La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Alfred HITCHCOCK Londres 1899 – Los Angeles 1980 « Il ny a pas de terreur dans un coup de fusil, seulement dans son anticipation. » Alfred Hitchcock LA.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Alfred HITCHCOCK Londres 1899 – Los Angeles 1980 « Il ny a pas de terreur dans un coup de fusil, seulement dans son anticipation. » Alfred Hitchcock LA."— Transcription de la présentation:

1 Alfred HITCHCOCK Londres 1899 – Los Angeles 1980 « Il ny a pas de terreur dans un coup de fusil, seulement dans son anticipation. » Alfred Hitchcock LA MORT AUX TROUSSES - III - BACCALAURĖAT SESSION 2008 Option facultative Musique Pour revenir au SOMMAIRE Général

2 S O M M A I R E BIOGRAPHIE Les débuts Période anglaise Période américaine ESTHETIQUE – Caractéristiques de son œuvre Caractéristiques de son œuvre FILMOGRAPHIE Pour en savoir plus… Pour revenir au SOMMAIRE Général

3 Biographie : les débuts Enfance dans la banlieue de Londres – parents commerçants. Éducation dans un collège de Jésuites qui se traduira par une fréquente critique du religieux (cf. La loi du silence ). Il doit trouver un emploi à 15 ans, à la mort de son père ; son travail dans la publicité développe ses talents de graphiste. Sa carrière cinématographique débute en 1920 lorsquil est engagé par les studios américains de la Famous Players – Lasky. Pendant deux ans il va dessiner des intertitres (cest lépoque du cinéma muet). En 1922 il tente de produire et de réaliser son premier film – Number Thirteen - mais le projet sera abandonné. Hitchcock est ensuite assistant metteur en scène. Contrairement à dautres réalisateurs plus « littéraires », Hitchcock montre très tôt un goût pour la technique. Pendant ses années de « formation », il simplique dans tous les domaines : décors, costumes, scripts, scénarios…

4 Biographie : période anglaise Son premier grand film est sans aucun doute The Lodger, réalisé en On y retrouve la plupart des éléments des prochains succès : une jeune femme blonde, un assassin, un homme accusé à tort marque une année charnière puisque son film Chantage connaît dabord une version muette par volonté de la production, puis une version parlante. Désormais, tous ses films seront parlants. De nombreux films suivront. Certains rencontreront un vif succès tel Lhomme qui en savait trop (1934) dont un remake sera fait en Le thème de linnocent accusé à tort et obligé de senfuir pour prouver son innocence apparaît dans maints films de la période britannique ; citons par exemple Les 39 marches ou Jeune et innocent. Vers la fin des années 1930, Hitchcock commence à avoir une certaine réputation ; alors au sommet de son art, David O. Selznick, célèbre producteur, lui propose de partir à Hollywood.

5 Biographie : période américaine Rebecca (1940) est son premier film américain, produit par OSelznick. Il décide dêtre son propre producteur en Corollaire, il accepte en 1955 de prêter son nom et son image à une série télévisée intitulée Alfred Hitchcock presents ( ). Il sy implique peu. Les films réalisés et produits par Hitchcock entre 1954 et 1963 sont en général considérés comme ses plus grands chefs-dœuvre. Citons notamment Fenêtre sur Cour (1954), Vertigo (1958) ou Psychose (1960). Avec Les Oiseaux en 1963, Hitchcock tente de faire réfléchir le spectateur sur la place de lHomme : « Et si mère Nature reprenait le dessus ? ». Les films qui suivront seront moins personnels - peut- être aussi moins ambitieux. Aujourdhui, de nombreux réalisateurs sinspirent directement du travail dHitchcock. Parmi les réalisateurs actuels, celui qui se veut le plus hitchcockien est sans doute Brian de Palma.

6 Caractéristiques de son œuvre (1) Nous nous appuierons surtout sur Psychose, Vertigo, Les Oiseaux et Fenêtre sur Cour pour en déterminer les éléments récurrents Le suspense Dans les films dHitchcock, le suspense est obtenu par un décalage entre ce que le spectateur sait et ce que le personnage sait. Lattente anxieuse du spectateur est souvent renforcée par une musique accentuée, des ombres, des effets de lumière… Ainsi, dans Fenêtre sur cour, le spectateur est seul à voir le voisin den face sortir de son appartement avec une femme. De même, quand le détective monte les escaliers du manoir dans Psychose, le spectateur voit la porte sentrouvrir et il est seul à prévoir le meurtre du détective. Sueurs froides est aussi particulièrement significatif puisque le spectateur apprend par un flashback, dès le début de la seconde partie du film, la véritable identité de Judy et tout le complot monté contre Scottie. Pour revenir au SOMMAIRE Général

7 Une scène de Psycho illustrant le climat dattente, de suspense

8 Caractéristiques de son œuvre (2) Thèmes récurrents : La plupart des personnages des films dHitchcock deviennent héros malgré eux. Parfois accusés à tort, ils doivent senfuir afin de prouver leur innocence. Hitchcock tient ainsi à montrer au spectateur que ses histoires peuvent arriver à nimporte qui. De quoi augmenter encore le frisson ! La force dHitchcock est de rendre le spectateur complice du meurtrier, malgré lui. Les thèmes principaux de son œuvre Le thème de linnocent considéré coupable, qui doit se justifier de ne point lêtre. La solitude de l'homme en fuite Le père, homme redoutable pour Hitchcock, 6. La femme, et en premier lieu la mère ; les relations à lenfance – psychanalyse.

