La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CAS CLINIQUES VIH/SIDA PM Girard et G Raguin Hôpital St Antoine & IMEA Paris Remerciements: S. Eholié, Abidjan,M. Zannou; Médecins du Bénin et du Sénégal.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CAS CLINIQUES VIH/SIDA PM Girard et G Raguin Hôpital St Antoine & IMEA Paris Remerciements: S. Eholié, Abidjan,M. Zannou; Médecins du Bénin et du Sénégal."— Transcription de la présentation:

1 CAS CLINIQUES VIH/SIDA PM Girard et G Raguin Hôpital St Antoine & IMEA Paris Remerciements: S. Eholié, Abidjan,M. Zannou; Médecins du Bénin et du Sénégal (Partenariats Esther), Etudiants du Cours IMEA/Paris

2

3 RésistanceEchec Thérapeutique

4 Échecs virologiques : les forces en présence Le Virus Infection demblée par une souche résistante Sélection antérieure de virus résistant (antécédents de traitement suboptimaux) Le traitement Interactions médicamenteuses Interactions non médicamenteuses Posologies insuffisantes Compartimentalisation : insuffisance de pénétration des molécules dans certains sites risque de monothérapies « locales » T 1/2 des molécules risque de monothérapie en cas darrêt simultané de molécules de T 1/2 différentes EDUCATION THERAPEUTIQUE Le Patient Difficulté dobservance Prises inadaptées Non respect des horaires/repas Prises insuffisantes Troubles de labsorption ECHEC : EMERGENCE DE RESISTANCE 17

5

6 Cas cliniques(I) : Initiation 1 Initiation 2 Echec 1 Echec 2 Echec 3 Effets Secondaires 1 Echec 4 Initiation TB

7 Cas Clinique N°1 Monsieur T est gardien de nuit dans une entreprise. Il est séropositif VIH1 avec un taux de CD4 à 87/mm3. Le bilan pré-thérapeutique donne: Hb 12g/dl, ALAT 29UI/L. Le médecin décide de débuter une première ligne AZT+3TC+EFV.

8 Cas Clinique N°1 À quelles conditions initiez vous ce traitement? Rédigez lordonnance du patient Comment organisez vous son suivi?

9 Cas cliniques (II) : Initiation 4 Initiation 5 Initiation 6 Initiation 7 Initiation Grossesse Patient compliqué 1 Patient compliqué 2

10 Cas clinique N°2 Initiation VIH2

11 ANAMNESE Patiente de 38 ans dépistée VIH2 positive en 2006 Avec un indice de Karnofsky à 80% Suivie depuis le 2006

12 Patiente symptomatique –Zona intercostal nécrosant en 2006 –Candidose vaginale récidivante –Herpes génital –Pneumonie récurrente Stade B de la classification CDC1993 Poids 51 Kg (Poids de base 72 kg) Bilan initial CD4 337 (13%) Hb: 8.1, ASAT 48 UI/ml, ALAT 52UI/ml, RXP normale

13 Cas clinique Cette patiente est telle éligible pour un traitement ARV? Justifiez votre réponse?

14 Cas clinique N°2 Ce patient est til éligible pour un traitement ARV? Justifiez votre réponse? Oui parce quelle est symptomatique et a des CD4 < 15%

15 Cas clinique N°2 Quel schéma thérapeutique proposez vous? Molécules, posologie, modalités de prise. Argumentez le choix des molécules?

16 Cas clinique N°2 Quel schéma thérapeutique proposez vous? Molécules, posologie, modalités de prise. 2IN + 1IP: D4T + 3TC + LPV/RTV ou TDF+3TC+LPV/r? 2 prises/j matin et soir 8h-20h au repas Argumentez le choix des molécules? Le patient a une Hb à 8.1g/100ml contre indique lAZT. VIH-2:résistant naturellement aux inhibiteurs non nucléosidiques (EFV, NVP)

17 Cas clinique N°3

18 Cas Clinique N°3 Madame Z, 53 ans, 42kg a été découverte séropositive en 2005 Le monitoring des CD4 se présente comme suit: Avril 2005: 425 /mm3 0ctobre 2006: 410/mm3 Avril 2007: 350/mm3 Août 2008: 250/mm3

19 La patiente a été mise sous cotrimoxazole à dose préventive depuis la première consultation Lors de la consultation en Août 2008, le médecin constate une lésion papuleuse hyper pigmentée unique sur le nez. A quoi pensez-vous? Cas Clinique N°3

20 Le médecin pense à un sarcome de Kaposi et décide de faire un bilan pré-thérapeutique pour mettre la patiente sous ARV. Hb=10g/dl, créat 12mg/L, ALAT 42UI/L Le bilan fait et après éducation thérapeutique, elle est mise sous traitement en octobre 2008 avec le schéma suivant: d4T30+3TC+NVP Cas Clinique N°3

21 Le 19 février 2009, un contrôle du taux de CD4 donne 300/mm3 Cliniquement, elle pèse 48Kg et va mieux. La lésion de Kaposi na pas disparu mais semble diminuer de taille. Par ailleurs elle dit bien tolérer son traitement Cas Clinique N°3

22 En juin 2009, elle est revue en consultation. A la surprise du médecin, dautres lésions de Kaposi sont apparues au menton et à la cuisse gauche. Les CD4 sont à 245/mm3 A quoi pensez vous? Que faites vous? Cas Clinique N°3

