La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

1 LES CRITERES MORPHOLOGIQUES UN ESCLAVAGISME FATALITAIRE???

Présentations similaires


Présentation au sujet: "1 LES CRITERES MORPHOLOGIQUES UN ESCLAVAGISME FATALITAIRE???"— Transcription de la présentation:

1 1 LES CRITERES MORPHOLOGIQUES UN ESCLAVAGISME FATALITAIRE???

2 2 EVALUATION DE LETAT CORPOREL La composition corporelle de lhomme Les méthodes de mesures

3 3 LA COMPOSITION CORPORELLE DE LHOMME Le poids c'est l'addition de la Masse Grasse et de la Masse Maigre P = MG + MM

4 4 LA MASSE GRASSE La masse grasse est constituée de lipides Représentant en moyenne - 15% du poids du corps chez l'homme - 23% du poids du corps chez la femme La densité des lipides est de 900 grs par litre

5 5 LA MASSE MAIGRE La masse maigre est constituée d'un ensemble complexe, représentant 80% du poids du corps Environ 60% d'eau - 25% d'eau extra-cellulaire - 37% d'eau intra-cellulaire 16% de protéines 6% de minéraux La densité de la masse maigre est de 1100 grs par litre

6 6 LES COMPARTIMENTS CORPORELS Eau extra- cellulaire Eau intra- cellulaire Protéines Minéraux Graisse Masse grasse Masse maigre 25 % 37 % 16 % 6 % 10 à 30 % Les glucides ne figurent pas.; La quantité de glycogène hépatique et musculaire nest que de 300 à 600 grammes : 1 % de la masse corporelle.

7 7 EXEMPLE DUN HOMME DE 70 KG Poids = Masse grasse + Masse maigre Masse grasse Eau Extra cellulaire Eau intra cellulaire Minéraux Protéines Poids 10 Kg 22 litres 26 litres 4 Kg 8 Kg 70 Kg

8 8 LE METABOLISME ENERGETIQUE Rappel sur nos réserves énergétiques Pour un homme de 70 Kg Acide gras des triglycérides Glycérol des triglycérides Protéines musculaires Glycogène hépatique Glycogène musculaire Glucose circulant 7000 x 9 = kcal 1000 x 4 = 4000 kcal 6000 x 4 = kcal 75 x 4 = 300 kcal 150 x 4 = 600 kcal 20 x 4 = 80 kcal Réserves énergétiques d un homme de 70 Kg

9 9 LES METHODES DE MESURES CLASSIQUES Indice de Quetelet Rapport circonférence Taille/Hanche Les plis cutanés

10 10 INDICE DE QUETELET La masse grasse d'un individu se mesure de plusieurs manières Le plus simple est d'utiliser l'indice de Quetelet Indice de masse corporelle : IMC Ou Body Mass Index : BMI Poids en Kg Taille 2 en métre BMI =

11 11 INDICE DE QUETELET Suite L'indice théorique est dit normal entre les valeurs 18 et 25 Cette fourchette doit être sensiblement modifiée - En fonction de l'age (augmente après 20 ans) - En fonction du sexe (18-22 pour les femmes, pour les hommes) Exemple d'une femme de 20 ans de 1,63 m ,66= 48 Kg ,66= 58,5 Kg

12 12 INDICE DE QUETELET Suite MAIS IMC ne reflète pas la distribution corporelle du tissu adipeux

13 13 RAPPORT CIRCONFERENCE TAILLE/HANCHE INDEX SIMPLE(1980 équipe Suédoise)Cest un bon marqueur de la répartition abdominale des graisses Tour de taille : circonférence minimale du tronc Tour de hanche : circonférence maximale à la hauteur des fesses Normal : Tour de taille Tour de hanche 1

14 14 RAPPORT CIRCONFERENCE TAILLE/HANCHE Obésité Andro ï de: T/H Supérieur à O,95 pour les hommes T/H Supérieur à 0,85 pour les femmes

