La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Sixième Session du Comité sur la Sécurité Alimentaire et le Développement Durable (CSADD-6) & Réunion Régionale dApplication (RRA) pour la Dix-huitième.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Sixième Session du Comité sur la Sécurité Alimentaire et le Développement Durable (CSADD-6) & Réunion Régionale dApplication (RRA) pour la Dix-huitième."— Transcription de la présentation:

1 Sixième Session du Comité sur la Sécurité Alimentaire et le Développement Durable (CSADD-6) & Réunion Régionale dApplication (RRA) pour la Dix-huitième Session de la Commission du Développement Durable (CDD-18) Addis Abeba, Ethiopie, octobre 2009 Mise en oeuvre régionale sur les transports Mme Marie Thérèse GUIEBO, NRID, CEA

2 2 PLAN DE LA COMMUNICATION INTRODUCTION SITUATION DES TRANSPORTS: TRANSOPRT ROUTIER TRANSPORT FERROVIAIRE TRANSPORT MARITIME TRANSPORT AERIEN TRANSPORT PAR VOIES DEAU INTERIEURE TRANSPORT ET CHANGEMENT CLIMATIQUE PROGRES ACCOMPLIS DEFIS ET CONTRAINTES CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS

3 3 INTRODUCTION Le secteur des transports est un secteur transversal, il constitue sans aucun doute un maillon indispensable au développement socio- économique dun pays. Principal moyen daccès physique aux zones de production et de consommation, aux soins de santé, à léducation, à lemploi et au commerce etc. les transports apparaissent comme un élément essentiel au bien-être des populations tant en milieu rural quen zone urbaine. Des infrastructures adéquates et des services efficients de transport sont une condition sine qua non pour un développement durable. Cest pour cette raison que, les Nations Unies à la demande des pays africains ont proclamé 2 Décennies pour les transports et les communications en Afrique, et Programme du NEPAD sur les infrastructures

4 4 ROUTES ET TRANSPORT ROUTIER Le transport routier reste le mode de transport dominant en Afrique ; 80% pour le trafic de marchandises et 90% pour les passagers. Cependant le continent africain est caractérisé par une faible densité routière, 2,42 million de kms en 2005 soit 8.3km pour 100 km2 dont 22,7% seulement de bitumés.

5 5 Répartition du réseau routier en Afrique, par sous-région Répartition des routes bitumées en Afrique, par sous région Répartition du réseau par sous- région

6 6 RESEAU DES ROUTES TRANSAFRICAINES

7 7 Région Réseau total des Routes Trans- Africaines (Km) Partie pavée (Km) Pourcentage non connecté Afrique du Nord Afrique de l'Est Afrique Australe Afrique Centrale Afrique de l'Ouest Total Afrique Source: Commission de lUnion Africaine,2008, Etat de Développement du Secteur des Transports en Afrique

8 8 ROUTES ET TRANSPORT ROUTIER Zones rurales mal desservies; Mauvais état des routes dû au manque dentretien et la surcharge; Nombreuses tracasseries et points de contrôle sur les routes; Utilisation de nombreux documents occasionnant de longs délais de route; Efficacité limitée des opérateurs; Parc constitué de véhicules agés; en moyenne ans Insécurité routière Pollution Résultats: Coûts élevés des transports, frein à la compétitivité des produits africains.

9 9 Postes de contrôle en Afrique de louest Nombre de postes de contrôle par CorridorRatio de postes de contrôle pour 100 km Corridors 27/05/071/1/200827/05/071/1/2008 Au 31/12 /07Au 15/06/08Au 31/12 /07Au 15/06/08 Tema-Ouagadougou Ghana Burkina Faso Ouagadougou-Bamako Burkina Faso Mali Lomé-Ouagadougou Togo Burkina Faso Source: Rapport de lObservatoire des Pratiques Anormales, UEMOA (juin 2008)

