La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Procédures de plongée particulières Analyse des risques Les Nitrox Laltitude Plongée profonde Le Trimix Plongée sous plafond.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Procédures de plongée particulières Analyse des risques Les Nitrox Laltitude Plongée profonde Le Trimix Plongée sous plafond."— Transcription de la présentation:

1 Procédures de plongée particulières Analyse des risques Les Nitrox Laltitude Plongée profonde Le Trimix Plongée sous plafond

2 Etude des risques Toute nouvelle situation nécessite une étude des risques encourus Evaluation des risques analyse et prévision des risques pour une situation donnée Prévention Matérielle mise au point et préparation méticuleuse de léquipement Technique formation technique et préparation mentale du plongeur Conduite à tenir « que faire si … » (What if …) Éprouvée par une mise en situation réelle

3 Plongée aux Nitrox Risques matériels Manipulation dO2 Erreurs de mélange Confusion de matériel Défaut de marquage Risques dans le milieu La profondeur La stabilisation Le froid Gestion du vêtement Erreur de gazFormation La stabilisation Usage de lO2 Notion de « plancher » Choix du lieu de plongée Programmation des plongées Décompression

4 Plongée en altitude Risques particuliers Lessoufflement Le givrage Le froid Le respect de la décompressionFormation La décompression Adaptation du matériel Usage de Nitrox

5 Plongée profonde Risques matériels Panne dair Panne flottabilité Perte de lestage Erreur de gaz Prise dans le fil dAriane Risques dans le milieu La narcose Lessoufflement Le froid La pression du temps Gestion de la consommationFormation Mise en place de la logistique (lignes de vie…) Usage de relais Choix du lieu de plongée Programmation des plongées Procédures de décompression

6 Sécurité en plongée profonde Règles générales de sécurité redondance du matériel de sécurité : deux blocs indépendants, ou avec séparateurs, détendeurs, flottabilité, éclairage, instruments, fil, sécateur règle de consommation aux tiers : un tiers à laller, un tiers pour le retour, un tiers pour gérer les problèmes trilogie de sécurité : fil de secours, sécateur, compas zone de sécurité sur la poitrine où lon doit trouver rapidement tous les appareils et instruments essentiels léquipement du plongeur doit lui permettre dêtre lisse et fluide dans leau : pas de risque de saccrocher dans un fil ou un filet, pas de bloc-relais mal placé et gênant le palmage liaison systématique surface-fond dispositif dalerte et procédure adaptée : deux parachutes signalent un danger les plongées sont programmées avec un seul dépassement en profondeur ou en temps leffectif des palanquées doit être limité si possible à deux plongeurs

7 Compétences en plongée profonde gérer et utiliser le matériel Connaissances, savoir-faire et savoir-être. Commentaires et limitesCritères de réalisation Préparation du matériel spécifique et identification Les éléments essentiels seront le marquage et le positionnement du matériel Le matériel de sécurité devra être placé afin déviter toute erreur de manipulation Préparation et mise en place des lignes de vie et de décompression La préparation est réalisée à terreLes lignes devront être immergées facilement et les profondeurs des bouteilles aux paliers respectées Le vêtement sec : équipement et entretien Aisance et rapidité déquipement, entretien. Choisir le lestage adapté au matériel utilisé Le lestage doit correspondre au nouveau matériel Évaluation pratique dans leau à des profondeurs croissantes Préparation des tablettes immergeables de décompression On prévoira la programmation précise de la plongée, plus deux lignes de « secours » sur un dépassement de profondeur ou de temps On contrôlera la lisibilité des tablettes. Elles ne devront pas permettre derreur de lecture. Le déroulement programmé dans le temps sera net et précis Préparation du fil dAriane et méthodes de pose Linitiation sera réalisée à terreÉvaluation pratique à terre et dans leau à des profondeurs croissantes