15 15 LE PERIMETRE ABDOMINAL Reflète bien limportance du tissu adipeux adipeux viscéral Mesure simple un simple centimètre placé mi-distance entre la dernière côte et la crête iliaque

16 16 LE PERIMETRE ABDOMINAL Seuils initialement retenu 102 cm pour l homme 88 cm pour la femme Depuis avril 2005 le risque cardio vasculaire devient consid é rable si sup é rieur à 94 cm homme et 80 cm femme

17 17 LES PLIS CUTANES Mesure de lépaisseur cutanée avec un compas spécial - Type Harpenden On utilise en général - Le pli bicipital - Le pli tricipital - Le pli sous scapulaire - Le pli supra iliaque

18 18 LES METHODES DE MESURES RECENTES Impédancemétrie La résonance magnétique nucléaire Tomodensitométrie ou scanner Absorption biphotonique(Dexa)

19 19 RESULTATS En fonction du sexe - Chez la femme la masse grasse est beaucoup plus développée que chz lhomme 15 % chez lhomme 23% chez la femme Chez le sportif - Masse maigre très développée - Masse grasse beaucoup plus faible

20 20 RESULTATS Chez lenfant et ladolescent - La masse maigre et la masse grasse croit régulièrement jusquà 20 ans - La masse maigre croit de façon identique chez le garçon et chez la fille jusquà la puberté puis plus rapidement chez le garçon - Le poids maigre est maximum à 20 ans

21 21 VARIATION DE LA CORPULENCE AU COURS DE LA VIE Le pourcentage de masse grasse augmente de manière inéxorable après l'âge de 20 ans : 3,6% par an chez la femme 2,4% par an chez l'homme La masse maigre suit l'évolution inverse L'eau corporelle diminue avec l'âge - De manière très importante après 60 ans

22 22 VARIATION DE LA CORPULENCE AU COURS DE LA VIE (P/T 2 ) 1 an 6 ans20 ans Trois phases :Augmentation de la corpulence jusquà 1 ans Diminution jusquà 6 ans Nouvelle augmentation 10 50

23 23 CONCLUSIONS Tranche dâge (ans) > > Homme % de masse grasse Femme % de masse grasse

24 24 CONCLUSIONS Moyenne (+/-SD) Age (ans) MM (kg) MM (%) MG (kg) MG (%) ET (litres) EEC (litres) EIC (litres) Hommes 29,2 (13,7) 61,8 (6,3) 86 (6,3) 10,1 (4,9) 13,9 (6) 45 (4,9) 21,7 (2,1) 23 (3,2) Femmes 32,3 (12,7) 45,2 (6,3) 77,7 (4,5) 13,2 (4,7) 22,3 (6,4) 31,2 (4) 15,4 (1,9) 15,7 (2,2) Hommes 23,8 (7,9) 62,8 (8,3) 90,6 (4,9) 6,5 (3,7) 9,4 (4,9) 47,4 (6,4) 21,9 (2,7) 25,5 (3,9) Femmes 22,1 (5,5) 50,2 (6,1) 82,4 (5,3) 10,8 (3,7) 17,6 (5,3) 35,9 (4,6) 17 (1,9) 18,9 (12,7) Sédentaires AdultesSportifs Adultes

25 25 LA DEPENSE ENERGETIQUE La dépense énergétique de l'organisme dépend de trois composantes : Le métabolisme de base La thermogénèse l'activité physique

26 26 LE METABOLISME BASAL Il représente 70% de la dépense énergétique totale Le métabolisme de base varie en fonction : Du sexe, de l'age Des hormones De la masse musculaire

27 27 LE METABOLISME BASAL Selon lâge Le métabolisme de base diminue progressivement - Inférieur de 20% à 35% à 70 ans par rapport à 20 ans - Ménopause jusquà -10%

28 28 LE METABOLISME BASAL Selon le sexe La différence entre un homme et une femme s'explique principalement par la notion de masse maigre - Si on compare un homme et une femme de même taille de même âge et de même poids, l'homme aura un métabolisme supérieur de 8%

