La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

M.E.D.A.L. Module dEnseignement à Distance pour lArchitecture Logicielle Alain VAILLY Diapositive n° 1 IUP MIAGE - Université de NANTES IUP-MIAGE 1ère.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "M.E.D.A.L. Module dEnseignement à Distance pour lArchitecture Logicielle Alain VAILLY Diapositive n° 1 IUP MIAGE - Université de NANTES IUP-MIAGE 1ère."— Transcription de la présentation:

1 M.E.D.A.L. Module dEnseignement à Distance pour lArchitecture Logicielle Alain VAILLY Diapositive n° 1 IUP MIAGE - Université de NANTES IUP-MIAGE 1ère année Le modèle entités-associations-propriétés (2)

2 MEDAL Alain VAILLY Diapositive n° 2 Cours magistral Contexte Auto-évaluation Exercices Corrigés des exercices Références Evaluation IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. Etudes de cas

3 comportements Alain VAILLY Diapositive n° 3 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. Cours magistral - le modèle E-A-P - les modèles de traitement de Merise informations fonctions - le modèle relationnel - les réseaux de PETRI PLAN 1) Introduction 2) Notions de base 3) Utilisation et modélisation 4) Normalisation des modèles 6) Conclusion 5) Extensions

4 Alain VAILLY Diapositive n° 4 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. Cours magistral 1) Introduction 2) Notions de base 4) Normalisation des modèles 3) Utilisation et modélisation 6) Conclusion PLAN 2.1) Informations et domaines 2.2) Entités et occurrences 2.3) Associations 2.4) Collections et rôles 2.5) Propriétés explicites et implicites 2.6) Cardinalités 4.1) Normalisation des noms 4.2) Normalisation des propriétés 4.3) Normalisation des entités 4.4) Normalisation des cardinalités 4.5) Normalisation des associations 3.1) Recueil et structuration 3.2) Interprétation 3.3) Modélisation 3.4) Description des modèles 5) Extensions 5.1) Expression des contraintes 5.2) Héritage et agrégation 5.3) Personnalisation des associations 5.4) Association dassociations

5 Alain VAILLY Diapositive n° 5 0) Rappels IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. Déjà vu : - association, - identifiant, - cardinalité, entité, - propriété, Encore à découvrir : - description, - extensions, - contraintes, - personnalisation, - recueil des informations, - structuration, -...

6 Alain VAILLY Diapositive n° 6 0) Rappels IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. Pour limiter la dispersion de lattention des étudiants, les exemples utilisés dans cette présentation se rapportent tous au même contexte, celui dun marchand de timbres de collection, ayant pour objectifs : - la gestion de son stock, - la gestion de sa clientèle, - la création des catalogues de vente, Contexte - le suivi des ventes, - la production de statistiques.

7 Alain VAILLY Diapositive n° 7 0) Rappels IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. AVERTISSEMENT : Les informations contenues dans la « base de données » que nous évoquons ont été choisies sur des critères pédagogiques. La philatélie est passée au second plan. Nous savons, par exemple, parfaitement que les catalogues de vente par correspondance sont beaucoup plus complexes que ceux que nous avons décrit. Notre objectif nest pas de faire de nos étudiants informaticiens de futurs Théodore Champion, mais de les sensibiliser aux problèmes que lon doit surmonter lorsque lon conçoit une base de données. La philatélie nest, ici, quun moyen, aucunement un but. Contexte (2) Théodore Champion, marchand parisien mondialement connu, a fourni au début du siècle les plus grands collectionneurs. Sa maison existe encore aujourdhui, plus de cinquante ans après sa mort.

8 La définition de la structure de données passe par plusieurs étapes : Alain VAILLY Diapositive n° 8 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et normalisation - recueil des informations, à partir de documents, de fichiers... - structuration des informations recueillies, avec élimination de certaines, - modélisation, mise en forme comme entités, associations … voire même comme propriétés, - normalisation, avec mise en évidence derreurs de conception et amélioration de la « qualité » globale du modèle, - description de tous les éléments, ainsi que des raisons ayant conduit à leur utilisation (dossiers).

9 Ce processus nest pas toujours aussi linéaire quil y a paraît ici. Il peut y avoir des retours en arrière. Alain VAILLY Diapositive n° 9 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et normalisation recueilstructurationmodélisationnormalisationdescription

10 Il y a un parallèle assez net entre ce travail et celui dun orpailleur : Alain VAILLY Diapositive n° 10 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et normalisation - recueil, - structuration, - modélisation, - normalisation, - description. - ramassage, - lavage et tamisage, - tri des pépites, - calibrage, - rédaction des papiers.