10 10 TRANSPORT FERROVIAIRE Environ kms de chemin de fer pour tout le continent soit une densité de 3,1km pour 1000km2; une très faible densité. Le réseau est très peu interconnecté surtout en Afrique du centre et de lOuest. Les chemins de fer en Afrique sont caract é ris é s par l h é t é rog é n é it é des é cartements des voies, m est le plus largement utilis é. Il repr é sente 61,3% du r é seau du continent, principalement dans les pays d'Afrique au Sud du Sahara; m qui repr é sente 19,2% du r é seau du continent et, 1,435 m soit 14,5% du r é seau du continent (dominant dans le Nord de l'Afrique.). Réseau vétuste, performance limitée des compagnies. Concurrence accrue de la route

11 11 Carte ch de fer

12 12 TRANSPORT MARITIME kms de lignes côtières; 92 à 97% du commerce de lAfrique; 90 ports importants; 15 pays sans littoral à desservir; Mais seulement 6% du trafic maritime mondial y sont traités La part de la flotte africaine reste faible; 80% de la flotte est constituée de navires de plus 15 ans contre 15% dans le monde; Les procédures portuaires sont longues, inefficaces et coûteuses; Énormes problèmes de sécurité et de sûreté; Les ports africains ont des capacités limitées.

13 13 TRANSPORT MARITIME (suite) Temps de séjour moyen dans quelques grands ports africains est d'environ 11 jours, ce qui est trois fois celui du temps de séjour moyen dans les ports d'autres régions en développement Sous-régions/portsTemps de séjour (en jours) Afrique Centrale Douala19 Gabon15 Congo DRC6 Afrque de lEst Djibouti10 Mombasa12 Dar-es-salaam15 Afrique Australe Durban5 Beira10 Maputo10 Afrique de lOuest Banjul5 Conakry15 Dakar9 Source: NEPAD-MLTSF étude, 2004

14 14 TRANSPORT AERIEN Rôle important particulièrement dans le transport des marchandises à grande valeur et le développement du tourisme. Cependant lAfrique détient une part infime au niveau mondial: 5,2% du trafic passager et 3,6% pour le frêt en Taux de croissance du trafic aérien plus élevé que celui de la moyenne mondiale, en 2005, 11% pour les passagers et 8% pour le fret, contre 8,3% et 3%, respectivement en moyenne mondiale; Environ 4000 aéroports et aérodromes, en 2007, dont 20% ont des pistes bitumées et seulement 3% sont classés comme des aéroports internationaux; Ladoption en en 1999 et lentrée en vigueur en juillet 2000 de la Décision de Yamoussoukro visant à libéraliser le transport aérien entre les pays africains auraient dû permettre le développement du sous-secteur. Mais la Décision nest pas encore entièrement appliquée mais des progrès sont réalisés. La sécurité et la sûreté, les mesures de facilitation et le financement constituent des contraintes importantes du sous-secteur.

15 15 TRANSPORT AERIEN La flotte aérienne est vétuste; Age moyen de la flotte aérienne en Afrique Tranche dAge (années) Over 30 Total Nombre d'aéronefs Part en Pourcentage Source: Rapport des lacunes en Développement des Infrastructures; NEPAD, 2006

16 16 Transport par voies deau intérieures LAfrique dispose en abondance dun mode de transport peu cher, économe en énergie, et peu polluant. Mais elle a peu de voies naviguables. Le Congo, le Nil et le Zambèze sont considérés comme des voies deau internationales, mais la plupart des autres rivières sont encore à leur état naturel. Les lacs offrent des opportunités pour le transport par voie deau, en particulier en Afrique de lEst et du Centre. Lindustrie est encore peu structurée. Peu de facilités portuaires, très grande insécurité et utilisation de bateaux non conventionnels.

17 17 Transport et changement climatique Le secteur des transports consomme 25% de lénergie produite globalement et plus de 55% de la consommation des produits pétroliers; le transport routier seul utilise 85%. Les véhicules propres sont presque inexistants sur le continent et les infrastructures y afférentes ne sont pas disponibles. Létat vétuste du parc accroît la pollution surtout dans les villes. Le besoin croissant en infrastructure de transport entraîne la dégradation des forêts si des mesures appropriées ne sont pas prises. La plupart des grandes villes africaines ont des embouteillages en permanence, le transport en commun y est mal organisé et il y a une très importante utilisation du véhicule particulier, doù est une intense pollution avec des conséquences sur lenvironnement et la santé des habitants.

