La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

ORGANISATION DE LA FORMATION SST Dans le cadre de lenseignement technologique et professionnel Objectif de la formation : Faire acquérir aux élèves et.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "ORGANISATION DE LA FORMATION SST Dans le cadre de lenseignement technologique et professionnel Objectif de la formation : Faire acquérir aux élèves et."— Transcription de la présentation:

1 ORGANISATION DE LA FORMATION SST Dans le cadre de lenseignement technologique et professionnel Objectif de la formation : Faire acquérir aux élèves et aux personnels un comportement efficace et adapté face à une situation durgence. Modalités de la formation : formation de 14 heures pour un groupe de 12 personnes La validation de la formation est faite après une évaluation continue des stagiaires. Un certificat de SST est délivré suite à la validation de la formation ou une attestation de formation en cas de non validation Recyclage obligatoire la première année et ensuite tous les 2 ans

2 PROGRAMME DE FORMATION SST 1 ière journée matin : - Présentation formateur, stagiaires - Quest ce quun SST ? - La prévention des risques professionnels - Les 4 actions du SST - Secourir une victime qui saigne abondamment Après-midi : - Secourir une victime qui sétouffe - Secourir une victime inconsciente et qui respire 2 ième journée Matin : -Révisions des gestes effectués lors de la 1 ière journée -Secourir une victime qui présente des signes de malaises, des brûlures, des fractures, des petites plaies -Secourir une victime inconsciente et qui ne respire plus Après-midi : Cas daccidents simulés Validation de la formation

3 Quest-ce qu un SST ? Cest un membre du personnel volontaire ou désigné pour porter secours en cas daccident. Il doit être capable de porter secours à tout moment au sein de lentreprise à toute victime dun accident du travail, dans lattente de larrivée des secours spécialisés. Art. R du code du travail : rend obligatoire la présence dun membre du personnel ayant reçu linstruction nécessaire pour donner les premiers secours en cas durgence, dans chaque atelier où sont effectués des travaux dangereux et sur chaque chantier occupant 20 personnes au moins… Arrêté du 5 décembre décret du 24 juillet 2007 : le SST détient aussi le PSC 1 Circulaire de la CNAMTS du 3 décembre 2007 : renforce le dispositif SST dans le cadre de la prévention des risques professionnels Établissements scolaires : mise en place des PPMS (Plan Particulier de Mise en Sécurité), CHS (Commission d Hygiène et de Sécurité) Le SST est donc un acteur de la prévention des risques professionnels

4 Les fonctions du SST LE SST doit : Avant laccident connaître les risques propres à son entreprise Être en relation avec les agents de sécurité, linfirmerie Connaître lemplacement du matériel de secours, du registre dhygiène et de sécurité Faire remonter des observations à lencadrement et aux instances chargées de la prévention Pendant laccident avoir les connaissances et les réflexes suffisants pour se protéger soi-même et autrui, alerter et porter secours à la victime. Lintervention du SST est limitée dans : le temps (quelques minutes qui suivent laccident) lespace (principalement lentreprise) mais comme tout autre citoyen il doit porter secours à toute personne en danger (art du code pénal) les moyens : le délai dintervention très court compense le peu de moyens dont il dispose. Le 3 premières minutes sont cruciales. Après laccident : prévenir les risques de « sur- accident », en particulier en cas délectrisation, dincendie, datmosphère toxique

5 Les acteurs de la prévention Dans lentreprise Le chef dentreprise Doit assurer le maintien de lintégrité physique et mentale des salariés. Est tenu danalyser et dévaluer les risques professionnels dans son entreprise. Les délégués du personnel (élus par le personnel dans les entreprises de + de 11 salariés) Transmettre les réclamations concernant lhygiène, lapplication de la réglementation, la prévention et lergonomie Le CHSCT (CHS) (Entreprise de + de 50 salariés) Rechercher les mesures de prévention Analyser les accidents du travail Veiller à lapplication de la réglementation Les SST Intervenir rapidement sur un lieu daccident et pratiquer les gestes de secours en attendant larrivée des secours spécialisés. Linfirmier(e) Donner les soins en cas daccidents.

