La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

The New York Forum Africa – Juin 2012 8 – 10 juin 2012 The New York Forum Africa DEBAT 2 Finance: Comment faciliter laccès aux financements? Idelphonse.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "The New York Forum Africa – Juin 2012 8 – 10 juin 2012 The New York Forum Africa DEBAT 2 Finance: Comment faciliter laccès aux financements? Idelphonse."— Transcription de la présentation:

1 The New York Forum Africa – Juin – 10 juin 2012 The New York Forum Africa DEBAT 2 Finance: Comment faciliter laccès aux financements? Idelphonse Affogbolo Founder - Chairman Africa Capital

2 The New York Forum Africa – Juin Boom des ressources et amélioration des conditions macroéconomiques L'impulsion économique de l'Afrique s'est accélérée, infusant le continent avec une nouvelle vibration commerciale Croissance annuelle du PIB sur la période plus du double que dans les années 80 et 90 PIB collectif de lAfrique, à Mds$ en 2008, équivalent à celui du Brésil ou de la Russie aujourdhui La croissance économique du continent africain figure parmi les plus importantes du monde Cette accélération est un signe de progrès durement gagné et de promesse Systèmes Bancaires Résistants La plupart des systèmes bancaires africains subsahariens ont prouvé leur résistance aux épisodes récents de crise financière mondiale Le crédit au secteur privé dans plusieurs pays africains subsahariens a continué à croître durant la crise Des progrès récents menés dans la région facilitant laccès aux financements (voir slide 9) Accès croissant du continent aux flux de capitaux internationaux – Cependant, un certain nombre dimpacts négatifs pénalise les flux dIDEs en Afrique, tels que linstabilité politique, le taux de croissance du PIB, le taux dinvestissement, la variabilité du taux de change réel, le taux douverture commercial, le ratio du service de la dette rapporté aux exportations, etc. Économie Africaine : État des lieux Source: Banque mondiale, BCEAO, McKinsey Global Institute

3 The New York Forum Africa – Juin Flux des capitaux privés en Afrique FLUX FINANCIERS HISTORIQUES – Mds$ SECTEURS PRIORITAIRES Télécom: tours, services internet Services financiers : banques commerciales, assurance Agriculture Infrastructure Pétrole et gaz : puits marginaux, exploitation des puits pétroliers, développement de gaz Secteur minier Electricité : infrastructures et services électriques IDE PAR PAYS DE DESTINATION EN 2010 Source: McKinsey Global Institute Source: Banque mondiale Flux financiers africains – Mds$ Le flux des capitaux privés vers lAfrique sest accru fortement dès 2003 Tandis quhistoriquement les secteurs pétroliers et miniers représentait la majeure partie des capitaux étrangers, les nouveaux investissements sont également faits dans tous les autres secteurs (banque, tourisme, textiles, construction, etc.) Plus de 20 pays africains ont reçu chacun au moins 500 M$ en 2008 dinvestissements étrangers

4 The New York Forum Africa – Juin milliards $ PIB collectif 2008 de lAfrique, pratiquement égal à celui du Brésil ou de la Russie 860 milliards $ Dépenses de consommation de lAfrique en millions Le nombre de nouveaux abonnés en Afrique depuis % La part de lAfrique dans le total mondial des terres arables non-cultivées 52 Le nombre de villes africaines avec plus de 1 million dhabitants 20 le nombre dentreprises africaines avec au moins 3 Mds $ de chiffre daffaires milliards $ PIB collectif de lAfrique en milliards $ Dépenses de consommation de lAfrique en milliards Le nombre dAfricains en âge de travailler en millions Le nombre foyers africains avec un revenu discrétionnaire en % la proportion des Africains vivant en ville en 2030 Progrès et potentiel des économies Africaines LAFRIQUE AUJOURDHUILAFRIQUE DEMAIN AFRIQUE : LA NOUVELLE DESTINATION DINVESTISSEMENT Source: McKinsey Global Institute

5 The New York Forum Africa – Juin PERSPECTIVES(1/2) Stabilité politique Amélioration du climat dinvestissement Transparence et visibilité politique Efficacité de ladministration publique Création de fonds souverains Attirer les capitaux étrangers en investissant en partie en fonds propres dans les différents projets Fonds de sponsoring aux secteurs et géographies Partenariats Public- privés (PPP) Accéder plus facilement aux fonds privés pour financer les services publiques Concordance des impératifs publics de contrôle budgétaire et le développement de loffre de services publics Fournir un cadre légal et fiscal Réglementant lenvironnement des affaires Rassurant les investisseurs étrangers Avantages fiscaux Permettant une meilleure attractivité des fonds étrangers Besoins de programmes holistiques efficaces des gouvernements pour développer / faciliter laccès au financement en Afrique