8 Connaissances, savoir-faire et savoir- être. Commentaires et limitesCritères de réalisation - Maîtrise de la stabilisation en immersion à laide dun gilet ou dune bouée et du vêtement sec, avec essais à différentes profondeurs - Maîtrise du lestage. Le niveau de stabilisation est maintenu en position statique et en déplacement. Le lestage sera testé bouteilles presque vides Le poumon-ballast doit être efficace à toute profondeur, associé au gilet ou à la bouée ainsi quau vêtement sec Surveillance sous l'eau par le formateur Stabilité dans leau, aisance, bonne motricité et bons points dappui avec léquipement complet Les exercices seront effectués progressivement jusquà 60 mètres Surveillance sous l'eau par le formateur Pratique de la ventilation alternée sur les deux bouteilles Les deux bouteilles indépendantes La pression des deux blocs est toujours très voisine Les détendeurs devront être échangés dune seule main Utilisation de la vanne disolation Si cette configuration est adoptée La robinetterie entre les bouteilles est équipée dune vanne disolation Gestion rapide et efficace de la vanne Savoir poser et suivre correctement un fil dAriane Les essais seront effectués à faible profondeur, ainsi que les exercices de dégagement Le fil sera suivi les doigts toujours autour du fil, sans tirer dessus. Il doit être posé correctement, bien tendu. Effectuer une remontée à vitesse contrôlée et assurer la stabilité des paliers Cet exercice devra être parfaitement réalisé le long des lignes de vie et de décompression On vérifiera le respect des différentes vitesses de remontée et la stabilité aux paliers Réaliser les paliers avec les différents gaz correspondant à une plongée profonde. On insistera sur lidentification des bouteilles et des détendeurs afin de prévenir toute erreur On contrôlera la correspondance entre la nature du gaz utilisé et la profondeur du palier réalisé Gérer correctement le parachute de palier et son dévidoir de 60m Le dévidoir ne devra pas être fixé au plongeur au lâché du parachute Le parachute sera libéré correctement avec le dévidoir dune profondeur maximale de 40 m Apprentissages des techniques de plongée profonde

9 Connaissances théoriques Connaissances, savoir-faire et savoir- être. Commentaires et limitesCritères de réalisation La plongée profonde : - dangers et règles de sécurité - le matériel spécifique. On insistera plus particulièrement sur la notion de plafond Les concepts de sécurité sappuient sur ceux établis en plongée souterraine Évaluation orale ou écrite Compléments dinformation sur les accidents biochimiques On insistera sur les valeurs limites des pressions partielles de chacun des gaz Évaluation orale ou écrite Physique appliquée à la plongée profonde On effectuera des exercices de calculs de consommation sur les valeurs relevées lors des plongées Évaluation orale et écrite Compléments sur les accidents de décompression. On replacera le cours dans le contexte de la plongée profonde Évaluation orale ou écrite La décompression en plongée profonde Présentation et utilisation des tables de plongée utilisées Principes utilisés dans la conception des tables. Les problèmes doivent correspondre aux plongées effectuées. Évaluation orale et écrite Rappel du fonctionnement de lanalyseur doxygène en cas dutilisation de nitrox en décompression Présentation du modèle utiliséEvaluation orale

10 Plongée aux mélanges ternaires Nature des gaz utilisés Fabrication des mélanges Gestion des mélanges hypoxiques Lhélium et le froid La contre-diffusion isobareProfondeur Gestion des vitesses de remontée Assistance dun équipier en difficultéDécompression Traitement des accidents Incertitude des procédures de décompression Les risques potentiels repérés en plongée profonde sont bien les mêmes, mais nous voyons se rajouter des risques nouveaux liés aux points suivants :

