La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Identité et Mythologie Identité et Mythologie » mythes grecs Ceci est un plaidoyer en faveur de lintroduction dans la scolarité dune activité émotionnelle.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Identité et Mythologie Identité et Mythologie » mythes grecs Ceci est un plaidoyer en faveur de lintroduction dans la scolarité dune activité émotionnelle."— Transcription de la présentation:

1 Identité et Mythologie Identité et Mythologie » mythes grecs Ceci est un plaidoyer en faveur de lintroduction dans la scolarité dune activité émotionnelle de lecture des mythes grecs ouvrant à la créativité interprétative libre, sans évaluation des élèves, dans une continuité de la maternelle au lycée. identité, Information à ladolescence sur les étapes de la construction de lidentité, sa structure, sa fonction, sur le passage des pulsions aux désirs… Information des familles voire brochure.

2 Le questionnement psychanalytique Et l OEDIPE Sigmund FREUD

3 LINCONSCIENT et la disparition miraculeuse ? SOPHOCLE Œdipedisparaît MIRACULEUSEMENT Dans la tragédie, linvention de SOPHOCLE cest le fait quŒdipe disparaît MIRACULEUSEMENT. SOPHOCLE, EN FAIT, SOPHOCLE, alors âgé de 92 ans, ayant tout réussi dans sa carrière littéraire éprouve le besoin décrire cette dernière pièce. Il est difficile de penser quil termine sa tragédie par un effet digne dun vaudeville. FREUD Il vient dinventer la notion d INCONSCIENT, sans pourtant en créer le mot qui napparaîtra quen 1889, permettant à FREUD den étoffer le concept.

4 LINCONSCIENT et la disparition miraculeuse ? FREUD ŒdipeŒdipe Nous pourrions dire de façon positive comme FREUD que la FIN d Œdipe, cest la FIN des problématiques de l Œdipe. Cette étape naturelle marque la maturation psychique de lenfant vers quatre ans. Les forces contraires (dun côté langoisse de castration par un père tout puissant et de lautre le désir inconscient du meurtre du père pour conserver la mère) saffrontent et sannulent dans une sublimation non consciente. Œdipe Par analogie avec lenfant, marqué par labsence de souvenir de cette période, il ny aura pas de tombe pour Œdipe, aucune trace de son existence, aucune opportunité de commémoration.

5 SOPHOCLE Lhistoire mythique dOedipe suivant SOPHOCLE met en évidence la fragilité de lidentité de cet enfant qui a été lobjet dune tentative dinfanticide deviendra incestueux et parricide. Œdipe La famille dadoption malgré la proposition dun modèle de père, en camouflant la réalité de ladoption a laissé Œdipe dans langoisse sur ses ORIGINES et la violence douloureuse qui laccompagne. « Je peux mieux décider où je vais quand je sais doù je viens… » Enfants abandonnés, enfants orphelin, enfants né sous X, enfants dinsémination…

6 Œdipe Cette fragilité de lidentité d Œdipe peut être interprétée de bien des manières. En raison des REFUS DE LA RÉALITÉ et du fantasme de perfection infantile. Le fantasme de perfection lié à un même fusionnel est celui des LIENS MÈRE/ENFANT qui entraîne le refus des séparations, des renoncements, des castrations symboliques. Or la création des écarts est ce qui autorise la différenciation moi/autre et le renforcement de la fonction psychique conduisant à lautonomie.

7 Œdipienne La maturation de lidentité, cest ce qui conduira à mettre une mesure à lIMITATION TOTALITAIRE de type Œdipienne comme moyen pour être, autorisant une imitation nuancée, sélective, personnalisée, puis à se proportionner en se comparant aux autres et non plus à un seul modèle de référence notamment quen celui-ci est pathologique. Enfin quittant les attachements enfantins, en dépassant le mimétisme rival envieux survient la personnalisation jusquà lautonomie du désir et de la créativité.

