La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Anne Sophie Kesseler Masseur kinésithérapeute IR Strasbourg 12 Mai 2012. Plongée,enfant et dos.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Anne Sophie Kesseler Masseur kinésithérapeute IR Strasbourg 12 Mai 2012. Plongée,enfant et dos."— Transcription de la présentation:

1 Anne Sophie Kesseler Masseur kinésithérapeute IR Strasbourg 12 Mai Plongée,enfant et dos.

2 introduction 2 Les activités physiques et sportives sont avant tout considérées comme un facteur de santé par les médecins,les encadrants sportifs et les sportifs eux mêmes. Elles constituent en effet un moyen dépanouissement physique, mais aussi psychologique et intellectuel. Mais tout cela sous certaines conditions…

3 ENFANT,DOS,ET PLONGEE. 3 I Quest ce quun dos? II Quest ce quun enfant? III Quest ce quun enfant plongeur? IV Conséquences de la plongée sur le dos de lenfant.

4 I.QU EST CE QUUN DOS? 4 Le tronc est la partie centrale du corps. Il sagit un empilement de vertèbres ( colonne vertébrale ou rachis) Il remplit un double rôle: -effectuer des mouvements courbes, grâce à la colonne vertébrale, -et protéger laxe nerveux: la moelle épinière et ses racines nerveuses qui en sortent. Pièce maîtresse la colonne vertébrale est un mât haubanné de quatre colonnes musculaires attachées autour.

5 Colonne vertébrale=mât haubanné 5

6 6 Mais un dos nest rien sans abdominaux, sans une bonne sangle abdominale.

7 Courbures physiologiques 7

8 Apparition des courbures rachidiennes. 8 -Lors de lontogénèse, cest-à-dire le développement de lindividu on voit se dessiner la même évolution au rachis lombaire: a- à un jour rachis lombaire concave en avant b-à lâge de 5 mois courbure légèrement concave en avant c-à lâge de 13 mois le rachis devient rectiligne d-à partir de 3 ans, légère lordose lombaire e-lordose lombaire qui saffirme à 8 ans f-et prend sa courbure définitive vers lâge de 10 ans. -Lors de la phylogénèse, évolution de la race, on est passé de la position quadrupède à la station bipède, cela a induit le redressement puis linversion de la courbure lombaire initialement concave en avant.

9 La croissance osseuse 9 A la naissance, le squelette est essentiellement « mou », cest à dire cartilagineux : il va progressivement se transformer en os dur au cours de la croissance pour être à maturation aux alentours de 20 ans chez la fille, 25 ans chez le garçon. La croissance en longueur des os longs ( os des membres ) se fait au niveau des cartilages de « croissance » : toute lésion à ce niveau pourra avoir une répercussion sur la croissance normale.

10 10

11 La croissance osseuse 11 La minéralisation de los (fixation de calcium et phosphore) est responsable de sa transformation en os dur. Ainsi va se constituer, de lenfance à ladolescence, un « capital osseux », acquis pour la vie : celui-ci déterminera la résistance aux fractures dans lenfance, puis à lâge adulte, et au cours de la vieillesse. Une alimentation équilibrée, le sport, une courbe de poids harmonieuse jouent un rôle capital dans une croissance osseuse équilibrée.

12 12

13 Croissance du tronc 13 La taille assise reflète de la croissance du tronc Elle est de 35 cm à la naissance pour atteindre 85 cm à 1m en fin de croissance. Mais cette croissance a un rythme: -rapide durant les 5 premières années de vie (+ 25 cm) -plus lent entre 5 et 10 ans -puis accélération vers lâge de 10 ans (puberté) Le gain de taille atteint 20 cm entre 10 et 20 ans.

