La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Www.absyscyborg.com. SUPERVISEUR SAGE X3 ENTREPRISE V140.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Www.absyscyborg.com. SUPERVISEUR SAGE X3 ENTREPRISE V140."— Transcription de la présentation:

1

2 SUPERVISEUR SAGE X3 ENTREPRISE V140

3 Plan général du cours 1- Généralités 1.1 Définition du superviseur 1.2 Rappels sur larchitecture technique 1.3 Organisation des fonctions 1.4 Paramétrage et développement 1.5 Sociétés et sites 2- Paramétrages de base 2.1 Introduction aux formules Adonix 2.2 Paramètres de base 2.3 Workflow 2.4 Paramétrages des fonctions 3- Exploitation 3.1 Imports et exports 3.2 Gestion des états 3.3 Destinations dimpression 3.4 Portail utilisateur 3.5 Gestion des styles 3.6 Personnalisation du vocabulaire 3.7 Le serveur batch 4- Administration 4.1 Gestion des dossiers 4.2 Epuration et historisation 4.3 Gestion de patches et de version 4.4 Gestion des sessions 4.5 Utilitaires 5- Introduction au développement 5.1 Pérennisation et codes activités 5.2 Tables et index 5.3 Types de données : menus locaux, tables diverses 5.4 Ecrans et fenêtres 5.5 Nouveaux paramètres 5.6 Fonctionnement de base dun objet

4 1. Généralités 1- Généralités 1.1 Définition du superviseur 1.2 Rappels sur larchitecture technique 1.3 Organisation des fonctions 1.4 Paramétrage et développement 1.5 Sociétés et sites 2- Paramétrages de base 2.1 Introduction aux formules Adonix 2.2 Paramètres de base 2.3 Workflow 2.4 Paramétrages des fonctions 3- Exploitation 3.1 Imports et exports 3.2 Gestion des états 3.3 Destinations dimpression 3.4 Portail utilisateur 3.5 Gestion des styles 3.6 Personnalisation du vocabulaire 3.7 Le serveur batch 4- Administration 4.1 Gestion des dossiers 4.2 Epuration et historisation 4.3 Gestion de patches et de version 4.4 Gestion des sessions 4.5 Utilitaires 5- Introduction au développement 5.1 Pérennisation et codes activités 5.2 Tables et index 5.3 Types de données : menus locaux, tables diverses 5.4 Ecrans et fenêtres 5.5 Nouveaux paramètres 5.6 Fonctionnement de base dun objet

5 Code applicatif (modulaire) Moteur adonix (machine virtuelle) 1.1 Définition du superviseur Un développement en couches Système dexploitation Base de données Services de base (superviseur)

6 1.1 Définition du superviseur Un ensemble de services généraux Services de base (superviseur) Gestion de la base de données et de la configuration Gestion des utilisateurs et des habilitations Gestion des restitutions (statistiques, états, interrogations…) Gestion des paramètres Gestion des travaux batch Gestion des mises à jour du logiciel Outil de développement pour spécifiques

7 1.2 Rappels sur larchitecture technique Client Windows TCP/IP Serveur X3 Windows NT/2000/2003 Unix (AIX, HP-UX) Linux (Red Hat sous Intel) Windows NT/2000/XP TCP / IP Serveur Web Windows ou Linux IIS, ou Apache Client Web Windows IE >= 5.5 Une architecture client/serveur / Web

8 Une architecture évolutive en multi-tiers LAN / WAN TCP / IP Serveurs web Réseau local Serveur dapplication Serveur de données TCP / IP Client Windows Client Web Base de données SQL Server v7/8 Oracle v8/8i/9i Serveurs de traitement 1.2 Rappels sur larchitecture technique

9 On se connecte sur un dossier ADONIX X3 : qui utilise un ensemble de modules qui intègre un référentiel (paramétrage, développement spécifiques) commun qui gère des données (statiques, mouvements) On sidentifie comme un utilisateur, ce qui définit, dossier par dossier : les habilitations des valeurs par défaut La langue de connexion peut varier dun utilisateur à lautre Langue de connexion Utilisateur dans le dossier Dossier

10 Des connexions secondaires sont possibles : à partir dune session ouverte sur le même dossier, le même utilisateur, dans la même langue Deux méthodes : par Fichier / Session secondaire par lappel dune touche de fonction (Shift F5 à Shift F12) paramétrable par utilisateur 1.2 Rappels sur larchitecture technique

11 ADONIX X3 est organisé en modules hiérarchiques : …Chaque module intègre un ensemble de fonctions VentesAchatsGPAO StocksDéveloppement Tiers Comptabilité générale Action commerciale Superviseur Tronc commun Support client Modules spécifiques 1.3 Organisation des fonctions

12 ADONIX X3 est organisé en fonctions appelées : depuis une ligne de menu depuis une page HTML (portail, assistants) par le biais dun lien depuis une autre fonction (appel en tunnel ou en zoom) Les fonctions sont à la base : de lhabilitation (définition des accès par utilisateur et fonction) de lorganisation des menus Une fonction : est identifiée par un nom [ GFONCTION depuis la calculette ] peut être vue par une info-bulle depuis le menu est (le plus souvent) rattachée à un modèle permettant des paramétrages 1.3 Organisation des fonctions

13 Permettent de rendre génériques : les paramétrages lergonomie De 3 types principaux objets [ GFONCTION = GESXXX ] consultations [ GFONCTION = CONSXXX ] traitements [ GFONCTION quelconque ] 1.3 Organisation des fonctions

14 Le modèle objet Liste(s) Liste(s) de gauche de gauche Onglets Onglets En-tête En-tête 1.3 Organisation des fonctions

15 Correspond à : la gestion standard (création, modification, consultation, suppression) dune table ou dun ensemble de tables de la base avec des listes gauches (sélection, picking, liaisons), des possibilités de filtrage, de sélection avancée… Peut intégrer des variantes : elles sont nommées des transactions. elles se caractérisent par des écrans différents (on peut ainsi ne pas tout faire apparaître) et parfois par des règles de gestion différentes Lobjet peut se paramétrer à différents niveaux : listes gauches (de façon générique) contenu des onglets (transactions fonctionnelles) passage à dautres fonctions (liaisons, navigations, opérations du menu Fichier) Le modèle objet 1.3 Organisation des fonctions

16 Onglets de consultation Onglets de consultation Critères en tête Critères en tête Fenêtre de critères complémentaires Le modèle consultation 1.3 Organisation des fonctions

17 Correspond à : linterrogation de données dune table ou dun ensemble de tables de la base sans mise à jour avec des critères de sélection en tête décran et dans une fenêtre avancée, possibilité de mémorisation… avec en général des zooms vers le détail Peut intégrer des variantes : elles sont nommées des écrans de consultation. Peut se paramétrer de façon générique : par le paramétrage des écrans de consultation Le modèle consultation 1.3 Organisation des fonctions

18 Exécution du traitement Exécution du traitement Saisie des critèresSaisie des critères Affichage de trace Affichage de trace Le modèle traitement 1.3 Organisation des fonctions

19 Correspond à : des traitements de masse dont lexécution peut être longue précédés par une saisie de paramètres mémorisables lancés en direct ou en batch Au niveau du paramétrage : correspond normalement à une tâche standard du serveur batch Le modèle traitement 1.3 Organisation des fonctions

20 Beaucoup plus rares de type composite (plan de travail) complètement atypiques (éditeur de traitement…) Peu de possibilités de paramétrage sauf des paramétrages génériques de toute fonction : tables de contrôle, code daccès, styles conditionnels, changement de vocabulaire paramètres généraux de configuration associés lhabilitation par fonction, sous-fonction, filtres sur sites et sociétés… Dautres modèles… 1.3 Organisation des fonctions

21 Le paramétrage est pérenne conservé en changement de version non modifié par une mise à jour de patches Le spécifique doit être protégé pour être pérenne chaque élément modifié doit être marqué par un code activité spécifique. un patch standard ne modifiera alors pas le spécifique un patch spécifique peut le modifier Certaines fonctions résultent dune combinaison de paramétrage et de développement Une partie est alors du développement, une autre de la personnalisation 1.4 Paramétrage et développement

22 Une action de gestion (un « mouvement ») ne peut être effectuée dans X3 sans être rattachée à un site ou à une société, informations structurantes du dossier : Paramétrage / Structure générale / … DOSSIER SOCIÉTÉ C2 SOCIÉTÉ C1 SITE FINANCIER F1 SITE FINANCIER F2 SITE FINANCIER F4 SITE FINANCIER F3 SOCIÉTÉ NON JURIDIQUE NJ1 SITE S2 SITE S3 SITE S5 SITE S1 SITE S4 1.5 Sociétés et sites Paramétrage / Structure générale / … Tiers, produits, etc… Commandes dachat Mouvements de stock Pièces comptables

23 Les sociétés et sites interviennent essentiellement : dans la définition des paramètres dans les habilitations et le filtrage des données Il est à noter que : on ne se connecte pas sur un site (le site est saisi dans les documents où il intervient) mais on a des sites par défaut par module (qui dépendent du profil de lutilisateur) Paramétrage / Structure générale / … 1.5 Sociétés et sites

24 2. Paramétrages de base 1- Généralités 1.1 Définition du superviseur 1.2 Rappels sur larchitecture technique 1.3 Organisation des fonctions 1.4 Paramétrage et développement 1.5 Sociétés et sites 2- Paramétrages de base 2.1 Introduction aux formules Adonix 2.2 Paramètres de base 2.3 Workflow 2.4 Paramétrages des fonctions 3- Exploitation 3.1 Imports et exports 3.2 Gestion des états 3.3 Destinations dimpression 3.4 Portail utilisateur 3.5 Gestion des styles 3.6 Personnalisation du vocabulaire 3.7 Le serveur batch 4- Administration 4.1 Gestion des dossiers 4.2 Epuration et historisation 4.3 Gestion de patches et de version 4.4 Gestion des sessions 4.5 Utilitaires 5- Introduction au développement 5.1 Pérennisation et codes activités 5.2 Tables et index 5.3 Types de données : menus locaux, tables diverses 5.4 Ecrans et fenêtres 5.5 Nouveaux paramètres 5.6 Fonctionnement de base dun objet

25 Une formule est une expression calculée pouvant être évaluée, faisant appel à des constantes, des variables, des fonctions Adonix et des opérateurs. À tout moment dans X3, la calculette peut être lancée pour évaluer une formule se rapportant au contexte. Les formules sont utilisées dans de nombreux cas de paramétrage 2.1 Introduction aux formules ADONIX

26 Constantes Valeur numérique signée ou non Chaîne de caractères "Aujourdhui" Vous avez dit : "Bizarre" … Date [29/05/1959] Condition Toute valeur numérique non nulle est considérée comme vraie (le résultat dune comparaison renvoie 1 si la comparaison est vraie) Toute valeur numérique nulle est considérée comme fausse Formules simples 2.1 Introduction aux formules ADONIX

27 Opérateurs numériques + - * / ^ Date Date – date Date + nombre Date - nombre Caractères Chaine + Chaine Chaine - Chaine Niveau de parenthésage illimité Formules simples 2.1 Introduction aux formules ADONIX

28 Dépendent dun contexte dexécution Liées à une « classe » définie entre crochets TYPE DE VARIABLESYNTAXE A UTILISEREXEMPLES Valeur dun champ dans lenregistrement courant dune table en ligne [F:abv]nom abv=abréviation de la table nom=nom du champ [F:BPC]BPCNUM Valeur dun champ décran (situé dans un onglet visible ou non) [M:abv]nom abv=abréviation de lécran nom=nom du champ [M:BPC0]BPCNUM Variable globale[V]nom la classe peut être omise le nom commence par G GNBGAUCHE GUSER GFONCTION GOLDETAT Variables système[S]nom la classe peut être omise le nom est en minuscules (mot-clé) datesyst nomap indcum Variables 2.1 Introduction aux formules ADONIX

29 Appelable chaque fois quune formule de calcul peut être saisie Permet de retrouver les champs des écrans et des tables Est normalement lié au contexte Léditeur de formules 2.1 Introduction aux formules ADONIX

30 Certains écrans X3 contiennent des tableaux. Les champs sont alors indicés (ex : factures de vente). Note : les indices commencent à 0 (les lignes à 1) [M:SIH3]QTY(0)[M:SIH3]QTY(1)[M:SIH3]QTY(2)[M:SIH3]QTY(3) Les tableaux de variables 2.1 Introduction aux formules ADONIX

31 De nombreuses fonctions sont disponibles pour exprimer des formules numériques pi abs(N) mod(N,M) arr(N,N) ar2(N) log(N) exp(N) sin(N) … val (C) day(D) month(D) year(D) ascii(C) instr(N,C,C) … dates date$ addmonth(D,N) eomonth(D) gdat$(N,M,P) … caractères string$(N,C) num$(N) chr$(N) left$(C,N) right$(C,N) seg$(C,N,M) mid$(C,N,M) format$(C,X) space$(N) vireblc(C,N) ctrans(C) ctrans(C,C,C) … Fonctions 2.1 Introduction aux formules ADONIX

32 Autres fonctions disponibles pour exprimer des formules agrégatives find(X,X…) sum(N…) min(X…) max(X…) avg(N…) prd(N…) uni(X…) … diverses sigma(N,N,N) evalue(C) parse(C) filpath(C,C,C,C) … Fonctions génériques définies par le programmeur func TRAITEMENT.NOM(X…) Fonctions standard définies dans des traitements standard Adonix X3 func AFNC.ACTIV("CODE") valeur dun code activité func AFNC.PARAM("PARAMETRE","SITE") valeur paramètre (sous forme alphanumérique) func AFNC.PARAMUTIL("PARAMETRE","USER","SITE") valeur paramètre utilisateur (idem) func AFNC.CONSULT("ACCES") vrai si droit de consultation sur le code accès func AFNC.MODIF("ACCES") vrai si droit de modification sur le code accès func AFNC.EXEC("ACCES") vrai si droit dexécution sur le code accès func AFNC.TEXTE(NUM) donne le texte en fonction du numéro (dans la langue courante) func AFNC.TEXTRA("TABLE","CHAMP","CLE1","CLE2") texte traduisible dans une table Fonctions 2.1 Introduction aux formules ADONIX

33 Ce sont des paramètres génériques, potentiellement utilisés dans tous les types de fonctions : Paramètres généraux Base de paramètres influant sur le comportement de lenvironnement ou de fonctions du progiciel Menus locaux Tables de choix utilisées dans les « combo-boxes » et les boutons radio Tables diverses Tables de codes génériques, associés à une liste de valeur, un intitulé traduisible, et une liste limitée de valeurs associées Compteurs Définition de règles de numérotation des documents (mouvements notamment) 2.2 Paramètres de base

