La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Contrôle qualité et gestion des nappes deaux souterraines en Gironde Etat des nappes en 2008 SGR AQUITAINE.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Contrôle qualité et gestion des nappes deaux souterraines en Gironde Etat des nappes en 2008 SGR AQUITAINE."— Transcription de la présentation:

1 Contrôle qualité et gestion des nappes deaux souterraines en Gironde Etat des nappes en 2008 SGR AQUITAINE

2 Missions du BRGM > Nécessité de contrôler les effets des prélèvements apparue dès 1955 (date à laquelle la pression de la nappe captive des sables de l'Eocène inférieur à moyen à commencer à baisser) > Inventaire des ressources hydrauliques du département réalisé en 1958 par le BRGM suite à la perte partielle de lartésianisme de la nappe et face aux craintes dune invasion deau salée dans les secteurs proches de lestuaire de la Gironde où la nappe est sub-affleurante > Contrôles et suivis sur des points de mesure de plus en plus nombreux au fil du temps 50 ans de mesures sur certains points

3 Missions 2009 du BRGM > Financées pour les ¾ par le Conseil Général de la Gironde (avec le soutien financier de lAgence de lEau) et pour ¼ par le BRGM > Les missions ont consisté à : Collecter les informations relatives aux prélèvements 2008 Suivre lévolution des niveaux deaux et la qualité des 6 grands systèmes aquifères du département Valoriser les données quantitatives et qualitatives recueillies

4 Contexte climatique 2008 > Cumul de précipitations (1012 mm) supérieur de 7,4 % à la moyenne (942 mm) -> 1° année « pluvieuse » après 7 années « sèches » > Cumul de précipitations efficaces (377 mm) supérieur de 28,7 % à la moyenne (293 mm) avec de forts épisodes de recharge en janvier (93 mm) et en novembre (110 mm)

5 Traitement des volumes recueillis > BD forages = 2161 ouvrages (+59 / 2007) > 1749 susceptibles davoir été exploités > 1703 ont pu être renseignés = 97 % des forages > 3 % restants = ouvrages renseignés en volume au moins une fois entre 1960 et 2007 mais pour lesquels loption du report na pas été choisie

6 Traitement des volumes recueillis (Ex : Oligocène)

7 Traitement des volumes recueillis (Différences )

8 Traitement des volumes recueillis - Bilan > Prélèvements globaux : 261 Mm3, soit - 9,4 % par rapport à 2007 mais attention à la validité de cette valeur ! > Prélèvements effectués sur les ouvrages géoréférencés et associés à un numéro BSS (totalité des ouvrages – prélèvements agricoles recensés par la MISE) : 167 M m3, soit – 0,4 % par rapport à 2007 > Prélèvements retenus au sens des VMPO (ouvrages géoréférencés et associés à un numéro BSS à lexception de ceux sollicitant le Jurassique, la base du Crétacé supérieur, les formations oligocènes de lEntre-Deux-Mers et les nappes plio- quaternaires) : 142 Mm3, soit - 1,9% par rapport à 2007

9 Traitement des volumes recueillis - Bilan > Synthèse par nappe et par UG des prélèvements effectués sur les ouvrages géoréférencés et associés à un numéro BSS > Synthèse par nappe et par usage des prélèvements effectués sur les ouvrages géoréférencés et associés à un numéro BSS

10 Traitement des volumes recueillis - Bilan > Ecart entre volumes prélevés en 2008 et VMPO : bilan global satisfaisant mais lUG CENTRE et la nappe de lEocène restent déficitaires * : Pour lOligocène de la zone centre, seuls les points deau de la rive gauche (y compris les sources) sont pris en compte ** : Pour lEocène, les VMPO considèrent les points de lEocène inférieur, moyen et supérieur *** : Pour le Crétacé, seuls les points du sommet du Crétacé supérieur sont considérés Unité de GestionCENTREMEDOC-ESTUAIRELITTORALNORDSUDTotal Mm3 Miocène-2,19-3,00-1,75S.O.-6,80-13,73 Oligocène*-1,45-1,33-6,98S.O.-0,79-10,56 Eocène**13,992,542,08-3,83S.O.14,78 Crétacé***-0,38-0,39-2,20-0,19-0,08-3,23 TOTAL9,97-2,18-8,85-4,02-7,66-12,74

11 Traitement des volumes recueillis – Bilan > Eocène et Miocène = 2 aquifères pour lesquels ladéquation entre prélèvements et VMPO est la moins bonne > zone Centre = seule qui soit surexploitée Les écarts entre prélèvements et VMPO tendent toutefois aussi à diminuer sur cette zone depuis 4 ans > la gestion active des ressources et la mise en œuvre de mesures visant à économiser leau ont permis de maintenir les prélèvements en dessous du seuil des 155 millions de m3 lors des 5 dernières années et dimpulser une dynamique de rééquilibrage des prélèvements entre les différents aquifères

