La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

SANDRE - 1 - Table ronde EDI laboratoires 17 septembre 2002 Dématérialisation des échanges entre les commanditaires et les laboratoires Etude de faisabilité

Présentations similaires


Présentation au sujet: "SANDRE - 1 - Table ronde EDI laboratoires 17 septembre 2002 Dématérialisation des échanges entre les commanditaires et les laboratoires Etude de faisabilité"— Transcription de la présentation:

1 SANDRE Table ronde EDI laboratoires 17 septembre 2002 Dématérialisation des échanges entre les commanditaires et les laboratoires Etude de faisabilité

2 SANDRE Table ronde EDI laboratoires 17 septembre 2002 Présentation du SANDRE u Un projet regroupant les acteurs institutionnels de l eau afin de : Définir un langage partagé par les acteurs de l eau Améliorer les échanges informatiques des données relatives à l eau Aider les acteurs du réseau national à mettre en œuvre des systèmes d information ouvert à l échange Le langage commun du domaine de l eau

3 SANDRE Table ronde EDI laboratoires 17 septembre 2002 Les produits du SANDRE DES DEFINITIONS PARTAGEES UN FORMAT D ECHANGES TECHNIQUE UTILISE PAR TOUS UNE ASSISTANCE A LA MISE EN OEUVRE DES REFERENTIELS COMMUNS (cours d eau, paramètre, intervenant,…)

4 SANDRE Table ronde EDI laboratoires 17 septembre 2002 Les outils du SANDRE rubrique SANDRE Documentation papier Applications SANDRE Recherche dans les produits du SANDRE

5 SANDRE Table ronde EDI laboratoires 17 septembre 2002 SANDRE et les échanges avec les laboratoires u Une des missions du SANDRE : –Améliorer les échanges informatiques des données relatives à l eau Valoriser lexpérience du SANDRE dans les échanges avec les laboratoires u Réalisation en 2001 dune étude de faisabilité sur la dématérialisation des données autour des laboratoires : –Identifier les grands flux déchanges –Connaître les moyens utilisés –Proposer des solutions appropriées pour répondre aux besoins d échanges –Donner les grandes orientations pour la mise en œuvre d un standardisation

6 SANDRE Table ronde EDI laboratoires 17 septembre 2002 L existant : une diversité des échanges u Un nombre d interlocuteurs très variable : –Un nombre important de clients pour les laboratoires d analyse mais une grande diversité (de 1 à commanditaires) –au contraire, un nombre restreint de laboratoires par commanditaire (de 1 à 10 en général) u Des volumes d analyses échangés très divers –Un laboratoire : de analyses (départemental) à analyses (national) par an –Un commanditaire : quelques centaines d analyses (industriel) à analyses (Agence de l Eau) par an Une forte distorsion dans les échanges, notamment dans les modalités techniques

7 SANDRE Table ronde EDI laboratoires 17 septembre 2002 u Des volumes d échanges importants…. L existant : Une diversité de l informatisation DDASS Laboratoires Agences de l eau Agences de l eau DIREN Collectivités Industriels Nb danalyses échangées par an u …mais différents du niveau dinformatisation de ces échanges DDASS Laboratoires Agences de l eau Agences de l eau DIREN Collectivités Industriels % danalyses échangées par électronique par an

8 SANDRE Table ronde EDI laboratoires 17 septembre 2002 L existant : Trois grands « types » déchanges u Une définition des échanges imposée par chaque « gros » client –Un format imposé au(x) laboratoire(s) –Un scénario spécifique à chaque commanditaire –Une gestion plus ou moins complète de l ensemble des flux (commande, programmation, réception, validation,…) u Une organisation informatique dédiée aux échanges de données –Système d information spécifique sappuyant sur un ou plusieurs formats d échanges –Mis en œuvre dans des structures intervenant sur toute la chaîne de production (exploitants privés, gros laboratoire avec des petits clients). u Un échange papier pour les « petits » clients

9 SANDRE Table ronde EDI laboratoires 17 septembre 2002 L existant : le contenu des échanges u Une informatisation centrée sur les échanges de résultats d analyse u Par contre, une dématérialisation souvent faible des programmations et prélèvements (fiche de prélèvement,…) u L absence d informatisation des commandes et factures u Une informatisation des flux d informations (contrôle qualité, validation des réceptions,…) très hétérogène Une informatisation pour le client évitant la double saisie des résultats mais une garantie insuffisante des échanges et peu gagnante pour les laboratoires

10 SANDRE Table ronde EDI laboratoires 17 septembre 2002 L existant : Une diversité des formats d échanges u Du point de vue sémantique –Contenus SANDRE –Contenu SISE EAU –Contenus spécifiques u Du point de vue des référentiels –Référentiel SANDRE –Référentiel SISE EAU –Référentiel du laboratoire (LIMS) –Référentiel spécifique u Du point de vue technique –Fichier au format texte SISE EAU –Fichier au format texte SANDRE –Fichier Excel –Saisie sur formulaire Internet –Autres