11 Compétences en plongée Trimix gérer et utiliser le matériel Connaissances, savoir-faire et savoir- être. Commentaires et limitesCritères de réalisation Préparation du matériel spécifique et identification, y compris les bouteilles nitrox, dO2 et leurs détendeurs Les éléments essentiels seront le marquage et le positionnement du matériel Le matériel devra être placé afin déviter toute erreur de manipulation et permettre une utilisation aisée Le vêtement sec : équipement et entretien On notera laisance à léquipement et le soin apporté à lentretien Aisance et rapidité déquipement Choix du lestage adapté en fonction des bouteilles supplémentaires de décompression équipant le plongeur Limportance de léquipement nécessitera lapplication de la règle de redondance à la flottabilité Surveillance sous l'eau par le formateur Préparation du fil dAriane et méthodes de pose Linitiation sera réalisée à terreÉvaluation pratique à terre et dans leau à des profondeurs croissantes Préparation des tablettes immergeables de décompression Programmation précise de la plongée, plus deux lignes de « secours » sur profondeur ou temps. On utilisera uniquement des tables Trimix avec paliers à loxygène On contrôlera la lisibilité des tablettes. Elles ne devront pas permettre derreur de lecture. Le déroulement programmé dans le temps sera net et précis Utilisation du tableau de transfert, du surpresseur et du compresseur On utilisera linstallation existante en insistant sur les consignes de sécurité La méthode de remplissage des bouteilles sera soigneusement respectée Fabrication des mélanges Trimix utilisés Le respect des procédures de fabrication sera contrôlé Les pourcentages requis seront respectés dans le mélange final Utilisation maîtrisée de lanalyseur doxygène Les contrôles seront effectués sur les différents mélanges réalisés Plusieurs mesures devront être réalisées avec une précision compatible avec lappareil utilisé Préparation et mise en place des lignes de vie et de décompression Une bonne préparation facilitera la mise en œuvre Les lignes devront être immergées facilement et les profondeurs des bouteilles aux paliers respectées

12 Apprentissages des techniques de plongée Trimix (1ére partie) Connaissances, savoir-faire et savoir-être. Commentaires et limitesCritères de réalisation Stabilité dans leau, aisance, bonne motricité et bons points dappui avec le matériel Trimix. Savoir utiliser le matériel de sécurité spécifique à la plongée Trimix Il sagit de vérifier que le plongeur est autonome dans lutilisation de son matériel. Les exercices seront effectués progressivement dune faible profondeur à une zone comprise entre 70 et 80 m Le matériel de sécurité doit être retrouvé et manipulé avec facilité Maîtrise de la stabilisation et du lestage, y compris avec les bouteilles supplémentaires de décompression équipant le plongeur Le lestage doit correspondre au nouveau matériel Les plongées seront effectuées progressivement jusquà une zone comprise entre 60 et 80 mètres avec un mélange Trimix Le poumon-ballast est toujours efficace Surveillance sous l'eau par le formateur Pratique de la ventilation alternée sur les deux bouteilles La pression des deux blocs est toujours très voisine Les détendeurs devront être échangés dune seule main Savoir suivre et poser correctement un fil dAriane Hormis lamarrage initial, les attaches seront élastiques pour prévenir la rupture du fil Les doigts seront toujours autour du fil, sans tirer dessus. Le fil sera solidement fixé au départ et posé tendu au long de la progression Effectuer une remontée à vitesse contrôlée et assurer la stabilité des paliers Cet exercice devra être parfaitement réalisé le long des lignes de vie ou au parachute de palier Strict respect des vitesses de remontée et de la stabilité aux paliers

13 Apprentissages des techniques de plongée Trimix (2ème partie) Connaissances, savoir-faire et savoir- être. Commentaires et limitesCritères de réalisation Gérer correctement le parachute de palier et son dévidoir de 60m Le dévidoir ne devra pas être fixé au plongeur au lâché du parachute Le parachute sera libéré correctement avec le dévidoir dune profondeur de 60 m maximum Réaliser les paliers avec les différents gaz correspondants à une plongée Trimix. On insistera sur lidentification des bouteilles et des détendeurs afin de prévenir toute erreur On contrôlera la correspondance entre la nature du gaz utilisé et la profondeur du palier réalisé - Respect de la planification de la plongée, de l'autonomie, de la sécurité personnelle. - Vérifier que tous les équipiers respectent de même les paramètres de la plongée et les règles de sécurité On insistera sur les contraintes de temps au fond Les temps seront respectés et ne modifieront pas la décompression prévue Être attentif aux problèmes que peuvent rencontrer ses coéquipiers Le formateur simulera par exemple un problème de gestion de matériel ou demmêlement dans le fil Lassistance sera réalisée avec efficacité et sans perte de temps Savoir gérer en autonome une plongée Trimix en assurant sa sécurité et celle de son coéquipier Le plongeur devra réaliser toutes les étapes dune plongée Trimix jusquà 80m sous le contrôle dun moniteur On vérifiera que la planification de la plongée aura été correctement réalisée

