La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lévolution politique de la France de 1815 à 1914.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lévolution politique de la France de 1815 à 1914."— Transcription de la présentation:

1 Lévolution politique de la France de 1815 à 1914

2 Ancien programme 4. La France de 1815 à 1914 (4 à 5 heures) L'accent est mis sur la recherche, à travers de nombreuses luttes politiques et sociales et de multiples expériences politiques, d'un régime stable, capable de satisfaire les aspirations d'une société française majoritairement attachée à l'héritage révolutionnaire. – Repères chronologiques : la monarchie constitutionnelle en France ( ); les révolutions de 1830 ; les révolutions de 1848 ; la Seconde République ( ) ; le Second Empire ( ) ; proclamation de la République (4 septembre 1870) ; l'Affaire Dreyfus (1898). – Documents : Delacroix : La Liberté guidant le peuple ; la loi sur la séparation de l'Église et de l'État (1905).

3 Thème 2 - LÉVOLUTION POLITIQUE DE LA FRANCE, CONNAISSANCES La succession rapide de régimes politiques jusquen 1870 est engendrée par des ruptures : révolutions, coup dÉtat, guerre. La victoire des républicains vers 1880 enracine solidement la IIIe République qui résiste à de graves crises. DÉMARCHES Les régimes politiques sont simplement caractérisés ; le sens des révolutions de 1830 et de 1848 (établissement du suffrage universel et abolition de lesclavage) et de la Commune est précisé. Laccent est mis sur ladhésion à la République, son oeuvre législative, le rôle central du Parlement : lexemple de laction dun homme politique peut servir de fil conducteur. On étudie lAffaire Dreyfus et la séparation des Églises et de lÉtat en montrant leurs enjeux. CAPACITÉS Situer dans le temps - Les régimes politiques successifs de la France de 1815 à L'abolition de l'esclavage et suffrage universel masculin en 1848 Raconter des moments significatifs de la IIIe République (Jules Ferry et lécole gratuite, laïque et obligatoire : 1882; Affaire Dreyfus : ; loi de séparation des Églises et de lÉtat : 1905) et expliquer leur importance historique

4 Chapitre axé sur lévolution politique avec une coupure majeure : retours récurrents monarchie et république -2 concepts politiques forts : principe dynastique et suffrage universel masculin -Recours à la violence pour rétablir lordre ou pour acquérir de nouveaux droits crise initiale de la Commune - enracinement progressif de lidée république

5 Programme organisé autour de lidée de la révolution comme rupture décisive dans tous les domaines (politique, économique, culturel, religieux) Pose la question de larticulation du temps court et du temps long, de la place de lévènement

6 Les pièges Approche exclusivement urbaine et parisienne, or la IIIe République simpose dans les campagnes Approche trop désincarnée des régimes et institutions, des révolutions et donc nécessité dêtre extrêmement concret à partir dun personnage politique Faire comme si la IIIe République depuis le début était inscrite dans la durée Se perdre dans une description détaillée des différents régimes

7 Thème 2 - LÉVOLUTION POLITIQUE DE LA FRANCE, CONNAISSANCES La succession rapide de régimes politiques jusquen 1870 est engendrée par des ruptures : révolutions, coup dÉtat, guerre. La victoire des républicains vers 1880 enracine solidement la IIIe République qui résiste à de graves crises. DÉMARCHES Les régimes politiques sont simplement caractérisés ; le sens des révolutions de 1830 et de 1848 (établissement du suffrage universel et abolition de lesclavage) et de la Commune est précisé. Laccent est mis sur ladhésion à la République, son oeuvre législative, le rôle central du Parlement : lexemple de laction dun homme politique peut servir de fil conducteur. On étudie lAffaire Dreyfus et la séparation des Églises et de lÉtat en montrant leurs enjeux. CAPACITÉS Situer dans le temps - Les régimes politiques successifs de la France de 1815 à L'abolition de l'esclavage et suffrage universel masculin en 1848 Raconter des moments significatifs de la IIIe République (Jules Ferry et lécole gratuite, laïque et obligatoire : 1882; Affaire Dreyfus : ; loi de séparation des Églises et de lÉtat : 1905) et expliquer leur importance historique