9 Caractéristiques de son œuvre (3) Le Mac Guffin Cest lélément déclencheur : un objet ou un petit événement entraîne par sa seule existence un enchaînement de situations. La plupart de ses films adoptent cette structure. Le Mac Guffin de Psychose est largent volé au patron ; celui des Oiseaux est le couple dinséparables… Leur importance dans le film diminuera progressivement jusquà ne plus avoir aucun rôle, tant le personnage est emporté par les évènements. Les rôles féminins Enfant solitaire, Hitchcock entretient des rapports difficiles avec les femmes dès son enfance et son adolescence. Dans ses films, les figures féminines sont souvent les plus noires. Dune part, les jeunes femmes blondes représentent souvent le mal ; dans Les Oiseaux, Melanie Daniels est accusée de sorcellerie, dans Vertigo, Judy est complice dun meurtre. De plus, la figure de la mère est omniprésente et en opposition constante avec son fils. Cela aussi est visible dans Les Oiseaux, où la mère a peur dêtre abandonnée par son fils ; le paroxysme de cette relation est bien sûr présent dans Psychose où lassassinat de sa mère déclenche la schizophrénie de Norman Bates.

10 Caractéristiques de son œuvre (4) Les caméos Un caméo est lapparition furtive (souvent muette) dune personnalité célèbre dans un film. Hitchcock apparaissait dans ses premiers films car il manquait de figurants. Mais rapidement, ses caméos devinrent un jeu pour le spectateur et on peut le voir dans tous ses films de la période américaine. Les caméos dHitchcock révèlent un personnage assez paradoxal. Obsédé par son physique, il ne perdait pourtant pas une occasion de se montrer, contrairement à dautres réalisateurs très discrets. À consulter : la liste des caméos dHitchcock.liste des caméos dHitchcock

11 FILMOGRAPHIE (1) Période britannique Films muets Comme coscénariste, directeur artistique et assistant réalisateur, cinq films entre 1923 et Comme réalisateur : dix films dont Chantage (Blackmail) en 1929, première version Films parlants : 14 films dont : 1929 : Chantage (Blackmail) – deuxième version 1930 : Meurtre (Murder) 1932 : Numéro dix-sept (Number Seventeen) 1934 : Lhomme qui en savait trop (The Man who Knew Too Much) - fera lobjet dune nouvelle version en : Les trente neuf marches (The thirty nine Steps) 1936 : Agent secret (Sabotage) 1937 : Jeune et innocent (Young and Innocent) 1938 : Une femme disparaît (The Lady Vanishes) 1939 : La taverne de la Jamaïque (Jamaica Inn)

12 FILMOGRAPHIE (2) Période américaine : 32 films plus un resté inachevé ; les plus célèbres : 1940 : Rebecca 1940 : Correspondant 17 (Foreign Correspondent) 1941 : Soupçons (Suspicion) 1943 : Lifeboat 1943 : LOmbre dun doute (Shadow of a Doubt) 1945 : La Maison du Docteur Edwardes (Spellbound) 1948 : Les Enchaînés (Notorious) 1948 : La Corde (The Rope) 1949 : Les Amants du Capricorne (Under Capricorn) 1951 : LInconnu du Nord Express (Strangers on a Train daprès un roman de P. Highsmith) 1952 : La Loi du Silence (I confess) 1954 : Fenêtre sur Cour (Rear Window) 1954 : Le Crime était presque parfait (Dial M for Murder) 1955 : Mais qui a tué Harry ? (The Trouble with Harry) 1955 : La Main au Collet (To Catch a Thief)

13 FILMOGRAPHIE (3) Période américaine : 32 films plus un resté inachevé ; les plus célèbres : 1956 : LHomme qui en savait trop (The Man who Knew Too Much) - nouvelle version du film de : Le Faux Coupable (The Wrong Man) 1958 : Sueurs Froides (Vertigo) 1959 : La Mort aux Trousses (North by Northwest) 1960 : Psychose (Psycho) 1963 : Les Oiseaux (The Birds) 1964 : Pas de printemps pour Marnie (Marnie) 1966 : Le Rideau déchiré (Torn Curtain) 1972 : Frenzy 1976 : Complot de famille (Family Plot) 1980 : The Short Night (Inachevé)

14 Pour en savoir plus… Louvrage de référence : François Truffaut, Alfred Hitchcock. Éditions Ramsay Poche Cinéma, 1985, 311 pages. Voir également le document Central « pour en savoir plus… » Pour revenir au SOMMAIRE Général

15 Document réalisé par Éric MICHON IA-IPR Académie dOrléans-Tours Août 2007 Pour revenir au SOMMAIRE Général


Télécharger ppt "Alfred HITCHCOCK Londres 1899 – Los Angeles 1980 « Il ny a pas de terreur dans un coup de fusil, seulement dans son anticipation. » Alfred Hitchcock LA."

Présentations similaires


Annonces Google