14 Connaissances théoriques en plongée Trimix (1ére partie) Connaissances, savoir-faire et savoir- être. Commentaires et limitesCritères de réalisation Différence entre la plongée à lair et la plongée Trimix Dangers de la plongée profonde On sappuiera sur lexpérience du stagiaire au-delà de 40 m On insistera plus particulièrement sur la notion de « plafond » Évaluation orale Connaissance du matériel spécifique et règles de sécurité en plongée profonde On utilisera les concepts de sécurité établis en plongée souterraine, la plongée sera planifiée Évaluation orale Méthodes dutilisation du fil dArianeOn envisagera les différents modes dutilisation du fil et les procédures de dégagement Évaluation pratique orale Physique appliquée à la plongée Trimix On apportera des informations sur la nature et les propriétés des gaz utilisés Évaluation orale et écrite Le froid en plongée TrimixOn mettra laccent sur la durée de la plongée associée à lusage dhélium et dun vêtement sec Évaluation orale Causes, symptômes et prévention des accidents biochimiques et biophysiques On insistera plus particulièrement sur la toxicité des gaz et laccident de décompression Évaluation orale Calcul des profondeurs limites en fonction des mélanges On sattachera à réaliser un maximum dexercices correspondant aux plongées réalisées Évaluation orale et écrite

15 Connaissances théoriques en plongée Trimix (2ème partie) Connaissances, savoir-faire et savoir-être. Commentaires et limitesCritères de réalisation Principes de fabrication des mélanges On insistera sur les procédures de fabrication On développera les méthodes de calcul utilisées pour fabriquer les mélanges Évaluation orale et écrite La décompression en plongée Trimix. Présentation des tables de plongée au Trimix Principes utilisés dans la conception des tables. Les problèmes doivent correspondre aux plongées effectuées. Évaluation orale et écrite Principes de fonctionnement des compresseurs, surpresseurs et tableaux de transfert On sappuiera sur linstallation du lieu de stage Évaluation orale Principes de fonctionnement des analyseurs doxygène Présentation des modèles les plus courants en insistant sur la validité et la précision des mesures Évaluation orale Principes de fonctionnement déquipements spécifiques : - recycleurs - caissons Évaluation orale

16 La plongée sous plafond Quel que soit le type de plongée sous plafond, il existe un certain nombre de caractéristiques constantes : un plafond, une obscurité totale, un dédale de galeries, des sédiments souvent abondants, des conditions particulières dhydrologie,

17 La plongée sous plafond Un plafond Il empêche de faire surface immédiatement. Il impose de sortir en faisant le même trajet quà laller. Il nécessite pour cela une double sécurité en matière de bouteilles et de détendeurs. Il entraîne une gestion des stocks de gaz respirables particulière (règle de consommation basée sur les 1/5 et les 1/3).

18 La plongée sous plafond Une obscurité totale Elle oblige lutilisation dun éclairage réparti en plusieurs lampes de forte puissance. Ces lampes doivent avoir une autonomie nettement supérieure au temps de plongée.

19 La plongée sous plafond Un dédale de galeries Pour sorienter dans des cavités noyées, le fil dAriane est lélément indispensable pour effectuer une plongée avec un retour en sécurité. Toutefois, il est nécessaire de : savoir le marquer, savoir le mettre en place, savoir le suivre correctement, savoir le couper. Labsence de fil dAriane a causé la mort de nombreux plongeurs dans les grottes sous-marines daccès facile. Elément indispensable de lexploration, il peut être aussi à lorigine daccidents mortels en cas de mauvaise utilisation.