8 DES ÉMOTIONS FORTES ET DES RÊVES DENFANT DES ÉMOTIONS FORTES ET DES RÊVES DENFANT DES SÉPARATIONS INTOLÉRABLES DES DÉSIRS DE GRANDIR, DES ADMIRATIONS TOTALES, DES RIVALITÉS SANS MESURE et HORS DU TEMPS

9 Œdipe. La lecture spectacle laisse la pensée figée, dans leffroi devant lhistoire affreuse d Œdipe. SOPHOCLE rejet La lecture spectacle de la tragédie de SOPHOCLE conduit au rejet de ce type de personnes. Rien de constructif ne peut en sortir. Tout semble de lordre du déterminisme et de la fatalité, de la malédiction et du DESTIN de familles malheureuse. LE MIEUX, cest de passer son chemin, dignorer, de ne pas se mêler à ces gens là, courage fuyons!!! Pourquoi se commettre ? Lopprobre bien pensante peut seule protéger contre les risques de se salir les mains, de se prendre la tête avec ces saletés…Cela ne nous concerne pas. 5°/° 15°/° 60°/°20°/° Psychose névrose sévère névrose bon teint mature

10 Tandis que certains se gargarisent de la tragédie du monde dans une jouissance camouflée sous couvert dune impuissance pontifiante, dautres pataugent indifférent dans des constats de fonctionnaires bureaucratique se gorgeant de statistiques répétitives CONDUISANT TOUJOURS AUX MÊMES SOLUTIONS RÉPRESSIVES dites exemplaires inefficaces, dautres se repaissent dindiscrétions en se penchant lœil larmoyant sur le malheur, dautres arrivent porteur de solutions idéales instantanées type service rapide… Allez, avec le temps ça va sarranger, faut pas dramatiser! PRÉVENTIVE Œdipe, quand il a 4ans, en discutant avec les parents adoptifs. Œdipe vers 8 ans Nous sommes loin de la prise en charge PRÉVENTIVE dans lenfance de lenfant adopté Œdipe, quand il a 4ans, en discutant avec les parents adoptifs. Nous sommes loin de la prise en charge d Œdipe vers 8 ans …

11 PRÉVENTIVE DES FAMILLES EN DIFFICULTÉS. Nous sommes loin de la prise en charge PLURIDISCIPLINAIRE PRÉVENTIVE DES FAMILLES EN DIFFICULTÉS. Certes la misère économique mais la misère psychologique… Une époque est marquée par le mode de rivalité riche/pauvre, par le mode de rivalité homme/femme, le statut des hommes, des pères, des femmes, des mères, des enfants. LA PRÉVENTION

12 Conduisant à éviter la la lecture spectacle,… LA MYTHOLOGIE nous donne toutes les INFORMATIONS. La mythologie nous encourage à la RÉFLEXION, à lINTERPRÉTATION, à léchange. Semparer des informations, approfondir le sens des analogies, découvrir le vocabulaire… décrypter ce qui se cache, chercher ce qui est à lœuvre dans le comportement du héros, enquêter sur sa famille, sur ce qui a marqué lhistoire de la famille, trouver ce qui sest transmis… UNE FORMATION

13 Œdipe il est souhaitable de séloigner de lécoute et de la lecture spectacle. Trouver ce qui permettrait daider Œdipe à sortir de son trouble et de sa souffrance… La mythologie nous encourage à questionner les problématiques non résolues ayant touché les générations précédentes afin de quitter la position dotage! Œdipe Retrouver en quoi Œdipe reproduit inconsciemment langoisse qui a habité la famille de son père, pourquoi la mère est dans le déni des hommes, cest ouvrir des possibilités de se détacher de la pathologie psychique parentale. transgénérationelle Œdipienne Cette démarche transgénérationelle permet de comprendre ce qui est à lorigine de la démarche Œdipienne UNE FORMATION

14 Le questionnement psychanalytique La méthode du COMMENTAIRE de TEXTE sapplique aux mythes Grecs dont la profondeur de la pensée se découvre par approches successives… Elle est enrichie par linterprétation dune IMAGERIE liée à la sculpture, aux poteries, aux cérémonies qui illustre les mythes… Le but, cest de faire découvrir de façon discrète et indirecte, au-delà de ces récits anecdotiques dont la fiction semble proche du fantastique de nos rêves, ce quils symbolisent de nos problématiques personnelles pulsionnelles et inconscientes…

