La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Activité pratique, activité langagière et processus de développement Jean-Paul Bronckart Université de Genève.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Activité pratique, activité langagière et processus de développement Jean-Paul Bronckart Université de Genève."— Transcription de la présentation:

1 Activité pratique, activité langagière et processus de développement Jean-Paul Bronckart Université de Genève

2 1. Activité et développement Principes communs des approches interactionnistes Le primat de la socio-histoire et des activités signifiantes dans lespèce humaine (Vygotski). Les activités pratiques comme cadres de linteraction entre lorganisme humain et son milieu (Leontiev). Les processus de reflet, réfraction ou réflexion, comme mécanismes de constitution de la gnoséologie humaine. Le double ancrage de la gnoséologie (Durkheim) : dans les représentations collectives sorganisant en divers mondes formels de connaissance (Habermas) ; Dans les représentations individuelles sorganisant dans léconomie psychique des personnes. Larticulation étroite des activités pratiques et des activités langagières.

3 1. Activité et développement (schéma 1) Repr é - sentations individu- elles Repr é sentations collectives Activit é langagi è re ? ? ? Activit é pratique ORGANISME MILIEUMILIEU

4 1. Activité et développement Questions ouvertes (et discutées) dans les approches interactionnistes Q1. Quelle est la nature des rapports entre activités pratiques et activités langagières ? Q2. Quel est le rôle spécifique de lactivité langagière dans la constitution et la transformation de la gnoséologie humaine?

5 1. Activité et développement (schéma 2) Repr é - sentations individu- elles Repr é sentations collectives Activit é langagi è re ? ? ? Activit é pratique ORGANISME MILIEUMILIEU

6 1. Activité et développement A la recherche dune définition Distinguer la dynamique générale de la matière et la forme que prend cette dynamique chez lhumain. La difficulté et la rareté des définitions du développement. Distinguer différents objets du développement : développement des connaissances (Piaget) ; développement des capacités daction (Vygotski?); développement de la personne (self : Mead). Centration sur le développement des capacités daction et de la personne.

7 1. Activité et développement Les processus de développement La réflexion exige mise à distance de lactivité et prise de conscience de ses propriétés. Q3. Quels sont les conditions, la nature (sémiologique ou purement cognitive) et les effets de ces processus? La prise de conscience est une condition nécessaire mais non suffisante du développement. Q4. Quels autres processus doivent intervenir pour quil y ait développement effectif?

8 2. Le langage (Statut et fonctions) La dimension pratique : lactivité langagière Réalité empirique première, organisée en textes. La préexistence des genres de textes, produits de lhistoire socio-langagière dune communauté (et la culture comme variante sémantique de cette histoire). Larticulation des nouveaux textes à leurs conditions particulières de production. Distinction entre textes produits dans lactivité pratique et textes à propos de cette activité.

9 2. Le langage (Statut et fonctions) La dimension systémique (Saussure) La réalité et lextrême diversité des langues naturelles. Le caractère radicalement non-substantiel des signes : ce sont des coquilles vides produites par une systématique dopérations psychiques. Ces coquilles sont remplies (instanciées) par des ingrédients issus des échanges sociaux : donc le contenu des signes est intégralement social.

10 2. Le langage (Citations Saussure) « forme = Non pas une certaine entité positive dun ordre quelconque, et dun ordre simple ; mais lentité à la fois négative et complexe : résultant (sans aucune espèce de base matérielle) de la différence avec dautres formes combinée avec la différence de signification dautres formes. » (Lessence double, p. 36) « Nous sommes toujours ramené aux quatre termes irréductibles et aux trois rapports irréductibles entre eux ne formant quun seul tout pour lesprit : (un signe / sa signification) = (un signe / et un autre signe) et de plus = (une signification / une autre signification). […] Cest là ce que nous appelons le quaternion final et, en considérant les quatre termes dans leurs rapports : le triple rapport irréductible. » (ibid., p. 39) Un mot nexiste véritablement, et à quelque point de vue quon se place, que par la sanction quil reçoit de moment en moment de ceux qui lemploient. » (ibid., p. 83)

11 2. Le langage (Statut et fonctions) La dimension systémique (Saussure) Le double ancrage des signes et de la langue : dans léconomie psychique des personnes ; dans les instances sociales. La dialectique langue-discours (Saussure) Les significations (valeurs) des signes sélaborent dans le discours (les textes) ; ces valeurs sont ensuite organisées sous une autre forme, logique, dans la langue, et celle-ci est alors une ressource pour la production de nouveaux discours.