11 Alain VAILLY Diapositive n° 11 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration La phase de recueil est essentielle. Cest pendant cette phase que les informations sont mises en évidence. Le travail comprend une partie entretiens avec les utilisateurs, une partie examen des documents recueillis et une dernière partie dintégration de fichiers. « texte » entités, associations, propriétés informations entités, associations, propriétés documents

12 Alain VAILLY Diapositive n° 12 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Une part importante des informations (quil sagisse de propriétés, dentités ou dassociations) provient dune analyse des entretiens avec les utilisateurs. info1 info12 info11 info10 info9 info8 info7 info6 info5 info4 info3 info2 info17 info16 info15 info14 info13 LEXPERT est un philatéliste ayant suffisamment dexpérience pour pouvoir expertiser un timbre ou une lettre. Il dispose pour cela dune documentation abondante, ainsi que dune véritable base de données photographiques. Son jugement est, en principe, non discuté. Il délivre un certificat dexpertise garantissant lauthenticité du lot examiné. Son jugement engage sa responsabilité pour 30 ans. Cette délivrance est facturée 0,001 fois la valeur du lot, avec un minimum. Dans certains cas, lorganisateur joue le rôle dexpert. Ce nest toutefois pas le cas de la maison PHILDEX. Celle-ci se contente, lorsquun acheteur le lui demande, de contacter un expert. Elle payera lexpert, transmettra à lacheteur le certificat et lui fera payer la facture. Liste des informations collectées Compte-rendu dentretiens

13 Alain VAILLY Diapositive n° 13 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Le premier travail à faire est de regrouper les informations par thème, par sujet. info1 info12 info11 info10 info9 info8 info7 info6 info5 info4 info3 info2 info17 info16 info15 info14 info13 TIMBRES Préfiguration des entités TIMBRE année-émission pays-émetteur état

14 Alain VAILLY Diapositive n° 14 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Le premier travail à faire est de regrouper les informations par thème, par sujet. info12 info11 info10 info9 info8 info7 info6 info5 info4 info3 info17 info16 info15 info14 CLIENTS Préfiguration des entités TIMBRE année-émission pays-émetteur état CLIENT nom-client prénom-client

15 Alain VAILLY Diapositive n° 15 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Le premier travail à faire est de regrouper les informations par thème, par sujet. info12 info11 info10 info9 info6 info5 info4 info3 info17 info16 info15 info14 Préfiguration des entités TIMBRE année-émission pays-émetteur état CLIENT nom-client prénom-client CATALOGUES CATALOGUE nom-catalogue éditeur

16 Alain VAILLY Diapositive n° 16 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Le premier travail à faire est de regrouper les informations par thème, par sujet. info12 info11 info9 info6 info5 info4 info3 info17 info16 info14 Préfiguration des entités TIMBRE année-émission pays-émetteur état CLIENT nom-client prénom-client CATALOGUE nom-catalogue éditeur

17 Alain VAILLY Diapositive n° 17 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Il y a ensuite élimination des informations calculées et ajout des informations brutes qui permettent dobtenir celles que lon a supprimées. prix TTC = prix HT x taux-TVA Travail sur les propriétés TIMBRE année-émission pays-émetteur état prix TTC taux-TVA info12 info11 info9 info6 info5 info4 info3 info17 info16 info14 prix HT

18 Alain VAILLY Diapositive n° 18 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Il y a ensuite élimination des informations calculées et ajout des informations brutes qui permettent dobtenir celles que lon a supprimées. prix TTC = prix HT x taux-TVA Travail sur les propriétés info12 info11 info9 info6 info5 info4 info3 info17 info16 info14 taux-TVA TIMBRE année-émission pays-émetteur état prix TTC prix HT

19 Alain VAILLY Diapositive n° 19 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration La structuration et notamment sa cohérence sémantique est ensuite vérifiée (cela peut se faire un peu plus tard). Travail sur les propriétés TIMBRE année-émission pays-émetteur état année démission … du timbre pays émetteur … du timbre état … du timbre Paraphrasage (1)

20 Alain VAILLY Diapositive n° 20 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Cette technique denrichissement sémantique est à faire sur toutes les propriétés. Elle est souvent demandée (imposée) par les outils daide à la conception. Travail sur les propriétés MACHIN propriété propriété … du machin Analyse du sens [NO] [OK] Cette propriété a sa place dans lentité. Cette propriété est à remettre dans la liste ; elle est mal placée.

21 Alain VAILLY Diapositive n° 21 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Une fois ce premier décantage mis en œuvre, il reste des informations de la liste qui sont caractéristiques de couples, de triplets… bref dassociations. Préfiguration des associations info12 info11 info9 info6 info5 info4 info3 info17 info16 info14 taux-TVA

22 Alain VAILLY Diapositive n° 22 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Une fois ce premier décantage mis en œuvre, il reste des informations de la liste qui sont caractéristiques de couples, de triplets… bref dassociations. Préfiguration des associations ASSO1 info11 info12 info9 info6 info5 info4 info3 info17 info16 info14 taux-TVA

23 Alain VAILLY Diapositive n° 23 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Une fois ce premier décantage mis en œuvre, il reste des informations de la liste qui sont caractéristiques de couples, de triplets… bref dassociations. Préfiguration des associations ASSO1 info11 ASSO2 info17 info16 info12 info9 info6 info5 info4 info3 info14 taux-TVA

24 Alain VAILLY Diapositive n° 24 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Le compte-rendu dentretiens (visé ou non par lutilisateur) contient des informations sur la structure même des modèles : mot verbe entité association Cest à partir de ces entretiens que lon peut mettre en évidence les associations non porteuses dinformations (les autres peuvent lêtre grâce à un travail sur la liste).