29 29 LE METABOLISME BASAL Selon le poids Chez les obèses La composition du poids corporel peut totalement s'inverser - 75% de masse grasse - 25% de masse maigre Le métabolisme basal du sujet obèse en valeur absolue est supérieur à celui du sujet normal

30 30 LE METABOLISME BASAL Selon les hormones Thyroïdiennes Chez les sujets athyréotiques, le métabolisme basal est abaissé de 30%

31 31 LA THERMOGENESE La thermogénèse représente environ 15% de la dépense énergétique totale Nous distinguons deux composantes distinctes - La composante dit obligatoire de la thermogénèse postprandiale - La composante dit facultative de la thermogénèse postprandiale

32 32 LA THERMOGENESE La composante obligatoire La composante obligatoire de la thermogénèse dépend des voies métaboliques impliquées Il s'agit de prendre en compte la quantité d'énergie nécessaire à l'organisme pour assimiler les aliments Transformation du glucose en glycogène ; 5% L'ingestion de protéines ; de 25% à 50% l'oxydation des lipides ; 2 à 3%

33 33 LA THERMOGENESE La composante obligatoire La composante obligatoire de la thermogénèse Autrement dit si nous ingérons 10 grs de protéines, de glucides et de lipides que reste -t-il à l'organisme? 10 grs de protéines 10 grs de glucides 10 grs de lipides Energie fournie 40 Kcal 90 Kcal Energie dépensée 10 Kcal 2 Kcal Energie disponible 30 Kcal 38 Kcal 88 Kcal

34 34 LA THERMOGENESE La composante facultative Induite principalement par une sur-alimentation Par des substances thermogéniques - La caféine - La nicotine - Les amphétamines (Mécanismes non connus)

35 35 LACTIVITE PHYSIQUE VOLONTAIRE C'est la composante la plus variable Elle dépend - Du comportement de l'individu - Du mode de vie - De l'activité professionnelle

36 36 LACTIVITE PHYSIQUE VOLONTAIRE Repassage, conduite auto, lecture, écriture Bricolage, jardinage, couture, travaux ménager Marche rapide, natation, tennis, cyclisme à 20 Km Course à pied, ski de fond, foot-ball, basket Effort très léger < à 144 Kcal/h Effort léger de 144 à 288 Kcal/h Effort modéré de 300 à 432 Kcal/h Effort pénible > 432 Kcal/h Activité corporelleDegré dintensité/heure

37 37 CONTRIBUTION DES ORGANES ET TISSUS A LA DEPENSE DENERGIE Foie Cerveau Cœur Reins Muscles Tissus adipeux Divers (os, peau, intestin) Homme (30 ans) 21% 20% 9% 8% 22% 4% 16% Femme (30 ans) 21% 8% 9% 16% 6% 19% Enfant (6 mois) 14% 44% 4% 6% 2% 24%

38 38 CONTRIBUTION DES ORGANES ET TISSUS A LA DEPENSE DENERGIE On note 60 % du métabolisme basal est due à la dépense énergétique dorganes tel que : - Le foie - Le cerveau - Le cœur - Le rein Ces organes représentent 5% du poids corporel

39 39 VARIABILITE INTERINDIVIDUELLE DE LA DEPENSE ENERGETIQUE CHEZ LADULTE Le RAPPORT MASSE GRASSE/MASSE MAIGRE explique 80% de la variance métabolique entre les individus Le reste est dû à : - Lactivité physique spontanée - Une variance génétique du métabolisme

40 40 PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX ANCESTRALEMENT : LA FEMME STOCKE 2 FOIS PLUS FACILEMENT LES GRAISSES PERPETUE LESPECE CAR ELLE PERPETUE LESPECE ANCESTRALEMENT : LHOMME EST MUSCLE LE GRAS HANDICAP SA FONCTION DE CHASSEUR GUERRIER