12 2. Le langage (Citations Saussure) « Toutes les modifications, soit phonétiques, soit grammaticales (analogiques) se font exclusivement dans le discursif. Il ny a aucun moment où le sujet soumette à une révision le trésor mental de la langue quil a en lui, et crée à tête reposée des formes nouvelles (par ex. calmement [ ]) quil se propose, (promet) de « placer » dans son prochain discours. Toute innovation arrive par improvisation, en parlant, et pénètre de là soit dans le trésor intime de lauditeur ou celui de lorateur, mais se produit donc à propos du langage discursif. » (ELG, p. 95) «[Il existe] deux fonctions qui sont actives également en nous à propos du langage. Dune part, il existe le trésor intérieur, qui équivaut au casier de la mémoire ; cest là ce quon peut appeler le magasin ; cest un des deux lieux, une des deux sphères. Cest dans ce trésor quest rangé tout ce qui peut entrer en activité dans le second lieu. Et le second lieu, cest le discours, cest la chaîne de la parole. » (Cours II, p. 79)

13 2. Le langage (Statut et fonctions) Réponses à la Question 2 Les signes organisés dans la langue sont la condition de lélaboration et du développement des unités et opérations de pensée, ou des représentations humaines (gnoséologie). La pensée nest rien dautre que de la langue intériorisée. Paradoxes Les signes et la langue nexistent pas en soi ; ils ne sont que le produits dopérations psychiques portant sur des valeurs déchange social. La position réelle de Saussure fournit un apport technique décisif aux thèses de linteractionnisme social.

14 2. Le langage (transmission historique) Effets de la dynamique langagière (textuelle) Le détachement des textes de leurs conditions initiales de production (Bakhtine, Ricœur). En raison de ce détachement, création dun milieu objectif (Voloshinov) : une organisation sémiotique relativement autonome dans laquelle : Les valeurs signifiantes prennent une portée humaine générale (Ricœur). En raison de lhétérogénéité historico-sociale des ingrédients des textes, ces valeurs sont nécessairement en débat ou en conflit.

15 2. Le langage (architecture textuelle) Schéma structural INFRASTRUCTURE PLANIFICATIONPLANIFICATION TYPES DE DISCOURS EMBO Î TES EVENTUELLES SEQUENCES TEXTUALISATION CONNEXION COHESION NOMINALE COHESION VERBALE DISTRIBUTION DES VOIX MODALISATIONS PRISE EN CHARGE ENONCIATIVE

16 2. Le langage (architecture textuelle) Les degrés dautonomie des composants Les genres, niveau majeur de linfluence des propriétés de lactivité pratique sur les textes. Les mécanismes de textualisation, niveau majeur de leffet des propriétés de la langue naturelle. Les types de discours, niveau majeur de la mise en interface des représentations collectives et des représentations individuelles. Les mécanismes de prise en charge énonciative, niveau méta des interactions dialectiques entre le gnoséologique (cognitif) et le textuel.

17 2. Le langage (architecture textuelle) Schéma fonctionnel Genre adopt é Textualisation Prise en Charge é nonciative Langue naturelle Activit é sociale Architexte R é cit interactif Narration Discours th é orique Discours interactif TYPEES DISCOURSTYPEES DISCOURS Représentations individuelles Représentations collectives

18 2. Le langage Réponse à la question 1 Lactivité langagière est initialement dépendante de lactivité pratique. La dynamique historique permanente des textes entraîne la rupture de ce cordon ombilical. En raison de cette autonomisation (relative), les textes constituent linstrument (social - général) de la réflexion sur lactivité, réflexion elle-même condition du développement.

