – 2 séminaires : 1 en Egypte, 1 au Liban ( Liban+ Syrie) – Délivrance dun cadre générique de fiche – Méthodologie de la rédaction-type – Formation par lONISEP Recensements « emplois » – Novembre 2012 – Recherche informations et statistiques sur le marché de lemploi, entreprises recruteuses, secteurs en tension, etc… – Encadrement par IASI en Egypte, par COIMBRA au Liban ( Déplacement des Syriens), méthodologie des enquêtes

22 Le Bilan des Actions menées-4- Lancement de la Construction du site web –Juillet 2012 –Rédaction dun Cahier des charges, première partie écrite par lUP ( P.Naudin) –Mise en place dune équipe de développeurs par pays ….. en cours –Organisation générale : 1 première page « régionale » OIPULES, avec trois liens vers 3 sites nationaux…… non définitivement acté … – Questions en cours : Choix des langues, Français, Anglais, Arabe : Réponses spécifiques par pays Choix des cibles : lycéens, étudiants, adultes : Réponses spécifiques par pays Gestion et assurance-qualité: – Réunion dharmonisation à Beyrouth, Juin 2012 – Visite « supervision informatique », Juin 2012 – Rencontres AUF-UP à Poitiers et Beyrouth, Juin 2012 – Visites Experts « externes », Egypte et Liban, Novembre 2012

23 Les actions futures-1- La présentation structurée de loffre de formation (2013) ( encadrement Iasi) – Liste des programmes – contenus, pré-requis, volumes horaires, crédits Rédaction fiches-métiers (2013) ( encadrement ONISEP) – 1200 fiches – Relectures !! Le site Web (2013) ( encadrement UP-ONISEP) : – Architecture du site, design, – Intégration des données, métiers et formation – Articulation formation-métiers

24 Les actions futures-2- Installation dun centre des métiers ( ) ( encadrement COIMBRA- UP) – Equipement – formation personnel- mission à Coimbra – Tables rondes Université-entreprises Liens avec lenseignement secondaire ( 2014) ( encadrement UP-ONISEP) – Contacts déjà pris avec la Direction générale de lenseignement secondaire au Liban – Un point « Voca » dans 60 lycées de chaque pays – Evaluation auprès des lycéens – Rencontres et diffusion auprès des enseignants du secondaire 2 Séminaires par pays de fin de programme ( 2014) – Diffusion « nationale » – Mobilités.

25 Les actions futures-3- 2 Séminaires par pays de fin de programme ( 2014) – Diffusion « nationale » – Mobilités. Réunion de clôture ( Octobre 2014 ?) Gestion et assurance-qualité – Réunions dharmonisation en Egypte, Syrie ? – Visites « supervision informatique » – Rencontres AUF-UP à Poitiers et Beyrouth, – Visites Experts « externes »

26 Pérennisation et perspectives-1- Pour les partenaires du Moyen-Orient et la CONFREMO : – Des dispositifs aisément transportables au niveau régional, voire plus … ils y pensent déjà !! – Une réflexion sur ladéquation des formations universitaires aux besoins en termes demplois – Une approche constructive sur la relation nécessaire entre les Universités et le monde de lentreprise Pour lUP – Un savoir-faire et un dispositif finalisés largement exportables – Des perspectives dexpertise en terme de formation de cadres et de services dédiés à ces questions

27 Pérennisation et perspectives-2- Et la suite ? Un très grand nombre de pays en voie de développement ont placé comme priorité « nationale » la professionnalisation de leur enseignement supérieur : Accent fort mis sur : -La structuration de leurs services universitaires - linsertion professionnelle de leurs étudiants - les relations avec le monde socio-économique - les filières professionnalisantes.

28 Pérennisation et perspectives-3- Exemples : -Le Moyen-Orient (CONFREMO) et son observatoire des métiers -Le Maghreb et la professionnalisation comme objectif prioritaire de son enseignement supérieur - Création dISET en Tunisie, dEST au Maroc ou en Algérie, équivalent de nos IUT -Colloques Universités-Entreprises en Algérie - Mise en place de 60 LACC en Tunisie. - Réflexion sur la création de services dinsertion dans les Universités -LAfrique Centrale ( Congo, Cameroun, Sénégal,..) met en place des cellules de réflexion sur la professionnalisation et linsertion -Notre Ministère des AE investit dans cette direction : - Un FSP en direction de la Tunisie, pour laide aux ISET et la création des LACC - Un FSP « mobilisateur » sur la professionnalisation vers lAfrique -LAUF et ses 830 établissements dans le Monde ont aussi cette cible dans leur stratégie globale.

29 Pérennisation et perspectives-4- Ne nous y trompons pas, dans les prochaines années la coopération inter-universitaire avec les pays en co-développement sera de plus en plus tournée vers ces thématiques, peut-être dailleurs de manière exclusive. – besoins dexpertise et de conseils pour la mise en place de services dédiés à la professionnalisation –besoins daccompagnement dans la mise en place de filières professionalisantes Le dispositif « Oipules » sera, à la fin du programme, un dispositif performant et exportable. Il peut être largement valorisé en répondant aux demandes qui ne manqueront pas de venir. Pensons-y avant que dautres ny pensent avant nous.


Télécharger ppt "Un Programme de Coopération Internationale et de co-développement coordonné par LUniversité de Poitiers : Enjeux, Bilans, Perspectives."

Présentations similaires


Annonces Google