La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

De loral à lécrit Difficultés Troubles Dr Michel Zorman Cogni-Sciences, Laboratoire des Sciences de lEducation Université Pierre Mendes France Centre de.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "De loral à lécrit Difficultés Troubles Dr Michel Zorman Cogni-Sciences, Laboratoire des Sciences de lEducation Université Pierre Mendes France Centre de."— Transcription de la présentation:

1 De loral à lécrit Difficultés Troubles Dr Michel Zorman Cogni-Sciences, Laboratoire des Sciences de lEducation Université Pierre Mendes France Centre de référence des troubles du langage CHU de Grenoble La Rivière 21 octobre 2009

2 Performance du système scolaire Français 2 DOCUMENT DE TRAVAIL NB : les scores moyens se situent autour de 500, les scores des élèves les plus faibles autour de 300 : pour ces élèves, 50 points représente une baisse de près de 20%. Le niveau baisse, surtout pour les plus faibles Entre 2000 et 2006, ce sont surtout les élèves les plus faibles qui ont un niveau en baisse (test PISA, élèves de 15 ans). Le niveau des élèves moyens na par ailleurs pas progressé Source : OCDE, PISA 2006

3 Performance du système scolaire Français 3 DOCUMENT DE TRAVAIL Les systèmes denseignement les plus performants sont aussi les plus «républicains» (moins dinéquité sociale). Le point noir du système scolaire français : la difficulté scolaire La difficulté scolaire est notre principale difficulté : ce qui distingue aujourdhui le plus la France aujourdhui, ce sont les sorties sans qualification et le niveau dillettrisme à 17 ans. Mais régler cela, cest aussi améliorer le sort des bons élèves. Source : OCDE – PISA 2006, les compétences en sciences, un atout pour réussir – 2007 Niveau PISA en lecture et homogénéité des résultats Niveau PISA en lecture (2006) Homogénéité des résultats PISA (indicateur : écart-type ; plus lécart-type est faible, plus les résultats sont homogènes)

4 La situation actuelle sur la compréhension de lécrit Les JAPD ,7% des jeunes ont un vocabulaire déficitaire Vocabulaire 9,8% Vocabulaire 4,9 % 20,7% difficultés de lautomaticité de la lecture Lecture 2,3% Lecture 12,9 % Lecture 5,5 % Laboratoire des Sciences de lEducation UPMF

5 LA PERFORMANCE DE LECTURE Gough & Tunmer 1986 L = R x CL = R x C Extraire de linformation de ce qui est écrit Identification des mots isolés L=RC Compréhension orale sémantique syntaxique Connaissance du monde Pré-requis - Vocabulaire -Morpho-syntaxe -- culture -Traitements complexes Pré-requis -conscience phono Laboratoire des Sciences de lEducation UPMF

6 Le développement du langage oral

7 Organisation et réorganisation du lexique Dominique Bassano CNRS 2003 Étude de la production naturelle des interactions langagières avec leur entourage de 60 enfants Les Pourquoi Parce que derrière Partir Beau Tomber mouillé a plus Oui/non Veux ça Ça yest Bébé Doudou Ballon chat Mots grammaticaux PrédicatsMots paralexicaux Noms Structuration du lexique

8 Évolution du lexique entre 14 et 39 mois aplus pourquoi souvent oui voiture manger vouloir fleur en mois

9 Lévolution du lexique Total 60 enfants

10 Développement du vocabulaire expressif nombre moyen (1211 enfants) Adaptation française du MacArthur S. Kern 1999 A 27 mois 75% sujet verbe complément

11 Les inégalités sociales précoces de langage Le Normand, Parisse, Cohen enfants: 144 filles, 172 garçons Audition, niveau de développement non verbal normal, langue française. 20 minutes de langage spontané avec un adulte quil connaît. Situation et traitement des données protocole international CHILDES Le niveau socioculturel prend en compte la CSP du père et le niveau de diplôme de la mère.