34 Les paramètres généraux sont des valeurs de paramétrage: Définies dans le dictionnaire des données (Développement) Organisées en chapitres Activant ou désactivant une fonctionnalité… ou conditionnant une décision de traitement dans X3… ou influant sur le fonctionnement de linterface Définies à différents niveaux dorganisation Visibles (dans certains cas) comme des variables globales Paramètres généraux Paramétrage / Paramètres généraux / Valeurs paramètres 2.2 Paramètres de base

35 Il existe au maximum 4 niveaux de définition : Chaque paramètre est caractérisé par le niveau de détail le plus fin La valeur de niveau le plus bas est toujours retenue Paramétrage / Paramètres généraux / Valeurs paramètres U U Utilisateur Site Société Dossier C C S S D D USU UU S U U Niveau de définition des paramètres 2.2 Paramètres de base

36 Groupe ADX DIRPCE1 et DIRPCE2 : répertoire des pièces jointes Groupe TC (valeurs par défaut) CHGTYP : type de cours, DEFCUR : devise par défaut… Groupe SUP Environnement : TYPMES, SERMES, SERIMP, VIRTDIR Base de données : ROLLBACK, TIMLCK Sécurité : PASSWD, PASLNG, NBRCON, CHGPASS Contrôle des connexions : USR1, USR2… Paramétrage / Paramètres généraux / Valeurs paramètres Paramètres du superviseur 2.2 Paramètres de base

37 Paramétrage / Paramètres généraux / Valeurs paramètres Choix du chapitre et du niveau de définition : global société site Possibilité de reprendre la valeur « au-dessus » Saisie des VP 2.2 Paramètres de base

38 Les menus locaux (messages) sont : des listes de valeurs ou de libellés traduisibles groupées par chapitre (numéro de 1 à 9999) utilisées pour les listes déroulantes, les boutons radio, les cases à cocher Physiquement, un champ de type menu local stocke le numéro du texte (0-255) plutôt que le texte lui-même. Paramétrage / Paramètres généraux / Menus locaux Les menus locaux (messages) 2.2 Paramètres de base

39 Il existe des règles de modification des menus locaux : Tous ne sont pas modifiables (cela dépend du développeur) Attention aux insertions ! (les valeurs sont stockées sous forme de rang) Parfois, un nombre minimum et/ou maximum de choix est autorisé Une validation est demandée en fin de mise à jour de menus Une modification peut imposer des actions techniques (revalidation des écrans si le menu local est utilisé comme bouton radio) Paramétrage / Paramètres généraux / Menus locaux Les menus locaux (messages) 2.2 Paramètres de base

40 Les tables diverses sont : des petites tables logiques contenant des valeurs diverses comme les codes de taxe, les incoterms, les familles et sous- familles article, client, fournisseur … identifiées par un numéro (de 1 à 999) stockées dans une seule table de la base (ATABDIV) associées à un champ dans une fiche pour permettre den contrôler la valeur Les codes stockés dans la table ont une longueur maximale dépendant du numéro de la table (3 par défaut) Paramétrage / Paramètres généraux / Tables diverses Les tables diverses 2.2 Paramètres de base

41 Chaque enregistrement dune table diverse est caractérisé par : un code alphanumérique (caractères majuscules) sur N positions maximum le code dune autre table dont lenregistrement peut dépendre deux intitulés (long, court) stockés en fonction de la langue (intitulés « traduisibles ») Jusquà 2 champs alphabétiques (ou date) et jusquà 2 champs numériques complémentaires, dont le format dépend de la table Paramétrage / Paramètres généraux / Tables diverses Les tables diverses 2.2 Paramètres de base

42 Paramétrage / Paramètres généraux / Tables diverses Les tables diverses 2.2 Paramètres de base

43 Cette fonction permet de les règles de dépendance Familles / Sous- familles, les intitulés de la table et la longueur des codes sils sont modifiables Paramétrage / Paramètres généraux / Perso tables diverses ! Le fait que la longueur soit modifiable est « spécifique » Il faut protéger par un code activité « spécifique » pour pérenniser Il faut protéger par un code activité « spécifique » pour pérenniser Par contre, est considéré comme paramétrage (pérenne) la longueur du code, la présence de champs supplémentaires, la table de dépendance. Personnalisation des tables diverses 2.2 Paramètres de base

44 Les compteurs sont : des codes associés aux documents du progiciel (factures, commandes, écritures…) ou à des fiches que lon souhaite numéroter qui définissent des règles dattribution didentifiants (un numéro de facture par exemple) Caractéristiques des identifiants délivrés par un compteur : Ils ne sont pas forcément entièrement numériques Ils sont structurés de façon particulière (en intégrant des segments particuliers dépendant du contexte : lannée, le site…) Ils intègrent obligatoirement un numéro séquentiel qui peut revenir à zéro de façon périodique, et peut dépendre de la société, du site, ou dune autre information (complément) Paramétrage / Paramètres généraux / Compteurs Les compteurs 2.2 Paramètres de base

45 Un compteur peut être global, défini au niveau du site ou de la société. (nombre de séquences gérées) Fréquence de Remise-A-Zéro : La séquence peut repartir à 1 de façon périodique. Attention : il faut que lélément identifiant la période soit présent dans un autre segment, sinon on va créer des doublons dans les identifiants. Le tableau des composants La longueur totale est la somme des longueurs de composants, elle est limitée à 15 ou 20 caractères) Case à cocher permettant de vérifier quun document daté après un autre a toujours un numéro de séquence supérieur Compteur remis à zéro en cas de remise à zéro du dossier ? Paramétrage / Paramètres généraux / Compteurs Les compteurs 2.2 Paramètres de base

46 Compléments et formules Les compléments définissent segments dépendant du contexte ayant chacun leur numérotation propre : Les formules permettent dévaluer une constante sans que la numérotation en dépende Contexte de numérotationValeur du complément Ecriture comptableJournal Lot articleCode article RèglementCode transaction de règlement Lot de saisie de règlementCode utilisateur Quittance factorCode factor Fiches tarifCode tarif Paramétrage / Paramètres généraux / Compteurs Les compteurs 2.2 Paramètres de base

47 Elle se fait par module et par type de document dans la majorité des cas Dans certains cas, un numéro manuel est possible Certaines affectations sont plus complexes Paramétrage / Paramètres généraux / Affectation des compteurs Affectation des compteurs 2.2 Paramètres de base

48 Cest une fonction de maintenance située dans le développement ! Elle permet de modifier le prochain numéro de séquence utilisé Elle est utile en cas de reprise (après import dun système antérieur, pour numéroter les pièces suivantes en séquence) Développement / Utilitaires / Divers / Valeurs des compteurs ! Valeurs initiales des compteurs 2.2 Paramètres de base

49 Principes de base Evénements déclenchants Ce qui peut être déclenché Retour de Workflow Création détaillée dune règle de Workflow 2.3 Workflow Paramétrage / Workflow / Règles workflow

50 Le moteur de Workflow dADONIX X3 permet : à partir dévénements déclenchants divers : Entrée dans une fonction Action réalisée dans une fonction objet Fin de tâche batch Edition Evénements divers de déclencher un ou plusieurs actions : Exécution dun traitement par le biais dune action Envoi de messages (mails) Enregistrements dévénements dans une table de log Lorsquun mail est envoyé, il est possible de définir lappel dune action en retour (par double-clic sur une icône jointe dans le mail) Principes de base du workflow Paramétrage / Workflow / Règles workflow 2.3 Workflow

51 Fonctionnement du moteur de Workflow Paramétrage / Workflow / Règles workflow Utilisateur et contextes courants Contexte X3 Conditions supplémentaires Actions déclenchantes (opérations, boutons) Code événement Contexte déclenchant Type dévénement 1 2 Valeurs de retour (si nécessaire) Action et paramètres de laction Condition de déclenchement Exécution dune action (traitement) Définition de licône de retour Liste des destinataires Options denvoi Texte du ou des messages Définition des pièces jointes Envoi dun message ( ) Définition des informations à stocker (nature, information) Stockage dinformations de « log » Table de log 3 Traitement X3 2.3 Workflow

52 Evénements génériques : Gestion dobjet Entrée dans une fonction Fin ou arrêt de tâche batch Lancement dune édition Evénements divers (connexion, déconnexion, time-out, arrêt processus) Le contexte peut être précisé : En donnant le code en dur (objet, fonction, tâche batch, état) En spécifiant des conditions complémentaires (expressions calculées) En gestion objet, le contexte peut être plus riche : Opération en cours (Création, Modification, Suppression, Changement de code, Impression, Bouton Workflow) Exécution dun bouton associée à la fenêtre (si lobjet est donné en dur) Evénements déclenchants possibles Paramétrage / Workflow / Règles workflow 2.3 Workflow

53 Caractéristiques du traitement : Normalisé comme une action défini dans le dictionnaire des actions avec la case Workflow cochée Sans aucune interaction avec lécran puisquil peut être déclenché en batch mais avec la possibilité de disposer de variables en retour Actions disponibles à ce jour : gestion des liaisons (explorateur de liaison) actions spécifiques à créer Déclenchement dun traitement X3 Paramétrage / Workflow / Règles workflow 2.3 Workflow

54 Client Windows Serveur X3 Serveur Web Client Web Principes de base du mail via Workflow Serveur de messagerie Interface SMTP POP3 Interface MAPI 2.3 Workflow

55 Les caractéristiques paramétrables du mail sont : Destinataires soit connus comme des utilisateurs (adresse sur la fiche) soit définis comme des tiers avec le type dinterlocuteur si se trouve dans ladresse, on envoie tel quel Destinataires principaux et/ou en copie Texte défini sous la forme de lignes avec des expressions Pièces jointes chemin fixe sur le serveur dapplication défini par une expression pièces jointes à un objet (avec des filtres type/catégorie) fichier trace lié (si tâche batch) Informations complémentaires : Présence dune icône de retour (retour au menu ou fin directe) Accusé de réception Envoi dun mail par le Workflow Paramétrage / Workflow / Règles workflow 2.3 Workflow

56 Eléments stockés dans la table de log (AWRKLOG) : Date, heure, utilisateur. 5 éléments (couples) du type Nature / Information (table diverse 50). Évènement, type d'opération, code objet, clé… Flag Message pour indiquer si un a été envoyé ou non. Visualisation par le Workflow monitor ( Exploitation / Moniteur Workflow ) Mise à jour dune table de log Paramétrage / Workflow / Règles workflow 2.3 Workflow

57 Paramétrage détaillé Paramétrage / Workflow / Règles workflow Onglet Général Code catégorie, rattaché à la table diverse 51 (informatif) Type dévénement: Entrée fonction Objet Edition Etat Fin tâche batch Arrêt tâche batch Divers Code événement (sil est vide, il sagit dun événement générique) Conditions liées au contexte Opérations déclenchantes et / ou Boutons déclenchants (dans un contexte Objet ) Evénements déclenchés et Options 2.3 Workflow

58 Paramétrage détaillé : assistant de formule Paramétrage / Workflow / Règles workflow On dispose dun contexte en ligne si lévénement est spécifié : En contexte objet Table (valeurs avant modification) Ecrans (valeurs après modification) En contexte état : les paramètres de lancement En contexte tâche batch : lécran saisie des paramètres Dans tous les cas : la table des utilisateurs AUTILIS 2.3 Workflow

59 Paramétrage détaillé Paramétrage / Workflow / Règles workflow Onglet Actions Code action à déclencher (Pas daction à lancer si vide) Cest ici une action spécifique Tableau des paramètres : Ici, on a deux paramètres en entrée deux paramètres en sortie Informations sur le retour par mail : Possible Icône de retour cochée Retour au menu ou fin après exécution Fonction de retour (fonction appelante par défaut) et clé de lien (si la fonction est de type objet) 2.3 Workflow

60 Paramétrage détaillé Paramétrage / Workflow / Règles workflow Onglet Message Tableau des destinataires, sous la forme -dune adresse « en dur » - dun couple (code tiers, fonction) - dun code interne utilisateur Au moins un des destinataires doit avoir Non dans la colonne Texte évalué du message 2.3 Workflow

61 Paramétrage détaillé Paramétrage / Workflow / Règles workflow Onglets Pièces jointes et Traçabilité Pièce jointe (chemin daccès évalué) Indicateur Fichier trace lié (pour tâches batch) Définition des pièces jointes à envoyer (dans un contexte objet uniquement) Tableau des informations du moniteur Workflow : Nature = Table diverse numéro Workflow

62 Les modèles de fonctions induisent des paramétrages particuliers : Modèle Objet Propriétés Personnalisation Liaisons automatiques Navigation Transactions Modèle consultation Paramétrage des écrans Tout modèle utilisant des écrans Tables de contrôle Affectation de codes daccès (pour rappel) 2.4 Paramétrage des fonctions

63 En gestion dobjet, Fichier / Propriétés permet daccéder : A des informations liées à la valeur courante de la fiche Par défaut, on trouve les informations suivantes (si elles existent) : Paramétrage des objets : Propriétés Paramétrage / Paramètres généraux / Propriétés objets sous menu Fichier Ces informations calculées étant paramétrables, en intégrant : Ces informations calculées étant paramétrables, en intégrant : des fonctions des constantes des champs de la table principale Des champs de tables liées déclarées dans un tableau Cette information est aussi disponible par F11 sur toute zone de clé liée à un objet 2.4 Paramétrage des fonctions

64 Il est possible de paramétrer un ensemble de caractéristiques de lobjet : Paramétrage des objets : Personnalisation Paramétrage / Paramètres généraux / Personnalisation objet Les caractéristiques de la liste gauche : Index de tri (le premier de la table par défaut) Sens (ascendant ou descendant) Gestion en liste hiérarchisée (si plusieurs composantes dans la clé) Les colonnes présentes dans la liste gauche Table (principale ou liée) Champ ou expression (type et variable associée) Intitulé de la colonne Etats appelés par : Fichier / Impression Fichier / Liste Accès direct par zoom aux statistiques ( Appel par Fichier / Statistiques) Affichage de la liste des derniers lus 2.4 Paramétrage des fonctions

65 Sur le second onglet, on paramètre les autres listes de gauche standard Paramétrage des objets : Personnalisation Paramétrage / Paramètres généraux / Personnalisation objet Présence de lexplorateur de liaisons Intitulé des liens vers lobjet paramétré Présence de longlet Derniers lus Paramétrage des liaisons automatiques : Objet à partir duquel le lien part Expression permettant de connaître sa clé Code liaison Tableau si liens multiples (lexpression de lien dépend alors de indice) 2.4 Paramétrage des fonctions

