La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Les dépendances… 1. Plan de la soirée: Petit mot de témoignage Définition, quelles en sont les racines? Un problème de société Comment devient-on dépendant?

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Les dépendances… 1. Plan de la soirée: Petit mot de témoignage Définition, quelles en sont les racines? Un problème de société Comment devient-on dépendant?"— Transcription de la présentation:

1 Les dépendances… 1

2 Plan de la soirée: Petit mot de témoignage Définition, quelles en sont les racines? Un problème de société Comment devient-on dépendant? De quoi devient-on dépendant? Comment sen sortir? Comment accompagner un proche? Conclusion 2

3 Mon témoignage Euphorie « excitation » Drogue = dieu Déni « je gère » Drogue = béquille Fond du trou « je ne men sortirai jamais » Drogue = chaine Reconstruction « je men sors » Objet ennemi Drogue = chaine brisée Dépendance 3

4 Un exemple biblique Prov 23:

5 Définition, quelles en sont les racines? La dépendance est : une conduite qui repose sur une envie répétée et irrépressible, en dépit de la motivation et des efforts du sujet pour s'y soustraire. Le sujet se livre à son addiction malgré la conscience aiguë qu'il a (le plus souvent) d'abus et de perte de sa liberté d'action, ou de leur éventualité. En psychanalyse, le terme d'addiction est utilisé de manière plus large dans la mesure où il relève plus d'un mécanisme mental, plutôt que des moyens pour y satisfaire. Conduite à risque. 5

6 Le péché original (Ge 3.1-7) = les fondements universels de la dépendance –Satan est linstigateur universel : 3.1 –Laccent porte sur un manque : 3.1 –La conscience dune transgression : 3.2 –Le mensonge : 3.4 (lillusion de tout contrôler) –La promesse dun bonheur supérieur illusoire : 3.5 –Le passage à lacte : 3.6 –Le résultat : la conscience de la nudité : 3.7 La honte, la culpabilité, la peur :

7 Un problème sociétal Une société « addictogène ». Problème de lidolâtrie : une machine à créer des idoles rendre dépendant. Problème de lhédonisme : ce qui compte cest lexpérience. Désir de se sentir bien. Recherche permanente de satisfaction de ses besoins et désirs personnels. Quête de sens et de sensations, jouissance immédiate. Héb11:24-25 Les dépendances sont la conséquence du péché. 7

8 8

9 Le mécanisme physique de la dépendance –Le lieu : le cerveau. Plus précisément dans la zone des émotions (plaisir relatif à la satisfaction des besoins vitaux et motivation à la rechercher) –Un circuit de neurones : le système de la récompense qui produit une sensation de plaisir quand il est stimulé –Des substances : pour transmettre linformation de plaisir et de motivation à le rechercher : la dopamine –Des récepteurs forts aux produits addictifs qui activent la sécrétion de ces substances et lactivation de ce système. Une fois activés, ils restent hypersensibles à vie. Il y a des différences génétiques de sensibilité à laddiction 9

10 Le mécanisme psychologique de la dépendance: Quel vide veux-tu combler? Quelle souffrance veux tu anesthésier? Ai-je besoins de me cacher des autres? Dépendance: obligation de satisfaire régulièrement un besoin… Dépendance psychique: cerveau qui croit quil ne peut sopposer à ce besoin… Obsession du produit. Besoin Vital. Potion magique… qui marche…? La question à se poser: est-ce que je peux faire sans? Comment tombent-on dans le piège? 10

11 Paperboard: Ce qui va mattirer / ce qui va menfermer. 11

12 « Je me sens stressé Je veux lâcher les vannes Tirons-nous jusqu'à la lune Perdons tout contrôle » B.E.P. « Tout mest permis, mais je ne me laisserai pas asservir par quoi que ce soit » 1 Cor Rom14:14 12