19 3. La réflexion pour le développement Processus et produits de la réflexion La réflexion repose sur des processus de base (communs au vivant) : association (behaviorisme), assimilation, accommodation, équilibration, (Piaget), etc. Ces processus sont mis en œuvre dans lactivité sociale et donnent lieu à des produits représentatifs dont la valeur est à la fois objective et sociale ; parce que ces produits sont constitués : dune part de traces des référents mondains objectifs qui sont visés par et dans lactivité ; Dautre part de traces des échanges socio-langagiers qui encadrent et organisent cette même activité. Ces produits représentatifs sorganisent et se transforment dans les textes.

20 3. La réflexion pour le développement Linterprétation (réflexion) de lactivité Quelles soient spontanées ou dirigées, les démarches danalyse de lactivité mobilisent les valeurs signifiantes de la textualité, et leurs résultats sont marqués par ses propriétés, en particulier par celles des types de discours. Réponse à la question 3 Les processus de conscience se réalisent dans la textualité, et leurs résultats sont marqués par certaine de ses propriétés, dont celles des types de discours.

21 4. Linterprétation de lactivité de travail Les propriétés de lactivité pratique (théorie) Son caractère situé et immédiat. Sa complexité ou son impénétrabilité (Clot). Laction comme forme interprétative de lactivité Laccent sur les ressources et la responsabilité de lactant (philosophie analytique). Laccent sur les déterminants externes ; lévaluation depuis les mondes formels de connaissance (Habermas). Laccent sur le cours temporel de lagir (Theureau) et/ou sur le vécu de cette temporalité (Bühler, Schütz). Laccent sur le résultat de lagir dans le monde (Giddens).

22 4. Linterprétation de lactivité de travail Les interprétations des travailleurs Données dentretien avant et après la réalisation (filmée) dun soin par des infirmières. Les analyses thématiques : les diverses centrations des travailleurs : ressources de lactant ; déterminismes externes ; cours de lagir ; résultat de lagir. Limportance des analyses discursives : comment les thèmes sont-ils mis en discours, et quelle est la figure interprétative qui en résulte : les diverses figures daction (Bulea).

23 4. Linterprétation de lactivité de travail Laction occurrence Dans le discours interactif : contextualisée ; pas de marquage de la structuration temporelle ; centration sur la responsabilité de lactant. Entretien post avec J. – Thème : déroulement « non dans ma tête jessayais deee / jai jai jai re- visualisé / la façon dont le médecin avait fait [EB : han han] juste la partie heu où il utilisait les pinces et pis après jai essayé deee // de penser comment est-ce que moi jallais pouvoir heu [IF : mum mum] [EB : mum mum] comment est-ce que jallais pouvoir faire / tout en me disant dans la chambre peut-être que jy arriverais pas avec les pinces mais que cétait pas // pas grave // (sourires) puis que jallais prendre mon temps »

24 4. Linterprétation de lactivité de travail Laction événement passé Dans le récit interactif : mise à distance et forte structuration temporelle des actes ; responsabilité de lagent ; exemple qui fait événement. Entretien ante avec N. – Thème : déroulement « la dernière fois par exemple tu vois je devais enlever des fils à un patient / et // il avait / une collection de / de liquide séreux au niveau de la cicatrice jai la cicatrice qui sest ouvert // le bout de la cicatrice / il avait une médiane / cétait le bout de la cicatrice qui sest ouvert / tu vois […] jai enlevé les fils et puis tu sais jai commencé à appuyer et puis ça coulait / et heu ça cest ouvert tu vois… »