25 Alain VAILLY Diapositive n° 25 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Extrait dun texte retraduisant un entretien entre larchitecte logiciel et lutilisateur LEXPERT est un philatéliste ayant suffisamment dexpérience pour pouvoir expertiser un timbre ou une lettre. Il dispose pour cela dune documentation abondante, ainsi que dune véritable base de données photographiques. Son jugement est, en principe, non discuté. Il délivre un certificat dexpertise garantissant lauthenticité du lot examiné. Son jugement engage sa responsabilité pour 30 ans. Cette délivrance est facturée 0,001 fois la valeur du lot, avec un minimum. Dans certains cas, lorganisateur joue le rôle dexpert. Ce nest toutefois pas le cas de la maison PHILDEX. Celle-ci se contente, lorsquun acheteur le lui demande, de contacter un expert. Elle payera lexpert, transmettra à lacheteur le certificat et lui fera payer la facture. Le travail sur ce texte va consister à repérer certains mots caractéristiques et certains verbes suggérant des associations entre les concepts évoqués via les mots sélectionnés. Expérience requise

26 Alain VAILLY Diapositive n° 26 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Extrait dun texte retraduisant un entretien entre larchitecte logiciel et lutilisateur LEXPERT est un philatéliste ayant suffisamment dexpérience pour pouvoir expertiser un timbre ou une lettre. Il dispose pour cela dune documentation abondante, ainsi que dune véritable base de données photographiques. Son jugement est, en principe, non discuté. Il délivre un certificat dexpertise garantissant lauthenticité du lot examiné. Son jugement engage sa responsabilité pour 30 ans. Cette délivrance est facturée 0,001 fois la valeur du lot, avec un minimum. Dans certains cas, lorganisateur joue le rôle dexpert. Ce nest toutefois pas le cas de la maison PHILDEX. Celle-ci se contente, lorsquun acheteur le lui demande, de contacter un expert. Elle payera lexpert, transmettra à lacheteur le certificat et lui fera payer la facture. EXPERT TIMBRE EXPERTISE CERTIFICAT DELIVREGARANTIT ACHETEUR FACTURE DONNE LIEU A

27 Alain VAILLY Diapositive n° 27 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration EXPERT TIMBRE EXPERTISE CERTIFICAT DELIVRE GARANTIT ACHETEUR FACTURE DONNE LIEU A Lanalyse de lextrait a permis de mettre en évidence la structure suivante : Il faut ensuite : - ajouter les cardinalités 0, n 1, 1

28 Alain VAILLY Diapositive n° 28 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Lanalyse de lextrait a permis de mettre en évidence la structure suivante : Il faut ensuite : - ajouter les cardinalités - placer les propriétés, EXPERT TIMBRE EXPERTISE CERTIFICAT DELIVRE GARANTIT ACHETEUR FACTURE DONNE LIEU A 0, n 1, 1

29 Alain VAILLY Diapositive n° 29 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Lanalyse de lextrait a permis de mettre en évidence la structure suivante : Il faut ensuite : - ajouter les cardinalités - placer les propriétés, EXPERTISE CERTIFICAT DELIVRE GARANTIT ACHETEUR FACTURE DONNE LIEU A 0, n 1, 1 EXPERT nom-expert prénom-expert TIMBRE année-émission pays-émetteur état

30 Alain VAILLY Diapositive n° 30 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Lanalyse de lextrait a permis de mettre en évidence la structure suivante : Il faut ensuite : - ajouter les cardinalités - placer les propriétés, - vérifier la correction de cette structure, EXPERTISE CERTIFICAT DELIVRE GARANTIT ACHETEUR FACTURE DONNE LIEU A 0, n 1, 1 EXPERT nom-expert prénom-expert TIMBRE année-émission pays-émetteur état Ce « morceau » correspond à une bijection totale. Il doit être « fondu » en une seule entité, les propriétés de FACTURE migrant dans CERTIFICAT.

31 Alain VAILLY Diapositive n° 31 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Lanalyse de lextrait a permis de mettre en évidence la structure suivante : Il faut ensuite : - ajouter les cardinalités - placer les propriétés, - vérifier la correction de cette structure, - valider la structure en la paraphrasant. EXPERTISE CERTIFICAT DELIVRE GARANTIT ACHETEUR 0, n 1, 1 EXPERT nom-expert prénom-expert TIMBRE année-émission pays-émetteur état Tout CERTIFICAT garantit un et un seul TIMBRE. Un TIMBRE peut être garanti par un (ou plusieurs) certificat(s). Il peut ne pas lêtre...

32 Alain VAILLY Diapositive n° 32 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration La seconde source dinformations est constituée des documents que manipulent les utilisateurs dans leurs tâches quotidiennes. les informations prévues les informations réelles (y compris les annotations) viergesusagés Ces documents doivent être recueillis. Il faut en obtenir des vierges, non remplis (ça, cest facile !) et des « usagés », si possible plusieurs (ça, cest beaucoup plus difficile). archives

33 Alain VAILLY Diapositive n° 33 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Extrait dun catalogue de référence (Yvert et Tellier) Les documents doivent être examinés avec soin, en ne retenant QUE les informations utiles, mais aussi en nen omettant aucune. La forme des documents doit passer au second plan ; le fond prime. catégorie du timbre

34 Alain VAILLY Diapositive n° 34 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Extrait dun catalogue de référence (Yvert et Tellier) Un timbre, cest quoi ? - une image, - une année démission, - une dentelure, - une description, - un numéro, - un, deux ou trois prix, - une classification, - une valeur faciale, - une (ou plusieurs) couleur(s), - un contexte, -...