13 Lalcool –Lunité dalcool : Conso régulière : 2 pour les femmes, 3 pour les hommes Conso occasionnelle : maxi 4 2 unités 0.5 g/l ne réchauffe pas, ne donne pas de la force –Statistiques : 15% des H sont à risque de dépendance, 4 % des F coût buveur quotidien : 60 par mois responsable de décès par an 11% des garçons ont eu 10 ivresses dans lannée –Effet : altération de la vigilance et des réflexes euphorie, perte de contrôle de soi conduite (acc mortel x8.5) agressions, agressions sexuelles, violence, suicides risques sur la grossesse –Consommation régulière : troubles psychiatriques, démence, atteintes des nerfs maladies cardio vasculaires cancers cirrhose, pancréatite –Impact familial, social, judiciaire, professionnel, financier –Signes révélateurs : yeux rouges, tremblements, perte dappétit, langue blanche, changement de caractère –Sevrage nécessairement à vie et complet : centres spécialisés, suivi psychologique, sevrage, médicaments, associations (AA, Croix Bleue) 13

14 Le binge drinking « alcoolisation massive », « alcoolisme périodique »5, est un mode de consommation excessif de grandes quantités de boissons alcoolisées sur une courte période de temps, par épisodes ponctuels ou répétés. Ce type de comportement où l'état d'ivresse est recherché rapidement, est considéré comme une addiction, dès lors que la dépendance à l'alcool sous forme épisodique est établie. « alcool défonce » (fêtes d'étudiants, regroupements de jeunes avec beuveries sur la voie publique, etc.). Cette conduite à risque peut entraîner la mort via un coma éthylique. Si on enlève lalcool: plus de fête ! Comportement ordalique. / prévention des risques. 14

15 Le cannabis –Le produit : résine, herbe, mélangés au tabac –Statistiques : 1.2 Millions de consommateurs réguliers en Fr à 17 ans, un jeune sur deux a déjà fumé une fois 35% ont déjà associé cannabis et alcool 15 % de ceux qui ont essayé consomment régulièrement coût fumeur quotidien : 80 par mois –Effet : stimulant des perceptions apaisement, euphorie atteinte de la vigilance et des réflexes conduite (acc x14) –Consommation régulière : troubles de la mémoire et de la concentration difficultés scolaires, désordre émotionnel troubles psychiatriques graves (délire, psychose, dépression, anxiété) arrêt du développement psycho-affectif. troubles de la fertilité, cancers –Signes révélateurs : yeux rouges, bouche sèche, changement de caractère, désinsertion scolaire et sociale, isolement. –Soins : centres spécialisés, suivi psychologique 15

16 Les drogues « dures » –Caractéristiques communes : Effets : euphorie et bien-être passagers, sentiment de toute puissance, désinhibition, suivis de profonde dépression et angoisses, Risques communs : la tolérance (augmentation nécessaire des doses), overdose, maladies infectieuses (IV : SIDA, Hépatites), marginalisation sociale et familiale, délinquance (pour sapprovisionner, trafic), troubles psychiatriques, cardiaques –Les produits : Cocaïne (poudre inhalée) et crack (cailloux fumés) : au moins une fois 4% des H et 1.5% des F Ecstasy et amphétamines (comprimés de couleur) : au moins une fois 5% des H, 2% des F de moins de 18 ans Héroïne (poudre injectée ou sniffée) : possibilité de traitement substitutifs –Soins en centres spécialisés, suivi psychologique, mesures de réinsertion sociale, CSAPA. 16

17 Le tabac –Le produit : cigarettes, cigares, pipe dans la fumée : 4000 substances chimiques dont 50 cancérigènes –Statistiques : 55 Milliards de cigarettes vendues par an entre 17 et 18 ans, 40%des H et 48%des F sont fumeurs 13 ans ½ : âge moyen de la 1 ère cigarette 10 % des initiés deviennent consommateurs occasionnels, dont 50% deviennent dépendants coût fumeur dun paquet par jour : 180 par mois –Effet : stimulant des performances, anxiolytique, coupe faim double dépendance physique et psychique –Risques sur la santé : maladies cardio vasculaires, pulmonaires, cancers (1 cancer sur 4 a pour cause le tabac), responsable de décès –Sevrage nécessairement complet et définitif à vie : consultations de tabacologie, plans de 5 jours, patchs et gommes à la nicotine 17