66 Gestion des objets : Navigation Développement / Dictionnaire traitements / Navigation Cest une fonction située dans le développement Des navigations standard sont fournies (essentiellement pour la CRM) Des navigations standard sont fournies (essentiellement pour la CRM) Toute modification et toute création de nouvelle navigation doit être signée par un code activité spécifique (commençant par X, Y, ou Z) Toute modification et toute création de nouvelle navigation doit être signée par un code activité spécifique (commençant par X, Y, ou Z) Elle suppose une bonne connaissance du contexte dexécution Elle suppose une bonne connaissance du contexte dexécution Elle peut produire des dysfonctionnements dans lobjet modifié si la définition est mal faite Elle peut produire des dysfonctionnements dans lobjet modifié si la définition est mal faite Néanmoins : Elle a la facilité de mise en oeuvre dun paramétrage Elle a la facilité de mise en oeuvre dun paramétrage ! 2.4 Paramétrage des fonctions

67 Navigation : principes de base Développement / Dictionnaire traitements / Navigation Une fonction X3 dispose de possibilités de navigation vers dautres fonctions Via lexplorateur de liaisons Via des menus dans la barre doutils Par tunnel Via des boutons Quand la fonction arrivante est un objet, on peut vouloir tenir compte du contexte tenir compte du contexte appelant pour : Proposer des valeurs par défaut en création Proposer des valeurs par défaut en création Imposer des filtres de sélection Imposer des filtres de sélection 2.4 Paramétrage des fonctions

68 Sur le premier onglet, on paramètre les filtres sur lobjet Navigation : définition détaillée Paramétrage / Paramètres généraux / Personnalisation objet Code identifiant la navigation Contexte : Fonction de départ Objet darrivée Filtres sur la liste gauche : Condition dactivation Filtre 2.4 Paramétrage des fonctions

69 Sur le second onglet, on paramètre les valeurs par défaut Navigation : définition détaillée Paramétrage / Paramètres généraux / Personnalisation objet Champs des écrans Formules des valeurs par défaut 2.4 Paramétrage des fonctions

70 Gestion des objets : Navigation Développement / Dictionnaire traitements / Navigation Un cas particulier important si le code fonction de départ correspond à lobjet darrivée : si le code fonction de départ correspond à lobjet darrivée : cest-à-dire GESXXX XXX cest-à-dire GESXXX XXX par convention, on est dans le cas où on part dun menu par convention, on est dans le cas où on part dun menu Il est donc possible par ce biais, sur des objets appelés directement de créer des filtres complémentaires génériques ou contextuels de créer des filtres complémentaires génériques ou contextuels de proposer des valeurs par défaut contextuelles de proposer des valeurs par défaut contextuelles Interface utilisateur : Un code de navigation actif est indiqué par licône en bas de lécran Un code de navigation actif est indiqué par licône en bas de lécran Un double clic sur licône affiche le code de navigation actif Un double clic sur licône affiche le code de navigation actif 2.4 Paramétrage des fonctions

71 Gestion des objets : Transactions Paramétrage /??? / Transactions Sur le plan technique, un objet se compose : de listes de gauche de listes de gauche dun ensemble donglets (appelé fenêtre) dun ensemble donglets (appelé fenêtre) En temps normal, un objet est associé à une seule fenêtre règle de nommage : fonction GESXXX, objet XXX, fenêtre OXXX règle de nommage : fonction GESXXX, objet XXX, fenêtre OXXX lentrée dans lobjet provoque louverture de la fenêtre lentrée dans lobjet provoque louverture de la fenêtre Il est possible de créer plusieurs fenêtres pour un seul objet : chaque fenêtre correspond à une variante de lobjet chaque fenêtre correspond à une variante de lobjet chaque variante peut être protégée par un code daccès chaque variante peut être protégée par un code daccès à lappel de la fonction, un choix de transaction est demandé parmi les transactions autorisées à lappel de la fonction, un choix de transaction est demandé parmi les transactions autorisées il est aussi possible dimposer la transaction (paramètre dans le profil menu). il est aussi possible dimposer la transaction (paramètre dans le profil menu). 2.4 Paramétrage des fonctions

72 Gestion des objets : Transactions Paramétrage / ??? / Transactions Créer de nouvelles fenêtres est un acte de programmation, mais : dans la plupart des modules, des fonctions de création automatique de fenêtres associées à un objet existent dans la plupart des modules, des fonctions de création automatique de fenêtres associées à un objet existent elles partent dune fenêtre de base intégrant tous les champs possibles elles partent dune fenêtre de base intégrant tous les champs possibles elles permettent par paramétrage de choisir les champs que lon ne veut pas voir, ceux que lon veut pouvoir modifier, et ceux que lon ne veut que visualiser elles permettent par paramétrage de choisir les champs que lon ne veut pas voir, ceux que lon veut pouvoir modifier, et ceux que lon ne veut que visualiser dans certains cas, elles permettent de définir des valeurs par défaut, des filtrages, ou des contrôles complémentaires dans certains cas, elles permettent de définir des valeurs par défaut, des filtrages, ou des contrôles complémentaires Ces fonctions, dépendant de chaque module, sont les paramétrages de transaction. 2.4 Paramétrage des fonctions

73 Les consultations sont caractérisées par un code sur 3 caractères : Règle de nommage : fonction CONSXXX, consultation XXX Un écran par défaut est fourni : nommé STD incluant tous les champs Le paramétrage général crée des écrans : Protégés par code daccès Avec une pagination paramétrable En donnant un rang à chaque champ Rang 0 champ non affiché à lappel de la fonction, un choix est demandé parmi les écrans autorisés il est aussi possible dimposer lécran (paramètre dans le profil menu). Paramétrage des consultations : Ecrans Paramétrage / Paramètres généraux / Ecrans de consultation 2.4 Paramétrage des fonctions

74 Paramétrage générique lié aux écrans Paramétrage / Paramétrages généraux / Tables de contrôle Toute fonction utilisant des écrans peut utiliser des tables de contrôle Une table de contrôle définit des contrôles supplémentaires sous la forme : de liste de valeurs obligatoiresde liste de valeurs obligatoires de liste de valeurs interditesde liste de valeurs interdites de bornes de valeurs numériquesde bornes de valeurs numériques dexistence dans une tabledexistence dans une table dune expression logiquedune expression logique Trois contrôles successifs peuvent être saisis, avec des messages derreur dédiés 2.4 Paramétrage des fonctions

75 Affectation des contrôles aux écrans Paramétrage / Paramétrages généraux / Affectation contrôle La fonction daffectation permet de saisir lécran concerné, et daffecter une table aux champs concernés. Les écrans sont automatiquement revalidés. 2.4 Paramétrage des fonctions

76 Paramétrage générique lié aux écrans Paramétrage / Paramétrages généraux / Affectation codes daccès Rappel : toute fonction utilisant des écrans peut utiliser des codes daccès pour définir des restrictions daccès 2.4 Paramétrage des fonctions

77 3. Exploitation 1- Généralités 1.1 Définition du superviseur 1.2 Rappels sur larchitecture technique 1.3 Organisation des fonctions 1.4 Paramétrage et développement 1.5 Sociétés et sites 2- Paramétrages de base 2.1 Introduction aux formules Adonix 2.2 Paramètres de base 2.3 Workflow 2.4 Paramétrages des fonctions 3- Exploitation 3.1 Imports et exports 3.2 Gestion des états 3.3 Destinations dimpression 3.4 Portail utilisateur 3.5 Gestion des styles 3.6 Personnalisation du vocabulaire 3.7 Le serveur batch 4- Administration 4.1 Gestion des dossiers 4.2 Epuration et historisation 4.3 Gestion de patches et de version 4.4 Gestion des sessions 4.5 Utilitaires 5- Introduction au développement 5.1 Pérennisation et codes activités 5.2 Tables et index 5.3 Types de données : menus locaux, tables diverses 5.4 Ecrans et fenêtres 5.5 Nouveaux paramètres 5.6 Fonctionnement de base dun objet

78 Définition générale Modèles Tables de transcodage Paramètres généraux Imports et exports chronologiques Enchaînements 3.1 Import / Export

79 Imports et exports Exploitation / Import/export / Import Exploitation / Import/export / Export La fonction d'import/export permet de transférer des données de la BDD vers des fichiers textes et vice-versa, en se basant sur les objets X3 et sur un dictionnaire : Un dictionnaire de modèles d'import/export définit le format des fichiers texte et les liens vers les objets X3 à exporter ou à importer.Un dictionnaire de modèles d'import/export définit le format des fichiers texte et les liens vers les objets X3 à exporter ou à importer. Le processus d'import est basé sur la gestion d'objet X3, c'est à dire qu'il simule une saisie manuelle des données. En conséquence, les contrôles qui sont effectués lors de la saisie manuelle le sont également lors d'un import.Le processus d'import est basé sur la gestion d'objet X3, c'est à dire qu'il simule une saisie manuelle des données. En conséquence, les contrôles qui sont effectués lors de la saisie manuelle le sont également lors d'un import. Un certain nombre d'objets ne peut pas être importé en utilisant la gestion d'objet. Dans ce cas un traitement d'import spécifique est utilisé et écrit les données directement dans les tables X3, sans passer par une simulation de saisie.Un certain nombre d'objets ne peut pas être importé en utilisant la gestion d'objet. Dans ce cas un traitement d'import spécifique est utilisé et écrit les données directement dans les tables X3, sans passer par une simulation de saisie. 3.1 Import / Export

80 Définition dun modèle dimport/export Paramétrage / Exploitation / Modèles dimport/export Types de fichiers et structure des données : Types de fichiers et structure des données : ASCII 1 CHAMP1 sep CHAMP2 sep … CHAMPN sep/ Enr. suivant ASCII 2 CHAMP1 sep1 CHAMP2 sep1 … sep1 CHAMPN sep2/ Enr. suivant Délimité CHAMP1 sep1 delCHAMP2del sep1 … CHAMPN sep2/ Enr. suivant Fixe CHAMP1lllllllllllCHAMP2lllllll … CHAMPNlllllllllll/ Enr. suivant Identificateurs : Plusieurs niveaux en-tête/détails peuvent être définis : Niveau définit la hiérarchie entre les différentes tables. Code est l'identifiant du niveau dans le fichier texte. La Clé est celle utilisée pour lire la table (cf. dictionnaire). Lien : les champs de la table dont les valeurs seront utilisées pour la lecture de la table du niveau supérieur (dépendent de la clé de la table supérieure). 3.1 Import / Export

81 Définition dun modèle dimport/export Paramétrage / Exploitation / Modèles dimport/export L'onglet Champs contient la définition de l'ordre des champs exportés ou importés dans le fichier texte. L'onglet Champs contient la définition de l'ordre des champs exportés ou importés dans le fichier texte. Lorsque des identificateurs existent, ils doivent être placés en tant que premier champ pour chaque table. Un identifiant est indiqué par le caractère '/'. Lorsque des identificateurs existent, ils doivent être placés en tant que premier champ pour chaque table. Un identifiant est indiqué par le caractère '/'. Critère permet la saisie de critères de début/fin lors de l'export Le champ peut être: Un champ de la table Une constante ("XXX" ou 'XXX') (ignorée en import) =Expression (ignorée en import) *1, *2 etc. pour référence à la variable GIMP(i) (import) Le bouton Export sert à définir les paramètres par défaut (critères et formules de sélection), qui seront préchargés lors de l'exécution manuelle d'un export ou utilisés directement lors de l'exécution d'un enchaînement. Le chemin d'accès peut inclure le caractère '#' pour numérotation séquentielle du fichier. Numéro de table utilisée pour un transcodage de données 3.1 Import / Export

82 Tables de transcodage dimports/exports Paramétrage / Exploitation / Transcodage Import/Export Cette fonction permet de définir des tables de correspondance : Entre codes locaux et codes externesEntre codes locaux et codes externes Associables à un modèle dimport/exportAssociables à un modèle dimport/export Fonctionnant à la fois en import et en exportFonctionnant à la fois en import et en export Avec des valeurs par défaut possibles (*)Avec des valeurs par défaut possibles (*) Dans lexemple ci-contre : En export : CHQ est transcodé en CHEQUE TRT est transcodé en TRAITE (1er choix de la liste) DIV nest pas transcodé (*) Tout autre choix est transcodé en AUTRES En import : CHEQUE est transcodé en CHQ TRAITE et EFFET sont transcodés en TRT Tout autre choix est transcodé en DIV AUTRES nest pas transcodé 3.1 Import / Export

83 Paramètres dimports /export Paramétrage / Exploitation / Utilisés pour définir les emplacements par défaut des fichiers utilisés pour l'import/export sur le client ou sur le serveur. Ceci n'est pas obligatoire mais ajoute de la cohérence à la gestion des imports/exports. Les répertoires par défaut sont symbolisés par le caractère '%' dans les modèles d'import/export (champ Fichier de données).A Déplacement en début dimport Transfert des lignes importées Copie des lignes erronées B A B 1 Transfert en fin dexport 3.1 Import / Export

84 Imports et exports chronologiques Exploitation / Import/export / Export Un export chronologique se déclenche en activant la case à cocher Gestion Chrono : Lexport est alors basé sur un numéro de chrono géré comme un time-stamp, pour effectuer des extractions différentielles Lexport est alors basé sur un numéro de chrono géré comme un time-stamp, pour effectuer des extractions différentielles Seuls les enregistrements modifiés depuis le dernier export sont exportés Seuls les enregistrements modifiés depuis le dernier export sont exportés La variable [C]EXPORT contient le numéro chronologique courant et est incrémentée à la fin de chaque export, quel que soit le modèle utilisé. La variable [C]EXPORT contient le numéro chronologique courant et est incrémentée à la fin de chaque export, quel que soit le modèle utilisé. La valeur courante du numéro chronologique est stockée dans le champ EXPNUM d'un enregistrement lorsqu'il est modifié ou créé, et dans le champ EXPORT du modèle à la fin de chaque export. La valeur courante du numéro chronologique est stockée dans le champ EXPNUM d'un enregistrement lorsqu'il est modifié ou créé, et dans le champ EXPORT du modèle à la fin de chaque export. Un export avec gestion de chrono ne touche que les enregistrements dont EXPNUM est plus grand que le champ EXPORT du modèle. Un export avec gestion de chrono ne touche que les enregistrements dont EXPNUM est plus grand que le champ EXPORT du modèle. 3.1 Import / Export