35 Alain VAILLY Diapositive n° 35 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Extrait dun catalogue de référence (Yvert et Tellier) Ce problème de modélisation (ludique) est particulièrement difficile. Deux « os » doivent notamment être résolus : celui de la classification des pays et celui de la numérotation des timbres eux-même.

36 Alain VAILLY Diapositive n° 36 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Extrait dun catalogue de référence (Yvert et Tellier) Ce timbre a, dans le catalogue Yvert et Tellier, le numéro 1 des timbres de guerre de la rubrique « timbres de franchise » émis par la France.

37 Alain VAILLY Diapositive n° 37 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Ce timbre a, dans le catalogue Yvert et Tellier, le numéro 1 des timbres de guerre de la rubrique « timbres de franchise » émis par la France. Ce timbre est émis par la France. Il a, dans le catalogue Yvert et Tellier, le numéro 1 des timbres de guerre de la rubrique « timbres de franchise ». Ce timbre est émis par la France. Il est rangé, dans le catalogue Yvert et Tellier, dans la rubrique « timbres de guerre », elle-même appartenant à la rubrique « timbres de franchise ». Il a, dans ce catalogue, le numéro 1.

38 Alain VAILLY Diapositive n° 38 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Il a, dans ce catalogue, le numéro 1. CATALOGUE RUBRIQUE1 RUBRIQUE2 TIMBRE PAYS n°

39 Alain VAILLY Diapositive n° 39 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration et cette rubrique Il a, dans ce catalogue et cette rubrique, le numéro 1. CATALOGUE RUBRIQUE1 RUBRIQUE2 TIMBRE PAYS n° identifiant ??

40 Alain VAILLY Diapositive n° 40 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration TARIF code-tarif RUBRIQUE2 nom-rubrique2 PAYS nom-pays TIMBRE [description] couleurs [image] année-émission [valeur-faciale] [dentelure] numéro-stock RUBRIQUE1 nom-rubrique1 CATALOGUE nom-catalogue éditeur EST-REFERENCE-DANS EST-INCLUSE-DANS EST-EMIS-PAR COUTE prix numéro-timbre 1, n 1, 1 1, n 1, 11, n

41 Alain VAILLY Diapositive n° 41 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Les documents recueillis ne sont pas toujours aussi complexes à analyser. Il est, le plus souvent, facile de les réduire à une liste dinformations, sur lequel un travail de structuration peut être mis en œuvre. « Fichier » CLIENTS numéro-client nom-client adresse-règlement date-entrée « Fichier » COMMANDES numéro-commande date-commande numéro-client nom-client adresse-envoi numéro-timbre désignation quantité « Fichier » TIMBRES numéro-timbre description quantité [1..N]

42 ASSO2 qté-cd 1, n -, n Alain VAILLY Diapositive n° 42 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration « Fichier » CLIENTS numéro-client nom-client adresse-règlement date-entrée « Fichier » COMMANDES numéro-commande date-commande numéro-client nom-client adresse-envoi numéro-timbre désignation quantité « Fichier » TIMBRES numéro-timbre description quantité [1..N] TIMBRE numéro-timbre description quantité ASSO1 -, n 1, 1 CLIENT numéro-client nom-client adresse-règlement date-entrée COMMANDE numéro-commande date-commande

43 Alain VAILLY Diapositive n° 43 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration On peut compléter par une analyse de documents et/ou états à produire par lapplication ou des esquisses de grilles décrans demandées par le client. sources documents, états grilles décran

44 Alain VAILLY Diapositive n° 44 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration Prenons un exemple. Le client (le marchand de timbres) veut avoir, à un instant T, létat de son stock. Il fournit au logiciel le nom du catalogue à utiliser et la catégorie des timbres concernés par linterrogation. En réponse, il veut obtenir, pour chaque timbre de cette catégorie, les informations suivantes : La valeur totale du stock (dans cette catégorie) doit également pouvoir être fournie. - nb pièces en stock en neuf **, - nb pièces en stock en neuf *, - nb pièces en stock oblitérées, - valeur du stock en neuf **, - valeur du stock en neuf *, - valeur du stock en oblitérés.

45 Alain VAILLY Diapositive n° 45 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration date système infos calculées prix TTC Notion d état pas prévue => à ajouter infos calculées

46 Alain VAILLY Diapositive n° 46 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.1) Recueil et structuration TARIF code-tarif RUBRIQUE2 nom-rubrique2 PAYS nom-pays TIMBRE numéro-stock RUBRIQUE1 nom-rubrique1 CATALOGUE nom-catalogue éditeur EST-REFERENCE-DANS EST-INCLUSE-DANS EST-EMIS-PAR COUTE prix numéro-timbre 1, n 1, 1 1, n 1, 11, n [description] couleurs [image] année-émission [valeur-faciale] [dentelure] état

47 Alain VAILLY Diapositive n° 47 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.2) Interprétation M CD Le premier schéma de données (on lappelle souvent M odèle C onceptuel de D onnées ou MCD) terminé, il faut le faire valider par les utilisateurs (eux seuls savent souvent ce quils veulent). paraphrasage Ces utilisateurs ne sont toutefois pas des informaticiens. Ils sont incapables de lire un MCD. Il faut donc le traduire. Ceci va se faire en utilisant des techniques de paraphrasage, de re- formulation. quoi que...

