La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

CEFI 1 Comment répondre à une vraie question sans vraie réponse? Evolution de lingénieur dans les dix ans 2002.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "CEFI 1 Comment répondre à une vraie question sans vraie réponse? Evolution de lingénieur dans les dix ans 2002."— Transcription de la présentation:

1 CEFI 1 Comment répondre à une vraie question sans vraie réponse? Evolution de lingénieur dans les dix ans 2002

2 CEFI 2 Une question de méthode: comment aborder lavenir? Des constats de départ –la prévision - économique ou technologique - devient largement incertaine à six mois, et très incertaine à dix- huit mois –la prospective donne des idées sur les évolutions, et permet d'expliciter les éléments permettant de décrire l'avenir. Mais elle laisse des zones dombre et peine à fixer des dates ( et a fortiori des certitudes) Faute de mieux, une approche pragmatique –Focaliser lattention sur quelques thèmes sensibles à l'interface emploi-formation –Analyser lexistant et les tendances –Formuler les questions à venir

3 CEFI 3 Quatre points abordés 1. Léquilibre offre-demande et le marché de lemploi: va-t-on manquer dingénieurs? ( ou en avoir trop?). Est-ce la bonne question? 2. La structure des études: Bologne et ses mirages… 3. Pourquoi parle-t-on de fusions d'écoles? 4. Les nouveaux profils demploi: quelle place pour l'ingénieur?

4 CEFI 4 Léquilibre offre-demande et le marché de lemploi Le marché a connu entre 1998 et 2001 une situation totalement exceptionnelle, principalement en informatique

5 CEFI 5 Léquilibre offre-demande et le marché de lemploi Dès 2002 on observe un retour à la "normale", sinon un repli.

6 CEFI 6 Léquilibre offre-demande et le marché de lemploi Lévolution du marché de l'emploi est devenue chaotique, ce qui décourage tout travail de prévision fine et toute recherche d'ajustement. Les recrutements varient Dans des proportions inédites. Il faut s'ajuster à ces variations et en particulier Jouer sur les mobilités transversales des diplômés

7 CEFI 7 Des perspectives grises à court terme Ligne d'équilibre estimée Marché plutôt tendu Marché a priori déprimé

8 CEFI 8 Léquilibre offre-demande et le marché de lemploi Deux tendances s'opposent sur le long terme –La montée des retraites à partir de 2005 va créer de nouveaux besoins ( départs par an en plus) –Mais un fléchissement de la demande en rapport avec la transition vers un régime stabilisé ne peut être exclus (or un écart de -0,5% correspond à 4000 postes par an en moins) Les débouchés vers le secteur public seront directement affectés par les besoins de renouvellement (enseignement) Derrière ce débat, un choix difficile à faire, plus politique que technique: –Prendre en compte les réalités du marché ( et subir) –Développer une logique volontariste (exemple de la Finlande) Une partie du débat est qualititatif –Il faut mieux former peu d'ingénieurs entrepreneurs, que beaucoup d'ingénieurs "suiveurs"

9 CEFI 9 La structure des études Laccord de Bologne a fixé un cap vers une logique de type nord-américain (licence puis master) Au delà dun argument sur-utilisé de lisibilité, deux données fortes, tirées de la réussite américaine –La nécessité dorganiser un enseignement supérieur de masse (avec sortie après 3-4 ans de 70-80% des étudiants avec un bachelor) –Une préservation d'un élitisme, qui implique la concentration des moyens sur un nombre nécessairement restreint dinstitutions Les formations européennes dingénieurs, n'ont pas bien anticipé sur ce débat et se trouvent tiraillées entre deux modèles) –Un schéma intégratif que consacre le titre dingénieur (comme pour les médecins) –Un schéma cumulatif axé sur le gain dunités de valeurs Lavenir reste à écrire (dualité prolongée?) –Développement de Masters détablissement? –A court terme une confusion réelle en rapport avec l'hétérogénéité croissante en Europe (Italie, France, Allemagne, Royaume-uni,Espagne)

10 CEFI 10 Pourquoi parle-t-on tant de fusions d'écoles? Une tradition française de "taille humaine" (culture de l'artisanat) utilisée en partie comme rempart aux évolutions. La question de la taille remise à lordre du jour –Difficultés des financements publics: souhait de rationaliser,daméliorer lefficacité et l'auto-contrôle. –La question de la capacité stratégique des établissements devient surtout obsédante: comment acquérir une stature pour conclure des accords avec les entreprises et les régions? (contexte concurrentiel) Un mouvement amorcé –Le tabou est brisé (Mines-Ponts, reconnu comme utopique à court terme) –Des associations qui se modèlent (ex: Ecoles centrales) –Des initiatives publiques: les Ecoles polytechniques universitaires (Nantes, Lille,Grenoble, Orléans, Tours) –On peut s'unir sans être au même endroit. Un enjeu réel pour lavenir: accéder à la classe européenne, sinon à la "World League"

11 CEFI 11 Les nouveaux profils demploi Eléments dune série dentretiens en Plusieurs approches en concurrence pour décrire l'avenir –Accent sur les technologies –Accent sur les secteurs (vision métiers très contextuelle) –Accent sur les fonctions (vision profil de compétences) C'est l'approche fonction qui est la plus riche –Les ingénieurs savent en effet, par construction, s'adapter aux évolutions technologiques –La dimension sectorielle est limitée à des vérités locales –L'approche fonction renvoie à des profils et à des exigences de formation Il faut surtout rester bien attentif aux ruptures –Ruptures technologiques: biologie, nanotechnologies –Ruptures économiques: mondialisation, concentrations –Ruptures sociales: puissance accrue de l'usager, souci de sécurité

12 CEFI 12 Les messages sur les profils demploi 1er point: l'ingénieur doit assumer son identité technique –Maîtrise dun champ technique –Souci de développement (innover, découvrir,…) et de vision dynamique (contester l'existant) –Corpus de méthode (rigueur, traitement de la complexité,…) 2ème point: un rééquilibrage entre trois grandes fonctions –Production (moins important, report sur les fonctions annexes) –Projet (central)= mobilisation en équipe sous contraintes de temps –Marketing= respect du marché (essentiel) 3ème point: les défis –Ne pas être coupé de la maîtrise douvrage: l'ingénieur doit participer aux débats d'opportunité, sinon il devient un technicien de luxe. –Savoir aborder des problèmes inconnus= plaidoyer en faveur d'une éducation très libérale et ouverte ( sur d'autres champs en dehors de toute vision utilitariste) qui développe le goût du changement –Disposer néanmoins de vrais experts sur les sujets pointus = formation centrée


Télécharger ppt "CEFI 1 Comment répondre à une vraie question sans vraie réponse? Evolution de lingénieur dans les dix ans 2002."

Présentations similaires


Annonces Google