85 Imports et exports chronologiques Exploitation / Import/export / Export Exemple de séquence dexport chronologique : EXPORT = 5 Modèle export SOH Commande 34 EXPNUM = 2 Commande 35 EXPNUM = 1 Commande 36 EXPNUM = 4 EXPORT = 3 Modèle export SOH [C]EXPORT = 5 Commande 34 EXPNUM = 2 Commande 35 EXPNUM = 1 Commande 36 EXPNUM = 4 1 EXPORT CHRONOLOGIQUE. DES COMMANDES AVEC LE MODELE SOH 2 Commande 34 EXPNUM = 9 MODIFICATION DE LA COMMANDE 34 3 [C]EXPORT = 6 La commande 36 est exportée 4 EXPORT CHRONOLOGIQUE. DES COMMANDES AVEC LE MODELE SOH Commande 34 EXPNUM = 2 Commande 35 EXPNUM = 1 Commande 36 EXPNUM = 6 EXPORT = 9 Modèle export SOH [C]EXPORT = 10 La commande 34 est exportée [C]EXPORT = Import / Export

86 Imports et exports chronologiques Exploitation / Import/export / Export Il est conseillé de mettre un # dans le fichier utilisé pour les exports chronologiques : Le # est remplacé par le numéro de chrono formaté sur 8 caractères avec des zéros Le # est remplacé par le numéro de chrono formaté sur 8 caractères avec des zéros En import : Si un # est détecté dans le nom du fichier, on importe tous les fichiers correspondant à cette règle de nommage, dans lordre croissant des numéros. Si un # est détecté dans le nom du fichier, on importe tous les fichiers correspondant à cette règle de nommage, dans lordre croissant des numéros. Ainsi, deux fichiers exportés successivement seront importés dans lordre chronologique dextraction Ainsi, deux fichiers exportés successivement seront importés dans lordre chronologique dextraction 3.1 Import / Export

87 Enchaînements dimport /exports Paramétrage / Exploitation / Enchaînements Exploitation / Imports/Exports / Imports enchaînés -- Exports enchaînés Un enchaînement est une série d'imports ou d'exports enchaînés à lexécution : Ceci est utile notamment lorsqu'un processus d'import ou d'export doit se servir de plusieurs fichiers.Ceci est utile notamment lorsqu'un processus d'import ou d'export doit se servir de plusieurs fichiers. L'exécution d'un enchaînement est gérée par le serveur batch.L'exécution d'un enchaînement est gérée par le serveur batch. Lorsqu'on exécute un enchaînement d'exports avec gestion chronologique, le numéro de séquence est incrémenté une seule fois. L'enchaînement utilise un seul numéro de séquence, ce qui garantit la cohérence de lensemble.Lorsqu'on exécute un enchaînement d'exports avec gestion chronologique, le numéro de séquence est incrémenté une seule fois. L'enchaînement utilise un seul numéro de séquence, ce qui garantit la cohérence de lensemble. 3.1 Import / Export

88 Principes de base Le dictionnaire des états Lancement des états Affectation des codes internes Valeurs par défaut des paramètres 3.2 Gestion des états

89 Gestion des états : principes de base Développement / Traitements / Etats / Dictionnaire des états Les états sont : Définis à laide du générateur détats Crystal Reports TM (fichiers dextension.rpt )Définis à laide du générateur détats Crystal Reports TM (fichiers dextension.rpt ) Répertoriés dans un dictionnaire détats qui pointe sur un état et référence en outre leurs paramètresRépertoriés dans un dictionnaire détats qui pointe sur un état et référence en outre leurs paramètres Les états sont téléchargés depuis le serveur, puis exécutés : Directement sur le poste client via une librairie (DLL) Crystal ReportsDirectement sur le poste client via une librairie (DLL) Crystal Reports Sur un serveur dimpression quand létat est lancé depuis un poste WebSur un serveur dimpression quand létat est lancé depuis un poste Web Sur un serveur dimpression quand létat est lancé depuis une tâche batchSur un serveur dimpression quand létat est lancé depuis une tâche batch Un serveur dimpression est un serveur Windows sur lequel sont installés, outre des composants ADONIX, les librairies Crystal Reports idoines. 3.2 Gestion des états

90 Le dictionnaire des états Développement / Traitements / Etats / Dictionnaire des états Cest une fonction située dans le développement Il est donc nécessaire, lorsquon crée de nouveaux états : De respecter des règles de nommage (noms commençant par X, Y, ou Z)De respecter des règles de nommage (noms commençant par X, Y, ou Z) De marquer ces états par un code activité spécifiqueDe marquer ces états par un code activité spécifique De même, il faut, si on modifie des états standards : Renommer les fichiers dextension.rptRenommer les fichiers dextension.rpt Modifier la fiche de létat pour le faire pointer sur létat modifiéModifier la fiche de létat pour le faire pointer sur létat modifié Certains champ du dictionnaire des états sont considérés comme du paramétrage Leur modification est sauvegardéeLeur modification est sauvegardée Il ne faut donc pas utiliser de code activité si seules ces champs sont modifiésIl ne faut donc pas utiliser de code activité si seules ces champs sont modifiés ! 3.2 Gestion des états

91 Le dictionnaire des états : Premier onglet Développement / Traitements / Etats / Dictionnaire des états Les zones encadrées sont des paramètres (pérennes) Groupe détats Menu local 97 (personnalisable) Permet de gérer des habilitations Association aux fichiers.rpt 1 à 5 états peuvent être enchaînés (paramètres identiques obligatoires) Traitements préliminaires Exécutés avant létat Permet dalimenter un fichier temporaire que lon imprime Règles daffectation des sorties Gestion des langues Chaque fichier.rpt est stocké dans un répertoire dépendant de la langue Règles daccès et de lancement Non exécutable signifie pas en direct depuis la fonction dimpression 3.2 Gestion des états

92 Le dictionnaire des états : Deuxième onglet Développement / Traitements / Etats / Dictionnaire des états On définit les paramètres et leurs caractéristiques (type de données, valeurs par défaut, contrôles). 3.2 Gestion des états

93 Lancement dun état : écran Impressions / Impressions On saisit : les paramètres de lancementles paramètres de lancement le format si on crée un fichierle format si on crée un fichier La destination si elle est répertoriée dans la table des destinationsLa destination si elle est répertoriée dans la table des destinations sinon, on saisit la destination et le chemin de limprimante :sinon, on saisit la destination et le chemin de limprimante : des éléments complémentairesdes éléments complémentaires 3.2 Gestion des états

94 Lancement des états : cinématique Impressions / Impressions Fichier / Impression ou Fichier / Liste depuis la gestion dobjet Langue de connexion FRA Code état Code interne état Fichier / Impression Fichier / Liste Règle dassociation dun code interne à un ou plusieurs codes états : si plusieurs, on donne le choix à lexécution Si aucune indirection, code état = code interne Développement/Dictionnaire traitements/Etats/Codes impression Définition contextuelle par des formules de valeurs par défaut pour les paramètres de létat Développement/Dictionnaire traitements/Etats/Valeurs par défaut Objet X3 Impressions / Impression/groupe Impressions / Impressions Lancement de létat Crystal Reports Impression automatique Fonction X3 3.2 Gestion des états

95 Affectation des codes internes à des états Développement/Dictionnaire traitements/Etats/Codes impression Affectation multiple : Choix à limpressionChoix à limpression Affectation simple : Indirection Indirection Pas de ligne présente : Le code de létat est utilisé Le code de létat est utilisé 3.2 Gestion des états

96 Valeurs par défaut des paramètres détats Développement/Dictionnaire traitements/Etats/Valeurs par défaut Cest une fonction située dans le développement qui permet : De donner des valeurs par défaut contextuelles quand un état donné est appelé depuis une fonction donnéeDe donner des valeurs par défaut contextuelles quand un état donné est appelé depuis une fonction donnée En labsence de telle règle, les valeurs par défaut données dans le dictionnaire des états sappliquent.En labsence de telle règle, les valeurs par défaut données dans le dictionnaire des états sappliquent. ! 3.2 Gestion des états

97 La table des destinations permet de définir des destinations de sortie détats: supposées partageables entre les utilisateurs (chemin réseau accessible) avec un type discriminant vis à vis des états utilisables comme valeur par défaut Elle nempêche pas lutilisation, au lancement de létat, dune imprimante non répertoriée par le choix classique dune imprimante sous Windows TM Paramétrage / Destinations / Destinations Serveur Si on passe par un serveur dimpression Type dimprimante Menu local 22 (intitulés modifiables) Le premier type est un type par défaut Code daccès Sil est renseigné, lutilisateur doit avoir les droits dexécution pour utiliser limprimante 3.3 Gestion des destinations détats

98 Les serveurs déditions correspondent à des serveurs : accessibles par le réseau sur lequel un run-time adonix et Crystal Reports a été installé Les serveurs déditions sont définis par le biais de la console de configuration. Serveurs dédition 3.3 Gestion des destinations détats

99 Fiche utilisateur Imprimantes utilisateur (le code utilisateur par défaut) Destinations par utilisateur (Etat, Complément) Destination Affectation des destinations Paramétrage / Imprimantes / Imprimantes par utilisateur Définition de létat (code, destination par défaut, formule complément) 3.3 Gestion des destinations détats

100 Portail utilisateur Paramétrage / Portail / Pages du portail Un portail correspond au contenu de lécran ADONIX X3 présenté à lutilisateur : Lors de sa connexion en client-serveurLors de sa connexion en client-serveur En cliquant sur longlet Portail en mode WebEn cliquant sur longlet Portail en mode Web Caractéristiques principales Permet de présenter des pages HTML, des données mises en forme par des composants standard (graphes flash, tableaux de présentation, calendriers…)Permet de présenter des pages HTML, des données mises en forme par des composants standard (graphes flash, tableaux de présentation, calendriers…) De façon personnaliséeDe façon personnalisée Par utilisateur ou groupe dutilisateurPar utilisateur ou groupe dutilisateur En tenant compte du contexte de connexionEn tenant compte du contexte de connexion En réutilisant des fonctions dextractions standard du progicielEn réutilisant des fonctions dextractions standard du progiciel Avec des zooms sur les fiches liées aux données présentéesAvec des zooms sur les fiches liées aux données présentées 3.4 Portail utilisateur

101 Portail utilisateur Paramétrage / Portail / Pages du portail Issu dun paramétrage de pages portail : Identifiées par un codeIdentifiées par un code Associées à lutilisateur par le paramètre PTLPAGEAssociées à lutilisateur par le paramètre PTLPAGE Chaque page définit : Une organisation (en 1, 2, 3 ou 4 cadres)Une organisation (en 1, 2, 3 ou 4 cadres) Chaque cadre contient :Chaque cadre contient : Soit une page WebSoit une page Web Soit une vue de portail qui associe :Soit une vue de portail qui associe : une source de données (logique dextraction des données)une source de données (logique dextraction des données) un composant visuel (mode de présentation)un composant visuel (mode de présentation) 3.4 Portail utilisateur

102 Vue du Portail : sources de données Paramétrage / Portail / Vues du portail Une source de données identifie la façon dont les données sont extraitesUne source de données identifie la façon dont les données sont extraites Elle est définie par des codes normalisés (table diverse 90)Elle est définie par des codes normalisés (table diverse 90) Certains codes correspondent à des fonctions dexploitation accessibles par ailleurs :Certains codes correspondent à des fonctions dexploitation accessibles par ailleurs : REQ : Requête (paramétrée par le requêteur ou le requêteur SQL)REQ : Requête (paramétrée par le requêteur ou le requêteur SQL) STA : Statistique (paramétrage des statistiques)STA : Statistique (paramétrage des statistiques) Dautres sont plus particulièresDautres sont plus particulières AGD : Agenda du CRMAGD : Agenda du CRM MLT : multi-liste (ensemble de listes de gauche dobjets)MLT : multi-liste (ensemble de listes de gauche dobjets) TRT : traitement normalisé dextraction (identifié par un code action)TRT : traitement normalisé dextraction (identifié par un code action) WEB : page http dont ladresse est évaluée au moment de lexécutionWEB : page http dont ladresse est évaluée au moment de lexécution 3.4 Portail utilisateur

103 Vue du Portail : sources de données Paramétrage / Portail / Vues du portail Outre le code identifiant la source, on a des paramètres complémentaires : dépendant du type de source de donnéesdépendant du type de source de données saisis dans un tableau sous forme de formule (dépendant du contexte)saisis dans un tableau sous forme de formule (dépendant du contexte) Les paramètres « source » sont les suivants : Source REQ :Source REQ : Fréquence de mise à jour (horaire, journalière, à lutilisation)Fréquence de mise à jour (horaire, journalière, à lutilisation) Niveau de rupture pour la présentation des données (1 à N)Niveau de rupture pour la présentation des données (1 à N) Source TRT :Source TRT : 4 paramètres de type chaîne de caractères banalisés (P1 à P4)4 paramètres de type chaîne de caractères banalisés (P1 à P4) Source WEBSource WEB Adresse (paramètre URL)Adresse (paramètre URL) 3.4 Portail utilisateur

104 Vue du Portail : sources de données Paramétrage / Portail / Vues du portail Paramètres « source » (suite) : Source STA :Source STA : Codes société et site pour filtreCodes société et site pour filtre Dates de début et de fin (période 1 et 2)Dates de début et de fin (période 1 et 2) Critères fixés (CRIT1 à CRIT8). Le premier critère égal à la chaine vide détermine le niveau de zoom de la statistiqueCritères fixés (CRIT1 à CRIT8). Le premier critère égal à la chaine vide détermine le niveau de zoom de la statistique Source MLT :Source MLT : Pas de paramètre complémentaire (on saisit le code de la multi-liste)Pas de paramètre complémentaire (on saisit le code de la multi-liste) Source AGD :Source AGD : Nombre de mois avant et après la date couranteNombre de mois avant et après la date courante 3.4 Portail utilisateur

105 Vue du Portail : Composants visuels Paramétrage / Portail / Vues du portail Les composants visuels : sont définis par un code dans la table diverse 91sont définis par un code dans la table diverse 91 correspondent à des composants à mêmes de présenter linformationcorrespondent à des composants à mêmes de présenter linformation ne sont pas compatibles avec toutes les sources de donnéesne sont pas compatibles avec toutes les sources de données peuvent nécessiter des paramètres complémentairespeuvent nécessiter des paramètres complémentaires 3.4 Portail utilisateur

106 Portail utilisateur et habilitations Paramétrage / Portail / Pages du portail Le portail, lorsquil sexécute, utilise la fonction APTLREQ : Cette fonction doit donc être autorisée pour le profil de lutilisateurCette fonction doit donc être autorisée pour le profil de lutilisateur … faute de quoi un message derreur saffichera, et le portail ne sera pas visible.… faute de quoi un message derreur saffichera, et le portail ne sera pas visible. Les zooms vers les objets, lorsquils sexécutent, utilisent la fonction APTLOBJ : Cette fonction doit donc être autorisée pour le profil de lutilisateurCette fonction doit donc être autorisée pour le profil de lutilisateur … faute de quoi un message derreur saffichera, et les zooms ne seront pas activés.… faute de quoi un message derreur saffichera, et les zooms ne seront pas activés. 3.4 Portail utilisateur