25 4. Linterprétation de lactivité de travail Laction expérience Dans le discours interactif : dé-contextualisée ; succession dactes neutralisés ; moindre centration sur la responsabilité de lactant ; action-type habituelle. Entretien ante avec S. – Thème : déroulement « jfonctionne toujours comme ça / je vois si le patient est disponible dans la matinée sy a pas dexamen sy a pas de chose comme ça / jpréviens le patient quon va faire son pansement // des fois ça peut être dix minutes avant / des fois ça peut être une demie heure un heure // si cest quelquun très angoissé on évite de le prévenir trop avant parce que sinon (rires) / mais / je préviens toujours avant le soin / après jarrive ben si il est sil est assis au fauteuil ben je le recouche je linstalle // je préserve la / la pudeur / puis jinstalle mon matériel puis je fais le pansement »

26 4. Linterprétation de lactivité de travail Laction canonique Dans le discours théorique ; totalement décontextualisée ; juxtaposition de phrases simples ; absence de responsabilité de lactant ; prototype de lagir ou mise en discours des procédures. Entretien ante avec S. – Thème : déroulement « linstallation heu on déballe la plaie on prépare le / le set [IF : hum hum] / après on fait le pansement on communique / on ferme le pansement on réinstalle le patient on met la ceinture on réhabille / on remet bien le lit en position on lui propose daller au fauteuil si il doit aller au fauteuil ou il reste comme ça on lui remet tout son matériel à disposition / on tire le rideau et après / on on dit heu / voilà / au revoir au patient quoi »

27 4. Linterprétation de lactivité de travail Laction définition Dans le discours théorique : présentation générale du soin commephénomène dans le monde ; pas de thématisation des actants, ni des actes, ni de leur chronologie. Entretien ante avec Adèle – thème : caractérisation « ben le matin cest le premier soin on rentre en contact avec les patients car on essaie de toujours les prendre au lever lorsquils sont pas encore levés donc / cest vraiment le / le premier réveil en fait / donc cest là où on dit bonjour on / une première prise de contact donc bonjour on serre la main / on demande comment sest passée la nuit quest-ce quon envisage pour la toilette donc cest heu ça va dérouler un petit peu toute la journée en fait // cest la prise de température du matin quelque part cette tension (rires) »

28 5. De la réflexion au développement Thèses en réponse à la question 4 La prise de conscience est une condition nécessaire mais non suffisante pour le développement. Le développement implique une réorganisation positive et cohérente des significations dans léconomie psychique de la personne. Positive : si appropriation-intériorisation des variantes du débat interprétatif à lœuvre dans le social. Cohérente : si dépassement de ce débat et construction dune solution personnelle. Lappropriation du débat interprétatif seffectue dans le cadre de lanalyse de lactivité.

29 5. De la réflexion au développement Le débat interprétatif concernant lactivité Retour aux entretiens avec les infirmières Dans un même entretien, lalternance des figures daction à propos dune même activité constitue un indice empirique du processus dappropriation du débat interprétatif. Les infirmières se différencient par la variété des figures daction quelles peuvent proposer à propos dune même activité.

30 5. De la réflexion au développement Le développement de la personne et de ses capacités daction (compétences?) Ordre des représentations construites dans lanalyse de lactivité de travail 1) La mobilisation des ressources propres. 2) La régulation de lutilisation de ces ressources en fonction des variantes de la situation. 3) Lidentification (création) et la mise en œuvre de nouvelles façons dagir. 4) Sur cette base, lattribution dune nouvelle signification à son travail.

31 6. Conclusion Thèses à débattre - Le développement implique dune part lappropriation- intériorisation du débat (social) interprétatif à propos de lactivité. - Il implique dautre part la mise en œuvre récursive du schéma compétentiel mobilisation > régulation > création > attribution de signification nouvelle. - Dans les deux cas sous leffet dune analyse- interprétation de lactivité pratique. - Analyse elle-même déterminée par les propriétés discursives de lactivité langagière.


Télécharger ppt "Activité pratique, activité langagière et processus de développement Jean-Paul Bronckart Université de Genève."

Présentations similaires


Annonces Google