6 Le médecin du travail Réaliser les visites médicales obligatoires Analyser les postes de travail Former et informer les salariés Les acteurs de la prévention Hors entreprise Linspecteur du travail Contrôler lapplication de la législation du travail Conseiller les employeurs et salariés sur les conditions de travail La CRAM Contrôler, conseiller en matière de prévention, de sécurité LANACT, ARACT (Agence Nationale ou Régionale pour lAmélioration des Conditions de travail) Effectuer des diagnostics et proposer des améliorations L INRS (Institut National de Recherche et de Sécurité) Etudier les risques professionnels Publier des brochures, affiches. Proposer des formations Organismes agréés, DRIRE, sapeurs pompiers Contrôler régulièrement les installations (électriques, taux de pollution atmosphérique, extincteurs, plan dévacuation…)

7 PROTEGER Pourquoi ? - pour éviter un sur-accident - pour éviter laggravation de létat de la victime Comment ? - prendre un temps pour analyser les circonstances de laccident et identifier les phénomènes dangereux ou risques : risque mécanique, risque électrique, risque dincendie et dexplosion et risque dasphyxie - supprimer le risque - réaliser un périmètre de protection, baliser - si le risque ne peut être éliminé, effectuer un dégagement durgence de la victime en apnée Qui ? - soi-même - la victime - les autres

8 EXAMINER La victime saigne-t-elle ? En respectant la position de la victime et en lui parlant : rechercher les saignements abondants cachés en regardant la victime et son environnement, si besoin palper les membres, le cou. Ne pas oublier de regarder les oreilles. La victime répond-elle ? Rechercher si la victime est consciente en posant des questions, en demandant de serrer la main et de cligner des yeux. La victime sétouffe-t-elle ? Basculer la tête de la victime en arrière et regarder les signes détouffement en regardant dans la bouche si rien ne bloque les voies respiratoires. La victime respire-t-elle ? Repérer des signes visibles de respiration pendant 10 secondes en se penchant sur la victime : JOY : Joue pour sentir le souffle, Oreille pour écouter, Yeux pour regarder le thorax se soulever.

9 FAIRE ALERTER Numéros à composer 15 : le SAMU 18 : les pompiers 112 : N° de la communauté européenne Éléments du message - endroit du téléphone et N° à composer - Lieu de laccident (établissement, rue ville département) - Cause de laccident - Nombre des victimes - État des victimes - Gestes pratiqués par le SST - Risques persistants Consignes à donner au(x) témoin(s) - répéter le message - aller attendre les secours - Raccrocher le dernier - prévenir la hiérarchie et - Revenir rendre compte linfirmier(e)

10 SECOURIR En fonction du résultat de son examen, le SST pratiquera les gestes de secours adaptés jusquà larrivée des secours médicalisés. Dans toutes les situations de secours, des actions secondaires doivent être réalisées : C : Couvrir R : Réconforter, rassurer S : Surveiller

11 SECOURIR une victime qui saigne abondamment Boucher la plaie par : Une compression manuelle directe : si plaie inférieure à la paume de la main et si rien à lintérieur Un tampon relais : pour remplacer la compression manuelle en cas de plusieurs victimes ou en cas dautre geste vital à effectuer. Si la pose dun pansement compressif narrête pas le saignement, nécessité de poser un deuxième pansement compressif sur le premier.