14 14 La période de puberté survient plus tôt chez la jeune fille: 11 à 13 ans, que chez le garçon 13 à 15 ans. La loi de Delpech (1850) dit quun cartilage de conjugaison soumis à des contraintes de pression ou des efforts de traction permanentes et intenses limitent la croissance. En 1993,les données de type traumatologie dans le milieu du sport permettent de dire que le jeune est plus particulièrement exposé aux risques de lésions par des charges dentrainement antiphysiologiques, que ne lest adulte. Cet état de fait est plus marqué lors de la croissance pubertaire.

15 15 Mark et Jansen ont établi une loi qui précise que la sensibilité des tissus est proportionnelle à la vitesse de croissance. Si un entraînement est trop important en raison de charges antiphysiologiques on va encourir des risques de lésions plus importantes.

16 16 Ces lésions se retrouvent par des : · déséquilibres des masses musculaires, · déséquilibres orthopédiques (accentuation dune scoliose par exemple,..).

17 17 La scoliose est une déformation de la colonne dans les 3 plans de lespace

18 conclusion 18 La capacité de tolérer une charge individuelle par l'appareil osseux, cartilagineux, tendineux et ligamentaire, est un facteur limitatif de l'entrainement de l'enfant et de l'adolescent.

19 II. QUEST CE QU UN ENFANT? 19 Etymologiquement: du latin: « infant », « in » privatif et « fari » parler, donc ce qui signifiait chez les Romains « celui qui ne parle pas ». Dictionnaire: Un enfant est un être humain dans sa période de développement située entre sa naissance et la puberté.

20 20 Un enfant est loin dêtre un adulte en miniature, cest une entité spéciale, en phase de maturation, de croissance, et donc encore plus fragile. Par contre, lenfant est plus réceptif à la prévention, à lapprentissage des bons gestes, de la bonne utilisation de son corps.(Il existe bien entendu des enfants casse cou,distraits, voire désobéissants…)

21 III. ET UN ENFANT PLONGEUR? 21 Daprès le MFT, la plongée scaphandre des jeunes se pratique sous certaines conditions, de 8 à 14 ans. Il sagit donc dun enfant qui va devoir manipuler des charges et qui sera soumis à la pression de leau.

22 22

23 IV. Implications en plongée 23 A. PORT DE CHARGE. Il va de soi, que le port de charge en plongée enfant va surtout être « dérangeante » au sec, pour tout ce qui est manutention des blocs, et bien entendu du lestage!! Doù la primordialité dadapter le matériel à la morphologie de lenfant.

24 24 Le risque ostéo-articulaire de l'enfant plongeur est surtout lié au port de charges lourdes (bloc, plombs) pouvant léser les noyaux d'ossification. D'où la nécessité d'utiliser des bouteilles de faible capacité, dont le poids reste modéré, bien sanglées sur le dos par l'intermédiaire d'un "back-pack". Le transport du matériel avant la plongée, hors de leau sera effectué par les adultes.

25 Blocs de plongée 25

26 EXTRAITS DU CODE DU TRAVAIL 26 Les articles R à R du code du travail, la norme AFNOR X et le décret n° du 3 septembre 1992 définissent la limite acceptable de port de charge en fonction de lâge, du sexe du salarié, de la distance à parcourir et des caractéristiques de la tâche. Limites acceptables du port de charge Limites du port de charge, en fonction de lâge et du sexe Port de charges pour les garçons De 14 ou 15 ans: 15 kg. De 16 ou 17 ans: 20 kg. Port de charges pour les filles De 14 ou 15 ans: 8 kg. De 16 ou 17 ans: 10 kg

27 Facteurs pouvant aggraver la pénibilité de la manutention manuelle 27 Facteurs liés à la charge : Poids, taille et forme de la charge. Charge située en hauteur ou à déposer en hauteur. Facteurs liés aux locaux de travail Espace de travail exigu. Sol encombré. Sol en mauvais état. Sol glissant. Facteurs dambiance Ambiance froide (entrepôt frigorifique). Ambiance chaude (fonderie). Intempéries. Facteurs organisationnels Cadence rapide. Gestes répétitifs. Travail dans lurgence. Travail posté. Travail de nuit