41 41 PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX Les adipocytes stockent et déstockent des triglycérides Le stockage trop important Des triglycérides entraine HYPERTROPHIE ADIPOCYTAIRE Une HYPERTROPHIE ADIPOCYTAIRE PUIS EMISSION DUN SIGNAL Pour les préadipocytes entraine HYPERPLASIE ADIPOCYTAIRE une HYPERPLASIE ADIPOCYTAIRE

42 42 PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX 3 PERIODES MAJEURS de CONSTITUTION des Adipocytes Les trois derniers mois de la grossesse -Les trois derniers mois de la grossesse -La première année post natale -Le début de ladolescence

43 43 PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX Sympatiques LAdipocyte est une cellule sphérique avec de nombreux récepteurs Sympatiques ALPHA2 (lipogéniques ALPHA2 (lipogéniques ) et BETA (lipolytiques et BETA (lipolytiques )

44 44 Adrénaline Neuropept Y PHYSIOLOGIE DU TISSUS GRAISSEUX Adrénaline Noradrénaline TSH T3T4 Cortisol ACTH GH Glucagon Insuline Terminaison Sympathique Peptide YY Adényl Cyclase membranaire 2 R YYY + Géne TR P64 Ag Endothéliale TD gastrique

45 45 PHYSIOLOGIE DU TISSUS GRAISSEUX Les différents acteurs de la lipolyse LIPASE HORMONO SENSIBLE Lhydrolyse des triglycérides est fonction de lactivation de la LIPASE HORMONO SENSIBLE PROTEINE KINASEA DAMP CYCLIQUE Cette activation passe par une phosporylation catalysé par une PROTEINE KINASE A DONT lactivité est controlée par les variations des taux intracellulaires DAMP CYCLIQUE

46 46 PHYSIOLOGIE DU TISSU GRAISSEUX Récepteurs et lipolyse Cellule Endocrine du tube digestif Peptide YY Récepteur Gs Gi Récepteur Récepteur du Neuropeptide Y et du neuropetide YY Noradrénalin e Neuropeptide Y ATPAMP cyclique Protéine Kinase A Lipase hormonosensible Lipolyse Triglycérides Ac gras libres+ Glycérol Terminaison Nerveuse sympathique Protéine Membranaire stimulante Protéine Membranaire inhibitrice Adénylcyclase + -

47 47 PHYSIOLOGIE DU TISSUS GRAISSEUX Les différents acteurs de la lipolyse GiGs + - ATPAMPc Triglycérides Ac gras libres + Glycérol Tg lipase Inactive Tg lipase Active Acide gras Intracellulaire Phospho diestérase Prot Mb InhibitriceProt Mb Stimulante Cortic AGPI G6PD G3PD DHEA Adényl Cyclase membranaire 2 R YYY

48 48 Muscles Acétyl CoA PHYSIOLOGIE DU TISSU GRAISSEUX Le Catabolisme des triglycérides Acides gras libres Glycérol Hydrolyse (lipoprotéine lipase) -oxydation Etape 1 Triglycérides Condensation De 2 molécules Ac Acétylacétique Ac -hydroxybutyrique

49 49 CO2 +H2O +Energie PHYSIOLOGIE DU TISSUS GRAISSEUX Le Catabolisme des triglycérides Ac Acétylacétique Ac -hydroxybutyrique Gluco-acidocétose compensée Etape 2 Cycle de KREBS Oxydation Acétyl CoA Corps Cétoniques

50 50 Acétyl CoA Acides gras CYCLE DE KREBS Intégration des Acides Aminés Citrate Oxalo-succinate Succinate Oxalo-acétate Acétyl CoA -oxydation -Cétoglutarate Fumarate Succinyl-Co-A Acide glutamique - Lysine Citruline - Histidine Arginine - Ornithine Proline - Hydroxyproline Isoleucine - Valine Méthionine Phénylalanine Tyrosine Acide aspartique Tryptophane - Tyrosine - sérine Thréonine - Phénylalanine Isoleucine - Leucine - Cystine Glycocolle - Cystéine - Alanine