11 SANDRE Table ronde EDI laboratoires 17 septembre 2002 Que pensez-vous de la dématérialisation ? u Point de vue des laboratoires : Oui mais…. –Intérêt des gros laboratoires et une certaine prudence des structures départementales –Profiter pour améliorer et simplifier les échanges –Ne pas avoir plusieurs formats d échanges –Accéder à un référentiel dynamique et opérationnel u Point de vue des commanditaires : Oui mais... –Favorable à une standardisation lorsque l informatisation n existe pas –Une plus grande prudence lorsque le système mis en œuvre fonctionne –Crainte des difficultés de mise en œuvre

12 SANDRE Table ronde EDI laboratoires 17 septembre 2002 Pourquoi réaliser la dématérialisation ? u Améliorer la qualité des données sur l eau u Eviter les doubles saisies des données u Accélérer les échanges des données sur l Eau u Réduire les coûts pour l ensemble des acteurs

13 SANDRE Table ronde EDI laboratoires 17 septembre 2002 Quelles informations à dématérialiser ? u En priorité, avoir la capacité d échanger les résultats d analyse u Prendre en compte les fiches de points de mesure pour alimenter les laboratoires et progressivement les fiches de prélèvements u L échange des commandes / factures n apparaît pas prioritaire

14 SANDRE Table ronde EDI laboratoires 17 septembre 2002 Les grandes orientations à privilégier Identifier les flux déchanges Harmoniser la sémantique des échanges Valoriser un référentiel national Apporter des réponses techniques aux échanges

15 SANDRE Table ronde EDI laboratoires 17 septembre 2002 Le référentiel SANDRE u Un réferentiel national sur : –les paramètres (code, définition, unité,…) –les méthodes –les supports –les intervenants u Le SANDRE accepté par tous comme référentiel sur l eau –Un référentiel partagé et unique existant depuis 1993 –Le référentiel SISE EAU référentiel SANDRE u Cependant des améliorations à prévoir –Une approche plus opérationnelle –Une diffusion et une communication à améliorer Un référentiel national

16 SANDRE Table ronde EDI laboratoires 17 septembre 2002 Une sémantique SANDRE u Définir le contenu détaillé de l échange avec les laboratoires : –Les fiches de points de mesure –Le dossier d analyse –L analyse u le SANDRE, lieu privilégié de cette définition... –le SANDRE est reconnu comme neutre –le travail du SANDRE permet de trouver tous les concepts u …mais prendre en compte les modalités existantes –Analyser les messages utilisés actuellement –Ne pas remettre tout en cause du jour au lendemain Harmoniser les contenus

17 SANDRE Table ronde EDI laboratoires 17 septembre 2002 Des standards d échange u Proposer des formats d échanges adaptés aux capacités de chacun –du fichier texte structuré… –...au fichier respectant les standards internationaux de l EDI (XML) u Apporter des réponses techniques à l ensemble des flux échangés –de l informatisation des résultats d analyses... –… à l informatisation de l ensemble des flux entre laboratoire et commanditaire (qualité, réception,…) Apporter des réponses techniques

18 SANDRE Table ronde EDI laboratoires 17 septembre 2002 Conclusion : Dématérialiser les flux avec les laboratoires? u Un constat actuel hétérogène u Une approche prête à être engagée : –Présence d une communauté organisée –Existence d un référentiel fonctionnel –Un besoin de plus en plus important –Des approches techniques de plus en plus abordables et adaptées u Mais des risques importants : –Manque de volonté des acteurs –Sortir une approche « nationale » en oubliant les mises en œuvre déjà existantes –Rejet des acteurs essentiels (commanditaires et laboratoires) –Imposer un format d échanges impossible à mettre en œuvre ?

19 SANDRE Table ronde EDI laboratoires 17 septembre 2002

20 SANDRE Table ronde EDI laboratoires 17 septembre 2002 Une proposition d orientations Maturité des acteurs Une instance de réalisation Un périmètre de travail Elaborer des solutions Déployer Valoriser Engagement des commanditaires / laboratoires Le SANDRE et un groupe de travail Réflexions du groupe de travail Réalisation de scénarios d échanges Mise en œuvre et assistance Promotion avec EDIFrance

21 SANDRE Table ronde EDI laboratoires 17 septembre 2002 Une proposition d orientations 1/ Constituer un groupe de travail 2 / Elaborer des scénarios d échanges 3 / Réaliser les études complémentaires & techniques 4 / Tester 5 / Déployer

22 SANDRE Table ronde EDI laboratoires 17 septembre 2002 Les principaux échanges « Laboratoires » Client Laboratoire d analyse Laboratoire d analyse Préleveur Autre receveur Autre receveur envoie les résultats apporte les prélèvements valide les résultats Commande les analyses Commande les prélèvements Facture les prélèvements Facture les analyses Effectue le paiement


Télécharger ppt "SANDRE - 1 - Table ronde EDI laboratoires 17 septembre 2002 Dématérialisation des échanges entre les commanditaires et les laboratoires Etude de faisabilité"

Présentations similaires


Annonces Google