La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

L islamisme. L Islamisme Historique 1 I/ Aux origines de l'islamisme : le choc de l'Occident ( 19° siècle ) Le repli du monde arabo-islamique au 19° siècle.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "L islamisme. L Islamisme Historique 1 I/ Aux origines de l'islamisme : le choc de l'Occident ( 19° siècle ) Le repli du monde arabo-islamique au 19° siècle."— Transcription de la présentation:

1 L islamisme

2 L Islamisme Historique 1 I/ Aux origines de l'islamisme : le choc de l'Occident ( 19° siècle ) Le repli du monde arabo-islamique au 19° siècle : Disparition progressive de l'Empire ottoman, " Homme malade de l'Europe ". Poids de la colonisation fin de la rupture entre Occident et Orient Réflexion du monde musulman : Pourquoi ce retard ? Y-a-t-il eu déviation ? Châtiment divin ? A/ Le Fondamentalisme réponse des autorités religieuses traditionnelles Réponse contre la division tribale et ethnique utilisée par les colonisateurs. Retour à la charia. Mouvements plutôt ruraux appartenant soit aux oulémas, ou aux confrèries. Favorise une approche fondamentaliste et défensive de l'Islam, incarnée par l'école juridique hanbalite ( retour strict au Coran ). C'est une référence constante ds la pensée fondamentaliste. C'est de cette école qu'est issu le WAHABITISME, doctrine officielle de l'Arabie Saoudite. Rôle de l'Islam indien (école Déobandi ) : but est de permettre à l'islam de vivre tout en étant minoritaire pour produire des fatwas, ou le Tabligh ( société pour la propagation de la foi en Inde ) ( années 20 et 30 )

3 L Islamisme Historique 2 B/ Le modernisme, réponse des élites urbaines occidentalisées -constitution d'états-nation modernes ( Egypte, Iran, Turquie ), par des élites occidentalisées,grâce à des régimes autoritaires. -Idéologie panarabe dans les années 20. Origine du mouvement BAAS et NASSERISME Salafiya ;: mouvement de retour aux pieux ancêtres. Retour à l'unité primitive de l'Oumma, avant les divisions. Perspective réformiste : droit d'interpréter les textes fondateurs du IX° siècle. Ouverture à la modernité. Attitude panislamique

4 L islamisme historique 3 II/ Le premier islamisme : une idéologie politique totalisante anti-occidentale A/ L'entre deux-guerres : matrice idéologique de l'islamisme Dans un contexte difficile ( colonisation, suppression du califat par Atatürk, modernisation du monde arabe, début de la transition démographique ). Premiers penseurs ( AL BANA, ALA MAOUDOUDI ). Retour aux pieux ancêtres et à l'IJTIHAD. Ce sont des universitaires urbains e t cultivés qui souhaitent la réunification du religieux et du politique, et font une lecture du Coran en se servant des concepts des idéologies occidentales. L'islamisme de Maoudoudi s'applique à toute la société fin des classes sociales, ethniques, nationales…

5 L islamisme Historique 4 B/ Les différentes stratégies pour instaurer un état islamique : 1- Islamisme sunnite modéré BANNA - MAOUDOUDI ) Réussir à faire pression par le haut. Sociaux démocrates de l'islamisme. S'appuient sur les classes bourgeoises et moyennes, issues de la modernisation. Influencent le général Zia au Pakistan en 78. Chariarisation du droit, et prélèvements financiers pour financer les medressas. Liaison avec le mouvement Déobandi, qui donnera plus tard les Talibans. 2- Islamisme sunnite révolutionnaire ( SAYYID QOTB : développe une stratégie révolutionnaire. Le Jihad est légitime contre des gouvernements musulmans retombés dans la jahilujya ( ignorance anté-islamique ). Mouvement AL TAKFIR de CHOUKRI, AL JIHAD de FARAJ : deux mouvements égyptiens qui se rassemblent après le rapprochement de Sadate d'Israël, et responsables de son assassinat. Glissement vers le Néo-fondamentalisme ap 85 ( Ben Laden ). 3- Islamisme chiite radical ( AL hariati, Khomeiny, Hezbollah ) Khomeiny Il faut un clergé chiite qui devient le guide de l'Etat, et un ayatollah, source d'imitation… Lance une lutte des opprimés par le régime du shah, soutenu par l'occident, et fédère les intellectuels, la bourgeoisie, la jeunesse déshéritée et frustrée, qui sera utilisée pour dénoncer l'occidentalisation de la population. Influence énorme de Khomeiny, sur le Liban ( Hezbollah ), et aussi en Palestine ( Jihad islamique dit s'inspirer de Khomeiny, même s'il est chiite ).