48 Alain VAILLY Diapositive n° 48 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.2) Interprétation REMARQUE : lordre de présentation des différentes étapes adopté dans ce cours nest PAS lordre dans lequel elles doivent être franchies. La pédagogie a ici brouillé les cartes. RECUEIL STRUCTURATION INTERPRETATION NORMALISATION DESCRIPTION RECUEIL STRUCTURATION NORMALISATION INTERPRETATION DESCRIPTION COURSCOURS TRAVAILTRAVAIL

49 Alain VAILLY Diapositive n° 49 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.2) Interprétation Un timbre est décrit par un nom, une ou plusieurs couleurs, une dentelure, un, deux ou trois prix. Il est distingué des autres par un numéro. Il est toujours émis par un et un seul pays. modélisationtraduction Paraphraser quelque chose, cest lexprimer autrement. Appliquée à un MCD, cette technique va consister à remplacer le schéma par un texte supposé équivalent. Il est recommandé dappliquer un algorithme pour cette récriture, faute de quoi les éventuelles erreurs de conception perdureront. modélisation X

50 Alain VAILLY Diapositive n° 50 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.2) Interprétation Un timbre est décrit par un nom, une ou plusieurs couleurs, une dentelure, un, deux ou trois prix. Il est distingué des autres par un numéro. Il est toujours émis par un et un seul pays. modélisation (écriture) traduction A défaut doutil de paraphrasage, il peut être nécessaire de recourir à un traducteur « extérieur », pour mettre en place un fonctionnement de type lecteur-rédacteur de la méthode SADT. modélisation X X interprétation (lecture) traduction n° 2 n° 1

51 Alain VAILLY Diapositive n° 51 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.2) Interprétation Tout « NOM » est décrit par « Propriété 1 », « Propriété 2 »… et « Propriété N ». Chaque « NOM » est distingué des autres grâce à « identifiant ». NOM identifiant Propriété 1 Propriété 2 … Propriété N CLIENT numéro-client nom-client adresse-règlement date-entrée Tout CLIENT est décrit par un nom-client, une adresse-règlement et une date-entrée. Chaque CLIENT est distingué des autres grâce au numéro-client.

52 Alain VAILLY Diapositive n° 52 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.2) Interprétation Tout « A » « VERBE » un et seul « B ». EST-PASSEE-PAR -, n 1, 1 CLIENT numéro-client nom-client adresse-règlement date-entrée COMMANDE numéro-commande date-commande Toute COMMANDE EST-PASSEE- PAR un et un seul CLIENT. A identifiant Propriété 1 Propriété 2 … Propriété N B identifiant Propriété 1 Propriété 2 … Propriété N VERBE 1, 1

53 Alain VAILLY Diapositive n° 53 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.2) Interprétation Un « A » « VERBE » un et seul « B ». Il peut ne pas le faire. A identifiant Propriété 1 Propriété 2 … Propriété N B identifiant Propriété 1 Propriété 2 … Propriété N VERBE 0, 1 EST-PASSEE-PAR -, n 0, 1 CLIENT numéro-client nom-client adresse-règlement date-entrée COMMANDE numéro-commande date-commande Une COMMANDE EST-PASSEE- PAR un et un seul CLIENT. Elle peut ne pas lêtre.

54 Alain VAILLY Diapositive n° 54 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.2) Interprétation Un « A » « VERBE » un ou plusieurs « B ». Il peut ne pas le faire. A identifiant Propriété 1 Propriété 2 … Propriété N B identifiant Propriété 1 Propriété 2 … Propriété N VERBE 0, n Un TIMBRE EST- COMPRIS dans une ou plusieurs COMMANDES. Il peut ne pas lêtre. COMPREND qté-cd 0, n TIMBRE numéro-timbre description quantité COMMANDE numéro-commande date-commande

55 Alain VAILLY Diapositive n° 55 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.2) Interprétation Tout « A » « VERBE » un ou plusieurs « B ». A identifiant Propriété 1 Propriété 2 … Propriété N B identifiant Propriété 1 Propriété 2 … Propriété N VERBE 1, n Tout TIMBRE EST- COMPRIS dans une ou plusieurs COMMANDES. COMPREND qté-cd 1, n TIMBRE numéro-timbre description quantité COMMANDE numéro-commande date-commande

56 Alain VAILLY Diapositive n° 56 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.2) Interprétation Une association, cest aussi, quelque part, une entité. Elle peut avoir des propriétés. Ceci doit donc également être traduit. A identifiant Propriété 1 Propriété 2 … Propriété N B identifiant Propriété 1 Propriété 2 … Propriété N VERBE infoY infoX x, y z, t Une association correspond en fait à deux fonctions sémantiques (une dans chaque sens). Il y a donc deux interprétations. interprétation n° 1 interprétation n° 2 interprétation n° 3