12 SECOURIR une victime qui sétouffe Chez un adulte et un enfant : Donner 5 claques dans le dos Si les claques sont inefficaces : réaliser des compressions abdominales : méthode dHeimlich Lenfant est positionné à plat ventre la tête vers le bas sur les genoux du SST. Chez un nourrisson : Donner 5 claques dans le dos du nourrisson, couché à plat ventre sur soi, tête penchée en avant. Si les claques sont inefficaces : réaliser des compressions thoraciques Obstruction totale + victime devient inconsciente ! quelque soit lâge RCP

13 SECOURIR une victime qui se plaint dune plaie qui ne saigne pas abondamment Plaie au thorax : Respecter la position de la victime ou position demi-assise Plaie à labdomen : Position à plat dos, cuisses et genoux fléchis Plaie à lœil : Position à plat dos, tête calée et yeux fermés Plaies simples : Nettoyer la plaie, de lintérieur vers lextérieur avec une compresse stérile et un antiseptique incolore, sécher et couvrir avec un pansement. Les amputations : Arrêter le saignement de la victime Récupérer le membre sectionné et mettre dans un sachet étanche, déposer le sachet sur un récipient contenant des glaçons ou de leau fraîche

14 SECOURIR une victime qui ne répond pas et qui respire Pratiquer une LVA : Libération des Voies Aériennes En posant 3 doigts sous le menton et la paume de la main sur le front de la victime, basculer prudemment sa tête en arrière Effectuer la mise sur le côté de la victime PLS : Position Latérale de Sécurité pour faciliter la respiration de la victime et lévacuation déventuels vomissements

15 SECOURIR une victime adulte qui ne répond pas et qui ne respire pas Après examen de la victime et constat darrêt respiratoire, faire alerter les secours et réclamer un DAE (Défibrillateur Automatisé Externe) Pratiquer une RCP (Réanimation Cardio-Pulmonaire) au rythme de 30 compressions et 2 insufflations à raison de 100 compressions par minute jusquà larrivée du DAE Mise en place du DAE et suivre les instructions du DAE jusquà larrivée des secours médicalisés. Ne jamais enlever les électrodes du DAE avant larrivée des secours

16 SECOURIR un enfant qui ne répond pas et qui ne respire pas Après examen de la victime et constat darrêt respiratoire, faire alerter les secours et réclamer un DAE (Défibrillateur Automatisé Externe) Pratiquer 5 insufflations et être attentif aux réactions de lenfant (réflexes de toux et de mouvements et reprise de la respiration) Si pas de réactions, réaliser la RCP pendant 5 cycles et mettre ensuite en place les électrodes dun DAE adapté à lenfant. Si un DAE adulte est utilisé, placer une électrode en avant au milieu du thorax et une au milieu du dos. Le rythme de la RCP chez lenfant est identique à celui de ladulte.

17 SECOURIR un nourrisson qui ne répond pas et qui ne respire pas Après examen de la victime et constat darrêt respiratoire, faire alerter les secours très rapidement Pratiquer 5 insufflations et être attentif aux réactions de lenfant (réflexes de toux et de mouvements et reprise de la respiration). Les insufflations se font par la technique du bouche à bouche et nez Si pas de réactions, réaliser la RCP en effectuant des compressions avec 2 doigts dans laxe du sternum NE JAMAIS UTILISER UN DAE SUR UN NOURRISSON

18 SECOURIR une victime qui se plaint de sensation pénibles et présente des signes anormaux Mettre au repos Ecouter : laisser parler la victime afin de ne pas linfluencer Questionner (Où a-t-elle mal, est-ce la première fois, depuis combien de temps, suit-elle un traitement ?…) Observer les signes anormaux : pâleur, sueurs, troubles de la paroles, agitation, vomissements…

19 SECOURIR une victime qui se plaint de brûlures Brûlures thermiques : Arroser la victime non déshabillée pour refroidir la plaie Brûlures chimiques : Arroser la victime déshabillée (du haut vers le bas) pour rincer et éliminer le produit La règles des 3 – 15 : une eau à 15 ° C À 15 cm de la peau Pendant 15 minutes

20 SECOURIR une victime qui se plaint dune douleur empêchant certains mouvements Éviter toute manipulation de la victime Respecter la position prise par la victime


Télécharger ppt "ORGANISATION DE LA FORMATION SST Dans le cadre de lenseignement technologique et professionnel Objectif de la formation : Faire acquérir aux élèves et."

Présentations similaires


Annonces Google