6 L islamisme Historique 5 III/ L'islamisme de la deuxième vague : le Néo-fondamentalisme ou JIHAISME SALAFISTE A/ La matrice afghane 80'S : Opposition Arabie Saoudite et Iran. Iran = logique d'expansion, Arabie Saoudite, logique d'endiguement, grâce au financement du fondamentalisme.. Lutte contre l'URSS détourne les fondamentalistes musulmans des USA dans un premier temps. Vers 1985 : Abdallah AZZAM, professeur à l'université de Riyad, organise les brigades internationales ( près de Peshawar Afghans arabes. Ce sont des déracinés venant du monde entier qui s'y rattachent ( beurs de banlieue, hittistes algériens,…( réislamisés comme Kelkal, Atta, Moussaoui, ou bourgeoisie en, rupture de ban ( Ben Laden )). 89 : fin du financement USA, car retrait soviétique. Djihad afghan devient la référence, et supplante le problème israëlo-palestinien. Tournant fondamental : Guerre du Golfe, qui délégitimise l'Arabie Saoudite. Exportation du Djihad en Bosnie, en Algérie, Egypte. Le jihad semble se mondialiser

7 L Islamisme Historique 6 B/ Les bases idéologiques du jihadisme salafiste Rencontre mouvement Déobandi, du Tabligh, et d'un idéologue ( Azzam : professeur de Ben Laden )). Ils ont les mêmes références : 87 : Bataille de la tanière du Lion, ou des islamistes résistent aux soviétiques. Défini par deux éléments : -scripturalisme théologique : la religion englobe tous les actes du quotidien, refus des innovations, retour à un Islam des pieux ancêtres. -Refus militant de l'Occident

8 Partie 2 : L Islamisme après les années 80 L objectif fondamental de cette partie est de montrer l éclatement de l islamisme dans le monde A/ Des événements fondateurs à l'origine de la résurgence de l'islamisme : l'Afghanistan et l'Iran. - Le communisme devient la cible prioritaire des islamistes avec l'invasion des troupes soviétiques en Afghanistan en 1979, juste avant l'éclatement de la révolution iranienne et la fondation d'une République islamique d'Iran, deux faits majeurs qui marqueront durablement l'évolution des sociétés musulmanes.Mobilisés contre l'URSS et un modèle communiste qui tend à s'imposer en Afghanistan et qui menace de déstabiliser le Pakistan, les combattants de l'islam, parmi lesquels des islamistes, venus de tous horizons sonnent le tocsin du djihad, qui trouvera dans les montagnes afghanes son terrain de manoeuvres en grandeur réelle.

9 Partie 2 : L Islamisme après les années 80 L Iran : Dans le même temps, et dans le même espace géopolitique, l'Iran est agité par une immense vague révolutionnaire mobilisant toute l'opposition, unie contre le régime autoritaire du chah. Mais ce sont les islamistes qui vont très vite s'imposer, sous la conduite de l'ayatollah Ruhollah Khomeyni, rappelé par les foules enthousiastes de son exil français. La révolution à fortes résonances sociales et nationales est devenue exclusivement islamique, islamisant l'État et marginalisant, jusqu'à les éliminer, les anciens partenaires du combat contre le régime du chah, condamné à son tour à l exil. Ciment de la révolution, la haine de la modernité à l'occidentale, rendue responsable des profondes inégalités sociales, ne devait pas suffire pour permettre la coexistence des mollahs et des défenseurs de la laïcité, communistes ou démocrates, issus pourtant d'une longue tradition d'opposition, souvent douloureuse, qui eut aussi ses martyrs. Pourtant, les mollahs iraniens échoueront dans leurs ambitions de prendre la tête d'une révolution mondiale islamique surmontant les différences entre chiites et sunnites. Les excès d'une révolution multipliant les anathèmes contre les grands satans américain, israélien, et dans une moindre mesure, soviétique se chargeront de lui rappeler sa singularité religieuse, condamnant l'Iran chiite à l'autarcie, et donc à son échec. L'Iran devra se contenter de financer un terrorisme internationale dans les années 80, lui conférant un rôle jusqu'au boutiste…et presque désespéré. ( face notamment à la guerre Iran/ Irak qui coûtera notamment un million de morts au pays ). C'est un "échec d'une révolution islamique mondiale, mais pas la fin de l'islamisme, au contraire…

10 Partie 2 : L islamisme après les années 80 B/ La haine de l'Occident comme catalyseur de l'islamisme: ( depuis les années 80 ) Un sentiment d'injustice se développe dans les pays musulmans, qui ont pris exemple sur l'Afghanistan et l'Iran. Un profond sentiment d'injustice devant les inégalités de richesse mondiale, et devant le soutien occidental, et des E.U. notamment, à Israël. L'islamisme se développe donc au sein de groupuscules, qui seront soutenus notamment par des Etats parfois non islamistes. Le processus de réislamisation de la vie quotidienne se développe à l'exemple aussi de la résistance des moujahidines en Afghanistan. En quelque sorte, le prestige de l'Islam grandit au sein du monde musulman. au cours des années 80. L'islamisme se répand donc, et se diversifie… Au Liban, soutenu par les chiites iraniens, se développe la milice du Hezbollah. En Egypte, Al-Gamaat al-Islamiyya (Associations Islamiques)