57 Alain VAILLY Diapositive n° 57 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.2) Interprétation Une association, cest aussi, quelque part, une entité. Elle peut avoir des propriétés. Ceci doit donc également être traduit. A identifiant Propriété 1 Propriété 2 … Propriété N B identifiant Propriété 1 Propriété 2 … Propriété N VERBE infoY infoX x, y z, t nominalisation Pour traduire, il faut transformer le verbe en un mot. Cette technique, bien connue en politique, sappelle la nominalisation. interprétation n° 1 interprétation n° 2 interprétation n° 3 langue de bois

58 Alain VAILLY Diapositive n° 58 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.2) Interprétation Tout « nominalisation (VERBE) » est décrit par « infoX » et « InfoY ». Chaque « nominalisation (VERBE) » est distingué des autres grâce à (« identifiantA », « identifiantB »). A identifiant Propriété 1 Propriété 2 … Propriété N B identifiant Propriété 1 Propriété 2 … Propriété N VERBE infoY infoX x, y z, t nominalisation Pour traduire, il faut transformer le verbe en un mot. Cette technique, bien connue en politique, sappelle la nominalisation. interprétation n° 1 interprétation n° 2 interprétation n° 3 langue de bois

59 Alain VAILLY Diapositive n° 59 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.2) Interprétation Tout CONTENU est décrit par une qté-cd. Chaque CONTENU est distingué des autres par (numéro-commande, numéro-timbre). COMPREND qté-cd 0, n TIMBRE numéro-timbre description quantité COMMANDE numéro-commande date-commande 1, n nominalisation (COMPREND) = CONTENU Toute COMMANDE COMPREND un ou plusieurs TIMBRES. Un TIMBRE EST- COMPRIS dans une ou plusieurs COMMANDEs. Il peut ne pas lêtre.

60 Alain VAILLY Diapositive n° 60 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.2) Interprétation COMPREND qté-cd 0, n TIMBRE numéro-timbre description quantité COMMANDE numéro-commande date-commande 1, n Tout timbre est décrit par une description et une quantité. Chaque timbre est distingué des autres par un numéro de timbre. Un timbre est compris dans une ou plusieurs commandes. Il peut ne pas lêtre. Toute commande est décrite par une date de commande. Chaque commande est distinguée des autres par un numéro de commande.Toute commande comprend un ou plusieurs timbres. Tout contenu est décrit par une quantité commandée. Chaque contenu est distingué des autres par le couple (numéro de commande, numéro de timbre). Le texte rédigé, il faut le faire lire au client et lui demander sil correspond à sa réalité.

61 Alain VAILLY Diapositive n° 61 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.2) Interprétation Tout timbre est décrit par une description et une quantité. Chaque timbre est distingué des autres par un numéro de timbre. Un timbre est compris dans une ou plusieurs commandes. Il peut ne pas lêtre. Toute commande est décrite par une date de commande. Chaque commande est distinguée des autres par un numéro de commande.Toute commande comprend un ou plusieurs timbres. Tout contenu est décrit par une quantité commandée. Chaque contenu est distingué des autres par le couple (numéro de commande, numéro de timbre). Le texte rédigé, il faut le faire lire au client et lui demander sil correspond à sa réalité. Le MCD est OK. Le MCD doit être modifié. [OUI] [NON]

62 Alain VAILLY Diapositive n° 62 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.3) Modélisation Les schémas de données qui sont produits, conçus, par larchitecte logiciel correspondent aux informations nécessaires et suffisantes pour atteindre les objectifs fixés par le client. tout ce quil faut rien que ce quil faut sinon les objectifs ne seront pas atteints sinon il y aura une perte de temps (de saisie). La place perdue, par contre, nest le plus souvent pas un vrai problème.

63 Alain VAILLY Diapositive n° 63 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.3) Modélisation Cette exigence de rationalisation ne bloque toutefois pas des possibilités de prévoyance et des actions denregistrement prévisionnel de données utiles seulement pour atteindre des objectifs à plus long terme. utiles maintenant On gardeOn jette inutile utile dans la version 2 du logiciel Propriété 1 Propriété 2 Propriété 3 Propriété 4

64 Alain VAILLY Diapositive n° 64 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.3) Modélisation Un MCD, en effet, cest comme une structure en béton. Au début (lors de sa conception), elle est « souple ». Ajouter une propriété est quelque chose de facile. Plus on avance dans le temps, plus elle va se solidifier. Il y aura dabord la rédaction des dossiers et la programmation des différentes fonctions du logiciel. Il y aura enfin le remplissage de la base. Ajouter une propriété à ces moments- là nécessite un nouveau programme et, le plus souvent, une modification de toute la base.

65 Alain VAILLY Diapositive n° 65 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.3) Modélisation Il doit y avoir saisie des valeurs des propriétés ajoutées et ce pour toutes les occurrences de la base. Sil y en a cent mille …ou si les données sont vieilles... Saisie Version 1 de la base Version 2 de la base

66 Alain VAILLY Diapositive n° 66 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.3) Modélisation fixe Cette structure est fixe (aux retouches évoquées précédemment près). En particulier, les assocations n-aires ne peuvent pas, au gré des programmeurs, être cassées en morceaux. ASSO2 info17 info16 Une association « à 4 pattes » aura toujours 4 pattes. ASSO2-a info17 info16 ASSO2-b info17 info16

67 Alain VAILLY Diapositive n° 67 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.3) Modélisation En général, une telle tentation est le signal que le modèle nest pas bon. Il y a sans doute plusieurs assocations qui se « cachent » sous celle que lon a envie de casser. ACHAT CERTIFICAT DELIVRE GARANTIT 0, n 1, 1 EXPERT nom-expert prénom-expert TIMBRE année-émission pays-émetteur état ACHETEUR nom-acheteur prénom-acheteur Peut-on se servir de cette association pour enregistrer les achats sans expertise ?

