La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

RAPPORT AU CORPS ET A LA NUDITE 122 JUIN 2013. JUIN 20132.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "RAPPORT AU CORPS ET A LA NUDITE 122 JUIN 2013. JUIN 20132."— Transcription de la présentation:

1 RAPPORT AU CORPS ET A LA NUDITE 122 JUIN 2013

2 JUIN 20132

3 LA SEXUALITE LA SEXUALITE RAPPORT AU CORPS RAPPORT AU CORPS INTIMITE INTIMITE 3JUIN 2013

4 Selon lOMS (2002) « La santé sexuelle est un état de bien-être physique, émotionnel, mental et sociétal relié à la sexualité. Elle ne saurait être réduite à labsence de maladies, de dysfonctionnements ou dinfirmités. La santé sexuelle exige une approche positive et respectueuse de la sexualité et des relations sexuelles, ainsi que la possibilité davoir des expériences plaisantes et sécuritaires, sans coercition, discrimination et violence. Pour réaliser la santé sexuelle et la maintenir, il faut protéger les droits sexuels de chacun. » 4JUIN 2013

5 Fait partie intégrante de la vie humaine et « sexprime tout au long de la vie : nous naissons et nous mourrons sexués » Est avant tout une expérience « sensorielle » ( qui mobilise les 5 sens) A une double fonction : - fonction reproductrice (survie de lespèce) - fonction non reproductrice (plaisir, identité sexuelle et maturation de la personnalité) 5JUIN 2013

6 Dans sa fonction non reproductrice : - Elle permet de ressentir du plaisir pour soi et ainsi de se construire - Elle permet de ressentir du plaisir à en procurer à lautre et ainsi se sentir exister (dans le regard de lautre) - Elle devient une rencontre avec lautre qui donne un sens à la vie humaine en tant que moyen dexpression et dexistence 6JUIN 2013

7 Inscription dans linstant pour se projeter dans lavenir Au niveau psychique et émotionnel : Rôle dinsertion sociale Renforcement du lien dans le couple Entretien de lintimité Confiance en soi Réduction de lanxiété et de la tension émotionnelle 7JUIN 2013

8 Cest cette fonction non reproductrice de la sexualité qui est dominante dans la vieillesse. 8JUIN 2013

9 Son histoire de vie Son apprentissage Sa personnalité Ses valeurs Ses croyances Ses relations aux autres Son entourage Sa relation avec son corps Sa sexualité JUIN 20139

10 Modification de limage corporelle, corps usé, douloureux,vieillissant…perte du pouvoir séducteur Changements hormonaux et physiologiques Sentiment dinutilité Problèmes de santé, polypathologie Modification dynamique du couple ( veuvage, solitude, monotonie…) Diminution ou manque de désir Médicaments JUIN

11 Pas de désir Pas dattirance physique Pas de relation sexuelle Priorité de la PA (la maladie, la mort) Représentation stéréotypée de la PA ( fatiguée, en mauvaise santé…) JUIN

12 Sujet tabou, sujet qui dérange, plaisanterie Résistance, préjugés (trop vieux cela ne peux exister…) Peur ( que dire, que faire, de la maladie, de la vieillesse, de la mort, réaction des familles, procédures judiciaires…) Démunis Peur de gêner la personne Manque de formation JUIN

13 Avec aussi son histoire de vie Sa personnalité Ses croyances et ses valeurs… JUIN

14 Infantilisation de la PA Evitement, négation Considération de la PA comme objet Colère,agacement, agressivité envers la personne Attitudes froides Recours à la famille, aux collègues, à la hiérarchie Menaces, punition (rappel du règlement,barrières, changement chambre…) Rire, moqueries JUIN

15 Besoin de plaire aux autres ( bonne image corporelle, estime de soi) Besoin de passer du temps avec les autres Besoin de maintenir des activités physiques Besoin de sécurité Besoins déchanger avec les autres JUIN

16 Soumission aux règles Changement de lieu Inadaptation Manque dintimité, espace personnel (chambre) Regard des autres Peur dêtre jugé Sentiment de gêne JUIN

17 Sentiment de sécurité Solitude rompue Reprise de certaines activités Lieu convivial Recherche dun partenaire Relation qui se noue avec parfois apparition de sentiments Rapprochement physique JUIN

18 Les pulsions restent, la relation sexuelle reste présente, mais pénétration pas indispensable Orientation plus importante vers laffectivité, la tendresse Caresses ( sens du toucher pas de modification) Masturbation(utilisée chez les personnes célibataires, veuves ou divorcées) Ecouter de la musique, danse, échanges… Rêves, fantasme (lecture, film…) 18JUIN 2013

19 Soins et accompagnement, maintien de lautonomie Prendre en considération dimension physique, psychique et spirituelle,individualiser la personne Repérer les besoins et répondre aux demandes Respect de la personne de la dignité et de lintimité Gérer le ressenti des familles Participation aux décisions Modifier les comportements JUIN