23 Au cours de lentretien avec le médecin, la patiente soutient toujours bien prendre son traitement. Le médecin demande une mesure de la charge virale dans la capitale Il renvoie la patiente en consultation daide à lobservance et donne un rendez vous dans deux mois Cas Clinique N°3

24 A ce rendez-vous le taux de CD4 est passé à 135 et les lésions de Kaposi sont disséminées. Elle se plaint aussi dune dysphagie et lexamen de la cavité buccale retrouve un muguet. Son poids est de 38kg Quel est votre diagnostic? Que faites vous à présent? Cas Clinique N°3

25 Le médecin met en place un traitement de candidose oesophagienne: fluconazole 100mg/j pendant 15 jours, poursuit le CTX et décide de changer de ligne ARV. Quel schéma lui proposez vous? Cas Clinique N°3

26 Avec les molécules à sa disposition, le médecin met la patiente sous DDI+AZT +LPV/r. Elle est revue fin septembre et cliniquement se sent moins fatiguée, le poids est à 39kg mais les lésions de Kaposi nont pas commencé à régresser Cas Clinique N°3

27 A cette consultation de septembre, la patiente dit à un des médiateurs que le nouveau traitement est meilleur car elle dort mieux. En effet elle avait des brûlures des pieds qui lamenaient à ne plus prendre les doses du soir Quest ce qui a pu se passer à votre avis? Cas Clinique N°3

28 Cas Clinique N°4

29 Patient de 39 ans, VIH1+, vu le 10/09/09 pour la première fois dans votre centre pour fièvre. Il est sous D4T+ddI depuis 12 mois. Son bilan pré- thérapeutique montrait des CD4 à 320 /mm3 A lexamen, EG peu altéré, candidose buccale, prurigo, toux discrète, poids= 65 kg (poids de base à 72 kg). Bilan : CD4, CV, hémogramme, créatinine, transaminases Ce bilan est il complet? Justifiez votre réponse CAS CLINIQUE N°4

30 Ce bilan est il complet? Justifiez votre réponse Radio thorax, recherche de BAAR ? Autre chose. CAS CLINIQUE N°4

31 * Votre bilan: CD4=160/mm. CV= copies (5,5 log) Hb 12,5g/100ml, neutrophiles 3100/ml ASAT 41UI/ml, ALAT 54ui/ml, Amylasémie RX pulmonaire: miliaire, adénopathies médiastinales Crachats BAAR + * Commentez ces résultats CAS CLINIQUE N°4

32 Cas clinique n° 4 * Ce patient est-il en échec thérapeutique? * Quelle en est la principale raison? * Quelle est votre attitude thérapeutique? * Quel(s) schéma(s) proposez vous?

33 Cas clinique n° 4 Ce patient est en échec thérapeutique? Oui Quelle en est la principale raison? - Traitement ARV sous-optimal (bithérapie D4T+DDI) Quelle est votre attitude thérapeutique? * Traitement de la Tuberculose: Quadrithérapie Prescrire une trithérapie tout de suite ou plus tard? Laquelle? : 2 nouveaux INRT (AZT+3TC) + EFV (600 mg) ou TDF+FTC+EFV Quelle surveillance particulière faut-il mettre en place?

34 Cas Clinique N°5

35 Patient de 33 ans VIH-1 Hospitalisé pour toux chronique depuis 3 mois et altération importante de létat général Antécédents : - Zona - ARV depuis 2003: D4T+DDI+IDV - Mauvaise observance avec interruptions de traitement, remplacé par « médecine traditionnelle » puis reprise par intermittences

36 Cas Clinique n°5: Evolution MOM6M12M18M24M30M36 Karnofsky CD Charge virale log log log < 400 cpies/ml

37 Cas Clinique N°5 Examen clinique M36 - Poids 57 kg, Karnofsky 60% - Fièvre 40° - Candidose orale, ulcération génitale chronique (herpès) Questions: Q1: ce patient est-il en échec thérapeutique? justifiez votre réponse Q2: hypothèses diagnostiques? Q3: moyens de confirmation? Q4: Conduite à tenir?

38 Cas Clinique N°5 * Q1: patient est-il en échec thérapeutique? oui - apparition de symptômes, patient inobservant, - échappement immuno-virologique * Q 2: hypothèses diagnostiques - Tuberculose, mycobactériose atypique, lymphome * Q 3: moyens de confirmation - Radio Thorax: opacités hétérogènes diffuses - Echo Abdominale: nombreuses adénopathies - Hb : 9,5g/dl créatinine : 9mg/l SGOT : 103ui/l - Diagnostic: Mycobacterie atypique (Bactec)

39 Cas Clinique N°5 Q3: Conduite à tenir ?

40 Cas Clinique N°5 * Treatment : - Traitement de lIO Rifabutine 300 mg+Ethambutol 15 mg/kg+clarithromycine 1g/j - Appui à lobservance - Passage en seconde ligne ARV selon schéma national: ABC 300 mg 600 mg + 3TC 300 mg + EFV 600mg en 1 prise

41 Cas Clinique N°5 Leçons de cette observation : - Enjeu majeur de lobservance. Articulation avec la médecine traditionnelle - Importance de lexamen clinique, de laccés aux outils diagnostiques des IOs, de la disponibilité des Anti TB (y compris Rifabutine) de Seconde ligne dARV.


Télécharger ppt "CAS CLINIQUES VIH/SIDA PM Girard et G Raguin Hôpital St Antoine & IMEA Paris Remerciements: S. Eholié, Abidjan,M. Zannou; Médecins du Bénin et du Sénégal."

Présentations similaires


Annonces Google