15 Le questionnement psychanalytique APPRENDRE à appliquer cette méthode à son discours intérieur, à lécoute du discours des autres, faire revivre les souvenirs, les émotions, les pensées… Cest découvrir son vécu, sa sensibilité personnelle au travers de ses association didées qui sont propres à chacun et non pas au travers des idées stéréotypées et des association didées convenues des autres … Cest sortir du préfabriqué, des pré jugements CONDUISANT AU REJET, à lexclusion, au mépris, à lindifférence…

16 EST UNE PREMIÈRE APPROCHE TRÈS ENSEIGNANTE Étudier la filiation paternelle et maternelle sur le plan historique, événementiel EST UNE PREMIÈRE APPROCHE TRÈS ENSEIGNANTE. Cette démarche est notamment la source de SURPRISES à propos des secrets de famille et des non dits, des événements cachés, honteux... Ceci donne envie de comprendre les raisons, les causes du malheur des parents qui nous ont pris au piège de leurs mécanismes de défense contre leur souffrance…

17 Ce nest pas une imitation Découvrir que nos mécanisme de défense face à ceux de nos parents et grand parents prime dans les relations à soi même et aux autres. Nos mécanisme de défense nous détournent de la mise en jeu de lactivité de séparabilité. Ils détournent à leur seul profit la fonction identitaire de différenciation moi autre.

18 la SURPRISE On a la SURPRISE de découvrir en quoi les mécanismes de défense sont devenu la source de convictions erronées qui se rabattent des générations plus tard de façon énigmatique et inconsciente sur les descendants éclairant lénigme de leurs comportements et de leurs choix dont on est resté lOTAGE. Le refus des castrations symboliques qui nont pu se faire se transmet comme indiscutables, venant excuser et autoriser la poursuite de jouissances infantiles à lâge adulte source de violences.

19 La séparation symbolique inévitable « Se SOUVENIR pour pouvoir OUBLIER » Jean Pierre WINTER La mentalisation qui vise à renouer avec ses souvenirs, à comprendre les raisons de ses convictions pour les dénouer et sen libérer est une démarche lente mais qui touche la cause. Ceci participe de ladaptabilité, de la plasticité psychique, de la liberté intérieure, de la fierté de vivre. « CEST RETROUVER LA JUBILATION DE VIVRE » Sa capacité de se penser, de gérer les rapports aux autres…

20 Comprendre que les souvenirs denfance sont parfois la source de convictions mortifères, tant on a été impressionné par ce qui est arrivé à nos proches. Découvrir que nous sommes lobjet de nos mécanismes de défense précoces. La maturation convoque

21 Â Trouver, à prendre de nouveaux repères, de nouveaux modes de relation moi/autre de nouveaux modes de relation moi/autre La maturation convoque Mettre un terme à laspect mortifère de la transmission trans générationelle!

22 Le questionnement psychanalytique Apprendre à mettre des mots sur sa souffrance et ainsi pouvoir linterpréter et la partager pour mieux sen délivrer « Apprendre à mettre des mots sur sa souffrance et ainsi pouvoir linterpréter et la partager pour mieux sen délivrer » Chacun se construit de la rencontre avec lautre, de la CO NAISSANCE, de ladaptabilité à la réalité, aux différences, aux renoncements, aux changements, aux pertes tout au long dune vie… Cette fonction psychique de la différenciation moi/autre, de linterprétation est le résultat de la fonction naturelle de notre structure psychique qui donne une force dadaptabilité dans les changements. Sa négation se retourne contre ceux qui exercent cette négation !

23 LAÏOS ŒDIPE LAÏOS est le père dŒDIPE dit pieds gonflés, (celui qui grossit les situations). LAÏOSLABDACOS LAÏOS dit le gauche est le fils de LABDACOS dit le boiteux Le sens des NOMS Ils restent des garçons sous lemprise dévorante de lempire du regard, créatrice des figures de la mère toute puissante, celle SPHINGE de la SPHINGE. Cest une régression vers la période yeux/bouche qui interdit lévolution vers la période mains/pieds où lenfant séloigne de la mère…

24 ŒDIPE aurait pu sappelait ŒDIPE aurait pu sappelait pieds percé, pied troué, pied noué plutôt que pied gonflé. Cest un enfant abandonné sans véritablement de NOM. Labsence de NOMINATION

25 LABDACIDES Les troubles de la MARCHE symbolise par analogie les troubles de la DÉMARCHE psychique qui frappe la famille des LABDACIDES (« le secours avec torche ») de génération en génération. INTERPRÉTATIONS « Le feu du désir des hommes de cette lignée brûle tout sur leur passage comme une torche dans une démarche chaotique menant au chaos» LABDACIDES Le mythe marque la FIN de la lignée des LABDACIDES, limpasse dun trouble psychique dévitalisant!