18 18

19 La cyberdépendance –Pas une substance mais un usage –Le support : internet, téléphone portable, IPod, consoles de jeu –La facilité daccès (30 M dinternautes en France, 12 M de foyers équipés) –Mise en jeu des mêmes mécanismes denfermement dans la dépendance –Les signes de dépendance : Le besoin irrésistible de se connecter Le sacrifice de vos propres valeurs éthiques et morales La perte de contrôle (connexions plus longues que prévues) associée à des sentiments de culpabilité Des perturbations avec le cercle restreint de vos proches et reproches fréquents de leur part Une capacité de travail réduite par lusage excessif dinternet Plusieurs tentatives avortées de saffranchir de cette passion La tentative de cacher ou de minimiser lusage dInternet auprès de lentourage (au besoin par le mensonge) Des symptômes de sevrage en cas dimpossibilité dutiliser Internet (irritabilité, susceptibilité, dépression) –Deux champs principaux de dépendance : Les jeux en ligne La pornographie 19

20 Les nouvelles dépendances

21 1.Internet

22 80% des « adolescents » on un profil facebook Perte de lien social, quête de la popularité « test » de reconnaissance, voyeurisme, exhibitionnisme… Ceux qui passent le plus de temps: célibataires, couples insatisfaits sms/mois = record du monde = mort.

23 « Une des grandes utilités de Facebook et twitter aura été de prouver que le manque de prière des chrétiens nétait pas lié à leur manque de temps. » John Pipper.

24 Inetrnet cest: 11 jours/mois

25 Inetrnet cest: 11 jours/mois 40% de sites pornographiques( 43% entre 11 et 15 ans)

26 Inetrnet cest: 11 jours/mois 40% de sites pornographiques 5h de surf illégal

27 Inetrnet cest: 11 jours/mois 40% de sites pornographiques 5h de surf illégal « sex » 3 ième mot clé le plus utilisé

28 Inetrnet cest: 11 jours/mois 40% de sites pornographiques 5h de surf illégal « sex » 3 ième mot clé le plus utilisé Internet intervient dans 1 divorce sur 2 (pornographie, sites de rencontres) Facebook dans 1 divorce sur 3

29 2. La télévision:

30 La télévision cest: 3h30/Jour… 25h/semaine… à 65ans= 9ans de télé…

31 La télévision cest: 3h30/Jour… 25h/semaine… à 65ans= 9ans de télé… 45% de la pop. Devant la télé à 21h15 55% des jeunes ont une console: 18h/ semaine

32 La télévision cest: 3h30/Jour… 25h/semaine… à 65ans= 9ans de télé… 45% de la pop. Devant la télé à 21h15 55% des jeunes ont une console: 18h/ semaine Un enfant de 5ans passe 25min/jour avec son père contre 25h/semaine devant la télé… qui fait son éducation? Combien de temps avec Dieu? Pas le temps…?

33 La télé cest: 22 violes/ semaine 1047 scènes de violence / semaine…soit 9h de violence par semaine. A 18ans: actes violents et meurtres

34 3. La publicité

35 Tu es la cible dun bizness- plan

36 Une bonne pub fait augmenter les ventes de 38% 1047 séquences de pub/ semaine 192 spots de pub/ jour Le but: créer des besoins. Es-tu sûr de penser par toi-même? Qui crée tes besoins?

37 4. Les médias dans la vie…

38 Les medias cest: 72h/ jour !!! Vision du monde: 1200h/an de médias contre 850h décole?

39 Les medias cest: 72h/ jour Vision du monde: 1200h/an de médias contre 850h décole?

40 Nous sommes fait pour être dépendant… de Dieu! Relation rompue mais dépendance en Dieu toujours présente dans notre esprit… …Nous cherchons à la combler! Une leçon: savoir poser des limites pour se protéger… lœil est la lampe du corps, si ton œil est malade ton cœur le sera…

41 Les jeux en ligne –Particulièrement « jeux de rôle en ligne massivement multi- joueurs ( World of Warcraft, Dark age of Camelot, Everquest, Runes of Magic, Dofus, Minecraft, RuneScape). –Leurs particularités : Investissement dun personnage virtuel à faire progresser Action, promotion individuelle, valorisation à travers la progression, Univers virtuel constamment évolutif même quand on ne joue pas Existence de « guildes », groupes de joueurs solidaires qui se fixent des RDV Jeu infini –Classification : Moins dune heure par jour = joueur occasionnel Au-delà : joueur excessif puis addictif –Critères de repérage : Augmentation du temps passé à jouer ou à y penser, ou à programmer ses prochaines parties, ou à se remémorer ses anciennes parties. Mauvaise humeur, irritabilité lorsqu'on est incapable de jouer Augmentation du temps passé à jouer dans les moments difficiles Tentatives échouées à contrôler son temps de jeu Dissimulation du temps passé à jouer avec ses parents ou amis École buissonnière, devoirs non faits, pour jouer davantage aux jeux vidéo Couché tardif, repas manqués et diminution du temps passé en famille ou avec ses amis pour jouer davantage 41