68 Alain VAILLY Diapositive n° 68 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.3) Modélisation EXPERTISE CERTIFICAT DELIVRE GARANTIT 0, n 1, 1 EXPERT nom-expert prénom-expert TIMBRE année-émission pays-émetteur état ACHETEUR nom-acheteur prénom-acheteur ACHAT 0, n Il y a des achats avec expertise et des achats sans expertise. Il faut donc DEUX associations pour représenter ces achats. les achats AVEC les achats SANS

69 Alain VAILLY Diapositive n° 69 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.3) Modélisation détachable Cette structure est détachable. Bien que dapparence monolithique, elle possède ses propres lignes de fracture. Ce schéma peut être fractionné en 5 morceaux. ASSO2 qté-cd 1, n 0, n TIMBRE numéro-timbre description quantité ASSO1 0, n 1, 1 CLIENT numéro-client nom-client adresse-règlement date-entrée COMMANDE numéro-commande date-commande fracture n° 1 fracture n° 2

70 Alain VAILLY Diapositive n° 70 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.3) Modélisation TIMBRE numéro-timbre description quantité CLIENT numéro-client nom-client adresse-règlement date-entrée ASSO2 qté-cd 1, n 0, n ASSO1 0, n 1, 1 COMMANDE numéro-commande date-commande n° 2 n° 1 modification dun client ajout dun timbre

71 Alain VAILLY Diapositive n° 71 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.3) Modélisation ASSO2 qté-cd 1, n 0, n TIMBRE numéro-timbre description quantité ASSO1 0, n 1, 1 CLIENT numéro-client nom-client adresse-règlement date-entrée COMMANDE numéro-commande date-commande n° 3 Modification dune commande

72 Alain VAILLY Diapositive n° 72 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.3) Modélisation ASSO2 qté-cd 1, n 0, n TIMBRE numéro-timbre description quantité ASSO1 0, n 1, 1 CLIENT numéro-client nom-client adresse-règlement date-entrée COMMANDE numéro-commande date-commande n° 4 modification dune commande

73 Alain VAILLY Diapositive n° 73 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.3) Modélisation ASSO2 qté-cd 1, n 0, n TIMBRE numéro-timbre description quantité ASSO1 0, n 1, 1 CLIENT numéro-client nom-client adresse-règlement date-entrée COMMANDE numéro-commande date-commande n° 5 modification dune commande ; ajout dune commande

74 Alain VAILLY Diapositive n° 74 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.3) Modélisation ASSO2 qté-cd 1, n 0, n TIMBRE numéro-timbre description quantité ASSO1 0, n 1, 1 CLIENT numéro-client nom-client adresse-règlement date-entrée COMMANDE numéro-commande date-commande n° 5 n° 3n° 4 n° 1 n° 2

75 Alain VAILLY Diapositive n° 75 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.3) Modélisation Cette structure peut être assimilée à une carte géographique avec des villes (les entités) et des routes (les associations). Sur ces routes, de temps en temps, des dépôts de données. Les villes contiennent les informations. Les routes sont utilisables pour aller chercher des informations dans une autre ville. C A B RN12 RN1 RN7

76 Alain VAILLY Diapositive n° 76 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.3) Modélisation A partir de A, on peut (en passant par B ou non) aller chercher des données qui sont dans C et qui concernent A. Le choix demprunter la voie directe (RN7) ou la voie passant par B (RN12 puis RN1) dépend de larchitecte qui définit, pour chaque programme, chaque fonction, LE trajet adapté. C A B RN12 RN1 RN7

77 Alain VAILLY Diapositive n° 77 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.3) Modélisation A lintérieur dune ville, pour entrer dans un appartement, il faut une adresse et une clé. Une fois entré, tout est accessible. La clé, cest lidentifiant !

78 Alain VAILLY Diapositive n° 78 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.3) Modélisation Il y a donc deux moyens pour atteindre une information située dans une entité : - on possède la clé ; on peut alors entrer directement. - on ne possède pas la clé, mais on connaît une occurrence dune entité qui est en relation avec celle qui contient linformation recherchée. On va entrer via une route, une association. Si les entités sont des lieux de stockage, les associations sont des moyens daccéder à toute une classe doccurrences.