8 I ) Les régimes politiques de 1815 à 1870 Il faut « simplement [les] caractéris[er] », donc ne pas entrer dans les détails de lorganisation institutionnelle (éviter les organigrammes). Il faut tenter de donner sens à cette chronologie en évitant la démarche téléologique (éviter la frise chronologique, qui amène à percevoir la IIIe République comme laboutissement logique). Proposition Aborder la succession des régimes politiques de 1815 à 1870 à travers laction de plusieurs acteurs politiques : - un caricaturiste : Daumier (parcours Histoire des Arts) - un écrivain et homme politique : Alphonse de Lamartine - un inconnu : Louis François Pinagot

9 II ) Lenracinement de la IIIe République Il faut montrer que la IIIe République ne senracine finalement quune dizaine dannées après sa proclamation. Ce régime politique sorganise autour du Parlement. Létude des lois scolaires permet de présenter un des aspects de lœuvre législative. Proposition Etudier laction politique de Jules Ferry Ce qui permet davoir un élément daccroche avec les colonies

10 Deux crises majeures de la IIIe République Il sagit de présenter deux crises majeures qui ont éclatées durant la IIIe République, de raconter leur déroulement et dexpliquer leur importance historiques. Proposition Etudier lAffaire Dreyfus Etudier la loi de séparation des Eglises et de lEtat

11 Le couronnement de lédifice, affiche de F. Mathis, 1871, musée dArt et dHistoire, Saint- Denis. Les régimes politiques de 1815 à 1870

12 Le travail proposé se compose de trois fiches dactivités. La première présente la façon de faire de la politique de façon « classique », celle dun homme politique, Alphonse de Lamartine. La deuxième présente un artiste engagé dans un combat politique, Honoré Daumier. Tandis que la troisième fiche sintéresse à lentrée en lice des citoyens dans le jeu politique par le biais du suffrage universel. Ces trois activités doivent permettre aux élèves de remplir le tableau des régimes politiques, qui fait office de trace écrite. Le temps imparti (1h30 à 2 h) pour cette présentation des régimes politiques de 1815 à 1870 nous amène à faire des choix et à ne pas rentrer dans les détails. Il importe de montrer comment les acteurs politiques se diversifient avec linstauration, longtemps incertaine, du suffrage universel.

13 Les régimes politiques de 1815 à études de cas qui permettent daborder les grandes caractéristiques des régimes qui se succèdent de 1815 à 1870 Période Restauration Monarchie de Juillet Seconde République Second Empire Troisième République Quelles dates ? Qui dirige Quel est le type de suffrage Nom du régime Evènement marquant Quel événement y met fin

14 Alphonse de Lamartine ( ) Document 1 : Biographie de Lamartine Poète et homme politique, Alphonse de Lamartine ( ) est né dans une famille de petite noblesse attachée au roi. En 1820, il publie ses Méditations politiques qui contribuent à lessor des idées catholiques et royalistes. Lors de la Révolution de 1830, il se présente à la députation et est élu en En 1835, il s'intitule le chef du « parti social », et il écrit à un de ses amis : « Je deviens de jour en jour plus intimement et plus consciencieusement révolutionnaire. » En février 1848, il est membre du gouvernement provisoire et ministre des Affaires étrangères. Il conserve au gouvernement nouveau le drapeau de la monarchie de Juillet. Le 6 octobre 1848, il insiste pour que la nomination du président de la République soit confiée au suffrage universel. Il n'entre à l'Assemblée quen juillet 1849, et il y reste jusquen Il prend la tête dun journal, Le Conseiller de Paris, organe de la république modérée. Au lendemain du coup dEtat de 1851, il abandonne la vie politique. Il meurt en Extrait du dictionnaire des parlementaires français de 1789 à 1889 (A.Robert et G.Cougny) Doc 1. Du fait de sa naissance, quel régime politique Alphonse de Lamartine défend-il au début de sa vie ? Conserve-t-il toujours les mêmes idées politiques tout au long de sa vie ? De quelle manière participe-t-il à la vie politique ? Quel événement met un terme à sa carrière politique ?