20 Comprendre que la sexualité chez la PA continue Développer une réflexion (nouveauté ? Histoire de vie? Troubles?) Echanges en équipe, avec lentourage?, avec la personne? Eviter les interlocuteurs multiples Savoir prendre du temps Aménagement du cadre de vie Encourager le rapprochement physique sans caractère sexuel ( danse, repas..) JUIN

21 Distances Barrières ( vêtement, peau…) Relation soignant/soigné Besoin de protection de la PA Intrusion du soignant de façon répétitive dans lespace privé de la PA (sa chambre) dans son espace intime (lors dun soin…) Notion de contrôle JUIN

22 Préserver les espaces privés (Frapper avant dentrer! Attendre la réponse ) Fermer la porte Interlocuteur privilégié Communiquer, expliquer ce que lon va faire Consentement mutuel (dialogue/observation des comportements) Eviter échange dinformation devant la personne Poser des limites (mains baladeuses…) Utiliser un moyen intermédiaire (serviette, drap…) Sécuriser la personne Utiliser la bonne distance, le toucher juste JUIN

23 Lors de la toilette intime Mr X a tenu des propos déconcertants envers la soignante, En lui disant : « Tu me fais du bien, continue !» La réaction de la soignante a été après un laps de temps de lui rappeler quelle était là pour la toilette et quelle ne pouvait tolérer de tels propos…. Mais la question était : fallait-il aborder le sujet avec lui ou lignorer? 23JUIN 2013

24 Mr D. dit à une soignante lors de la toilette intime : « Pourquoi soccuper de lui (en parlant de son sexe) puisquil ne sert à rien! » La soignante sest demandé : Mr D. était-il gêné ou exprimait-il un manque. 24JUIN 2013

25 Mr R. 68 ans est accompagnée de sa femme 65 ans atteinte de la maladie alzheimer à la formation des aidants. Elle ne quitte plus son mari (en retraite) depuis le début de la maladie. Il laccompagne dans tous ses gestes de la vie quotidienne, et explique que sans lui elle est perdue. Assis côte à côte, il lui tiens la main ou lui caresse la nuque; elle est calme et très souriante. Son mari explique ce besoin de contact et que dans la maladie il ressent le besoin de continuer cette relation par le toucher. Le soir avant daller se coucher dans une ambiance feutrée il lui masse le bas du ventre pour quelle sendort…. 25JUIN 2013

26 Mr M. musulman est hospitalisé pour fractures des deux poignets, il a beaucoup de difficulté à comprendre la langue mais avec quelques gestes comprend que le médecin lui demande de prendre un bain. La soignante jeune diplômée qui laccompagne le retrouve dans le bain les mains en lair, les parties intimes entre les jambes… 26JUIN 2013

27 Me H. résidente en EHPAD, 75 ANS, veuve, ATCD dAVC uniquement. Elle ne marche plus et utilise le fauteuil roulant. Une nuit une soignante entre pour effectuer son change, Me H. Regardant dans sa chambre un film érotique… Gêne de la soignante pensant déranger la résidente en rentrant dans lespace intime. La résidente réagit normalement au soin. 27JUIN 2013

28 Mr F. 82 ans, dépendant physique, présente une démence sévère, agressif lors des soins, agressivité accentuée lors de la toilette intime. 28JUIN 2013

29 Mr W 65 ans est pris en charge pour une aide à la toilette suite à une obésité très importante 150kg. Pendant la toilette Mr W me fais part de son mal être sur son désir sexuel pour sa femme il naccepte pas le fait dêtre incapable davoir une érection pour son épouse, son corps le dégoute! 29JUIN 2013

30 Me P. 86 ans atteinte de la maladie dAlzheimer éprouve le besoin régulièrement de se caresser le sexe avec ses doigts et même une fois sest servi du manche de sa brosse à cheveux pour satisfaire ses désirs. 30JUIN 2013

31 Mr S. 85 ans ancien diacre prise en charge pour une toilette complète à son domicile est coopérant jusquà ce que lon arrive a la toilette intime ou il n accepte pas il ne comprend pas que nous entrons dans sa plus profonde intimité il le prend comme une agression et fait appel à dieu 31JUIN 2013

32 Me A. 92 ans est prise en charge pour une toilette complète à son domicile, elle ne pose aucune difficulté avec léquipe soignante féminine, mais dès que quun soignant masculin ou étudiant, elle éprouve le besoin de le toucher voir même de réclamer que ce soit lui qui prenne la toilette en charge. 32JUIN 2013

33 Sexualité des personnes âgées en EMS, un tabou dans les soins, N. Borloz BEGUIN A-M, Malaquin-Pavan E. « Le soignant face à la sexualité du sujet âgé » 33JUIN 2013

34 34JUIN 2013


Télécharger ppt "RAPPORT AU CORPS ET A LA NUDITE 122 JUIN 2013. JUIN 20132."

Présentations similaires


Annonces Google