6 The New York Forum Africa – Juin PERSPECTIVES (2/2) Ouverture économique Garantissant une plus grande flexibilité dans limportation des produits intermédiaires nécessaires à la production Améliorant les opportunités dexportation Investissement publique Montrant le dynamisme économique et lexistence dopportunités dinvestissements sur des marchés de niches Volonté politique dinvestir dans les infrastructures socioéconomiques nécessaires au développement économique Capital humain La qualité de la main dœuvre rassure les investisseurs étrangers sur la capacité dassimilation des nouvelles technologies accompagnant les IDEs Meilleur taux de rentabilité étant donné le faible besoin dexpertise étrangère Des projets structurés et bien présentés Améliorant la compréhension et les besoins du projets Facilitant la discussion / communication avec les investisseurs privés Établissement de places boursières pour les PMEs (telles le Nasdaq ou Aim) Donnant plus de confort et de visibilité aux investisseurs sur les petites entreprises en forte croissance Aidant ces entreprises à accéder aux fonds pour financer leurs activités Besoins de programmes holistiques efficaces des gouvernements pour développer / faciliter laccès au financement en Afrique

7 The New York Forum Africa – Juin Quels progrès majeurs ont été accomplis quant à la création d'une structure efficace d'institutions financières? Création de commissions de supervision des marchés financiers régionaux assurant la régulation, la supervision et le contrôle des institutions financières et de crédits Renforcement de la collaboration entre les banques de développement régionales et les autres institutions internationales telles que la banque mondiale, lunion européenne, les agences spécialisées des nations unies, etc. pour des programmes de financements conjoints Renforcement du processus dintégration financière régionale et continentale Implémentation de mécanismes de coordination de laide publique au développement Qui est en mesure de fournir du capital aux entreprises méritantes? Institutions financières de développement Fonds dinvestissements et de capital-risque Fondations, investisseurs individuels et family offices Investisseurs institutionnels Institutions de microfinance Fonds souverains Quelles innovations permettent de renforcer l'accès aux financements? Voir slides 5 et 6 Questions – Réponses

8 The New York Forum Africa – Juin Annexes

9 The New York Forum Africa – Juin Amélioration de laccès aux crédits dans les pays de lOHADA Source: Doing Business database. ÉCONOMIEREFORMES Bénin - Burkina Faso - Cameroun – République Centrafricaine - Tchad - Comores – Rép. du Congo - Côte d'Ivoire – Guinée Equatorial - Gabon - Guinée - Guinée-Bissau - Mali - Niger - Sénégal – Togo L'accès aux crédits a été amélioré par des amendements à l'Acte Uniforme de lOHADA sur les transactions garanties qui élargissent la gamme d'actifs qui peuvent être utilisés comme nantissements (incluant des actifs futurs), prolongent les intérêts aux revenus de l'actif original et introduisent la possibilité d'exécution à lamiable Gabon Guinée Equatorial Tchad République Centrafricaine Cameroun Les informations du registre public régional de crédit ont été rendu plus accessibles aux banques par un système en ligne. Le système simplifie le rapport et la récupération d'informations République du Congo La modernisation du registre public régional de crédit de l'Union Monétaire Centrafricaine a permis aux banques de télécharger et récupérer des informations sur des emprunteurs en ligne

10 The New York Forum Africa – Juin Flux des capitaux privés vers lAfrique Afrique Sub-saharienne, sélection de pays : Portefeuille et IDEs, Juin 2011 (1) (1)Each bar represents total portfolio and direct investment liabilities of each SSA country to European, U.S., and South African investors. Figures truncated to 100 percent of GDP and data are only shown for those coutries that breach 10 percent of GDP. Those for Liberia (a shipping registry center) account for about 950 percent of GDP. That for offshore center Mauritius accounts for 317 percent of GDP, while total investment for São Tomé and Príncipe account to over 1,000 percent of GDP. (2) Includes SSA countries whose exchange rate regime falls within a wide dispersion in the degree of flexibility, ranging from de facto crawling pegs to fully floating regimes, according to the IMFs 2011 Annual Report on Exchange Arrangements and Exchange Restrictions (AREAER).

11 The New York Forum Africa – Juin Flux Transfrontaliers Afrique Sub-saharienne: Flux en Obligations dÉtat, 2008–12 (1) Source: EPFR Global database. (1)Cumulative since July Data corresponds to cumulative flows of investment in bonds issued by entities of the corresponding SSA countries by global exchange traded funds and mutual funds, expressed in US dollars, as reported to the EPFR Global database (2)Other SSA countries for which data are available include Botswana; Congo, Dem. Rep of; Gabon; Ghana; Nigeria; and Zambia Afrique Sub-saharienne: Flux en Fonds propres, 2008–12 (1) Source: EPFR Global database. (1)Cumulative since November Data corresponds to cumulative daily flows of investment in stocks issued by entities of the corresponding SSA countries by global exchange traded funds and mutual funds, expressed in U.S. dollars, as reported to the EPFR Global database. (2)Other SSA countries for which data are available include Botswana, Ghana, Côte dIvoire, Kenya, Malawi, Mauritius, Namibia, Nigeria, Zambia, and Zimbabwe.


Télécharger ppt "The New York Forum Africa – Juin 2012 8 – 10 juin 2012 The New York Forum Africa DEBAT 2 Finance: Comment faciliter laccès aux financements? Idelphonse."

Présentations similaires


Annonces Google