12 Les inter-actions langagières Principales causes des différences de niveau de langage

13 Milieu familial et développement du langage Betty Hart and Todd R. Risley familles et enfants de lâge de 7-9 mois à 3 ans enregistrement 1 heure chaque mois. 13 haut statut socio économique, 23 employés et ouvriers et 6 précaires Nombre de mots produit par heure Nombre de mots différents/h

14 Nombre de mots auquel les enfants ont été exposé en famille Style et qualité des échanges Cadres : 32 affirmatives(interog), 5 interdictions, 6 encouragements / heure Ouvriers employés: 12 affirmatives, 7 interdictions, 2 encouragements Précaires: 5 affirmatives, 11 interdictions, 1 encouragement

15 Développement du langage conception inter-active Fréquence des interactions verbales Qualités: adaptations faite par ladulte: –- langage simple, prosodie « mamanais » –Nouveau mots en fin de phrases (89%) position finale saillante, (toutes langues) –répétition 1/3 des phrases produites par la mère, –Interrogatives –Expansions (répétition avec ajout) Différences des styles et pratiques culturelles (milieu social)

16 Le langage une fenêtre de développement précoce et essentielle pour lavenir de la compétence

17 Maîtrise de la grammaire de lAnglais pour des ressortissants Coréens et Chinois arrivés entre lâge de 3 ans et 26 ans aux USA (Jonhson et Newport 1989) Score moyen grammaire Fenêtre de développement du langage oral

18 Evolution des enfants en retard de langage entre 12 et 30 mois

19 Les conséquences des inégalités de langage précoce sur la scolarité Silva et coll (1987) n = 1027 enfants - évaluation langage oral à 3 ans, 5 ans, 7 ans. Résultats à 9 ans: % denfants en difficulté de lecture et/ou QI faible <85 Laboratoire des Sciences de lEducation UPMF

20 Troubles développementaux spécifiques du langage oral

21 Dysphasies / TSL : quest ce que cest? Trouble du développement du langage oral Spécifique Sévère et durable Un niveau de Langage Oral –Mesuré en individuel –Par un professionnel expérimenté –Par un test étalonné Déficitaire sur plusieurs fonctions langagières

22 Les différentes composantes Le trouble spécifique du langage touche: Production –Parole- phonologique – Syntaxe Réception plus rare –Compréhension

23 TSL / Dysphasies : quelle fréquence? 10 % des enfants de 3 ans ont un déficit de langage 50 % des enfants déficitaires à 3 ans auront à 7 ans : soit une déficience mentale soit un déficit du langage oral soit un déficit de lecture fini le ça sarrangera 50% ne seront pas déficitaires mais: 20-30% auront un niveau moins bon que prévu (Paul1999, Rescorla 2008) Synergies entre (différents facteurs)

24 « Parleurs tardifs » évolution à long terme. Rescorla 2007 Pour ceux issues des classes moyennes et supérieures, résultats inférieurs à ceux attendus en: Compréhension Vocabulaire Production syntaxique Quen serait il pour ceux issues des classes populaires? Laboratoire des Sciences de lEducation UPMF

25 Retards et troubles du langage oral 1) Sa capacité auditive,capacité auditive 2) Sa façon de communiquer,façon de communiquer Lenfant a un retard de langage, les questions à se poser: Comment repérer des retards ou les troubles? 3) Un retard global,retard global 5) Un problème médicalproblème médical 6) Un trouble spécifique du langage 4) Son environnement socio-culturel,environnement socio-culturel

26 Langage oral et apprentissage de la lecture

27 Prédictibilité du BSEDS GSM Sur le niveau lecture fin CE1 68%24%13%6,5%

28 Retards Actions pédagogiques Retards troubles Actions pédagogiques

29 Proscrire la stratégie du « wait and see » version anglaise du « ça va se débloquer » « il va avoir le déclic » La précocité de lintervention est un facteur important de lefficacité de la prévention, visant à éviter ou du moins à réduire les difficultés dacquisition du langage écrit.

30 Repérer précocement les les difficultés et les troubles du langage? En première intention, tout faire en classe pour résoudre les difficultés. Cest la durabilité, la persistance qui doit amener lenseignant à le signaler au médecin et au psychologue de lécole. Vers 4 ans, tout retard sévère est à repérer, dépister et traiter. Diagnostic: rééducation intensive et pédagogie adaptée

31 Des pistes pour les réponses pédagogiques Dr Michel Zorman Cogni-Sciences, Laboratoire des Sciences de lEducation Université Pierre Mendes France Centre de référence des troubles du langage CHU de Grenoble

32 Les entra î nements à l é cole La pr é cocit é Ne « médicalisent » pas les enfants Possibles pour tous Précocement avant que le cercle vicieux ne sinstalle Leurs effets doivent être évalués de façon à signaler, examiner, prendre en charge par des soins les enfants insuffisamment répondeurs

33 Courbe de croissance en fluence de lecture sétablit précocément CP CE1 CE2CM1 CM2 Laboratoire des Sciences de lEducation UPMF

34 Repérer les retards de langage Chevrier Muller ANAE, CDI Kern Repérer les difficultés de discrimination phonologique Repérer les difficultés de conscience phonologique En première intention activités pédagogiques spécifiques et intensives Quelles recommandations pédagogiques peut en être tirées?