42 –Conséquences : Isolement social, repli sur soi, désinvestissement de toutes autre activité, appauvrissement des relations Dépression, irritabilité, changement de caractère, culpabilité, mensonge Négligence corporelle Mise en péril des études et du travail Souffrance familiale et conflits familiaux –Large prédominance masculine et moyenne dâge : 28 ans. ( 20 M de joueurs dans le monde dont 12 % dépendants) 42

43 –La pornographie Importance du problème : Entre 20% et 50% des internautes (chrétiens?) se déclaraient dépendants de la pornographie sur le site Christianet.com et 73% affirmaient que cétait moralement inacceptable –1 mineur sur 5 surfant sur le Web a déjà été exposé à une page pornographique 20 % des recherches effectuées depuis un téléphone mobile concerne des « contenus pour adultes » Chiffre daffaire estimé a plus de 3 milliards deuros, 40% des sites du www sont pornographiques Entre 20% et 50% des internautes (chrétiens?) se déclaraient dépendants de la pornographie sur le site Christianet.com et 73% affirmaient que cétait moralement inacceptable 80% des garçons 45% des filles ont vu au moins une fois un film X dans lannée doù des conduites à risque: ils sont quatre fois plus ivres que les autres, fument 3,5 fois plus de cannabis, font deux fois plus de fugues… Large prédominance masculine Accès à : images, films, chat, spectacles live, pédo pornographie, amplification. Conséquences : –Isolement social, repli sur soi, désinvestissement de toutes autre activité, appauvrissement des relations –Dépression, irritabilité, changement de caractère, culpabilité, tendances suicidaires, mensonge –Déviances sexuelles, délinquance sexuelle –Mise en péril des études, du travail, des finances –Souffrance conjugale et familiale 43

44 Signes dalerte Les contenus en ligne à caractère sexuel exercent une forte fascination. Lon passe du temps sur les sites Internet contenant du sexe ou dans les tchats, souvent plus quon ne le souhaiterait. Lon essaie de contrôler cette consommation de cybersexe : les tentatives pour arrêter ou réduire le temps passé sur Internet échouent. Labstinence et la volonté darrêter entraînent nervosité et irritabilité. À linverse, le retour sur le Net apporte immédiatement apaisement et satisfaction. Le cybersexe devient une solution pour éliminer les sentiments désagréables ou les problèmes. Lon se sent mieux, moins déprimé, les angoisses existentielles disparaissent. Lon surfe jour et nuit pendant des heures à la recherche dexpériences sexuelles plus intenses ou plus risquées. Lon dissimule cette activité à ses proches, à sa famille ou à un thérapeute. Lon se surprend à se dire des mensonges comme : « Je ny vais pas si souvent », « Je naime pas ça, je veux simplement y jeter un coup dœil ». Lon dépasse les limites, par exemple en sadressant de manière agressive à ses partenaires de tchat, en tentant de les harceler avec ses fantasmes sexuels, en exigeant du cybersexe avec une caméra. Ou alors, lon nhésite plus à chercher de la pornographie enfantine ou violente. Lon éprouve le besoin de stimulants toujours plus puissants, même sils sont interdits. La relation de couple se brise, lon se fait remarquer au travail par son intérêt pour le cybersexe, lon reçoit un avertissement ou lon perd même son emploi. La vie se désagrège complètement en raison de la cyberdépendance qui provoque en outre de sérieux problèmes financiers. 44

45 –Mesures de prévention de la cyberdépendance Ne pas naviguer seul sur Internet, Installer des filtres efficaces Placer son écran en vue dans la maison En cas de chute, ne pas senfermer dans la honte mais demander de laide De la curiosité à la dépendance, le passage est rapide. Simposer ou imposer une gestion horaire. Dialoguer régulièrement avec ses enfants au sujet dInternet Réagir aux premiers signaux dalerte quitte à se tromper. Faire reconnaître à lenfant le problème de dépendance. –Je ne mettrai rien de mauvais devant mes yeux. Psaume Javais fait un pacte avec mes yeux et je naurais pas arrêté mes regards sur une vierge. Job 31.1 –Je suis le meilleur des antivirus. 45