107 Styles de présentation Paramètres / Paramètres généraux / Styles / Styles de présentation Permet de définir des mises en valeurs particulières dans les écrans Polices particulièresPolices particulières Couleur et couleur de fondCouleur et couleur de fond Tailles de caractèresTailles de caractères Effets (gras, italique, souligné, barré…)Effets (gras, italique, souligné, barré…) De façon fixe, contextuelle, ou générique Les styles utilisés sont Identifiés par un codeIdentifiés par un code Sont modifiables par paramétrage par groupes dutilisateursSont modifiables par paramétrage par groupes dutilisateurs Affectés par paramétrage ou développement aux éléments à mettre en valeurAffectés par paramétrage ou développement aux éléments à mettre en valeur 3.5 Gestion des styles

108 Définition dun style de présentation Paramètres / Paramètres généraux / Styles / Styles de présentation Un style de présentation se définit par Un code et des intitulésUn code et des intitulés La définition en elle-mêmeLa définition en elle-même La saisie peut se faire par un assistantLa saisie peut se faire par un assistant 3.5 Gestion des styles

109 Utilisation dun style de présentation Paramètres / Paramètres généraux / Styles / Styles de présentation Utilisation des styles : Pour les titres (via le dictionnaire)Pour les titres (via le dictionnaire) des champsdes champs des blocs dans les écransdes blocs dans les écrans Pour les valeurs de champs dans les écrans :Pour les valeurs de champs dans les écrans : De façon statiqueDe façon statique De façon dynamique par la fonction de mise en valeurDe façon dynamique par la fonction de mise en valeur Dans certains écrans (tableaux de bord comptables)Dans certains écrans (tableaux de bord comptables) De façon générique pour mettre en évidence certaines caractéristiques (en permettant de marquer les titres, les valeurs, et en distinguant les champs en liste et les champs en tableaux) :De façon générique pour mettre en évidence certaines caractéristiques (en permettant de marquer les titres, les valeurs, et en distinguant les champs en liste et les champs en tableaux) : Champ obligatoireChamp obligatoire Présence dune fenêtre de sélectionPrésence dune fenêtre de sélection Présence dun tunnelPrésence dun tunnel Saisie dune formule de calculSaisie dune formule de calcul 3.5 Gestion des styles

110 Définition dun style personnalisé Paramètres / Paramètres généraux / Styles / Styles personnalisés Un style personnalisé permet dassocier des effets particuliers : pour les styles de présentation précédemment définispour les styles de présentation précédemment définis pour un code de personnalisation donnépour un code de personnalisation donné On peut associer aux utilisateurs un code de personnalisation donné : par le biais du paramètre utilisateur STYLEpar le biais du paramètre utilisateur STYLE par défaut (paramètre non renseigné), on utilise les effets associés au style de présentation standardpar défaut (paramètre non renseigné), on utilise les effets associés au style de présentation standard 3.5 Gestion des styles

111 Styles conditionnels Paramètres / Paramètres généraux / Styles / Styles conditionnels Permet de définir des styles sur la valeur du champ uniquement : Par une listePar une liste De conditionsDe conditions De styles associésDe styles associés La première condition remplie détermine le style utilisé.La première condition remplie détermine le style utilisé. Si la dernière ligne na pas de condition, elle est utilisée si les autres conditions ne sont pas remplies.Si la dernière ligne na pas de condition, elle est utilisée si les autres conditions ne sont pas remplies. 3.5 Gestion des styles

112 Affectation de styles conditionnels Paramètres / Paramètres généraux / Styles / Personnalisation écrans Se fait par affectation dun style conditionnel à un écran : De façon pérenne (respecté en cas de mise à jour)De façon pérenne (respecté en cas de mise à jour) Par simple rappel de lécran dans la fonction dédiéePar simple rappel de lécran dans la fonction dédiée 3.5 Gestion des styles

113 Gestion du vocabulaire lié au dictionnaire Paramètres / Paramètres généraux / Personnalisation vocabulaire Le dictionnaire utilise des textes traduisibles stockés dans : la table APLSTD (menus locaux)la table APLSTD (menus locaux) la table ATEXTE (textes écrans)la table ATEXTE (textes écrans) Ils sont : fournis en standardfournis en standard remis à jour à chaque installation de version (sauf menus locaux modifiables par lutilisateur)remis à jour à chaque installation de version (sauf menus locaux modifiables par lutilisateur) Ecrits « en dur » dans la description des écrans et fenêtres lors de leur validation.Ecrits « en dur » dans la description des écrans et fenêtres lors de leur validation. La gestion du vocabulaire stocke dans une table dédiée : Des valeurs de menus locauxDes valeurs de menus locaux Des textesDes textes Ces textes remplacent le contenu dAPLSTD et ATEXTE Textes traduisibles (ATEXTE) Menus locaux (APLSTD) DOSSIER DE REFERENCEDOSSIER DEXPLOITATION Textes traduisibles (ATEXTE) Menus locaux (APLSTD) Copie des menus locaux non modifiables PROCESSUS DE VALIDATION Vocabulaire (AVOCAB) Copie des textes Copie du vocabulaire personnalisé Génération de linterface 3.6 Personnalisation du vocabulaire

114 On saisit dans lécran : Le type (message ou texte) et la clé (chapitre/numéro ou numéro) Le texte modifié Gestion du vocabulaire lié au dictionnaire Paramètres / Paramètres généraux / Personnalisation vocabulaire On dispose de deux outils de recherche de textes : Par clic droit sur la ligne, pour recharger un ensemble de textes Par clic droit sur la ligne, pour recharger un ensemble de textes Par clic doit sur le champ (choix dun texte) Par clic doit sur le champ (choix dun texte) La recherche est indépendante de la casse (majuscule/minuscule/accents) 3.6 Personnalisation du vocabulaire

115 Caractéristiques du serveur batch : Cest un processus fonctionnant en arrière-plan sur le serveur de traitement, qui gère le lancement de tâches batch correspondant à des traitements X3 ou à des commandes OS. Il est géré par une dossier spécial dédié, appelé SERVX3. Les tâches soumises au serveur batch s'appellent des requêtes. Elles sont lancées par le serveur sous forme de processus Adonix en arrière-plan. Mise en service du serveur : au lancement du système : adonix -a -l lang SERVX3 au lancement du système : adonix -a -l lang SERVX3 à partir d'X3 : à partir d'X3 : Exploitation / Serveur batch / Activation serveur automatiquement à la connexion d'un utilisateur (paramètre DEMSRV). automatiquement à la connexion d'un utilisateur (paramètre DEMSRV). Arrêt du serveur : à partir d'X3 : à partir d'X3 : Exploitation / Serveur batch / Désactivation serveur en créant un fichier stop dans le répertoire FIL du dossier SERVX3 en créant un fichier stop dans le répertoire FIL du dossier SERVX3 en arrêtant la base (pour une sauvegarde par exemple) en arrêtant la base (pour une sauvegarde par exemple) Exploitation / Serveur batch / … 3.7 Le serveur batch

116 Le serveur batch fonctionne par "polling" : Interrogation périodique de la table des requêtes soumises. Lorsque l'heure de démarrage d'une requête est arrivée ou dépassée, la requête est lancée (sauf si elle est trop en retard, ou si le nombre maximum de tâches simultanément en cours est dépassé). Lorsque le temps maximum (time-out) dexécution alloué à une tâche est dépassé, la tâche est interrompue. Principes de fonctionnement Exploitation / Serveur batch / … DOSSIER SERVX3 Serveur Batch (processus SERVX3) Table des requêtes (ABATRQT) Polling périodique ? Processus batch DOSSIER DEXPLOITATION Lancement Interruption (time-out, demande darrêt) Session utilisateur Session utilisateur Soumission Soumission par dépose de fichier Abonnements Trace du processus Trace du serveur 3.7 Le serveur batch

117 Une requête est une demande dexécution dune ou plusieurs tâches soumises au serveur : Par la fonction de soumission des requêtes Exploitation / Serveur batch / Soumission des requêtes. Directement depuis la fonction de surveillance des requêtes par clic droit sur le tableau des requêtes Exploitation / Serveur batch / Gestion des requêtes. Par dépose dun fichier dans un répertoire du serveur de traitement Peut être piloté par un automate externe Par le biais d'un abonnement, c'est à dire une requête à lancer périodiquement Exploitation / Serveur batch / Gestion des abonnements. Mensuel, Hebdomadaire, en fréquence Principes de fonctionnement Exploitation / Serveur batch / … 3.7 Le serveur batch

118 Une tâche est définie en spécifiant une fonction ou un traitement X3, ou un script (shellscript sous UNIX, script Windows). Pour une impression d'état en batch, le traitement est BATCHIMP. Les fonctions normalisées selon le modèle traitement peuvent être lancées. Définition dune tâche Exploitation /serveur batch/ Gestion des tâches Si la tâche est active au-delà de cette durée, elle est arrêtée. Si la tâche na pas pu être lancée au delà de ce délai, elle ne sera pas lancée. Niveau minimal que doit avoir l'utilisateur pour lancer la tâche (paramétrage utilisateur) Paramètre transmis au système dexploitation Numéro de service (le service adonix par défaut) Table définissant les horaires admissibles Ce flag signifie que la tâche peut être lancée dans un dossier sur les données dun autre (ceci suppose quelle ait été écrite pour le permettre) La tâche ne pourra être lancée que si aucun autre utilisateur nest connecté sur le dossier 3.7 Le serveur batch

119 Cest une suite de tâches exécutées en séquence En cas derreur grave dans une tâche, les suivantes ne sont pas lancées Chaque tâche crée sa propre trace A la saisie dune requête sur le groupe, tous les paramètres des tâches liées sont saisis Niveau minimal que doit avoir l'utilisateur pour lancer le groupe de tâches (paramètre utilisateur) Table définissant les horaires admissibles Liste des tâches à enchaîner Définition dun groupe de tâches Exploitation / Serveur batch / Groupe de tâches 3.7 Le serveur batch

120 Définit les horaires admissibles pour lancer une tâche batch Associé à une tâche ou à un groupe de tâches Deux types de jours : ouvrés, et non ouvrés / fériés, chacun avec des plages horaires possibles Contraintes horaires Paramétrage / Exploitation / Contraintes horaires Paramétrage / Exploitation / Calendrier dexclusion 3.7 Le serveur batch

121 Cest une tâche ou un groupe de tâches exécutés de façon régulière : Avec une périodicité variable (hebdomadaire, mensuelle) A heures fixes ou en fréquence dans une plage horaire A la création dun abonnement, les paramètres doivent être saisis. Définition dun abonnement Exploitation / Serveur batch / Gestion des abonnements Définition du contexte dexécution : Dossier, utilisateur, groupe ou tâche à lancer Base mensuelle : 1 à 5 Quantièmes de déclenchement Flag Fin de mois Base hebdomadaire : Liste des jours de déclenchement Horaires de lancement : Soit 1 à 3 heures Soit une fréquence entre deux horaires Base périodique de lancement Calendrier dexécution Flag exécution forcée La tâche est exécutée au moins une fois par jour, même si lhoraire est dépassé 3.7 Le serveur batch

122 La soumission dune requête se fait par saisie : du dossier où elle doit être exécutée du code utilisateur de la tâche ou du groupe de lheure demandée dexécution La fenêtre de saisie des paramètres souvre alors Soumission dune requête Exploitation / Serveur batch / Soumission des requêtes 3.7 Le serveur batch

123 La gestion des tâches permet de surveiller et de modifier les requêtes en attente et les tâches en cours d'exécution ou terminées. Il est possible d'en visualiser les différents fichiers traces, de soumettre une nouvelle requête, de supprimer une requête en attente ou d'en modifier les paramètres etc. Surveillance des tâches Exploitation / Serveur batch / Gestion des requêtes 3.7 Le serveur batch

124 requete.kil Soumission de tâche par fichier Exploitation / Serveur batch / … requete.run requete.sta requete.kil Prise en compte par le serveur batch requete.job requete.req requete.old Lancement de la tâche Fin de tâche Demande dinterruption Soumission de tâche requete.mod Gestion des tâches serveur batch requete.job requete.req requete.run Permet le déclenchement de tâches par des processus externes Soumis à autorisation : Globale ( Paramétrage / Exploitation / Paramètres du serveur batch ) Par utilisateur (paramètre EXTBATCH) 3.7 Le serveur batch

125 Soumission de tâche par fichier Exploitation / Serveur batch / … No statutNo requêteDébut 5 chiffres8 chiffresdate/heure Dossier 10 car Utilisateur 5 car Tâche 10 car Message final 80 caractèresdate/heure Fin Le fichier de statut (requete.sta) est normalisé pour faciliter lexploitation : Une ligne de longueur fixe, codage ascii 7 bits, séparateur entre deux champs (le « : »), Fin de ligne : CR/LF ou LF selon le système Statut normalisé sur 5 chiffres FSXXX, avec : F=0 : fin normale, SXXX=nombre davertissements F=1 : fin sur erreur de traitement, S=sous-cas, XXX=détails F=2 : traitement non lancé, S=sous-cas, XXX=détails F=3 : traitement interrompu, S=sous-cas Le fichier de trace du serveur utilise la même présentation La trace détaillée est dans un fichier nommé RQTnnnnnnnn.tra (nnnnnnnn=no requête sur 8 caractères) date/heure Note : correspond à AAAAMMJJhhmmss 3.7 Le serveur batch

126 Temps entre deux scrutations Définit le temps entre deux lectures successives de la table des requêtes. Influe sur le délai de prise en compte d'une requête, et inversement sur la charge du système. Influe sur le temps d'entrée dans la fonction de surveillance des tâches. Temps pour scrutation time-out Influe sur le temps d'arrêt d'une tâche trop longue. La scrutation time-out est consommatrice de ressources. Retard maxi pour lancer une requête Evite un lancement tardif si la requête na pas pu être lancée à temps (trop de tâches en cours, serveur arrêté) Nombre maximum de requêtes en cours Le maximum dépend de la licence Paramètres du serveur batch Paramétrage / Exploitation / Paramètres serveur batch 3.7 Le serveur batch

127 Les fichiers stratégiques du serveur Exploitation / Serveur batch / … Ils sont situés sur le serveur dapplication : Dans le répertoire SERVX3/FIL : la présence dun fichier.run indique normalement que le serveur est en fonctionnement (sauf arrêt intempestif) la présence dun fichier.stop indique quune demande darrêt a été transmise au serveur (mais que les tâches lancées par le serveur ne doivent pas être interrompues) la présence dun fichier.kill indique quune demande darrêt a été transmise au serveur (avec demande dinterruption des tâches lancées) Dans le répertoire SERVX3/TRA : le fichier serveur.tra contient la trace du serveur les fichiers RQTnnnnnnnn.tra contiennent la trace des tâches 3.7 Le serveur batch

