La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Paul BERTHON Castres Olympique Les conditions du travail aérobie appliqué au Rugby.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Paul BERTHON Castres Olympique Les conditions du travail aérobie appliqué au Rugby."— Transcription de la présentation:

1 Paul BERTHON Castres Olympique Les conditions du travail aérobie appliqué au Rugby

2 Interrogations préliminaires

3 Est-il réellement utile de travailler les qualités aérobie ?

4 Quand faudrait il travailler dans le secteur aérobie ?

5 Quelle liaison effectuer avec le développement des autres qualités physiques ?

6 Comment développer les qualités aérobies ?

7 Quel type dévaluation effectuer et pourquoi ?

8 1 Constat

9 Analyse des temps de jeu

10 - Un temps effectif de jeu dune durée moyenne de 26 minutes (de 17 à 33 minutes) (soit un rapport de 1/5 à 1/2,5 du temps total) - Des actions de jeu concernant 4 à 12 joueurs en règle générale actions de jeu

11 - de 40 à 60 séquences entre 0 et 20 secondes - de 15 à 30 séquences entre 20 et 40 secondes -de 3 à 12 séquences entre 40 sec et 1 minute - de 0 à 4 séquences entre 1 et 2 minutes

12 -de 8 à 25 sprints sur 10 à 15 m pour les 3/4 - de 2 à 6 sprints sur 20 à 30 m pour les 3/4 - de 1 à 4 sprints supérieurs à 30 m pour les 3/4

13 - 113 placages en moyenne par match (de 42 à 185 plaquages) - de 2 à 16 plaquages par joueur - de 3 à 20 percussions par joueur - de 2 à 22 soutiens par joueur

14 - 26 touches en moyenne par match (de 21 à 32) - 25 mêlées en moyenne par match (de 20 à 31)

15 Donc le Rugby est composé dun enchaînement répétitif defforts de courte durée et de haute intensité entrecoupés d efforts de faible intensité et de repos. La préparation doit être spécifique et ne peut pas être réduite ou assimilée à une quelconque autre activité.

16 2 Généralités

17 Rappel Notions de travail aérobie de travail dendurance

18 Il sagit au départ de différencier ce qui relève : des fibres musculaires, des systèmes énergétiques, dune capacité physiologique générale.

19 Les différentes types de fibres musculaires Classiquement on différencie les fibres rapides des fibres lentes Il est admis que les fibres rapides ne sont sollicitées quà partir dune intensité d effort élevée (80 % voir 90 % de la force maximale développée par le muscle). Avant cela, lénergie nécessaire est principalement fournie par le système aérobie des fibres lentes.

20 Les différents processus énergétiques Il est admis que les différents processus énergétiques interviennent conjointement pour couvrir la demande dun effort donné. En fonction de lintensité de l effort, le pourcentage relatif des différents processus diffère. La couverture générale et le bilan final sont équilibrés par le processus aérobie.

21 Ladaptation physiologique générale Cette adaptation dépend de la spécificité, de la fréquence et de la régularité des stimulations, ainsi que de lalternance optimale du cycle travail / repos. Le respect des principes fondamentaux de lentraînement permet une augmentation progressive de la charge, une efficacité accrue ainsi quune récupération plus rapide et plus complète.

22 La capacité à la récupération Cette qualité se développe par le respect des principes énoncés antérieurement, par l utilisation de techniques spécifiques d aide à la récupération ainsi que par une capacité aérobie élevée.

23 Lendurance Classiquement, lendurance est définie comme la capacité à soutenir un effort d une intensité donnée sur la durée la plus longue possible.

24 On identifie différents types dendurance l endurance fondamentale l endurance active l endurance locale l endurance régionale l endurance aérobie l endurance anaérobie lactique ou alactique l endurance vitesse l endurance force l endurance émotionnelle l endurance psychologique etc...

25 Les différents types de travail physique : Local En règle générale non ou peu utilisé Régional Certains exercices de musculation par exemple Général

26 3 Le travail aérobie par complémentarité ou par opposition aux autres types de travail physique

27 Développement des qualités physiques pour elles-mêmes Développement de la capacité fonctionnelle maximale Développement de la capacité de récupération

28 Les différentes qualités physiques

29 Liées aux processus physiologiques Puissance anaérobie alactique Capacité anaérobie alactique Puissance anaérobie lactique Capacité anaérobie lactique Puissance aérobie Capacité aérobie

30 Liées aux qualités musculaires et nerveuses Force Force explosive Force vitesse Force endurance Souplesse Flexibilité Laxité Vitesse Vitesse de réaction Vitesse gestuelle Vitesse cyclique

31 Transversales Endurance générale Capacité de Récupération Habileté Adresse Equilibre Sens proprioceptif

32 Vu le nombre important de qualités à développer ou à entretenir, il est impossible de travailler spécifiquement chaque secteur.

33 Par principe, privilégier la qualité à la quantité.

34 Il apparaît évident que le développement unique des qualités aérobies ne peut se faire quau détriment des autres qualités.

35 Ceci implique que le travail aérobie, sil est fondamental, ne peut pas et ne doit pas être développé pour lui-même.

36 Il s agit donc de travailler ce secteur en complémentarité avec les autres qualités déterminantes de la performance.

37 4 Partie pratique

38 Rapport travail/pause pour le développement des qualités énergétiques La régénération ou retour à la normale des qualités énergétiques après un effort donné demande un certain temps. Ce temps est dépendant de deux facteurs : –lintensité de la stimulation –la durée de la stimulation

39 Il existe un rapport inverse de la relation intensité/durée

40

41

42

43

44

45

46

47

48

49

50

51

52 .

53

54

55

56

57

58

59

60

61

62

63

64

65

66 4 Essai de réponses

67 Est-il réellement utile de travailler les qualités aérobie ?

68 Quand faudrait il travailler dans le secteur aérobie ?

69 Quelle liaison effectuer avec le développement des autres qualités physiques ?

70 Comment développer les qualités aérobies ?

71 Quel type dévaluation effectuer et pourquoi ?

72 5 Conclusion


Télécharger ppt "Paul BERTHON Castres Olympique Les conditions du travail aérobie appliqué au Rugby."

Présentations similaires


Annonces Google