15 Document 2 : H. PHILIPPOTEAUX, L amartine devant lHôtel de Ville de Paris le 25 février 1848 refuse le drapeau rouge, v. 1848, Huile sur toile, 63 x 27,5 cm, Musée Carnavalet, Paris. Document 3 : extrait du discours prononcé devant l'Hôtel de Ville, 25 février 1848 « […] Quant à moi, jamais ma main ne signera ce décret. Je repousserai jusqu'à la mort ce drapeau de sang, et vous devez le répudier plus que moi, car le drapeau rouge que vous rapportez na jamais fait que le tour du Champs-de-Mars, traîné dans le sang du peuple en 91 et en 93, et le drapeau tricolore a fait le tour du monde, avec le nom, la gloire et la liberté de la patrie. » Doc 2-3. Pourquoi Alphonse de Lamartine prend-il la défense du drapeau tricolore ? Que représente ce drapeau ? La IIe République est-elle proclamée dans un contexte de violence ? Quest ce qui le démontre dans le document 2 ?

16

17 Document 4 : Extrait du décret relatif à l'abolition de l'esclavage dans les colonies et les possessions françaises (27 avril 1848) Le gouvernement provisoire, Considérant que l'esclavage est un attentat contre la dignité humaine ; Qu'en détruisant le libre arbitre de l'homme, il supprime le principe naturel du droit et du devoir ; Qu'il est une violation flagrante du dogme républicain, Liberté, Égalité, Fraternité ; Considérant que si des mesures effectives ne suivaient pas de très près la proclamation déjà faite du principe de l'abolition, il en pourrait résulter dans les colonies les plus déplorables désordres, Décrète : Article 1 er. L'esclavage sera entièrement aboli dans toutes les colonies et possessions françaises, deux mois après la promulgation du présent décret dans chacune d'elles. À partir de la promulgation du présent décret dans les colonies, tout châtiment corporel, toute vente de personnes non libres, seront absolument interdits. Article 6. Les colonies purifiées de la servitude et les possessions de l'Inde seront représentées à l'Assemblée nationale. Article 7. Le principe que le sol de la France affranchit l'esclave qui le touche est appliqué aux colonies et possessions de la République. Article 8. À l'avenir, même en pays étranger, il est interdit à tout français de posséder, d'acheter ou de vendre des esclaves, et de participer, soit directement, soit indirectement, à tout trafic ou exploitation de ce genre. Toute infraction à ces dispositions, entraînera la perte de la qualité de citoyen français. Les membres du Gouvernement Provisoire de la République Française - Signé : Dupont (de l'Eure), Lamartine, Marie, Garnier-Pagès, Ledru-Rollin, Arago, Ad. Crémieux, Louis Blanc, Flocon, Armand Marrast, Albert (ouvrier).

18 Doc 4-5. Quelles sont les deux grandes décisions, soutenues par Alphonse de Lamartine, prises par le gouvernement provisoire de la IIe République ? Ces deux décisions se situent-elles dans la continuation de lœuvre législative de la Révolution Française ? Document 5. LE SUFFRAGE UNIVERSEL Qu'est-ce que la démocratie ? C'est l'égalité (…) Par quel procédé les citoyens participent-ils tous à tire égal au gouvernement et aux lois ? Par le vote qu'ils portent tous à titre égal dans l'urne d'où sort sous leurs mains la représentation nationale. (…) Quel est ce procédé ? Le suffrage universel. Le suffrage universel est donc la démocratie elle même. Alphonse de Lamartine, Passé, présent et future de la République, 1850

19 Période Restauration Monarchie de Juillet Seconde République Second Empire Troisième République Quelles dates ? Qui dirige Quel est le type de suffrage Suffrage universel masculin Nom du régime Monarchie constitutionnelle Monarchie Constitutionnelle République Evènement marquant Abolition de lesclavage Quel événement y met fin Trois Glorieuses (juillet 1830) Révolution de février 1848 Coup dEtat de 1851

20 Honoré Daumier ( ) Document 1 : Biographie dHonoré Daumier Honoré Daumier ( ) est un graveur, caricaturiste, peintre et sculpteur français. Il commence une carrière de caricaturiste politique en 1830 en réalisant des lithographies pour la revue La Caricature, où il connaît le succès en faisant des lithographies des politiciens de la Monarchie de Juillet. En 1832, il est condamné à six mois de prison pour sa caricature de Louis-Philippe représenté en Gargantua. Il réalise aussi des bustes en terre cuite colorée des principaux personnages politiques de lépoque. Il poursuit sa carrière de caricaturiste jusquen 1835, date de la loi sur la censure de la presse et de la cessation de parution de La Caricature. Il se consacre alors à la satire des mœurs des bourgeois jusquen Lavènement de la IIe République lui permet de reprendre la caricature politique. Doc 1. Quelle est la profession dHonoré Daumier ? En quoi cette profession permet-elle dintervenir dans la vie politique ? A-t-il été empêché dexercer son métier ? Par qui et par quel moyen ?