18 18 PROGRES ACCOMPLIS Transport routier et urbain La plupart des CER ont adopté un plan de développement des transports, notamment routier; De nombreux pays ont adopté des plans de développement des transports intégrés à la stratégie de lutte contre la pauvreté; Mise en place de sources de financement plus sures ex les fonds routiers, en 2007, 27 pays ont mis en place leurs fonds routiers; Accroissement du réseau routier ex de lEthiopie; Aménagement des villes et organisation du transport urbain ex BRT Lagos; Interdiction de lutilisation de lessence contenant du plomb; Limitation de lâge des véhicules doccasion importés; Les Etats membres de lUA ont tenu la première session de la conférence des ministres en charge du transport routier en octobre 2007 à Durban et ont adopté une résolution et un plan daction visant à améliorer les performances du sous-secteur.

19 19 PROGRES ACCOMPLIS Transport maritime: Réformes visant à attirer la participation du secteur privé; Coopération accrue des ports avec les pays sans littoral (Afrique de lOuest); Poursuite des concessions et partenariat pour la gestion et lexploitation des terminaux à conteneurs; Côte divoire, Cameroun, Sénégal, Angola, Togo, Nigeria; Extension des ports,approfondissement des quais, constructions de nouvelles infrastructures au Ghana, Bénin; Nigeria etc. Achats déquipements neufs comme des portiques à conteneurs au Ghana, en Côte dIvoire, au Nigeria; Amélioration des performances des ports ex Dar es Salaam; Informatisation des opérations portuaires; Projets/construction de ports secs; Adoption récente de la Chartre Africaine du transport maritime en octobre 09.

20 20 PROGRES ACCOMPLIS Transport aérien : Modernisation, mise en concession de certains aéroports; Augmentation de la flotte des compagnies africaines; Augmentations des dessertes des compagnies ET, SA, KQ, Afriquya, Royal Air Maroc etc..; Reformes dans les services de laviation civile octroyant une plus grande autonomie aux directions de lAviation civile. 3 conférences des ministres depuis la création de lUA Transport ferroviaire : Reformes et amélioration des performances des compagnies ferroviaires; De 1995 à 2006, 14 compagnies ont été concédées, Peu de constructions de nouvelles lignes mais surtout des réhabilitations. Conférence des ministres en charge du transport ferroviaire de lUA tenue en avril 2006 à Brazzaville et adoption de la déclaration de Brazzaville visant à redynamiser le transport ferroviaire.

21 21 PROGRES ACCOMPLIS Transport par voies deau intérieure: Prise en compte de ce mode de transport dans le plan de développement des transports. ex Plan consensuel en Afrique Centrale. Facilitation du commerce et des transports : Modernisation des services des douanes; Signatures daccords de transport et de transit; Création de guichets uniques, ex: Sénégal, Ghana; Création ou renforcement des comités de facilitation; Mise en place dorganes de gestion des corridors; Observatoires le long des corridors de transport (Afrique de lOuest); Création de postes frontaliers conjoints, ex: Kenya-Ouganda; Harmonisation des horaires de travail dans les postes frontières;

22 22 PROGRES ACCOMPLIS Sécurité et sûreté des transports: Sécurité routière; reconnue comme un problème de santé publique avec un impact économique et social important et doit être intégré dans les politiques et programmes de développement des transports. Déclaration des ministres africains en charge des transports et de la santé adoptée en février 2007 et ensuite endossée par la conférence des Ministres en charge des transports routiers de Durban. Mobilisation au plan mondial pour linstauration dune Décennie mondiale pour la sécurité routière

23 23 PROGRES ACCOMPLIS Lutte contre la piraterie maritime dans la Corne de l'Afrique et du Golfe d'Aden, le Conseil de sécurité a autorisé les puissances navales du monde à mener des patrouilles au large de la Somalie. En transport aérien, programme de renforcement de la capacité des Etats en matière de supervision de la sécurité, en particulier les licences, la navigabilité et l'exploitation des aéronefs par lOACI