20 La plongée sous plafond Le milieu Une connaissance particulière des conditions dhydrologie Certaines cavités peuvent subir des crues ou être le siège de courants importants pouvant mettre en difficulté les explorateurs. Des sédiments La présence de dépôts sur le sol et sur les parois de la galerie entraînent après le passage des plongeurs une diminution et parfois même la disparition de toute visibilité malgré lutilisation dun éclairage puissant. Il est donc absolument nécessaire de toujours tenir le fil dAriane et davoir lexpérience dune progression sans visibilité.

21 La plongée sous plafond Le matériel et les techniques Les conditions particulières du milieu entraînent le plongeur à utiliser un matériel lui permettant dassurer seul sa sécurité. Il serait vain et illusoire de compter sur un camarade dans un nuage de « touille » soulevée par ses palmes. De ce fait, la règle de redondance et impérative. Elle permet de faire face à une panne de matériel au point le plus éloigné de la progression. Tout le matériel est donc en double, des bouteilles aux détendeurs, en passant par les instruments et la flottabilité. Un matériel supplémentaire ou « trilogie de sécurité », comportant un fil de secours de plusieurs dizaines de mètres, un outil coupant dune seule main et un compas doit aussi faire partie de léquipement du plongeur. Léquipement du plongeur doit être particulièrement soigné afin déviter tout « piège à fil », la notion de « plongeur lisse » simpose alors. La fiabilité du matériel moderne montre que ces règles de sécurité sont fondées. Cependant le respect de ces règles minimales déquipement ne suffit pas, il est nécessaire dacquérir aussi des compétences spécifiques.

22 Les compétences en plongée sous plafond La gestion de lair Connaissances, savoir-faire et savoir-être. Commentaires et limitesDifférences avec la plongée en eau libre Echange régulier des détendeurs. Ventilation alternée sur les deux bouteilles Les détendeurs devront être échangés dune seule main Il y a échange permanent des détendeurs Vérification de la pression des blocs en plongée Les pressions seront systématiquement égales au départ. Les pressions des deux blocs doivent toujours rester très voisines. La consigne de demi-tour doit être bien respectée Les pressions seront contrôlées avec une règle de retour après consommation du 1/5 seulement de la capacité des bouteilles

23 Les compétences en plongée sous plafond La gestion du matériel Connaissances, savoir-faire et savoir-être.Commentaires et limitesDifférences avec la plongée en eau libre Savoir utiliser le matériel en double, sa flottabilité, régler la position des détendeurs, des manomètres et des éclairages, repérer et marquer le matériel Il sagit de vérifier que le plongeur est autonome dans lutilisation de son matériel. Le matériel doit être retrouvé et manipulé avec facilité même dans lobscurité Les deux mains sont libres, léclairage est porté par un casque. Le matériel est repéré pour être retrouvé dans le noir Choisir le lestage adapté Régler correctement son lest en cas de variation de matériel Le lestage doit correspondre au nouveau matériel. Le poumon- ballast doit être efficace à toute profondeur, associé à lutilisation de la flottabilité Lessoufflement na pas de remède avec un plafond et un peu de profondeur. Le lestage ne doit pas être largué sous plafond Sensibilisation à la trilogie de sécurité (outil coupant dune main, fil de secours, compas) Le matériel est simplement bien placé, à portée de main, accessible dans le noir ou « la touille » Le fil dAriane peut se transformer en un piège redoutable, il faut pouvoir le retrouver ainsi que le sens de la sortie

24 Les compétences en plongée sous plafond Le fil dAriane Connaissances, savoir-faire et savoir-être.Commentaires et limitesDifférences avec la plongée en eau libre Suivre correctement un fil unique ou pouvant comporter des fils secondaires Les doigts seront toujours autour du fil, sans tirer dessus. La sortie sera toujours repérée On veillera à ce que les fils secondaires soient détachés du fil principal. Le suivi du fil est impératif, il ne doit être ni perdu ni cassé Employer un système de marquage du fil (étiquettes, rondelles de chambres à air, pinces à linge) Placer une marque de sortie sur le fil si un doute existe Le repérage du fil est essentiel pour la distance et le sens de la sortie Poser un nouveau filCette opération nécessite une longue pratique pour être effectuée en toute sécurité aussi bien lors de la pose que du suivi ultérieur du fil. Lopération de pose est délicate et réservée à des plongeurs confirmés

