La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Médiation sociale et occupation de lespace public : les enseignements de trois projets pilotes à Montréal (2004-2006) Mylène Jaccoud Centre international.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Médiation sociale et occupation de lespace public : les enseignements de trois projets pilotes à Montréal (2004-2006) Mylène Jaccoud Centre international."— Transcription de la présentation:

1 Médiation sociale et occupation de lespace public : les enseignements de trois projets pilotes à Montréal ( ) Mylène Jaccoud Centre international de criminologie comparée Université de Montréal Centre St-Pierre, Montréal, 8 décembre 2008

2 Comment la médiation sociale savère-t-elle une solution dans lamélioration du sentiment de sécurité? Quest-ce que révèlent les trois études menées à cet égard? Qui a droit à la médiation? Pour qui? Pourquoi? À quelles compétences diverses doit-on généralement faire appel? Quand la médiation sociale nest pas possible, quelles autres voies peut-on emprunter?

3 Médiation sociale/citoyenne Processus faisant appel à un tiers impartial Solution émane des parties et non du médiateur Communication Objectifs construits dans le dialogue par les parties : résolution réconciliation réparation

4 Impartialité du médiateur mais la médiation nest pas neutre Modèle de justice non punitif Citoyens ont des savoirs/connaissances et sont aptes à trouver des solutions Acteurs centraux dans le processus/pouvoir Interprétation de la situation/conflit: -Pas de coupable mais des responsables -Pas une confrontation/opposition mais un dialogue -Pt de départ nest pas la faute ou la transgression mais le conflit/les conséquences Modèle inclusif Fondement/valeur : communication Consentement mutuel

5 LACHINE PETITE-BOURGOGNE STE-MARIE

6 Prévention criminalité Sentiment de sécurité Lutte contre lexclusion sociale Résolution des conflits Empowerment Prévention criminalité Pacification, sécurisation Création nouvelles solidarités Participation citoyenne à la résolution des conflits Éducation civique Égalité des droits, respect pop. noire DUFF-COURT et STE-MARIE PETITE- BOURGOGNE

7 Prévention criminalité Sentiment de sécurité Lutte contre lexclusion sociale Résolution des conflits Empowerment Prévention criminalité Pacification, sécurisation Création nouvelles solidarités Participation citoyenne à la résolution des conflits Éducation civique Égalité des droits, respect pop. noire DUFF-COURT et STE-MARIE PETITE- BOURGOGNE

8 Caractéristiques des quartiers

9 DUFF-COURTSAINTE-MARIEPETITE-BOURGOGNE HLMQUARTIER 2624 pers pers9000 pers 40 ans Familles monoparentales Francophones Non immigrants Anglophones Immigrants Chômage 14% 12,5% Haut et faible revenus Mobilité résidentielle + et jeunes (secteur 68) BES 33% 14% 40% (secteur 68) - + secteur 68

10 DUFF-COURT Conflits de voisinage Violence conjugale PETITE-BOURGOGNE Gangs de rue Violence entre jeunes Tensions police et pop. noire Cas dhomicides très médiatisés Attroupements jeunes Drogue SAINTE-MARIE Prostitution Itinérance Crime organisé Pîqueries Insalubrité Incivilités Vandalisme Conflits de voisinage Violence conjugale Décrochage scolaire PROBLÉMATIQUES TRANSVERSALES

11 FONCTIONNEMENT PROJETS DCSM PB Modèle professionnalisé Modèle non prof. (bénévoles) Comité de pilotage (police, ville, prévention, ONG) Absence de local Local /rue Service sur appel Patrouilles (1 MED)(2 MED)

12 Principaux résultats

13 DUFF-COURTSAINTE-MARIEPETITE-BOURGOGNE 39 dossiers sept 2004-décembre 2005 (16 mois) 87 dossiers octobre 2004-octobre 2005 (13 mois) 3 dossiers 2 citoyens formés et recrutés Démission des médiateurs

14 Nature des dossiers

15 Sainte-Marie

16 Petite-Bourgogne Contraventions (jeunes) perçues injustes Adolescents ayant besoin daide et de soutien (orientation choix de vie) Problèmes de comportement, difficultés à lécole Jeunes criminalisés (accompagnement à la cour, information Familles en difficulté (monoparentalité, conflits intra- familiaux, pauvreté, discipline et éducation, signalements Procédures institutionnelles (soutien, info, accompagnement) Altercations avec la police et les services de sécurité du métro Conflits entre jeunes Conflits jeunes/parents Conflits institutions / parents

17 Sources de référence Sainte Marie Petite- Bourgogne Prise de contact directe par lune des parties 27%15% Entourage13%30% Démarche proactive des médiateurs --5% Milieux communautaires (incluant Tandem) 4%11% Services de larrondissement 4%-- École--38% Police52%1%