51 51 PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX Le glycérol est capté par le foie et remétabolisé (néoglucogénèse) Le glycérol est capté par le foie et remétabolisé (néoglucogénèse) Les acides gras sont expulsés de la cellule sauf si excés de glucose Les acides gras sont expulsés de la cellule sauf si excés de glucose

52 52 PHYSIOLOGIE DU TISSUS GRAISSEUX Les différents acteurs de la Lipogénèse L INSULINE Le tissu adipeux capte sous le contrôle de L INSULINE GLUCOSE ACIDES GRAS NON ESTERIFIES du GLUCOSE et des ACIDES GRAS NON ESTERIFIES TRIGLYCERIDES et forme des TRIGLYCERIDES

53 53 Pyruvate AA Apport alimentaire PHYSIOLOGIE DU TISSUS GRAISSEUX Les différents acteurs de la Lipogénèse - Glucose Acides gras libres Insuline Favorise la Pénétration cellulaire Glycolyse Anaérobie 25 grs/j glycérolPhosphate Lipoprotéine lipase Acétyl CoA Monoglycérides Diglycérides Triglycérides G6PD G3PD DHEA Corps cétonique / oxaloacétate Absence de glucose Oxydation Géne Agandi (20) Géne ob (6)

54 54 RAPPEL STRUCTUREL DES ACIDES GRAS SCHEMA DUN TRIGLYCERIDE

55 55 PHYSIOPATHOLOGIE DE L AMINCISSEMENT Avant la naissance Vérifier l hérédité Gêne ob (chromosome 6) - Tendance à l obésité Gêne agandi (chromosome 20) - Tendance au surpoids

56 56 PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX Linsuline tient donc un rôle essentielle dans la liposynthèse Le nombre de récepteur peut varier de a par cellule

57 57 PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX La Zone Superficielle La zone superficielle ou hypoderme est composé de lobules graisseux ou se situent les glandes sudoripares et les racines des follicules pileux

58 58 PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX La Zone Superficielle Ces lobules sont séparés par des travées conjonctivo-élastiques axes de passages des vaisseaux et des nerfs La taille varie en fonction de lembompoint

59 59 PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX La Zone Superficielle Lhypoderme se situe entre le derme et le fascia superficialis

60 60 PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX

61 61 La Zone Profonde PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX La Zone Profonde La zone profonde ou graisse profonde est Constitué de loges : stéatomères ou lipodystrophies les stéatomères ou lipodystrophies siége de lhyperplasie hypertrophie

62 62 PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX Zone Profonde Zone Superficielle Elle est délimité par : LAPONEVROSE MUSCULAIRE QUI SE CONFOND en certaines régions AVEC LE FASCIA SUPERFICIALIS

63 63 PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX Zone Profonde Zone Superficielle La CELLULITE intéresse le panicule adipeux ou hypoderme La CELLULITE intéresse le panicule adipeux ou hypoderme La STEATOMERIE La STEATOMERIE intéresse intéresse le tissu cellulo-adipeux sous cutané le tissu cellulo-adipeux sous cutané

64 64 La Zone Profonde PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX La Zone Profonde -Au niveau des hanches:.localisation : sus-trochanterienne Bourrelet de graisse limité sous-tochanterienne: Déformation en culotte de cheval (la plus fréquente)

65 65 La Zone Profonde PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX La Zone Profonde -Stéatomérie crurale: Siège à la racine interne de la cuisse. Fréquente,parfois volumineuse, réalisant : une besace du pli interne de laine

66 66 La Zone Profonde PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX La Zone Profonde - Les Genoux.Lipomérie de la face interne du genou avec un prolongement antero-externe et parfois postérieur dans le creux poplité,gênante responsable d un genu valgum. - Les Jambes: La lipom é rie pr é domine à la face post é rieure c est la jambe « en poteau »