46 Autres dépendances : –Sport (surentrainement) –Apparence physique –Travail –Nourriture –Jeux de casino et à gratter –TOUT ! Ça dépend de moi. 46

47 Accompagner un proche: Discerner la phase: « Ne pas demander à une personne qui se noie de se tirer par les cheveux. » 47

48 Si je suis dépendant, comment m'en sortir ? Reconnaitre son péché: Nous sommes fait pour être dépendant… de Dieu. Lhomme a une relation idolâtre avec ce quil chéri. Dépendance: Le péché: dimension morale et relationnelle. Témoignage sur Phare FM. Reconnaitre que la dépendance (victime) est une maladie (conséquence) dont lorigine est le péché (responsable): Le brisement. 1Jn 1: 6-7 mise en lumière. Ténèbres: relations coupé avec Dieu. vouloir marcher à la lumière. J4:

49 Dépendance: fruit de la chair 5:19 / Fruit de lEsprit. Le fruit de lEsprit ne se produit pas il se porte. Lœuvre de Christ libère de lemprise du péché. On pèche parce quon est trop difficilement satisfait? Faux ! Cest parce que nous sommes est trop facilement satisfait de ce que nous offre le monde.« Je vie comme les enfant des bidons villes qui se contentent de jouer dans une flaque de boue parce qu'ils ignorent qu'il y a la mer non loin de là... Je me satisfait trop vite de petites joies de l'existence, des demies mesures de joie alors qu'il existe une joie encore plus grande, pure, infinie, sainte qui vient de Dieu et de ses grâces. » C.S. Lewis 49

50 La repentance amène à la croix: libérés par le sang de Christ: 1Jn: 1:7 1Co6:11-12 Christ naccable pas, il fait lumière. Nouvelle créature 2 Co 5:17 … qui ne vit plus pour elle-même: V15. Temple du S.E. 1 Co 6: La puissance du Saint Esprit: Eph 3:

51 2 Pi 2:18-19 Ils leur promettent la liberté, alors qu'ils sont eux– mêmes esclaves d'habitudes destructrices, car chacun est esclave de ce qui le domine. En effet, il y a ceux qui ont échappé aux mauvaises influences du monde grâce à la connaissance de notre Seigneur et Sauveur Jésus–Christ ; mais s'ils se laissent ensuite reprendre et vaincre par elles, ils se trouvent finalement dans une situation pire qu'auparavant. Pas une connaissance philosophique, théorique, mais personnelle.

52 1 Co 10:13 Les tentations que vous avez connues ont toutes été de celles qui se présentent normalement aux hommes. Dieu est fidèle à ses promesses et il ne permettra pas que vous soyez tentés au–delà de vos forces ; mais, au moment où surviendra la tentation, il vous donnera la force de la supporter et, ainsi, le moyen d'en sortir. C'est pourquoi, mes chers amis, gardez vous du culte des idoles. Je vous parle comme à des personnes intelligentes ; jugez vous–mêmes de ce que je dis.

53 Pour certains libération instantanée Pour dautres travail dans la durée Dans tous les cas cest une grâce, une victoire car Christ à la victoire sur le péché. Apprendre une nouvelle dépendance: celle du créateur prendre plaisir en Dieu. "contrer le plaisir du péché par un plaisir supérieur". Piper Jésus répond aux besoins de lHomme. Cf. Noces de Cana Jn 1. 53

54 Ma responsabilité: Radicalité, et précaution +++. Mat 5:29 « Cest quand je suis faible que je suis fort. » Vie à la lumière. Lœil est la lampe du corps. Dieu est plus grand que le dieu drogue. Prendre plaisir en Dieu: citation J.Piper Pacte Aide du frère, confession = témoignage, intercession, confidentialité, redevabilité, partenariat dans labstinence. Rester libre: 1 Co 6:12. Pour devenir libre Jésus sest fait esclave… Regarder à la croix. 54

55 Questions ? 55

56 Ressources « Au risque dêtre heureux. » J. Piper « Le chemin du Calvaire » Roy Ession 56


Télécharger ppt "Les dépendances… 1. Plan de la soirée: Petit mot de témoignage Définition, quelles en sont les racines? Un problème de société Comment devient-on dépendant?"

Présentations similaires


Annonces Google