18 USAGERS

19 Petite-Bourgogne

20

21 Sainte-Marie

22 Nombre de plaignants et de mis en cause 83 plaignants et 63 mis en cause

23 Sainte-Marie

24 Types dactivités/mesures

25 PETITE-BOURGOGNE 4 axes dintervention : 1- référence 2- résolution de conflits/problèmes 3- sécurité urbaine 4- éducation civique/mentorship

26 Sainte-Marie

27 EFFETS DU PROJET (PB) 14% : connaissent le projet (sondage) 91% des répondants (sondage) = OUI - réduction des tensions dans le quartier Accords négociés avec les jeunes respectés Intervenants + partenaires (STM, SPVM, École, intervenants) + résidants : très satisfaits

28 Amélioration des rapports parents/école (fréquence, qualité, engagement des parents) Prévention escalade des conflits (métro) Prévention de la criminalité (patrouille + éducation) Alternative à lapproche répressive (police, métro, signalements CJ) Diminution des tensions entre police/métro et jeunes Diminution méfiance des jeunes à légard des agents de sécurité Meilleure communication parents et police Meilleure collaboration résidents et police (renseignements aux policiers médiatisés par BUMP) Sécurisation lors dévénements (festival PB : aucun incident violent en 2006) Sentiment de sécurité accru

29 (13% connaissaient le projet – sondage ) apaisement pour les parties rapidité et modes consensuels atténuation des irritants cadre permettant communication et respect sensibilisation aux gestes posés sur autrui renforcement personnel (capacité de résoudre un différend) acquisition doutils pour de futurs litiges interface entre institutions et résidants policiers très satisfaits (autre outil à leur disposition + réduction du sentiment dimpuissance + réallocation de ressources et compétences policìères pour dautres mandats) amélioration qualité de vie soulagement pour les intervenants communautaires (partage du poids de lintervention) complémentarité avec dautres actions modèle de partenariat briser lisolement (effets attendus du projet) sentiment de sécurité (effets attendus du projet) amélioration de limage du quartier (effets attendus du projet) EFFETS DU PROJET (SM)

30 COMMENTAIRES

31 DUFF-COURT Échec non lié aux spécificités du quartier (besoins et problématiques) Gestion autocratique des médiateurs bénévoles par lorganisme promoteur Conflits entre les médiateurs citoyens Conflits entre les intervenants de lorganisme promoteur Soutien logistique et financier défaillant de lunité de médiation

32 STE-MARIE Démarrage difficile (implantation) : Taille du quartier (dispersion des activités) Composition du comité : manque de diversité et incompréhension du fondement du projet Manque de collaboration avec la police et tentative de détournement du projet (infiltration de zones imperméables à la police) Stratégie dimplantation via organismes communautaires (problème de compétition et de rétention des clientèles) Centré sur médiation : effet de neutralisation des potentialités du projet

33 MÉDIATION PROBLÉMATIQUES DU QUARTIER

34 Ajustements Secteur ciblé Promotion du service au PDQ (excellente collaboration – 52% dossiers acheminés par PDQ) Intégration des principes dun service dont les actions sont diversifiées (médiation, résolution conflits/problèmes, éducation, référence) Réorientation rôle du comité de suivi

35 PETITE-BOURGOGNE Visibilité (patrouilles, local) Secteur ciblé (68) Activités pro-actives et réactives Excellente collaboration avec les services publics (police, métro) Diversité et équilibre des activités (référence, accompagnement, éducation civique, sécurité, résolution + médiation) Rapport complémentaire et non concurrentiel aux organismes communautaires du quartier Unité structurée (coordonnateur, 2 MED et BFSG) + principes et valeurs encadrant les actions

36 PROBLÉMATIQUES DU QUARTIER MÉDIATION/RÉSOLUTION ÉDUCATION CIVIQUE SÉCURISATION RÉFÉRENCES/ACCOMP

37 Facteurs de réussite Bonne connaissance des communautés ciblées Visibilité préalable + légitimité locale Comité de pilotage (agent multiplicateur) Espace géographique restreint

38 CONCLUSION Objectifs simples (centré sur résolution) Distinguer objectifs et effets potentiels Centrer sur résolution et moins sur médiation Clarification par rapport à lintervention psychosociale (SM) Spécificité du projet fonction du quartier SM= intervention complémentaire/alternative (délestage) PB = alternative (autre approche) + médiation institutionnelle et interculturelle


Télécharger ppt "Médiation sociale et occupation de lespace public : les enseignements de trois projets pilotes à Montréal (2004-2006) Mylène Jaccoud Centre international."

Présentations similaires


Annonces Google