21 Document 2 La Caricature, journal politique La Caricature, hebdomadaire fondé en 1830 par Philippon, paraissait le jeudi. Ce journal satirique se composait d'une feuille de texte et de deux lithographies. De l'origine jusqu'à la fin de 1832, il fut rédigé par Balzac qui en écrivait lui-même les quatre articles : Caricatures (sous la signature d'Alfred Coudreux), Fantaisies sous celle du comte Al. de B...), Croquis (sous celle d'Henry B...) et Charges (sous celle d'E. Morisseau). Du temps de Balzac le journal fut saisi vingt et une fois. Il a paru jusqu'au 27 septembre 1835 et fut interdit après le vote des lois répressives qui suivirent l'attentat de Fieschi contre Louis-Philippe. Doc 2. Pourquoi Balzac signe-t-il ses articles sous un autre nom que le sien ?

22 Document 3. Gargantua, 1831, caricature parue le 15 décembre 1831 dans la Caricature, BNF, Paris.

23 Louis-Philippe, avec sa tête en forme de poire, est représenté en Gargantua. Il dévore les écus arrachés au peuple miséreux, ce dont quelques élus, proches du trône, profitent également, puisquil défèque des brevets et des décorations. Cette lithographie a entraîné la condamnation par le gouvernement de Daumier, de Delaporte, l'imprimeur, et d'Aubert, le marchand d'estampes, pour "excitation à la haine et au mépris du gouvernement du Roi, et offenses à la personne du Roi". En même temps qu'elle valut à son auteur un séjour de six mois en prison, elle lui assura un début de notoriété Doc 3. Pourquoi cette caricature a-t-elle été censurée par Louis-Philippe Ier ? Qui est ridiculisé dans cette caricature ?

24 Document 4 : Dernier conseil des ex-ministres, publiée dans le Charivari du 9 mars 1848

25 Cette représentation allégorique du retour de la République chez elle (la IIe République est proclamée du balcon de l'Hôtel de Ville par Lamartine le 24 février 1848) a marqué Michelet, qui écrivait à Daumier le 30 mars 1851 : "Je me rappelle une autre esquisse où vous rendiez sensible, même aux plus simples, le droit de la République. Elle rentre chez elle ; elle trouve les voleurs à table qui tombent à la renverse. Elle a la force et l'assurance de la maîtresse de maison [...]. » Inauguré ici et promis à maints développements dans les planches de la dernière période, le recours à l'allégorie, alliée au contre-jour, participe à l'élaboration de ce que Michelet considère comme "une formule très forte qui crève tous les yeux". Doc 4. Quest ce quune allégorie ? Qui est le personnage qui entre dans la pièce ? A quoi peut-on le reconnaître ? Pourquoi les hommes qui étaient assis ont-ils peur ? Peut on utiliser ce dessin pour illustrer la Révolution de 1848 ?

26 Document 5 : planche n°212 de la série Actualités, publiée le 25 septembre 1851 dans le Charivari -Belle dame, voulez vous bien accepter mon bras ? -Votre passion est trop subite pour que je puisse y croire ! Napoléon III empereur, Nadar; Archives photographiques (Médiathèque de l'architecture et du patrimoine) © CMN

27 Le personnage de Ratapoil permet à Daumier de dénoncer les abus de la propagande bonapartiste. Vêtu d'une redingote, coiffé d'un haut-de-forme cabossé, ce dangereux agent de propagande est toujours accompagné de son gourdin. Doc 5. Quel est lhomme politique caricaturé ? Que cherche-t-il à sapproprier ? Daumier ne considère pas Louis Napoléon Bonaparte comme un homme politique sincère, quest-ce qui le prouve dans cette caricature ? Daumier a-t-il eu raison ?