67 67 La Zone Profonde PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX La Zone Profonde - Les bras:.Couche profonde peu épaisse dans la partie postérieur et delto ï dienne

68 68 La Zone Profonde PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX La Zone Profonde L abdomen:.partie sous-ombilicale:la couche profonde s arrête au niveau d une ligne passant par l ombilic et les crêtes iliaques.partie sus ombilicale:pas de couche profonde,seule existe une couche superficielle tr è s fibreuse et tr è s vascularis é e

69 69 La Zone Profonde PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX La Zone Profonde _Chez lhomme: Il ny a pas de couche profonde SAUF au niveau de la partie sous- ombilicale de labdomen

70 70 La Zone Profonde PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX La Zone Profonde ETIOLOGIES DES STEATOMES -facteurs héréditaires On retrouve des lignées de stéatoméries de mères en filles ou de grands mères à petites filles

71 71 La Zone Profonde PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX La Zone Profonde Facteurs ethniques le type méditérranéen: - le type méditérranéen: Classique déformation en violon: bourrelets au niveau des hanches associés à la culotte de cheval

72 72 La Zone Profonde PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX La Zone Profonde -Le type Nordique ou Anglo saxon Bourrelet autour du bassin et de labdomen, « en pneu » ou en bouée de sauvetage »

73 73 La Zone Profonde PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX La Zone Profonde -Le type asiatique: déformation en « Kimono » avec accumulation au nivau du thorax et des bras

74 74 La Zone Profonde PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX La Zone Profonde -Le type noire la lipodysrophie prédomine dans la région fessière

75 75 La Zone Profonde PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX La Zone Profonde Facteurs hormonaux: Le type gyno î de: le plus fr é quent avec un thorax é troit et un bassin large Le type androide avec une ob é sit é tronculaire et des extr è mit é s normales

76 76 REPARTITION CLINIQUE DES STEATOMES Les Stéatoméries surajoutées à la graisse superficielle hypertophiée peuvent se localiser isolément ou le plus souvent regroupés en unité métamérique classés en syndromes

77 77 REPARTITION CLINIQUE DES STEATOMES SYNDROME DES TIERS.Tiers supérieur: plutôt masculin.Tiers moyen typiquement f é minin.Tiers inf é rieur souvent associ é chez la femme au tiers moyen donnant le syndome de la moiti é inf é rieure Syndrome des tiers.moiti é sup :(surtout andro ï de).moiti é Inf : (surtout gyno ï de)

78 78 PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX HOMME épines iliaques supérieures et antérieures Lobésité masculine type androïde stocke les amas au dessus dune ligne passant par les épines iliaques supérieures et antérieures abdomen tronceinture scapulaire counuqueface Elle affecte dabord labdomen puis le tronc la ceinture scapulaire le cou la nuque et la face testostérone libre et de sa globuline vectrice (S.H.B. Elle est caractérisé par une augmentation de la testostérone libre et de sa globuline vectrice (S.H.B.G)

79 79 PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX HOMME complications métaboliques graves Elle entraine des complications métaboliques graves Diabéte artériosclérose hyperlipédémie hyperuricémie cardiopathie Elle affecte la longévité mais reste facilement réversible

80 80 PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX FEMME La graisse est accumulée par les oestrogènes sur la moitié inférieur du corps La graisse est accumulée par les oestrogènes sur la moitié inférieur du corps Au dessous de la ligne passant par lombilic

81 81 PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX FEMME Lobésité gynoïde est essentiellement hyperplasique Lobésité gynoïde est essentiellement hyperplasique Les adipocytes abdominaux sont a prédominance beta Les adipocytes abdominaux sont a prédominance beta Les adypocytes glutéaux à prédominance alpha Les adypocytes glutéaux à prédominance alpha Lobésité gynoïde est donc plus difficile a réduire que lobésité androïde Lobésité gynoïde est donc plus difficile a réduire que lobésité androïde