11 Partie 2 : L islamisme après les années 80 Au Yémen un pouvoir islamiste assez rétrograde se met en place à la fin des années 80 et au début des années 90. De même au Soudan, la charia est adoptée. Ces deux pays deviennent donc des bastions de l'intégrisme, ce qui se conjugue à la faiblesse du niveau économique. Dans l'Algérie des années 1980, un processus similaire se heurte à la résistance d'un régime laïque et autoritaire contrôlé par le FLN (Front de libération nationale), allié de l'URSS et encore auréolé du prestige que lui a valu la guerre d'indépendance ( ) contre la puissance coloniale française. A l'autre extrémité du monde, le Pakistan connaît depuis 88 la charia comme loi suprême du pays ( encouragée par le général Zia ). L'Arabie Saoudite flirte également avec l'islamisme Le laicisme turc : La Turquie connaît aussi un islamisme larvé, pourtant encadré par les militaires et une société laïque depuis la création du pays.

12 Partie 2 : L islamisme dans les années 80 Conclusion : Kepel et l'islamisme comme crise de croissance ? Selon Kepel, la montée de l'islamisme à la fin du XX° siècle est liée à l'humiliation de la prééminence occidentale. Mais il y a échec entre ceux qui voulaient une réussite politique du mouvement, qui ne s'est jamais unifié, et ceux plus radicaux, qui semblent avoir triompher après septembre Cette radicalisation de la frange minoritaire des combattants de l'Islam, qui recrutent plus volontiers dans les communautés immigrées d'occident, où le déracinement est le plus grand, traduirait le déclin de l'islamisme pur et dur dans les sociétés musulmanes. Par ailleurs, l'évolution économiques de ces sociétés renforce le poids des classes moyennes généralement plus laïques. Le monde islamique semble à un tournant, qu'il devra choisir.

13 Partie 2 : L islamisme dans les années 80 C/ L'après 11 /09 / 2001 : échec de l'islamisme politique, et refuge dans l'extrémisme ? Al Qaida ( la base en arabe ). C'est une appellation très peu contrôlée, désignant une nébuleuse de groupes et de réseaux, très dangereuses organisations. Washington a voulu frapper leur base, en attaquant l'Afghanistan des talibans ( que nous avons évoqué pour le Pakistan ). Oussama Ben Laden en serait le chef. Un gouvernement pro-américain s'est installé à Kaboul, et non ne sait pas si Ben Laden a disparu à Tora Bora, ou s'il est en fuite ( rumeurs et cassettes arrivant régulièrement à l a chaîne Al Djazira ). Ces groupes terroristes recrutent principalement dans les pays occidentaux, ou des jeunes marginaux détachés de leurs racines culturelles, sont sensibles aux discours radicaux de certains immams, interprétant d'une manière radicale le Coran. Bilan sur l'islamisme : Le 11 septembre pourrait-il renforcer le choc de civilisation décrit dans les médias ? Ou provoquerait-il une sorte de djihad dans leur s consciences, les poussant à devenir un peu plus solidaires les uns des autres ? Si la solidarité croit, l'islamisme ne peut que se réduire, et être considéré comme une crise de croissance des société musulmanes. L'attitude de l'Occident est capitale pour l'évolution de ce processus, sans qu'aucun fondamentalisme ne se développe d'un côté comme de l'autre.

14 Bibliographie et sitographie : Quelques manuels indispensables : Gilles Kepel Jihad, expansion et déclin de l'Islamisme, Gallimard O ROY, L'échec de l'Islam politique, O ROY, L'Islam mondialisé, Paris, KEPEL, G, Jihad, expansion et déclin de l'Islamisme MARTINEZ-GROS G, VALENSI L, L'Islam en dissidence, genèse d'un affrontement, 2004 Roy, O : Généalogie de l'islamisme, Hachette, Thoraval, Yves, Dictionnaire de civilisation musulmane, Larousse, Thoraval, Yves et Ulubeyan, Gari, Le monde musulman, une religion, des sociétés multiples, Pte encyclopédie Larousse, 2003

15 Sitographie : INALCO ( Institut national des langues et civilisations orientales, Paris ) organisme européen chargé de la relation Europe et monde arabe. Travailler avec le site le dessous des cartes ( sur internet ) : interview d'olivier Roy Dossiers de Courrier International


Télécharger ppt "L islamisme. L Islamisme Historique 1 I/ Aux origines de l'islamisme : le choc de l'Occident ( 19° siècle ) Le repli du monde arabo-islamique au 19° siècle."

Présentations similaires


Annonces Google