24 24 PROGRES ACCOMPLIS Sur le plan continental: SSATP: le programme de la politique des transports en Afrique Sub-saharienne est une initiative mise en place depuis 1987 conjointement par la CEA, Banque Mondiale avec la participation des pays africains; 35 pays et 8 CERS sont membres du programme, Objectif: amélioration de la performance du secteur des transports à travers les reformes de politique de transport et les changements institutionnels, en vue de favoriser une croissance économique durable et de réduire la pauvreté. Adoption en 2005 par les ministres africains des transports dune Déclaration, des objectifs et des indicateurs de transport permettant datteindre les OMD. Les ministres des transports de lUA ont lors de leur conférence tenue en avril 2008 à Alger adopté un règlement intérieur et mis en place un bureau pour coordonner leurs activités. Ils ont aussi adopté un plan daction consolidé de tous les modes de transport.

25 25 PROGRES ACCOMPLIS Programme Intégré de Développement des Infrastructures en Afrique (PIDA) est en cours de préparation sous le leadership de lUA. Nombreux partenariats avec lUnion africaine (Union Européene, lInde, la Chine etc.) Plan daction dAlmaty initié par UN OHLLRS en 2003; Intérêt croissant de la BAD et des banques de développement pour le financement des infrastructures en Afrique.

26 26 DEFIS ET CONTRAINTES Absence dune formulation et dune mise en oeuvre appropriée entre les politiques nationales et les accords sous-régionaux et régionaux; Faible connectivité et mauvais état du réseau dinfrastructures; Accessibilité toujours limitée, les zones de production toujours mal desservies ; Détérioration rapide des routes due à la surcharge des véhicules ; Nombreuses entraves à la libre circulation des personnes et des biens ; Insuffisance de la sécurité et la sûreté; Problèmes de financement:

27 27 DEFIS AU DEVELOPPEMENT DES TRANSPORTS (SUITE) Manque dharmonisation des normes et standards; Manque de capacités humaines et institutionnelles appropriées; Insuffisance des mesures de facilitation des transports et coûts élevés des transports; Faible prise en compte des questions environnementales et mesures contre la pollution; Insuffisance du système dinformation et de bases de données appropriées pour suivre les progrès réalisés.

28 28 CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS LAfrique accuse un déficit énorme en matière dinfrastructures de transport ; pour que les transports puissent soutenir la croissance économique et contribuer au développement durable du continent, il faudrait une réelle volonté politique et des actions concrètes. Avoir une approche intégrée de la politique de développement des transports en prenant en compte tous les modes de transport; Continuer les reformes dans le secteur; Promouvoir la construction des chaînons manquants des infrastructures de transport et harmoniser au niveau sous-régional et régional les normes et les standards; Accroître le financement dans les infrastructures de transport, et promouvoir les PPP;

29 29 RECOMMANDATIONS Renforcer les ressources humaines et institutionnelles; Promouvoir la prise en compte des questions environnementales, encourager lutilisation de lénergie propre et favoriser lusage du transport collectif; Assurer une plus grande sécurité et sûreté dans tous les modes de transport ; Mettre en place des bases de données permettant de mesurer les progrès réalisés dans le secteur des transports; Favoriser une utilisation plus accrue des nouvelles technologies de linformation et de la communication dans les transports, et ; Prendre en compte les questions du genre, la lutte contre le VIH /SIDA et les MST dans les politiques et stratégies de transport.

30 30 Lagos avant lorganisation du transport en commun urbain

31 31 Lagos après lorganisation du transport collectif en BRT

32 32 MERCI POUR VOTRE AIMABLE ATTENTION


Télécharger ppt "Sixième Session du Comité sur la Sécurité Alimentaire et le Développement Durable (CSADD-6) & Réunion Régionale dApplication (RRA) pour la Dix-huitième."

Présentations similaires


Annonces Google