128 Trace détaillée dune requête Exploitation / Serveur batch / … Chaque requête génère un fichier de trace détaillé : Nommé RQTnnnnnnnn.tra (nnnnnnnn = no requête sur 8 caractères) Codé en UTF8, avec un en-tête normalisé Contenant des lignes de texte sous lun des formats suivants : Texte Le préfixe permet une mise en évidence en lecture de trace : NNNN<0 avertissement NNNN>0 erreur 3.7 Le serveur batch

129 La tâche batch comptable Exploitation / Serveur batch / Tâche comptabilité La tâche comptable est un cas particulier de tâche batch : elle a pour code ACCBATCH elle doit être lancée en permanence dans chaque dossier d'exploitation elle met à jour les écritures comptables créées depuis les autres modules (ventes, achats, stocks, gestion de production, immobilisations, comptabilité tiers, comptabilité générale) On ne peut lancer qu'une seule tâche comptable par dossier. Elle possède une fonction de surveillance particulière 3.7 Le serveur batch

130 Fonctionnement de la tâche comptable Exploitation / Serveur batch / Tâche comptabilité Tâche batch comptable Pièces temporaires (en attente) Pièces finales Interface comptable Échéances (GACCDUDATE) Lignes analytiques (GACCTMPA) Lignes décriture (GACCENTRYD) En-tête de pièces (GACCENTRY) Balances (BALANCE, BALANA) Lettrages en attente (MTCBATCH) Lignes analytiques (GACCTMPA) Lignes décriture (GACCTMPD) En-tête de pièces (GACCTMP) Facture Avoir Mvt. de stock Abonnement compta 3.7 Le serveur batch

131 4. Administration 1- Généralités 1.1 Définition du superviseur 1.2 Rappels sur larchitecture technique 1.3 Organisation des fonctions 1.4 Paramétrage et développement 1.5 Sociétés et sites 2- Paramétrages de base 2.1 Introduction aux formules Adonix 2.2 Paramètres de base 2.3 Workflow 2.4 Paramétrages des fonctions 3- Exploitation 3.1 Imports et exports 3.2 Gestion des états 3.3 Destinations dimpression 3.4 Portail utilisateur 3.5 Gestion des styles 3.6 Personnalisation du vocabulaire 3.7 Le serveur batch 4- Administration 4.1 Gestion des dossiers 4.2 Epuration et historisation 4.3 Gestion de patches et de version 4.4 Gestion des sessions 4.5 Utilitaires 5- Introduction au développement 5.1 Pérennisation et codes activités 5.2 Tables et index 5.3 Types de données : menus locaux, tables diverses 5.4 Ecrans et fenêtres 5.5 Nouveaux paramètres 5.6 Fonctionnement de base dun objet

132 Définition dun dossier 4.1 Gestion des dossiers Paramétrage / Paramètres généraux / Dossiers DOSSIER Règles Paramètres Données Dev. spécifiques Dictionnaires Habilitations, signatures, législation comptable… Tables, écrans, objets, états… Traitements, écrans spécifiques… Clients, comptes généraux, fournisseurs… Structures de sociétés, paramètres généraux, dimensions… Un dossier ADONIX X3 : stocke un référentiel (paramétrage, développement spécifiques) gère des données (statiques, mouvements) Mouvements Factures, Commandes, Ecritures

133 Définition dun dossier Paramétrage / Paramètres généraux / Dossiers Au niveau technique, un dossier est composé : dun user au niveau base de données, auquel sont rattachés : des tables stockant les paramètres et les données dindex, de séquences… dun répertoire situé sur le serveur dapplication contenant, dans des sous-répertoires : des descriptions décrans et de fenêtres la description externe des tables de la base du code exécutable par le moteur des états Crystal Reports DEMO BPARTNER table Adonix.DEMO.BPARTNER Utilisateur final Authentification X3: Code User X3 = "JEANDUPONT" Authentification SQL: Code user = "DEMO" 4.1 Gestion des dossiers

134 Paramétrage / Paramètres généraux / Dossiers TEST Dossier test/prototype Héritage FINAL Dossier d'exploitationHéritage Un dossier est créé en référence à un autre dossier qui : Existe sur le même serveur Contient tous les modules désirés Devient le dossier de référence pour le dossier créé Peut être X3 (par défaut) X3 ARCHITECTURE À 2 NIVEAUX X3 ARCHITECTURE À TROIS NIVEAUX FINAL Dossier d'exploitation Héritage TEST Dossier test/prototype Héritage Outils de copie - Patches 4.1 Gestion des dossiers

135 Dossier et héritage Concrètement, l'héritage consiste en deux points : Concrètement, l'héritage consiste en deux points : Lorsqu'un dossier est créé à partir d'un dossier mère, il hérite de certaines de ses données : Les dictionnaires, qui décrivent la structure des tables, des écrans et d'autres objets d'X3. Certaines données techniques (Menus locaux par exemple). Dans certains cas, lorsqu'un dossier ne trouve pas un élément dans ses propres répertoires, il les recherchera dans les répertoires de son dossier mère, et ainsi de suite. Ceci est vrai notamment pour les traitements standard, pour les états (fichiers Crystal Report) et pour certaines tables que l'on trouve uniquement dans le dossier X3 (tables du serveur batch, par exemple). Ceci permet à tous les dossiers d'un environnement d'exhiber le même comportement standard, tout en ayant des modifications spécifiques appartenant à chacun d'entre eux individuellement. Il est par ailleurs possible, à la création dun dossier, de reprendre des données issues dun dossier de copie qui nest pas son dossier mère. X3 X3 TEST FINAL TEST FINAL 4.1 Gestion des dossiers

136 Les dossiers standards Paramétrage / Paramètres généraux / Dossiers A linstallation, 3 dossiers sont livrés : X3 est le dossier de référence qui contient : la description de toutes les tables standard une partie seulement des tables (les tables stockant des paramètres) tout le code standard livré (programmes, écrans, fenêtres) un jeu de paramètres de référence relatif à une législation donnée certaines tables communes (notamment la table des dossiers) DEMO est un dossier de démonstration complet SERVX3 est un dossier technique qui gère le serveur batch 4.1 Gestion des dossiers

137 La fiche dossier Paramétrage / Paramètres généraux / Dossiers Un dossier est dabord décrit par une fiche dossier stockée dans le dossier X3 : Elle permet de définir les paramètres de base du dossier Sa validation va provoquer la création du dossier, cest-à-dire : Créer les répertoires du dossier sur le serveur. Créer un user dans la base de données. Ajouter une ligne dans le fichier de configuration des dossiers (x3appli.ini). Transférer et valider le dictionnaire des objets à partir du dossier de référence. Copier certaines données de base à partir du dossier de copie. Sa revalidation va permettre de : Mettre à jour le dictionnaire des objets à partir du dossier de référence (en protégeant les éléments spécifiques). Revalider les dictionnaires (tables, écrans, objets…) Un changement de version passe par une revalidation des dossiers. 4.1 Gestion des dossiers

138 La fiche dossier onglet Général Paramétrage / Paramètres généraux / Dossiers Caractéristiques générales : Base de données utilisée Taille de la base Codage (UNICODE) Caractéristiques propres à chaque base Dossier de référence Dossier utilisé pour les copies de données Dossier historisé (pour info) Date de début 1er exercice Modules utilisés Indicateurs Test et Spécifique Longueur des codes des tables diverses 4.1 Gestion des dossiers

139 La fiche dossier et les codes activité Paramétrage / Paramètres généraux / Dossiers Les codes activité sont des codes sur trois caractères, affectés à des éléments des dictionnaires X3 pour les activer, les désactiver ou les dimensionner. Les codes activité peuvent être de 4 types : Options classiques : Activation/Désactivation d'un élément du dictionnaire selon que le code soit actif ou inactif. Localisations : Même utilisation que les options, mais ces options sont spécifiques à une législation donnée. Ils commencent généralement par la lettre K. Dimensionnement : Ces codes possèdent une dimension et sont affectés à des champs ou à des tableaux (écrans dimensionnés) pour en définir les dimensions maximales. Spécifiques: Codes activité affectés aux éléments spécifiques pour les protéger. Ils doivent impérativement commencer par X, Y ou Z. Les codes activité d'un dossier donné sont stockés dans la table ADOSACT dans le dossier X3, et dans la table ACTIV dans le dossier même. À partir d'X3 : Dossiers / Dossiers. À partir du dossier fille : Développement / Dictionnaire données / Codes activité On retrouve, dans différents onglets de la fiche Dossier, des valeurs de code activité à renseigner. 4.1 Gestion des dossiers

140 La fiche dossier onglets Options Paramétrage / Paramètres généraux / Dossiers Il permet dactiver ou de désactiver des codes activité qui définissent des champs et fonctions optionnelles du progiciel : Dune part les options Dautre part les localisations. 4.1 Gestion des dossiers

141 La fiche dossier onglet Ecrans Paramétrage / Paramètres généraux / Dossiers Il permet dactiver ou de désactiver des codes activité qui définissent les dimensionnements décrans du progiciel : La plupart sont un nombre maximum de lignes dans un document Certaines structurent la base de données (nombre daxes analytiques, de montants statistiques…) 4.1 Gestion des dossiers

142 La fiche dossier onglet Tables Paramétrage / Paramètres généraux / Dossiers Les paramètres de dimensionnement permettent à X3 de calculer la taille de chaque table de la base de données et la taille physique globale. Les paramètres de dimensionnement permettent à X3 de calculer la taille de chaque table de la base de données et la taille physique globale. Les tailles individuelles des tables peuvent être modifiées à tout moment. La taille physique totale est définie à la création du dossier uniquement. Les paramètres de dimensionnement saisis dans la fiche dossier sont utilisés dans des formules de dimensionnement. Les paramètres et les formules sont modifiables dans le dictionnaire de données (en développement). Les paramètres de dimensionnement saisis dans la fiche dossier sont utilisés dans des formules de dimensionnement. Les paramètres et les formules sont modifiables dans le dictionnaire de données (en développement). VOUCHER = 1000 Nombre d'écritures comptables à conserver Taille de la table des entêtes de pièces comptables: On considère qu'il y a en moyenne : 2,5 lignes d'écritures par entête 1,5 lignes de détail analytique par ligne décriture. Taille de GACCENTRY: arr(VOUCHER/2.5, 100) = 400 fiches. Table GACCENTRY [en-tête de pièces] Table GACCENTRYD [lignes décritures] Taille de GACCENTRYD: VOUCHER = 1000 fiches. Table GACCENTRYA [détail analytique] Taille de GACCENTRYA: arr(VOUCHER*1.5,100) = 1500 fiches. 4.1 Gestion des dossiers

143 La fiche dossier onglet Tables Paramétrage / Paramètres généraux / Dossiers On saisit dans cet onglet la valeur des variables (telles VOUCHER) : Ces variables sont utilisées pour dimensionner chaque table La fonction Options / Taille calcule alors la taille globale de la base 4.1 Gestion des dossiers

144 La fiche dossier onglet Init Paramétrage / Paramètres généraux / Dossiers Cet onglet permet de paramétrer : Un transfert de données dun dossier de copie vers le dossier à la première validation (ou au rajout dun module dont dépendent les données copiées) Les langues dans lesquelles le dossier va être accessible en connexion La devise de reporting, commune à toutes les sociétés du dossier Des valeurs par défaut (langue, pays) Un forçage des validations de transaction 4.1 Gestion des dossiers

145 La fiche dossier onglet Connexion Paramétrage / Paramètres généraux / Dossiers Ces informations correspondent à la boîte de connexion du client X3. À la validation (ou revalidation) du dossier, elles sont reportées dans le fichier x3appli.ini afin d'être éventuellement téléchargées sur les différents postes clients. 4.1 Gestion des dossiers

146 La fiche dossier onglet Spécifiques Paramétrage / Paramètres généraux / Dossiers On définit ici les activations de paramètres spécifiques : Actif (Oui/Non) ou en dimension selon les cas Lindicateur Vertical signifie que le spécifique est défini dans un dossier intermédiaire et est remis à jour à chaque revalidation de dossier à partir du dossier de référence 4.1 Gestion des dossiers

147 La fiche dossier onglet Divers Paramétrage / Paramètres généraux / Dossiers On définit ici des paramètres techniques dont les valeurs (sauf exception) ne doivent pas être modifiées : elles sont stockées dans le fichier apl.ini qui initialise certaines variables X3. à la validation (ou revalidation) du dossier, le fichier apl.ini est mis à jour avec ces valeurs. 4.1 Gestion des dossiers

148 Gestion des dossiers Paramétrage / Paramètres généraux / Dossiers La revalidation dun dossier permet de : Mettre à jour une version (les modifications du standard vont être appliquées, des traitements complémentaires de mise à jour automatiquement appliqués si nécessaire) Tranférer les développements verticaux dun dossier de développement vers un dossier qui en dépend Il est important de tours vérifier la trace de dernière validation ! Dans une architecture à 3 niveaux, pour appliquer des évolutions standard : On revalide toujours le dossier intermédiaire dabord Puis on remet à jour le dossier de plus bas niveau Limport dun dossier permet de : Créer la fiche dun dossier à partir dune arborescence existante Normalement, ceci est fait après la restauration dun dossier dans un environnement ouù il nexistait pas 4.1 Gestion des dossiers

149 Exploitation / Historisation/Epuration Les fonctions d'épuration ou dhistorisation traitent les données : De type mouvement uniquement (on népure ou on narchive pas les clients ou les articles, mais les factures, les commandes, les écritures) Définies sous la forme de groupes de tables liées. Satisfaisant certaines conditions de cohérence (formules d'épuration) fournies en standard mais modifiables en spécifique. Ayant atteint ou dépassé une période de conservation prédéfinie (paramètres d'épuration et darchivage). Les fonctions dhistorisation : Supposent la création dun dossier dans lequel les données archivées vont être stockées. Se définissent par groupe de tables. 4.2 Epuration et historisation

150 Création dun dossier dhistorisation Développement / Utilitaires / Dossier / Création dossier historisé Un dossier historisé est un dossier particulier, associé au dossier dexploitation, qui se définit par : Un nom (HDOSSIER par défaut). Des paramètres de taille globale. Des paramètres base de données. Un coefficient exprimant la taille des tables historisées par rapport aux tailles des tables dorigine. Un profil menu, donnant accès à des fonctions de consultation, qui sera le profil par défaut quand on entrera dans ce dossier. 4.2 Epuration et historisation

