La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Lire, c’est traduire Rappel: Qu’est-ce qu’une représentation mentale d’un texte? À quoi ça sert? Maintenant, on va faire comme si le texte écrit était.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Lire, c’est traduire Rappel: Qu’est-ce qu’une représentation mentale d’un texte? À quoi ça sert? Maintenant, on va faire comme si le texte écrit était."— Transcription de la présentation:

1 Lire, c’est traduire Rappel: Qu’est-ce qu’une représentation mentale d’un texte? À quoi ça sert? Maintenant, on va faire comme si le texte écrit était une langue étrangère et qu’il fallait le traduire à l’oral. C’est-à-dire raconter la même histoire avec ses propres mots. Séance 1

2 Les textes sont écrits dans une langue qui n’est pas celle qu’on utilise tous les jours. La langue écrite est différente de la langue orale. - « Moi, mon cousin, son scooter, il est moche. » = langage oral -« Le scooter de mon cousin est moche. » = langage écrit Donc pour mieux comprendre et mémoriser les textes difficiles, on va s’entraîner à les traduire avec nos propres mots. Séance 1

3 On va faire 2 groupes: chaque groupe va lire un texte différent. On va lire un texte que les autres n’auront pas lu et ensuite leur raconter. Pour cela, il faut faire un film dans sa tête. Il ne faut pas réciter le texte par cœur, mais le reformuler avec ses propres mots! 1)Je lis en silence. (Je demande de l’aide si je ne comprends pas un mot.) 2)Je fais mon film dans ma tête 3)Je raconte à quelqu’un qui n’a pas lu mon texte. Séance 1

4

5

6 Donc je lis les mots du texte, je comprends l’idée du texte et je traduis l’idée avec mes propres mots! Les mots du texte Mes propres mots Les idées du texte Séance 1

7 On se met en binôme: Un élève lit le texte, l’autre ferme les yeux. Celui qui a lu raconte à son partenaire.(Il peut poser toutes les questions qu’il veut.) Ensemble, on répond à un questionnaire écrit, sans retour possible au texte. Attention! On se fait le film dans sa tête pour pouvoir raconter, et non pas réciter par cœur. Il faut reformuler! On relit le texte ensemble et on vérifie ses réponses. On peut corriger si besoin. Séance 1

8

9

10 Quels mots du textes permettent de comprendre pourquoi le brocanteur s’est volatilisé? Que signifie: « donner contre »? « qui depuis s’est volatilisé » qu’est-ce que le mot « qui »? « depuis » signifie depuis quand? « où sa mère cachait les économies de toute sa vie. » qu’est-ce que le mot « où »? Séance 1

11 S’entraîner à reformuler et à raconter. On va s’entraîner à reformuler la suite du roman: « L’homme à l’oreille coupée. » Je prends le temps de me souvenir du début du roman et je raconte. Quand on lit, on ne retient pas tout du premier coup, ou on ne comprend pas tout. Quand on lit un roman, il est normal de faire parfois des « retours en arrière. » Séance 2

12 Les cartons de confiance Je ne suis pas sûr(e)Je suis presque sûr(e) Je suis presque sûr(e) et certain(e) Séance 2

13 Travail en binôme: chacun lit un extrait différent du roman. Il faut raconter à son partenaire pour ensuite répondre ensemble à 2 questions. On répond sans regarder le texte! Je pense à « fabriquer mon film » et organiser les idées importantes du texte. Je dois réfléchir à ce que pensent les personnages au fur et à mesure du déroulement de l’action. Pour cela, j’utilise la fiche d’aide. Je lis bien l’aide, je relis le texte pour mieux préparer ce que je vais dire. Séance 2

14

15

16

17 Attention! On répond d’abord sans regarder le texte! Ensuite, on peut retourner au texte pour modifier ses réponses si on n’est pas très sûr. Séance 2

18 Ces extraits apportent une nouveauté: On croyait avoir la solution au problème de l’oreille coupée et maintenant tout est remis en question. Que croire? Le vieil homme est-il fiable? Pourquoi change-t-il de version? Quand est-il sincère? Pourquoi ment-il? « Vous avez compris maintenant? C’est ma fiancée qui m’a arraché cette oreille avec ses propres dents! Et maintenant fichez-moi la paix avec cette histoire. Ne m’en parlez plus! » Les clients de l’auberge vont-ils laisser le vieil homme tranquille ou bien vont-ils le prier de leur raconter d’autres histoires? Séance 2

19

20 Le texte et le reformulation ont la même longueur: l’histoire est très courte et très simple Séance 2

21 La reformulation est beaucoup plus courte: les détails ont été supprimés. On ne garde que l’essentiel: le mensonge et la punition Séance 2

22 La reformulation est beaucoup plus longue ! L’élève voulait que celui qui écoute l’histoire comprenne bien les intentions des personnages, les actions et leurs enchaînements. Séance 2

23 Travail en binôme: on lit ensemble un fait divers très court. Il faut faire ensemble une reformulation plus longue que le texte pour que celui qui écoute puisse bien imaginer la scène. Elle tomba. Il plongea. Disparus. Qui est « elle »? Qui est « il » ? La reformulation nous oblige à imaginer car le texte dit très peu de chose! Séance 2

24 Séance 3 Reformuler: réduire ou développer. On continue de travailler sur « l’homme à l’oreille coupée ». On va écrire des versions plus longues ou plus courtes des récits du vieil homme. D’abord on lit seul et ensuite on écrit sa reformulation: soit en développant un passage qui ne donne pas assez d’informations, soit en réduisant un passage qui donne beaucoup de détails.

25 Séance 3

26

27 Je lis silencieusement. Sur le texte, je trace « // » à chaque fois que se termine une nouvelle version de l’oreille coupée. Je compte le nombre de nouvelles versions. J’essaie de donner un titre à chacune de ces versions. Séance 3

28 Il y a 11 versions différentes! On trouve 11 titres. On va d’abord réduire en 3 lignes l’histoire de l’oreille gelée. Ensuite on va développer une histoire courte de son choix. On se met en binôme: Un élève lit le texte, l’autre ferme les yeux. Celui qui a lu raconte à son partenaire.(Il peut poser toutes les questions qu’il veut.) Ensemble, on répond à un questionnaire écrit, sans retour possible au texte. Attention! On se fait le film dans sa tête pour pouvoir raconter, et non pas réciter par cœur. Il faut reformuler! On relit le texte ensemble et on vérifie ses réponses. On peut corriger si besoin. Séance 3

29


Télécharger ppt "Lire, c’est traduire Rappel: Qu’est-ce qu’une représentation mentale d’un texte? À quoi ça sert? Maintenant, on va faire comme si le texte écrit était."

Présentations similaires


Annonces Google