28 28 Le squelette de l'enfant est en croissance, et ce jusqu'à l'âge de 20 ans. Il est donc important de s'intéresser aux effets de la plongée sur le système locomoteur de l'enfant plongeur. Tout d'abord le poids de l'équipement. À une époque où l'on constate que l'on doit surveiller le poids des sacs scolaires des enfants, la surcharge représentée par l'équipement de plongée est à considérer avec attention. Le problème peut cependant être résolu par le choix d'un matériel adapté à l'enfant (l'industrie s'est rapidement lancé dans ce créneau) ou par l'utilisation d'un détendeur de type narguilhé branché à la bouteille de l'enseignant lors du baptême par exemple.

29 29

30 B. En plongée… 30 Entre 8 et 14 ans,la croissance physiologique n'est bien entendu pas terminée (fin à 20 ans pour les filles, 25 ans pour les garçons environ). Chez l'enfant, il existerait un risque théorique de trouble de la croissance par mauvaise désaturation au niveau des cartilages de conjugaison. Qu'en est-il exactement ?

31 31 La croissance est assurée par les cartilages de croissance, situés aux extrémités des os ou à leur pourtour. Certains spécialistes se sont inquiétés de l'effet que pourraient avoir sur ces cartilages les micro-bulles circulantes liées à la décompression. Cependant, si l'on pousse le raisonnement plus loin, il est important de considérer que ces cartilages de croissance sont richement vascularisés, et se comporteront comme des tissus à période courte.

32 32 Depuis 1983, l'équipe de Carrier et Duvallet étudie deux groupes d'enfants de 7 à 13 ans : l'un constitué de nageurs, l'autre de plongeurs. Différents paramètres morphométriques et radiologiques (points d'ossification) sont utilisés. Il n'a pas été établi actuellement de différence significative entre ces groupes.

33 33 Sfytestad et Boelkins ont effectué des expériences chez des rats mâles plusieurs plongées successives, Ils n'ont pas mis en évidence de changements significatifs au niveau des fémurs ni d'anomalie osseuse. Les mêmes auteurs, en utilisant des rats en croissance comprimés à 21 ATA, puis décomprimés après 2, 3, 5, 8, 10 semaines ont montré une réduction significative de l'augmentation du poids corporel et des noyaux épiphysaires plus petits par rapport au groupe témoin. Tous ces phénomènes ont été compensés par un régime alimentaire adapté apportant une supplémentation calorique. Ceci est à mettre en relation avec l'augmentation de déperdition calorique en ambiance Héliox.

34 34 Donc, même si la transposition à l'enfant est difficile, on peut noter que des conditions extrêmes de plongée n'ont eu aucun retentissement sur la croissance. Il semble que le problème des troubles de la croissance liés à la pratique de la plongée chez l'enfant, si l'on doit toujours s'en méfier, a été largement surestimé. Quant au risque de décompression au niveau du cartilage de conjugaison, il semble illogique. En effet, cette zone aurait une période tissulaire plus courte que l'os adulte car elle est le siège d'un débit circulatoire important (apport des nutriments et cellules nécessaires à la croissance).

35 EN CONCLUSION 35 Comme en tout, il ne faut pas exagérer… - ni dans lâge des premières immersions - ni dans la fréquence des plongées. Lencadrement doit donc être plus que vigilant : - en sassurant de la cohérence du matériel par rapport au gabarit de lenfant - en montrant les gestes justes et en les pratiquant - en aidant ou faisant aider les plus petits, notion dentre aide et de binôme.

36 BONNES BULLES 36


Télécharger ppt "Anne Sophie Kesseler Masseur kinésithérapeute IR Strasbourg 12 Mai 2012. Plongée,enfant et dos."

Présentations similaires


Annonces Google