151 Principes de base Exploitation / Historisation/Epuration Lhistorisation transfère définitivement les données archivables (ie. répondant aux critères) datées de plus de N1 jours ou mois dans le dossier archive Lépuration épure définitivement les données non archivables datées de plus de N1 jours ou mois, et les données archivées datées de plus de N2 jours ou mois Groupe de tables archivable Groupe de tables non archivable archivage DOSSIER DEXPLOITATION DOSSIER DARCHIVAGE épuration 4.2 Epuration et historisation

152 Définition des règles Développement / Dictionnaire de données / Historisation/épuration Ces règles sont fournies en standard dans le progiciel, leur modification relève de développement spécifique. On associe à un code : Un groupe de tables liées Des formules qui doivent être vérifiées pour que lépuration soit possible Des informations société/site, et date de référence Un traitement de contrôle standard, personnalisable par un traitement spécifique complémentaire ! 4.2 Epuration et historisation

153 Paramètres dépuration / historisation Paramétrage / Exploitation / Paramètres épurations On définit, pour chaque groupe de données : Si on épure et/ou si on historise La durée minimale (en jours) de conservation des données La fréquence de lancement pour le groupe (ie. le nombre minimum de jours à attendre depuis la dernière épuration ou historisation) La date de lancement de la dernière opération est affichée 4.2 Epuration et historisation

154 Lancement de lhistorisation/épuration Exploitation /Historisation / épuration Cette fonction peut être lancée en direct et en batch (tâche AHISTO) Les paramètres à saisir sont : Le groupe de tables concerné Lopération désirée (historisation, épuration, ou les deux) Une sélection société Un flag simulation (seule une trace de ce qui serait traité est alors créée) Un flag détail (sil est actif, la liste détaillé des clés des lignes purgées est écrite dans la trace) 4.2 Epuration et historisation

155 Visualisation des données historisées [ Connexion au dossier dhistorisation ] La visualisation se fait en se connectant sur le dossier historisé Les données accessibles sont : Les données historisées sur les tables historisées (les données non historisées ne sont pas visibles) Les données présentes dans le dossier dexploitation sur toutes les tables non historisées (par héritage) DOSSIER DEXPLOITATION DOSSIER DARCHIVAGE Connexion au dossier archive accès direct héritage 4.2 Epuration et historisation

156 Gestion des versions 4.3 Gestion de patches et de version Les versions sont numérotés sur 3 chiffres X.Y.Z : X = génération majeure (1 pour le moment) Y = version majeure (0,1,2,3,4) Z = sous-version Historique des versions à ce jour : 100 : version alpha, 12/ : première version officielle, 06/ : première version distribuée, 04/2000 (120 à 126) 130 : première version Web, 06/2001 (130 à 138) 140 : dernière version majeure, 09/2004

157 Passage dune version à une autre Passage de version X.Y1 à X.Y2 : utilisation dun support (CD) Mise à jour des clients (si nécessaire) Mise à jour du serveur X3 et des serveurs Web (si nécessaire) Revalidation de dossier obligatoire Pas de passage en réel sans test et validation préliminaire Passage de version X.Y.Z1 à X.Y.Z2 Soit par installation de CD et revalidation (comme ci-dessus) Soit par installation de patches consécutifs 4.3 Gestion de patches et de version

158 Passage de patches Un patch est un fichier darchives : Numéroté à partir du début dune version majeure (X.Y) de 1 à N Contenant une correction ou mise à jour « consistante » : code applicatif, description de structure de données, données, voire demande dexécution dun utilitaire… Installable par une fonction très simple dadministration Pour plus de facilité, les patches sont organisées en listes Numérotées à partir du début dune version majeure (X.Y) de 1 à M Une version mineure correspond à une liste de patches donnée Ces dépendances sont visibles dans un fichier nommé X3PATCHXY0, livré avec toute liste de patches Développement / Utilitaires / Patch / … 4.3 Gestion de patches et de version

159 Exemple de la version 130 Contenu du fichier X3PATCHV130.htm Développement / Utilitaires / Patch / … 4.3 Gestion de patches et de version

160 Les limites du passage de patches Les patches ne permettent pas de remettre à jour : Les données de paramétrage situées dans le dossier de référence X3 Le moteur installé sur le poste client (une procédure ninstallant que une nouvelle version de moteur existe) Le moteur du serveur (même remarque) Le moteur du serveur Web (même remarque) Laide en ligne (elle peut être installée indépendamment du reste) Les patches doivent être installés séquentiellement : Un patch suppose que les précédents aient été installés Mais il est possible dinstaller une version intermédiaire quand on est très en amont du numéro de patch en cours Développement / Utilitaires / Patch / Intégration de patch 4.3 Gestion de patches et de version

161 Les précautions à prendre Il est bon de lire attentivement le fichier X3PATCHVxxx Il précise les points particuliers (changement de structure pouvant nécessiter de la place disque, par exemple) Il est hautement recommandé dêtre le seul connecté sur le dossier à patcher : Cest obligatoire si une table change de structure Cest préférable dans les autres cas (pour éviter une persistance de code en mémoire) Dans certains cas, on doit quitter la session avant de passer une autre liste de patches Si des spécifiques ont été réalisés, il est conseillé : Dutiliser le testeur de patches pour vérifier déventuels conflits De tester les spécifiques sur lesquels des conflits potentiels ont été détecter Développement / Utilitaires / Patch / Intégration de patch 4.3 Gestion de patches et de version

162 Le testeur de patches Il permet de vérifier les conflits potentiels lors de linstallation de patches : Traitement standard ou état standard dupliqué dans un dossier patché et présent dans le patch Présence de spécifique sur un des éléments patchés (le programme signale ce qui a été protégé par un code activité spécifique) Il peut être utilisé pour linstallation dune nouvelle version mineure : des fichiers List_nn.dat présents sur le répertoire X3Patch du CD dune version permettent de réaliser le test sur les listes de patch équivalant au passage de version Développement / Utilitaires / Patch /Test de patch 4.3 Gestion de patches et de version

163 Quels dossiers patcher ? Un patch sinstalle dossier par dossier : Lorsquon veut tester un patch, on peut linstaller sur un dossier de test dédié ( paramètre Dossier de test égal à Oui ) Lorsque linstallation est définitive, il doit être installé à la fois sur le dossier X3 et les dossiers dexploitation On peut choisir dintégrer un fichier unique ou lensemble des fichiers contenus dans un répertoire (cest le cas dune liste) En ne cochant pas la case Intégration de patch, on lit le contenu des fichiers de patch Liste des dossiers à patcher Développement / Utilitaires / Patch / Intégration de patch 4.3 Gestion de patches et de version

164 Consultation de patches Cette fonction permet de voir les patches déjà passés sur un dossier donné : Développement / Utilitaires / Patch / Consultation de patch Clé (numérotation automatique) Nom complet du fichier Le préfixe PX est caractéristique des patches standards sur X3 Numéro de maintenance Utilisé, à préfixe égal, pour le contrôle de séquentialité Numéro de liste de patch 4.3 Gestion de patches et de version

165 Définition dune session X3 Une connexion à ADONIX X3 provoque louverture dune session : identifiée de façon unique pour un serveur dapplication donné dun type donné Les types de connexion sont les suivants : Session primaire (connexion classique dun utilisateur, depuis un poste en client-serveur ou en Web) Session secondaire ouverte à partir dune session primaire : Par Fichier / Nouvelle session Par un raccourci clavier (Shift F5 à Shift F12, paramétrable par utilisateur) Session batch (déclenchée par le serveur batch) Session ADAPI (appel à une API ADONIX) 4.4 Gestion des sessions

166 Contrôle des sessions X3 La licence définit le nombre maximum de sessions possibles par type : La licence est définie par le fichier serial_adonix installé dans le répertoire.serialisation sur le serveur dapplication Elle définit aussi des limites fonctionnelles liées à la licence (cadre de droite) Développement / Utilitaires / Divers / Visu licence 4.4 Gestion des sessions

167 Contrôle des sessions autorisées Il est possible de contrôler le nombre de sessions ouvertes : Pour un utilisateur donné, par les paramètres utilisateur MAXSES1 (nombre maxi de sessions primaires) et MAXSES2 (nombre maxi de sessions secondaires) Globalement, en passant un dossier en mode mono-utilisateur (personne dautre ne peut alors se connecter) Pour un type de profil menu donné dans un dossier donné (paramètres USR1, USR2, USR3) Il est possible de provoquer une déconnexion automatique dun utilisateur : En cas dinactivité clavier/souris au bout de TIMEHGUP1 ou TIMHEHGUP3 secondes (valeur de paramètres utilisateurs pour sessions primaires / secondaires) Avec un avertissement et un délai de grâce de TIMEHGUP2 secondes (idem) Si ces paramètres sont nuls, il ny a pas de déconnexion automatique 4.4 Gestion des sessions

168 Visualisation des sessions en cours Cette fonction permet de : Visualiser les connexions en cours (tableau supérieur) sur un serveur dapplication et un service donné (machine:service) Visualiser les processus correspondants et les interrompre si on est habilité Développement / Utilitaires / Divers / Surveillance utilisateurs 4.4 Gestion des sessions

169 Des utilitaires divers sont fournis : Ils font pour la plupart partie du développement Ils peuvent avoir des incidences sur la cohérence de la base ou du dossier Ils sont donc à manipuler avec précaution : Maintenance (mode fiche, maintenance en colonne, transactions système) Vérifications (Infos version, Vérif cohérence, Symboles et traitements verrouillés) Utilitaires dictionnaire (copies, génération et validations, comparaisons) Remise à zéro dossier Gestion mono/multi, déverrouillage Recherches Extraction / Intégration Optimisations de la base (Etat des tables, Recherche index, Analyse mémos, Optimisation base de données) Développement / Utilitaires / … ! 4.5 Utilitaires

170 Maintenance : Ces outils permettent d'accéder aux données contenues dans la base X3 : sans aucune forme de contrôle Maintenance en lignes : Accès aux enregistrements d'une table un par un. Maintenance en colonnes : Accès aux enregistrements sous forme de tableaux. Transaction système : Mise à jour massive des données dune table ces fonctions sont des outils dangereux qui ne doivent être réservés qu'à l'installateur du logiciel ! Développement / Utilitaires / … 4.5 Utilitaires

171 Les écrans de maintenance Développement / Utilitaires / Maintenance 4.5 Utilitaires

172 Les écrans de maintenance en colonnes Développement / Utilitaires / Maintenance en colonnes 4.5 Utilitaires

173 Développement / Dictionnaire traitements / Transactions système Transactions système : définition Table principale mise à jour Tables liées et clé de lien Paramètres à saisir au lancement : -Intitulé -Type de données -Valeur par défaut -Table de contrôle Formules de sélection Pouvant faire appel aux valeurs de paramètres (V1,V2,V3…) Description des mises à jour (Création, mise à jour de champs, suppression) Les transactions système sont utilisées pour effectuer des mises à jour en masse de la base de données (création, modification ou suppression de lignes), à partir d'une transaction définie dans le dictionnaire des traitements. 4.5 Utilitaires

174 Développement / Utilitaires / Divers / Transactions système Transactions système : utilisation Code transaction à exécuter Valeurs de paramètres à utiliser En mode test, on peut définir le nombre de transactions à simuler 4.5 Utilitaires

175 Infos version : Cette fonction donne les numéros de version : du moteur sur le serveur du superviseur de lapplicatif La version du client est obtenue à partir du menu principal du poste client : Développement / Utilitaires / Vérification … 4.5 Utilitaires

176 Verification de cohérence : Cet utilitaire parcourt toutes les tables du dictionnaire et vérifie l'intégrité référentielle des liens (existence des enregistrements liés pour chaque ligne de la table). La description de la base est parfois imparfaite, ce qui peut provoquer de fausses erreurs. L'exécution de cet utilitaire peut être très longue : il est conseillé d'utiliser les bornes de tables et/ou de limiter par module. Développement / Utilitaires / Vérifications / Vérif cohérence 4.5 Utilitaires

177 Symboles et traitements verrouillés : X3 utilise des verrous applicatifs : Pour des opérations longues hors transaction Utilisés par les objets est en modification de fiche (temps de saisie important) Erreur et symbole de verrouillage : Stockés dans la table APLLCK A ne pas confondre avec le verrouillage induit par des transactions, géré par la base de données (row level locking), durée limitée par le temps de la transaction (aucun temps dattente utilisateur) X3 utilise des verrous fichiers (TRAITEMENT.LCKsrc): Pour verrouiller des fichiers en cours dédition (développement) Erreur et symbole de verrouillage : Développement / Utilitaires / … 4.5 Utilitaires

178 Symboles verrouillés : Un zoom est possible de cette fonction vers la gestion des sessions Développement / Utilitaires / Vérifications / Symboles verrouillés Traitements verrouillés : Une suppression du verrou est possible (par clic droit) Développement / Utilitaires / Vérifications / Traitements verrouillés 4.5 Utilitaires

179 Utilitaires dictionnaire : Ces outils permettent de réaliser les opérations suivantes : Validation d'objets Développement / Utilitaires / Dictionnaire / Validation Développement / Utilitaires / Dictionnaire / Copie dictionnaire Copie d'éléments d'un dossier vers un autre 4.5 Utilitaires

180 Utilitaires dictionnaire (suite) : Développement / Utilitaires / Dictionnaire / Différence dobjets Ces outils permettent de réaliser les opérations suivantes : Comparaison dobjets générant une trace plus ou moins détaillée 4.5 Utilitaires

181 Utilitaires dictionnaire (suite) : Développement / Utilitaires / Dictionnaire / Génération de transactions Développement / Utilitaires / Dictionnaire / Copie de transactions Ces outils permettent de réaliser les opérations suivantes : Génération du code associé aux transactions applicatives paramétrables Copie de transactions applicatives paramétrables vers un autre dossier 4.5 Utilitaires

182 Utilitaires dictionnaire (suite) : Développement / Utilitaires / Dictionnaire / Validation des fonctions Développement / Utilitaires / Dictionnaire / MAJ menus locaux Développement / Utilitaires / Dictionnaire / Copie de traitements Ces outils permettent de réaliser les opérations suivantes : Validation des fonctions : permet de mettre à jour la table croisée d'habilitation sites / fonctions / profils. Mise à jour des menus locaux : Permet d'exporter les fichiers de menus locaux dans les répertoires de publication (client/serveur et web). Copie de traitement : transfère un traitement (et sa description dans le dictionnaire des traitements) dun dossier à lautre 4.5 Utilitaires