28 Document 5 : Proclamation du 2 décembre 1851

29 Période Restauration Monarchie de Juillet Seconde République Second Empire Troisième République Quelles dates ? Qui dirigeLouis- Philippe Ier Louis Napoléon Bonaparte Napoléon III Quel est le type de suffrage Suffrage universel masculin Nom du régime Monarchie constitutionnelle Monarchie Constitutionnelle RépubliqueEmpire Evènement marquant Abolition de lesclavage Quel événement y met fin Trois Glorieuses (juillet 1830) Révolution de février 1848 Coup dEtat de 1851

30 Louis François Pinagot ( ) Doc 1. Biographie de Louis-François Pinagot Louis-François Pinagot est un sabotier vivant dans un petit village de lOrne, Origny-le- Butin. La moitié de sa vie (37 ans) s'est déroulée alors que les Bonaparte étaient au pouvoir. La quasi-totalité du reste de son existence s'est écoulée sous la monarchie constitutionnelle (33 ans et demi). Une enfance et une adolescence sous le Consulat et l'Empire (de 2 ans à 17 ans), une jeunesse sous les Bourbons (de 17 ans à 32 ans), la maturité sous le règne de Louis-Philippe Ier (de 32 à 50 ans), le début de la vieillesse sous la IIe République et le Second Empire (50 à 72 ans), la sénilité (72 à 76 ans) sous une IIIe République incertaine. […] Il est nécessaire […] de faire un effort afin d'imaginer la vie de cet individu trop jeune pour avoir participé aux guerres napoléoniennes, trop âgé pour celles du Second Empire, mais dont l'adolescence et la vieillesse ont été marquées par deux invasions qui ont rattaché sa vie à l'histoire européenne. Daprès Alain Corbin, Le monde retrouvé de Louis-François Pinagot sur les traces dun inconnu, , Flammarion, 1998 Doc 1. A laide de ce texte, commencez à remplir le tableau des régimes politiques

31 Doc 2. Le construction de la citoyenneté La construction de la citoyenneté tend à monopoliser lattention des historiens du politique, spécialistes du XIXe siècle. Louis-François a vécu le temps du lent apprentissage dun droit fondateur de la démocratie, celui du suffrage universel masculin. La violence physique de la rébellion peut être lue comme une prise de parole de la part des ceux qui, précisément, ne disposent pas des moyens rhétoriques de participer au débat politique. Avant 1848, il ne participe à aucun scrutin, daucune sorte, mis à part lélection des officiers et des sous-officiers de la garde nationale, à partir de En 1830 et 1831 se déroulent des épisodes décisifs dans le processus de construction de la citoyenneté. Le 5 août 1830, le préfet provisoire prescrit la formation de gardes nationales dans toutes les communes du département. Elle seront « composées de tous les citoyens âgés de 18 à 60 ans ». […] Mais, pour les paysans comme Louis-François Pinagot, lessentiel ne réside pas dans le caractère militaire de linstitution. Lenrôlement dans la garde concerne lélaboration de la citoyenneté. Il procure à la majorité des individus qui la composent la première occasion de participer à une élection. Daprès Alain Corbin, Louis-François Pinagot sur les traces dun inconnu, , chapitre X, Le paroissien, le garde, lélecteur, Flammarion, 1998 Doc 2. Selon lauteur, pour quelle raison les paysans se révoltent-ils ? En quoi lorganisation de la garde nationale est-elle une première étape dans la construction de la citoyenneté pour Louis-François Pinagot ?

32 Doc 3. Le suffrage universel [En mars 1848, la IIe République instaure le suffrage universel masculin]. Ce mode de participation à la vie politique nationale pose à Louis- François Pinagot deux sortes de problèmes. Lexercice du nouveau droit suppose une connaissance de la société globale et une bonne compréhension du déroulement des débats nationaux. En ce qui concerne la pratique même du vote, la rédaction du bulletin et sa vérification supposent que lanalphabète ait une totale confiance en celui ou ceux auxquels il sadresse […]. Plus quun autre, il se sent soumis aux influences. Daprès Alain Corbin, Louis-François Pinagot sur les traces dun inconnu, , chapitre X, Le paroissien, le garde, lélecteur, Flammarion, 1998

33 « Ça c'est pour l'ennemi du dehors, pour le dedans, voici comme l'on combat loyalement les adversaires... » Doc 4. L'urne et le fusil, gravure de M.L. Bosredon, avril 1848