35 Petits groupes de besoins Entraînement : Grandes règles (Ehri, Torgesen, Vellutino) Spécifique : ciblé sur une compétence Explicite : avec béquilles Intensif, quotidien En petit groupes homogènes ou individuel Valorisant avec renforcement positif Précocement avant que le cercle vicieux ne sinstalle Laboratoire des Sciences de lEducation UPMF

36 Prévention pédagogiques pour les difficultés retards et les troubles (15%) Développer les différentes composantes du langage -utiliser des évaluations pour différencier les actions pédagogiques en fonction des besoins individuels liés aux difficultés retard ou troubles des élèves (15%)

37 Pratiques pédagogiques De lattention auditive à la conscience phonologique Langage Conversation Lecture partagée Compréhension explicite vocabulaire En petits groupe (3-6) de niveau évolutifs

38 1 Apprendre demande temps et efforts 2.Comment maîtriser son processus dapprentissage Vérifier les liens entre les nouvelles notions et les acquis Formuler des hypothèses à propos de ces liens Vérifier quelles se confirment ou sinfirment Évaluer et analyser lerreur, reformuler des hypothèses. 3 Lécole doit aider et inciter les élèves à adopter des approches efficaces pour apprendre: fixer des objectifs, choisir des stratégies, les réguler évaluer leur processus dapprentissage. Les processus complexes dapprentissage

39 Les groupes de besoins par niveau Spécifiques sur une compétence Évolutif ( 2-3 mois) Laboratoire des Sciences de lEducation UPMF

40 Les activités pédagogiques Pour développer le langage

41 Tout âge en fonction du niveau Petits Conversation avec des mots Lecture partagée Compréhension explicite De lattention auditive à la Conscience phonologique Vocabulaire

42 Capacités de discrimination et danalyse des sons de la parole milisecondes milisecondes Oscillogramme et Spectre Sonore de 2 syllabes voisées différant par leur point darticulation

43 La conscience phonologique Attention des sons Comptage syllabique Phonème et lettres Evaluer et entraînement spécifique

44 Pas seulement parler mais faire la conversation Pratiquer la conversation En faire un interlocuteur Dès la naissance Acquisition Appétit pour le langage

45 1 Motiver lenfant fixer lattention sur le langage 2 Parler lentement, articuler 3 Faire des phrases courtes et simples 4 Répéter (3-5 fois) 5 Privilégier les interrogatives 6 Poser des questions ouvertes 7 Laisser les silences pour les susciter la réponse 8 Encourager 9 Ne pas corriger redonner le modèle ou reformuler en enrichissant Les pratiques adaptées

46 Lecture partagée. Aider à découvrir les stratégies pour comprendre un mot de vocabulaire que lon ne connaît pas, énoncer et expliciter une situation faire débattre les enfants, leur demander dargumenter. Faire utiliser ce mot (contraire, faire phrase, …) « Hop! Petit ourson sagrippe aux poils de sa mère ours » Faire se représenter une situation « Et crac! La glace se casse. Petit ours flotte sur un morceau de glace. Il séloigne sur leau comme sil était un bateau. » Discussion débat (adulte reformule, aide, mais ne donne pas la réponse guide et explicite

47 Allez, dit papa à Lucie et à Tony, installez- vous sur le banc, je vais vous prendre en photo Exercices outils: Se représenter la situation par une analyse syntaxique/sémantique précise Laboratoire des Sciences de lEducation UPMF

48 Guillaume a très soif. Il ouvre une bouteille de jus de fruit, puis il remplit son verre avant de le boire. Guillaume a très soif. Il ouvre une bouteille de jus de fruit, puis il boit après avoir rempli son verre. Avant de boire, Guillaume remplit son verre après avoir ouvert une bouteille de jus de fruit. ABC Exercices outils: interpréter des connecteurs BAC

49 BC Guillaume a très soif. Il remplit vite son verre de jus de fruit, puis le boit avant douvrir une autre bouteille. Guillaume a très soif. Il ouvrira une nouvelle bouteille dès quil aura rempli son verre et bu son jus de fruit. A Exercices outils: interpréter des connecteurs Laboratoire des Sciences de lEducation UPMF

50 Stimuler en fonction des besoins Les différents composantes du langage: - Phonologie, conscience phonologique - vocabulaire stratégie de compréhension


Télécharger ppt "De loral à lécrit Difficultés Troubles Dr Michel Zorman Cogni-Sciences, Laboratoire des Sciences de lEducation Université Pierre Mendes France Centre de."

Présentations similaires


Annonces Google