183 Utilitaires dossiers : Changement de dossier : permet une reconnexion sur un autre dossier Remise à zéro dossier Cet utilitaire remet à zéro les mouvements dans la base de données, sans remettre à zéro les données permanentes. Attention, utilitaire irréversible ! Les mouvements sont identifiés dans le dictionnaire : Une table marquée Raz est vidée Un champ marqué Raz reçoit une valeur nulle Les compteurs marqués Raz sont remis à zéro Utile en cas de démarrage réel après un démarrage test, par exemple Développement / Utilitaires / Dossiers / Changement de dossier Développement / Utilitaires / Dossiers / Remise à zéro dossier 4.5 Utilitaires

184 Utilitaires dossiers (suite) : Déverrou dossier : supprime le verrou empêchant la connexion à un dossier lors de sa revalidation de dossier (ce verrou peut rester en place en cas darrêt brutal lors dune revalidation) Import dossier : crée la fiche Dossier à partir dun fichier se trouvant dans le répertoire du dossier (utile en cas de transport dun dossier dun serveur à un autre, correspond à litem de menu Option / Importer en gestion de dossier) Passage en mode mono : Cet utilitaire met le dossier dans un mode où : Un seul utilisateur peut être connecté à la fois Cet utilisateur a forcément le profil fonction de ladministrateur Passage en mode multi : sortie du mode mono- utilisateur Développement / Utilitaires / Dossiers / Déverrou dossier Développement / Utilitaires / Dossiers / Import dossier Développement / Utilitaires / Dossiers / Mode mono Développement / Utilitaires / Dossiers / Mode multi 4.5 Utilitaires

185 Utilitaires de recherche : Ces utilitaires permettent de rechercher des éléments de développement dans les dictionnaires dADONIX X3 : Codes activité (dans les tables, écrans, fenêtres, objets… qui composent un dossier) Types de données (dans les écrans, tables…) Codes daccès (dans les écrans et les autres tables) Messages (dans la base de données des messages traduisibles) Textes (Références croisées de lutilisation des textes dans les éléments du dictionnaire) Développement / Utilitaires / Recherche 4.5 Utilitaires

186 Utilitaires de sauvegarde : Ces utilitaires permettent dextraire ou dintégrer des données : A partir ou vers des fichiers (4 à 6 par table) ayant un format « à plat » Sous un format indépendant de la base de données Sous un format indépendant du système dexploitation Transportables par simple copie Ce ne sont pas des outils normaux dexploitation : Ils font des extractions table par table sans garantir de cohérence globale si des modifications ont été faites entre temps, la base devant rester active Ils nont pas les performances des procédures de sauvegarde fournies avec les bases de données Ils sont par contre utilisables en maintenance : Notamment pour transférer des donnée dune base à une autre Mais aussi pour transmettre des données à la hot-line ADONIX Développement / Utilitaires / Sauvegarde / … 4.5 Utilitaires

187 Utilitaires de sauvegarde : Chaque table est extraite ou intégrée à partir de 4 à 6 fichiers : TABLE.srf : description ascii de la structure de la table TABLE.fde : description « compilée » de la structure de la table TABLE.dat : données de la table rangées « à plat » TABLE.seq : valeur de séquence rattachée à la table TABLE.blb : données de type blobs ou clobs (images, textes) stockés dans la table (sil y en a) TABLE.cfg : configuration de la table dans la base de données si elle existe Lextraction ou lintégration se fait dans ou depuis un répertoire : du serveur dapplication qui doit forcément être sur le même volume que le répertoire du dossier qui est par défaut le répertoire SVG 4.5 Utilitaires Développement / Utilitaires / Extraction / Intégration

188 Utilitaire dextraction de données : Paramètres dextraction : Dossier, table(s) à exporter (sous la forme de modèle de nom), et répertoire de sauvegarde Indicateurs : Copie du fichier.cfg (Oui/Non) Taille réelle dans srf Ce dernier indicateur permet : de stocker dans les fichiers.fde et.srf la taille réelle de la table au moment de lextraction (pas sa taille prévue) de remonter les données dans un environnement dimensionné au plus juste 4.5 Utilitaires Développement / Utilitaires / Extraction / Intégration

189 Utilitaire dintégration de données : Paramètres dextraction : Dossier, table(s) à exporter (sous la forme de modèle de nom), et répertoire de sauvegarde, et deux indicateurs Indicateur Fichiers de config dorigine Permet dignorer le fichier.cfg présent dans le répertoire de sauvegarde Utile par exemple pour remonter dans un environnement dexploitation correctement dimensionné des données issues dun environnement de test et de reprise Indicateur Taille dorigine Permet dignorer la taille présente dans le fichier.srf au profit de celle de la table dorigine (si elle existait avant intégration) Développement / Utilitaires / Extraction / Intégration 4.5 Utilitaires

190 Utilitaires doptimisation de base : ADONIX X3 crée automatiquement la base de données en : Dimensionnant les tables à partir dune taille prévue à lorigine Tenant compte de fichiers de configuration Créant les index nécessaires à un fonctionnement normal Mais, dans le temps, les performances peuvent être affectées : Par une évolution de la volumétrie différente de ce qui était prévu Par lutilisation de sélections mémorisées sur des tables importantes Par la mise en place de filtres rôle sur des tables importantes Par des incidents dexploitation (non création dun index standard) Des outils de diagnostic et de paramétrage vont permettre dy remédier 4.5 Utilitaires

191 Etat des tables : Cet outil permet de vérifier les caractéristiques de chaque table de la base Permet de constater si des tables ont été mal dimensionnées Développement / Utilitaires / Vérifications / Etat des tables 4.5 Utilitaires

192 Recherche des index : Le dictionnaire des tables décrit des index dont ADONIX X3 se sert fréquemment : Ils définissent des ordres de recherche et des critères de sélection privilégiés Ils sont utilisés par les programmes standard A lexécution des requêtes : La base reçoit les critères de sélection et de tri Elle se sert des index sils existent réellement Mais est tout de même capable de répondre à la requête si les index nexistent pas… au détriment de la charge machine et des temps de réponse… Il arrive que des index soient déclarés, mais non créés : Si une revalidation de la table na pas été faite Si un incident (pas assez de place sur un tablespace) empêche leur création Cet utilitaire permet de vérifier si les index sont bien présents Développement / Utilitaires / Vérifications / Recherche index 4.5 Utilitaires

193 Analyse des mémos : En gestion dobjet, il est possible de créer des sélections mémorisées : Sur des tables importantes Portant sur des champs non indexés Parfois partagée par un ensemble dutilisateurs A lexécution les requêtes liées sont : Lourdes (pas dindex, table importante) Fréquente (à chaque affichage ou rafraîchissement de liste gauche, dautant plus fréquente si le mémo est partagé et/ou standard) Loutil danalyse de mémos va donner une liste des problèmes rencontrés On peut agir en amont : Le paramètre SELWARN définit un nombre de lignes limite dans une table. Au dessus de ce nombre de lignes, lenregistrement dune sélection non performante est refusé ou provoque un avertissement selon la valeur du paramètre AUZMEMO Développement / Utilitaires / Vérifications / Analyse mémos 4.5 Utilitaires

194 Optimisation base de données : Des filtrages de données peuvent être définis par paramétrage sur des tables importantes : Par des sélections mémorisées Par des filtres Par lutilisation de codes daccès Les requêtes liées peuvent être dautant plus lourdes : Quelles sont fréquemment lancées Quaucun index standard nest adapté pour leur optimisation On peut alors créer des index supplémentaires dans la base : Activables ou désactivables à la demande Sur des champs indicés (ce qui est impossible dans le standard) Paramétrage / Exploitation / Optimisation base de données 4.5 Utilitaires

195 Optimisation base de données : Des index doptimisation standard sont livrés : Liés aux filtres par rôles Sur certaines consultations (en fonctions des axes analytiques souvent utilisés) Pour optimiser certaines opérations (suppressions, épurations…) Règle de nommage : SPE_* On peut en créer autant que nécessaire Paramétrage / Exploitation / Optimisation base de données 4.5 Utilitaires

196 5. Introduction au développement 1- Généralités 1.1 Définition du superviseur 1.2 Rappels sur larchitecture technique 1.3 Organisation des fonctions 1.4 Paramétrage et développement 1.5 Sociétés et sites 2- Paramétrages de base 2.1 Introduction aux formules Adonix 2.2 Paramètres de base 2.3 Workflow 2.4 Paramétrages des fonctions 3- Exploitation 3.1 Imports et exports 3.2 Gestion des états 3.3 Destinations dimpression 3.4 Portail utilisateur 3.5 Gestion des styles 3.6 Personnalisation du vocabulaire 3.7 Le serveur batch 4- Administration 4.1 Gestion des dossiers 4.2 Epuration et historisation 4.3 Gestion de patches et de version 4.4 Gestion des sessions 4.5 Utilitaires 5- Introduction au développement 5.1 Pérennisation et codes activités 5.2 Tables et index 5.3 Types de données : menus locaux, tables diverses 5.4 Ecrans et fenêtres 5.5 Nouveaux paramètres 5.6 Fonctionnement de base dun objet

197 Codes activité : rappels 5.1 Pérennisation et codes activité Un code activité est un code sur 3 caractères : Défini dans un dictionnaire Permettant de rendre optionnel des éléments du logiciel Permettant de signer un spécifique, sil commence par X,Y,ou Z. Tout développement spécifique doit être marqué par un code activité : Sinon, il sera perdu lors dune revalidation de dossier Mais il doit être marqué au niveau le plus fin possible Champ dans un écran plutôt que Bloc ou Ecran lui-même Champ ou Index dans une table plutôt que Table elle-même Certains cas particuliers ne nécessitent pas de code activité : Action SPE ou SPX dans un écran standard Code action commençant par X, Y ou Z Développement / Dictionnaire données / Codes activité

198 Le dictionnaire des tables 5.2 Tables et index Il décrit la structure de la table : Sur 3 onglets Sa validation crée la table dans la base de données Sa revalidation change la structure de la table Champs de la table contenant les intitulés des fiches de la table, utilisés notamment pour les liens. Permet à X3 de dimensionner la table dans la base de données. Si ce chiffre est différent de ce qui a été calculé suite au dimensionnement dans les paramètres du dossier, la valeur la plus élevée sera prise en compte. Indicateur signalant les tables de mouvement remises à zéro en Raz dossier. Copie de données possible du Dossier de copie vers le dossier cible en création de dossier (si optionnelle, on précise le groupe de copie). Développement / Dictionnaire données / Tables

199 Le dictionnaire des tables Longlet champ définit les champs et leurs caractéristiques Les champs CREDAT, CRETIM,CREUSR, UPDDAT, UPDTIM,UPDUSR sont automatiquement mis à jour par lobjet de gestion associé Développement / Dictionnaire données / Tables 5.2 Tables et index

200 Le dictionnaire des tables Longlet index : définit les index de la table (un au moins doit exister) permet de saisir des directives de configuration Développement / Dictionnaire données / Tables 5.2 Tables et index

201 Le dictionnaire des types de données Un type de données caractérise les champs présents dans les écrans dans les tables dans les paramètres des états… Il existe des types génériques : A (alpha), C (entier court), D (date), L (entier long), M (menu local), DCB (décimal) On leur associe une longueur (A), un numéro de menu (M), un nombre de chiffres et de décimales sous la forme N.M DCB) Les autres types sont définis : par référence à un type interne en pouvant être associés à un objet (sélection, tunnel) en nécessitant parfois des paramètres La variable GLONXXX permet de connaître la longueur du champ de type XXX Développement / Dictionnaire données / Types de données 5.3 Types de données

202 Les menus locaux et les tables diverses Les menus locaux correspondent au type M (suivi dun numéro) : Ils sont stockés sur un octet dans une table (valeur 0 à 255) Ils sont traduits en fonction de la langue de dialogue Ils sont téléchargés sur le poste client ou présents dans la description XML des écrans Web Leur valeur est stockée dans la table APLSTD Ils peuvent être définis avec un nombre de choix fixe ou variable (entre deux bornes), modifiables ou non en paramétrage Il existe des bornes de numérotation pour les spécifiques (1000 à 2000) Les tables diverses correspondent au type ADI : Complété par un numéro de table (défini dans lexpression de lien) De longueur maximale définie dans le paramétrage des tables diverses Avec des intitulés traduisibles Avec des champs complémentaires et des possibilités de dépendance Les numéros spécifiques sont compris entre 1000 et 2000 Développement / Dictionnaire données / Paramétrage tables diverses Développement / Dictionnaire données / Menus locaux 5.3 Types de données

203 Le dictionnaire des écrans Un écran X3 est une partie dune fenêtre du progiciel qui correspond : à un onglet au contenu dune boîte de dialogue ou à len-tête dun objet Il est organisé en blocs placés comme les cases dun damier Chaque bloc contient des champs : en liste en tableau déroulant en boîte de texte Développement / Dictionnaire traitements / Ecrans 5.4 Ecrans et fenêtres

204 Le dictionnaire des écrans Chaque bloc contient une liste de champs ayant des attributs : Rang dans le bloc (sous forme 1, 2, 3 mais aussi 1.1, 1.2, 1.3) Intitulé Type de données et informations rattachées (no de menu, longueur, objet graphique, tunnel et zone lien…) Un code activité Des actions définies dans les tableaux ci-dessous Développement / Dictionnaire traitements / Ecrans 5.4 Ecrans et fenêtres

205 Le dictionnaire des fenêtres Une fenêtre est la réunion dun ensemble : décrans de boutons et de menus de listes gauches Développement / Dictionnaire traitements / Fenêtres 5.4 Ecrans et fenêtres

206 Le dictionnaire des paramètres Ce dictionnaire permet de définir des paramètres : En les créant dans un chapitre (table diverse numéro 901) En définissant leur niveau de paramétrage le plus fin : Dossier, Société, Site, Utilisateur En leur associant une variable globale qui sera automatiquement créée et renseignée (si le niveau est Dossier ou Utilisateur). Lutilisation des variables globales est alors possible dans toute formule de calcul. Développement / Dictionnaire données / Définition paramètres 5.5 Définition de nouveaux paramètres

207 Le dictionnaire des objets 5.6 Fonctionnement de base dun objet Un objet est la description dune fonction de base à même de gérer : Une table principale (et des tables liées) Par le biais dau moins une fenêtre (sil en a plusieurs, un choix sera proposé : cest ainsi quest réalisée la gestion de transactions) Cest le modèle de base le plus présent dans ADONIX X3. Développement / Dictionnaire traitements / Objets

208 Le dictionnaire des objets On retrouve dans la définition dun objet : Des filtres génériques utilisables lors des appels par tunnel La définition des champs de la liste gauche Des informations complémentaires pour limport notamment (onglet Environnement) Développement / Dictionnaire traitements / Objets 5.6 Fonctionnement de base dun objet

209 Merci


Télécharger ppt "Www.absyscyborg.com. SUPERVISEUR SAGE X3 ENTREPRISE V140."

Présentations similaires


Annonces Google