34 Doc 5 A. Les élections davril La population mavait toujours été bienveillante, mais je la retrouvai cette fois affectueuse et jamais je ne fus entouré de plus de respect que depuis que légalité brutale était affichée sur tous les murs. Nous devions aller voter ensemble au bourg de Saint-Pierre […]. Le matin de lélection, tous les électeurs, cest-à-dire toute la population mâle au-dessus de vingt ans, se réunirent devant léglise. Tous ces hommes se mirent à la file deux par deux suivant lordre alphabétique ; je voulus marcher au rang que massignait mon nom ; car je savais que dans les pays et dans les temps démocratiques, il faut se faire mettre à la tête du peuple et ne pas sy mettre soi-même. Au bout de la longue file venaient sur des chevaux de bât ou dans des charrettes, des infirmes ou des malades qui avaient voulu nous suivre. Nous ne laissions derrière nous que les enfants et les femmes ; nous étions en tout cent soixante-dix. Arrivés au haut de la colline qui domine Tocqueville, on sarrêta un moment. Je sus quon désirait que je parlasse. Je grimpai donc sur le revers dun fossé, on fit cercle autour de moi et je dis quelques mots que la circonstance minspira. Je rappelai à ces braves gens la gravité et limportance de lacte quils allaient faire ; je leur recommandai de ne point se laisser accoster ni détourner par les gens, qui, à notre arrivée au bourg, pourraient chercher à les tromper ; mais de marcher sans se désunir et de rester ensemble, chacun à son rang, jusquà ce quon eût voté. « Que personne, dis-je, nentre dans une maison pour prendre de la nourriture ou pour se sécher (il pleuvait ce jour-là) avant davoir accompli son devoir. » Ils crièrent quainsi ils feraient et ainsi ils firent. Tous les votes furent donnés en même temps et jai lieu de penser quils le furent presque tous au même candidat. Aussitôt après avoir voté moi- même, je leur dis adieu, et, montant en voiture, je partis pour Paris. Alexis de Tocqueville, Souvenirs, Paris, Gallimard, coll. « Quarto », 2003, pp

35 Document 5B. Une journée délection, 1848 « Au lever du soleil, les populations recueillies et émues de patriotisme se formèrent en colonnes à la sortie des temples, sous la conduite des maires, des curés, des instituteurs, des juges de paix, des citoyens influents, s'acheminèrent par villages et hameaux aux chefs-lieux d'arrondissement, et déposèrent dans les urnes sans autre impulsion que celle de leur conscience, sans violences... les noms des hommes dont la probité, les lumières, la vertu, le talent et surtout la modération leur inspiraient le plus de confiance pour le salut commun et pour l'avenir de la République. Il en fut de même dans les villes. On voyait les citoyens riches et pauvres, soldats ou ouvriers, propriétaires ou prolétaires, sortir un à un du seuil de leurs maisons, le recueillement et la sérénité sur leurs visages, porter leurs suffrages écrits au scrutin... les déposer dans l'urne et revenir avec la satisfaction peinte sur les traits comme d'une pieuse cérémonie. » Alphonse de Lamartine, Histoire de la Révolution de 1848, 1849

36 Doc 6. Le vote au village, lithographie, 1848

37 - M'sieur l'Maire, quoi donc que c'est qu'un bibiscite ? - C'est un mot latin qui veut dire OUI. Doc 8. « Le plébiscite », Daumier, Le Charivari, 30 mai 1870, Bibliothèque de lAssemblée Nationale Doc 7. Bulletin de vote en faveur de Louis Napoléon Bonaparte, 1848, Bibliothèque de lAssemblée Nationale

38 Période Restauration Monarchie de Juillet Seconde République Second Empire Troisième République Quelles dates ? Qui dirigeLouis XVIII Charles X Louis Philippe Ier Louis Napoléon Bonaparte Napoléon III Quel est le type de suffrage Suffrage censitaire masculin Suffrage universel masculin Nom du régime Monarchie constitutionnelle Monarchie Constitutionnelle RépubliqueEmpire autoritaire République Evènement marquant Abolition de lesclavage Quel événement y met fin Trois Glorieuses (juillet 1830) Révolution de février 1848 Coup dEtat de 1851

39 Bibliographie APRILE Sylvie, La Révolution inachevée, , Histoire de France, sous la dir. de J. Cornette, Belin, DUCLERT Vincent, La République imaginée, , Histoire de France, sous la dir. de J. Cornette, Belin, 2010.


Télécharger ppt "Lévolution politique de la France de 1815 à 1914."

Présentations similaires


Annonces Google