25 Les compétences en plongée sous plafond Les techniques de plongée Connaissances, savoir-faire et savoir-être.Commentaires et limitesDifférences avec la plongée en eau libre Savoir palmer efficacement sans remuer le fond Il faudra éviter les palmes longues, expliquer le palmage « pieds en haut » On est obligé de revenir dans le nuage de « touille » soulevé Savoir prévenir lessoufflementMettre en relation avec le lestage Respecter une vitesse calme et régulière de progression Lessoufflement ne doit jamais apparaître et doit être prévenu Savoir communiquer en présence de casque et lampes On veillera à ne pas éblouir les autres plongeurs rencontrés. Les signes devront être visibles et sans ambiguïté Les lampes sont fixées après le casque et gênent les communications

26 Les compétences en plongée sous plafond La gestion des plongées Connaissances, savoir-faire et savoir- être. Commentaires et limitesDifférences avec la plongée en eau libre Savoir programmer la plongée en fonction de la pression réelle dans les blocs La pression de retour doit être calculée correctement et en tenir compte in-situ La plongée est préparée avant la mise à leau et le retour programmé Pouvoir gérer des variations de lenvironnement, perte de visibilité par la touille On ne tire pas trop sur le fil, la vitesse de progression doit rester régulière. Il ny a pas déchappatoire vers le haut, la sortie seffectue toujours vers la zone qui vient dêtre troublée Savoir être attentif aux incidents du coéquipier mais savoir plonger seul Il y a un arrêt de la progression en cas de problème ou de perte des lumières du coéquipier, mais chaque plongeur est autonome La plongée solitaire est parfois la seule solution de sécurité

27 Bibliographie Références oBENNET & ELLIOT : The physiology and medicine of diving, 4th Edition,WB Saunders Company Ltd, 1993 oBERT Paul: La pression barométrique. Edition du CNRS, 1979 oBLANCHARD : La décompression, Extrait du colloque des Instructeurs du 21 et 22 mars 1998, Strasbourg oBRUN et STRAZZERA : Plongée sur épaves, guide technique. Les Presses Littéraires.1999 oCommission Nationale de Plongée Souterraine (CNPS) : Rapport F.Pinna sur les logiciels de décompression en plongée souterraine, 2000 oCNPS : Recommandations pour la pratique de la plongée souterraine aux mélanges, 2000 oConférences Européennes de Consensus sur la Médecine Hyperbare : sept 1994 à Lille et 9-11 mai 1996 à Marseille, Professeur Wattel, CHU de Lille oFRUCTUS et SCIARLI : La plongée, santé-sécurité. EMOM, 1980 oJUVENSPAN et THOMAS : Plonger aux mélanges. Eau Noire, 1992 oLE PECHON : Médecine de la plongée et du travail en atmosphère hyperbare. La physique et ses applications à la plongée. Cochin. Paris. oLE PECHON : Traduction dune conférence au DIVE TEK 95 à Birmingham oUn nouveau modèle de décompression pour l'ordinateur de plongée : ZH-L 8 ADT. Distribué par la firme UWATEC, Antibes, France. oJOURNAL OFFICIEL : Arrêté du 28 août 2000 Les revues SUBAQUA et OCTOPUS pour lensemble de leurs articles Internet : quelques sites remarquables Dangers de loxygène : Site JM Belin : Site FTP sur la déco : ftp://ftp.decompression.org/pub/ Site UWATEC : Article JL Blanchard :


Télécharger ppt "Procédures de plongée particulières Analyse des risques Les Nitrox Laltitude Plongée profonde Le Trimix Plongée sous plafond."

Présentations similaires


Annonces Google