79 Alain VAILLY Diapositive n° 79 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.3) Modélisation Larchitecte doit donc décider de la nature des informations stockées et choisir entre propriété descriptive ou propriété identifiante dune autre entité : TIMBRE numéro-timbre description Quantité Année-émission Le schéma de droite permet dobtenir rapidement tous les timbres émis la même année. Plus rapide en consultation, il est, toutefois, plus coûteux en temps de mise à jour. Un compromis à faire ! EST-EMIS-EN 1, 1 ANNEE année TIMBRE numéro-timbre description quantité 1, n

80 Alain VAILLY Diapositive n° 80 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.3) Modélisation MCD brut Comme dans le cas de cartes géographiques, quand il y a trop déléments à lire, il est possible de changer déchelle, de faire un ZOOM arrière. Dans le modèle E-A-P, cela sappelle définir un MCD brut, schéma dans lequel napparaissent QUE les éléments structurant. Tout ce qui est descriptif est enlevé. ASSO2 qté-cd 1, n 0, n TIMBRE numéro-timbre description quantité ASSO1 0, n 1, 1 CLIENT numéro-client nom-client adresse-règlement date-entrée COMMANDE numéro-commande date-commande CLIENT COMMANDE TIMBRE ASSO1 ASSO2 0, n 1, 1 1, n 0, n

81 Alain VAILLY Diapositive n° 81 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.3) Modélisation coloriage Il est également possible de recourir au coloriage. On peut ainsi affecter une couleur particulière à chaque partie de lapplication, ce qui facilite la re-lecture du schéma. ASSO2 qté-cd 1, n 0, n TIMBRE numéro-timbre description quantité ASSO1 0, n 1, 1 CLIENT numéro-client nom-client adresse-règlement date-entrée COMMANDE numéro-commande date-commande

82 Alain VAILLY Diapositive n° 82 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.3) Modélisation coloriage Il est également possible de recourir au coloriage. On peut ainsi affecter une couleur particulière à chaque partie de lapplication, ce qui facilite la re-lecture du schéma. ASSO2 qté-cd 1, n 0, n TIMBRE numéro-timbre description quantité ASSO1 0, n 1, 1 CLIENT numéro-client nom-client adresse-règlement date-entrée COMMANDE numéro-commande date-commande

83 Alain VAILLY Diapositive n° 83 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.3) Modélisation cloner Contrairement aux cartes géographiques, il est aussi possible de cloner certains éléments du schéma (en le signalant) et de répartir les clones au mieux du schéma. Cette technique est employée pour éviter que les arcs de ce graphe ne se croisent. E1

84 Alain VAILLY Diapositive n° 84 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.3) Modélisation Contrairement aux cartes géographiques, il est aussi possible de cloner certains éléments du schéma (en le signalant) et de répartir les clones au mieux du schéma. Cette technique est employée pour éviter que les arcs de ce graphe ne se croisent. clone de E1 E1

85 Alain VAILLY Diapositive n° 85 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.3) Modélisation Certains schémas, en effet, sont de véritables « monstres », qui tiennent sur des pages de format A0 (80 x 120) et qui peuvent comprendre jusquà 50 entités, 70 associations, 700 propriétés. Leur taille est telle que les techniques de mises en évidence évoquées précédemment sont nécessaires. Comme sont nécessaires le recours à un outil daide puissant (du style de MEGA, par exemple) et à la création dun poste de « gardien du temple », chargé de veiller à la mise à jour correcte de ce schéma, par qui passe toute demande de modification de la base. Sans son accord, rien ne peut se faire.

86 Alain VAILLY Diapositive n° 86 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.3) Modélisation Cette image dun MCD carte géographique est partiellement erronée. Elle a un intérêt pédagogique indéniable. On peut, toutefois, dans certains cas, lui substituer celle dun MCD qui se « déguste » avec un grand panier, une case par entités et associations porteuses dinformations. Une lecture, un accès, à un élément quelconque -entité, association- et cest une case du panier qui se remplit. Si la case contenait déjà quelque chose, ce quelque chose est perdu et remplacé par lélément nouvellement lu.

87 Alain VAILLY Diapositive n° 87 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. 3) Utilisation et modélisation 3.4) Description des modèles Une fois le schéma achevé, il reste une tâche à accomplir : rédiger le dossier technique associé. Ce document, indispensable, va décrire précisément tous les éléments constituant le schéma. Il fournira, notamment, les formats des diverses propriétés, le sens de lecture de chaque association, les raisons ayant conduit à une telle structure… tout ce quil faut pour comprendre. Un tel document est destiné aux programmeurs (pour leur fournir les éléments nécessaires à la réalisation des différentes fonctions) et aux utilisateurs (pour partager la vision de lentreprise que décrit le schéma). Il servira également lors de toute révision du logiciel et évitera de repartir de zéro.

88 Alain VAILLY Diapositive n° 88 IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. A suivre : - contraintes ensemblistes, - contraintes procédurales, - association dassociations, - personnalisation dassociations, - héritage, - agrégation, -... Entracte (bis)

89 Alain VAILLY Diapositive n° 89 Bibliographie (sommaire) IUP MIAGE - Université de NANTES M.E.D.A.L. Pour compléter la formation... la référence :-) P. ANDRE, A. VAILLY, « Conception des systèmes dinformation ; Panorama des méthodes et des techniques », Editions Ellipses, janvier 2001, ISBN X D. NANCI, B. ESPINASSE, « Ingéniérie des systèmes dinformation : Merise ; deuxième génération », 4e édition, Editions Vuilbert, 2001, ISBN


Télécharger ppt "M.E.D.A.L. Module dEnseignement à Distance pour lArchitecture Logicielle Alain VAILLY Diapositive n° 1 IUP MIAGE - Université de NANTES IUP-MIAGE 1ère."

Présentations similaires


Annonces Google