12 Réseau piézométrique 2008 > 60 ouvrages patrimoniaux (RCS) 28 continus 30 mensuels 2 trimestriels > 119 ouvrages départementaux 42 continus 14 mensuels 63 trimestriels > 236 ouvrages complémentaires

13 Traitement des données piézos (Ex : Oligocène) > Cartes piézométriques > Graphes dévolution

14 Traitement des données piézos Différences cote cote 2007

15 Traitement des données piézos Réseau sécheresse : 20 points ftp://ftp.brgm.fr/cg33

16 Traitement des données piézos Bilan AquifèreNombre de valeurs Amplitude des variations Moyenne des baisses (m) Moyenne des hausses (m) Moyenne en valeur absolue (m) Moyenne (m) Jurassique2- 0,02 à + 9,35 m (soit, 9,37* m) - 0,029,354,68+ 4,67 Crétacé supérieur 22- 9,42 à + 2,36 m (soit, 11,78* m) - 1,970,731,46- 0,87 Eocène Inférieur à Moyen ,00 à + 9,56 m (soit, 16,56* m) - 0,930,990,97+ 0,33 Eocène Supérieur 11- 0,92 à + 0,68 m (soit, 1,60* m) - 0,330,34 + 0,16 Oligocène110- 6,47 à + 6,40 m (soit, 12,87* m) - 0,870,770,82- 0,006 Miocène44- 0,64 à + 4,09 m (soit, 4,73* m) - 0,250,430,36+ 0,23 Plio- Quaternaire 30- 0,90 à + 1,91 m (soit, 2,81* m) - 0,270,360,34+ 0,25 Total394+ 0,17 Prélèvements % % % % % P > moy. - 4,4 % X Prélèvements globaux : - 0,4 % / 2007 Pluies efficaces : + 28,7 % / moyenne

17 Réseau qualité 2008 > 36 ouvrages patrimoniaux > 20 ouvrages départementaux 5 « Oligocène » 8 « Eocène minéralisé » 7 « Eocène estuaire »

18 Traitement des données qualité Différences de teneurs

19 Traitement des données qualité (Ex : Oligocène) > Répartition des conductivités (Analyse la plus récente sur la période )

20 Traitement des données qualité (Ex : Oligocène) > Répartition des teneurs en chlorures, sodium, sulfates, fer, fluor et nitrates (Analyse la plus récente sur la période )

21 Traitement des données qualité Généralités au niveau du département la nappe de lEocène inférieur à moyen du domaine minéralisé est la seule à présenter une conductivité moyenne supérieure à 1000 µS/cm*, toutes les nappes présentent une teneur moyenne en fer supérieure à 0,2 mg/l* seules les nappes du Secondaire et de lEocène inférieur à moyen du domaine minéralisé présentent des teneurs moyennes en fluor supérieures à 1,5 mg/l** lOligocène dans sa partie vulnérable est laquifère le plus contaminé par les nitrates (teneur moyenne = 22 mg/l), p.m. -> Plio-Quat : 8,8 mg/l Analyses depuis > caractéristiques géochimiques * : Référence de qualité des eaux destinées à la consommation humaine ** : Limite de qualité des eaux destinées à la consommation humaine

22 Traitement des données qualité Polluants Analyses pesticides et autres composés de la liste AEAG réalisées en 2008 (nombre de teneurs quantifiées) Oligocène : + forte fréquence de détection (2,71 molécules /point) Atrazine et simazine interdites depuis 2001 ! Teneurs dosées (en particulier en atrazine déisopropyl, terbuthylazine déséthyl et tétrachloroéthène) parfois > limites de qualité des EDCH !

23 Conclusion 2008 : année « pluvieuse » (+ 7,4 % / moyenne), recharge assurée par les pluies efficaces (+ 28,7 % / moyenne), prélèvements en baisse (- 0,4 % / 2007) mais lEocène et lUG Centre restent déficitaires, niveaux piézométriques globalement à la hausse (+ 17 cm) avec retour à la normale dans le secteur de Martillac, qualité hétérogène mais peu dévolutions/2007 Au terme du programme 2009, il convient de souligner lintérêt des actions menées dans le cadre du partenariat CG33/BRGM et de la mission « Contrôle qualité et gestion des nappes deaux souterraines en Gironde » Principales missions : recueil des volumes prélevés auprès des exploitants (encore valable pour le prochain programme), mesures piézométriques et entretien des réseaux, analyses chimiques… Mise à la disposition des acteurs de la gestion de leau (SMEGREG, DREAL, DDTM…) et dun public plus large (bureaux détudes, associations, particuliers…) de chroniques de référence pour mener des politiques cohérentes ou mener des études spécifiques


Télécharger ppt "Contrôle qualité et gestion des nappes deaux souterraines en Gironde Etat des nappes en 2008 SGR AQUITAINE."

Présentations similaires


Annonces Google