La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Le développement staturo- pondéral Semestre 1 U.E. 2.2 Cycles de la vie et grandes fonctions.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Le développement staturo- pondéral Semestre 1 U.E. 2.2 Cycles de la vie et grandes fonctions."— Transcription de la présentation:

1 Le développement staturo- pondéral Semestre 1 U.E. 2.2 Cycles de la vie et grandes fonctions

2 Le développement somatique croissance et maturation de lenfant Facteurs influençant la croissance : l environnement L alimentation - doit satisfaire aux besoins spécifiques : carences les plus dommageables portent sur le manque de protéines animales et l insuffisance calorique L hygiène de vie - respect des rythmes les conditions socio-économiques : insulabrité, encombrement du logement, transplantation de région, pays Les conditions socio-affectives : équilibre psycho-affectif retentit directement sur l appétit de l enfant - si carence affective : sentiment d insécurité

3 Le développement somatique croissance et maturation de lenfant Les facteurs génétiques influençant la croissance La croissance sapprécie en fonction : - du poids - de la taille - des mensurations à la naissance, des parents et descendants. Avant lâge de 3 ans, ce sont les facteurs liés à lenvironnement qui prédominent sur la qualité de la croissance, après lâge de 3 ans ce sont les facteurs génétiques qui sexpriment plus nettement

4 Le développement somatique croissance et maturation de lenfant Les facteurs endocriniens 1 - L hormone de croissance : hormone somatotrope (STH) - sécrétée par l antéhypophyse lors du sommeil profond - stimule la synthèse des protéines du cartilage osseux - retient les éléments minéraux : phosphore, calcium 2 - Les hormones thyroïdiennes : de la naissance à la fin de la croissance la thyroïde augmente de volume - tyroxine (T3-T4) - sécrétion thyroïdienne est un facteur indispensable à l évolution de l os : principal régulateur de croissance - insuffisance thyroïdienne entraîne un ralentissement de la croissance staturale et un retard important de la maturation osseuse - dépistage systématique de l insuffisance thyroïdienne à la naissance (test de Guthrie)

5 Suite hormones thyroïdiennes Tyroxine ( hormone ) a un rôle dans: - la croissance des os longs ( épiphyses + cartilages de conjugaison ). - la croissance dentaire - le développement des organes génitaux. - le métabolisme – la maturation cérébrale. 3) les hormones cortico-surrénales : - croissance staturale modifiée en cas de pathologie des surrénales : maladie de Cushing (hypercorticisme) - croissance staturale modifée en cas de traitement prolongé aux corticoïdes Le développement somatique croissance et maturation de lenfant

6 4) Les hormones sexuelles les androgènes agissent sur les cartilages de conjugaison - régulent la sécrétion de l hormone de croissance (STH) les oestrogènes : jouent un rôle essentiel dans la maturation osseuse de la fille principalement

7 Le développement somatique croissance et maturation de lenfant 4 grandes étapes dans la croissance : - une période de développement accéléré : la vie intra-utérine - deux périodes à évolution rapide : de la naissance à deux ans puis à l âge de l adolescence - une période à développement physique plus lent à lâge adulte

8 Le développement somatique croissance et maturation de lenfant IV étude de la croissance somatique a) évaluation et évolution * La croissance staturale Taille en position allongée jusquà 2 – 3 ans ( = longueur ). En position debout après 3 ans ( = hauteur ). 100cm4 ans 91 cm3 ans 82 cm2 ans 75 cm1 an 50 cmNaissance Cm ~Taille Taille 5 à 6 cm / an = de 4 ans à la puberté. Croissance en taille sarrête = cartilages diaphyso-épiphysaires soudés.

9

10

11 Le développement somatique croissance et maturation de lenfant La croissance pondérale Poids : enfant nu. en kilogramme ou en gramme chez le tout petit. Même balance. Même moment de la journée. Perte de poids de 5 à 8% du poids pendant les 4 à 5 premiers jours de vie. Parfois hypotrophe – macrosome. 200/300 grDe 1 à 2 ans 300/400 grDe 6 à 1 an 600 grDe 3 à 6 mois grJusquà 3 mois Prise mensuelleÂge Repères: 5 mois: poids de naissance X 2 1 an : // // // X 3 2 ans : // // // X 4

12

13 Le développement somatique croissance et maturation de lenfant * Le périmètre crânien ( P.C. ) Permet dapprécier le volume du cerveau, jusquà 3 ans. hydrocéphalie : croissance trop rapide. Microcéphalie : croissance trop lente. Les fontanelles: - Fontanelle antérieure : se ferme entre 10 et 18 mois. - Fontanelle postérieure : se ferme vers 1 mois. Parfois : bosse séro-sanguine céphalhématome 54/55 cm6 ans 49/50 cm2 ans 47 cm1 an 35 cmNaissance mesureÂge

14

15 Le développement somatique croissance et maturation de lenfant * Le périmètre thoracique En rapport avec le P.C., il permet de déceler déventuels problèmes nutritionnels. Paramètres calculés * La vitesse de croissance = cm/an. * Poids // taille = comparaison en déviation standard ou DS – la normale = de 2 à + 2 DS – transcription sur des courbes. * Indice de corpulence = indice de masse corporelle ( = IMC ) = IMC = état nutritionnel et masse grasse. Taille² Poids = en percentile.