82 82 PHYSIOLOGIE DU TISSU GRAISSEUX Les récepteurs de l adipocyte

83 83 PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX FEMME Elle peut affecter la région pelvi- trocnantérienne jusquau genou Elle peut affecter la région pelvi- trocnantérienne jusquau genou (culotte de cheval) Ou jusquaux chevilles Ou jusquaux chevilles (pantalon de Zouave)

84 84 PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX FEMME AVEC LAGE: AVEC LAGE: La baisse des oestrogènes et laugmentation des androgènes surrénaux transfère la surcharge graisseuse vers la moitié supérieur du corps Lobésité devient de type androïde et provoque les complications métaboliques correspondantes Lobésité devient de type androïde et provoque les complications métaboliques correspondantes

85 85 PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX Rappel Cellulite Il faut différencier obésité et cellulite Il faut différencier obésité et cellulite Cellulite est une dermo- hypodermo panniculopathie oedémato fibro sclérotique Cellulite est une dermo- hypodermo panniculopathie oedémato fibro sclérotique

86 86 PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX Rappel Cellulite Chez la femme la pression verticale fait saillir les lobules graisseux vers la surface Cest le phénomène du matelas

87 87 PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX Chez la Femme

88 88 PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX Rappel Cellulite Chez lhomme la pression latérale repousse les lobules graisseux vers la profondeur

89 89 PHYSIOLOGIE DU TISSU ADIPEUX Chez l Homme

90 90 LOCALISATION DE LA CELLULITE

91 91 MISE EN PLACE DES TISSUS ADIPEUX SOUS-CUTANES CHEZ LE PORC FACTEURS DE VARIATION QUANTITATIFS ET QUALITATIFS

92 92 MISE EN PLACE DES TISSUS ADIPEUX SOUS-CUTANES CHEZ LE PORC Les études concernant la qualité de la viande abordent les aspects : - Technologiques - Organoleptiques - Nutritionnel - Économique - Hygiénique Il faut concilier souhaits consommateurs et nutritionnistes

93 93 MISE EN PLACE DES TISSUS ADIPEUX SOUS-CUTANES CHEZ LE PORC Les qualités organoleptiques et nutritionnels dépendent totalement des facteurs nutritionnels Les acides gras déposés dans les tissus adipeux sont le reflet des matiéres grasses alimentaires(Boone et al 2000) De nombreuses études sont en expérimentation afin que les viandes soit plus riche en n-3

94 94 Effet des matières grasses alimentaires sur la composition en acide gras du tissu adipeux chez le porc en % MATIERES GRASSES SUIFMAÏSCOLZA C16:024,2523,9522,16 C18:144,5539,4743,75 C18:212,6219,6314,84 C18:30,760,811,86 POLYSATURÉS/SAT URÉS 0,370,560,49

95 95 Effet des matières grasses sur la truie en gestation Alimentation isocalorique contenant 2,5% et 5% de lipides Le poids moyen des porcelets est équivalent MAIS le nombre de précurseurs adipocytaires et le diamétre des adipocytes est netement supérieur dans le groupe 5% Hyperplasie et Hypertrophie

96 96 EFFET IN VITRO DES ACIDES GRAS SUR LADIPOCONVERSION Ce sont les médiateurs importants de la différenciation Les acides gras saturés induisent lexpression des gènes impliqués plus efficacement sur la prolifération des adipocytes

97 97 rosace des acides gras de type 3 et 6 le dosage de ces acides gras dans les membranes des globules rouges : un reflet plus fidèle de lapport nutritionnel dun individu en matière de consommation de lipides

98 98 Exemple de rosace de stress oxydant ® femme de 57 ans, non fumeur, pas de pathologie apparente, consommation faible en fruits et légumes S ° ° °


Télécharger ppt "1 LES CRITERES MORPHOLOGIQUES UN ESCLAVAGISME FATALITAIRE???"

Présentations similaires


Annonces Google