16 Rose sur tout le corps Bleu aux extrémités Blanc ou bleu couleur CriGrimace0 réactivité Tout le corps Extrémités seules 0 tonus Cri rigoureux Cri faible0 respiration >100/min<100/min0 pouls Score obtenu 210 Calcul du score dApgar : permet d apprécier l état clinique du nouveau-né à la naissance - évalué à 1 min, 3, 5 et 10 min de vie en fonction de son état Le nouveau-né

17 Corps et membres : Appréciation globale des proportions du corps. Grosse tête par rapport au corps. Membres courts. Peau : Coloration rose ou rouge vif, violacée ( polyglobulie normale ) Lanugo ( fin duvet disparaît en 2 à 3 semaines ) Vernix caseosa ( enduit blanchâtre et graisseux protecteur des infections Les premiers jours ). Points miliaires ou milium Desquamation fréquente Parfois anomalies sans gravité ( angiome, tache mongoloïde, marbrure des membres, érythème toxyco-allergique, sudation abondante après le repas etc.). cordon ombilical : Désinfection à chaque change ; Dessèche entre 7 et 10 jours puis tombe ; Parfois cicatrisation lente et bourgeonnement ( soin au nitrate dargent )

18 Appareil cardio-vasculaire Circulation fœtale : échange par le placenta. Lenfant ne respire pas. Sang oxygéné par le placenta/veine ombilicale Á la naissance : Clampage du cordon : Obstruction des artères et veines ombilicales. Mise en route de la circulation sanguine autonome. Fermeture du trou de botal et canal artériel. Séparation des cœurs droit et gauche. Parfois : réouverture ou fermeture retardée du canal artériel du N N. doù examen médical majeur. Le nouveau-né Rythme cardiaque : 150/min à J /min à J /min à 2 mois. TA maximale 5 à 9 à J 0 - 8,5 à 9 les jours suivants.

19 Appareil respiratoire Chez le fœtus : Poumons non fonctionnels 36 semaines : production du surfactant ( évite le collapsus alvéolaire ) à la naissance : 1 e inspiration : 15 sec suivant la naissance. 1 e cri = 1 e expiration. La respiration est : Abdominale, superficielle. Rapide 40 à 50 mouvements/min. ; nasale Appareil digestif : Dés la naissance sassurer de son intégrité - Succion et déglutition = aptitude - Tube digestif : capacité 30 à 40 ml. Rot et hocquet : aérophagie au biberon Le nouveau-né

20 Intestin - transit rapide. Méconium : Résidus de digestion du liquide ammiotique et de cellules de desquamation - Liquide visqueux collant noir verdâtre dans les 3 jours suivant la naissance. Puis les selles suivantes dépendent du type de lait. Lait maternel : 6 à 8 selles/jours jaune dor +/- liquides Lait maternisé : 2 à 3 selles/jours compactes et blanches. Foie : Fonctions métaboliques immatures à la naissance doù : - Contrôle glycémique à jeun. - Risque syndrome hémorragique ( facteurs de coagulation déficitaires ). - Ictére néonatal physiologique car glycoconjuguaison à J2 et J 3.

21 Le nouveau-né Reins et appareil génito-urinaire. Reins : Fonctionnent dés la vie fœtal – lurine est déversée dans le liquide amniotique. 1 ere miction : toujours avant 36 heures. Appareil : génito-urinaire Phimosis normal à la naissance. testicules en place. hypertrophie des grandes lévres fréquente.œdéme de lhymen. Parfois : Petites règles ( 4 e jour ) ; Hypertrophie mammaire ; Acné Constantes biologiques Thermorégulation (T°) T° du N N. = T° maternelle Chute à 36° puis 36,8° 37 en quelques heures. Deperdition calorique cutanée importante. Immaturité des centres régulateurs : risque dhypo ou dhyperthermie.

22 Le développement somatique croissance et maturation de lenfant la dentition Développement : dés la vie embryonnaire Dents de lait = provisoires. Dents définitives. Dents de lait 2 émes prémolaires20 à 23 mois Canines16 à 20 mois 1 ères prémolaires10 à 16 mois Incisives5 à 12 mois DentsÂge A l âge de 3 ans lenfant a 20 dents de lait.

23

24 Le développement somatique croissance et maturation de lenfant dents de sagesseEntre 16 et 25 ans 32 dentsAdulte 28 dentsAdolescent Nombre de dentsâge Dents définitives Remplacement des dents de lait = entre 6 et 13 ans. Radio du maxillaire = âge dentaire.

25

26 Le développement somatique croissance et maturation de lenfant A la naissance : le squelette est « mou » = cartilagineux. Progressivement il se transforme en os « dur » jusquà 16 ans et 18 ans. La nutrition doit être suffisante et diversifiée : apport : proteïnes, sels minéraux, vitamine D (uvestérol, zyma D,…) tous les jours jusquà 18 mois puis doses saisonnières jusquà lâge de 5/6 ans. Pour labsortion puis la fixation du calcium. Le capital osseux est un acquis pour la vie. Lage osseux = radio qui permet de voir le stade dossification cartilagineuse des os et disparition des cartilages de conjugaison.

27

28

29 V conclusion Chaque enfant grandit à son rythme selon lenvironnement et ses facteurs génétiques. Des affections répétées épuisent lorganisme dans sa réparation au détriment de sa construction. Tout changement dans la stature, lévolution pondérale, le P.C. ou une rupture de courbe est un signe dalerte. Le rôle du soignant est primordial dans le suivi de la croissance de lenfant. Retranscrire les données sur les courbes du carnet de santé est un des meilleurs moyens de surveiller la croissance de lenfant. Une bonne connaissance des différentes étapes de la croissance et des facteurs qui interviennent dans son déroulement permet une analyse objective des données et la détection précoce des retards, en particuliers staturaux, qui vont nécessiter des explorations adéquates et une thérapeutique précoce. Le développement somatique croissance et maturation de lenfant


Télécharger ppt "Le développement staturo- pondéral Semestre 1 U.E. 2.2 Cycles de la vie et grandes fonctions."

Présentations similaires


Annonces Google