26 À partir du mot pied, bien des associations didées peuvent se faire : Perdre pied et le vertige de sa vie Se défendre pied à pied Avancer prudemment pied à pied Prendre son pied Prendre au pied de la lettre INTERPRÉTATIONS

27 CE QUI MARQUE la position OEDIPIENNE, cest la non maturation de limitation (labsence de limites, la prison dune seule référence, pathologique : le père et la persistance du lien à la mère. se séparer psychiquement Le refus dimiter la mère ou le père est ce contre pied angoissé et violent, qui consacre les liens à lautre dont on tente de se séparer psychiquement mais sans succès… INTERPRÉTATIONS

28 LE SENS DES MOTS Traduire = trahir = déformer, manipuler, orienter la pensée = perdre le sens dans la convenance stéréotypée Ceci est vrai pour linterprétation des mythes Grecs, pour linterprétation du discours intérieur dun autre. Le but en psychanalyse, cest de stimuler et dentretenir le flux des associations didées de lautre et de favoriser son interprétation personnelle. Il ne sagit pas dimposer une interprétation mais de permettre à lautre de trouver la signification jusque là refoulée, inconsciente qui soutenait les comportements, les choix…

29 Prenons le mot VISAGE LE SENS DES MOTS en EUROPE Ce mot ne retentit pas de la même façon pour tous. Ainsi PROSOPO en grec signifie «Ce qui fait Faire face » CARO en espagnol signifie «Ce qui va de lavant, qui affronte, qui croit à lavenir même dans ladversité, ce tient lieu de quand à soi, de son honneur, de sa dignité, lemblème. » Mais, cest aussi les apparences, la Façade, le lieu des ruses, des faux semblants comme un masque. Le visage est le lieu des représentations, le lieu de rencontre des projections et des introjections…

30 Prenons le mot VISAGE LE SENS DES MOTS Ce mot ne retentit pas de la même façon pour tous. PANIM en Hébreux est dérivé du verbe péniout qui signifie « se détourner de », doù dérive le mot penimiout qui signifie « intériorité ». Le vrai visage HUMAIN est celui qui existe quand on sest détourné du narcissisme, du mimétisme rival, du tac au tac et que lon souvre aux autres et notamment vers le grand autre…

31 Prenons le mot VISAGE LE SENS DES MOTS Ce mot ne retentit pas de la même façon pour tous. GESICHT en Allemand, signifie « Ce que lon voit ». Cest ce qui attire lattention sur lerreur, lillusion, au leurre du visuel. Le propos sétend à lhallucination… La vision que lon se fait de lautre sétend de lévidence optique à la projection émotionnelle, à linterprétation visionnaire, utopique, idéaliste. Ainsi est mis en évidence le risque des manipulations idéologiques, la variété des points de vue, des perspectives de celui qui regarde et interprète.

32 Prenons le mot VISAGE LE SENS DES MOTS Ce mot ne retentit pas de la même façon pour tous. A entendre ce mot, le malentendu vient parfois dune résonance qui retentit à son insu comme un jeu de mots plus signifiant que la logique, que la raison. VISAGE se décompose alors en « VIE SAGE » ou en « VICE ÂGE » et chacun « senvisage » ou « sans visage » dans les miroirs, dans les miroitements, dans « le miroir te ment », senvisager du bout des lèvres, avec méfiance…

33 LE SENS DES MOTS Ce mot ne retentit pas de la même façon pour tous. Le désir de SAVOIR cache le désir de sincarner, le désir dêtre comme désir de SAVOIR. Quel est le savoir qui autorise à ÉTRE. AVOIR conscience de linconscient le ç A VOIR

34 LE SENS DES MOTS LES MOTS SONT PAUVRES POUR RENDRE COMPTE DE LA RÉALITÉ. Ainsi naît lespace du DOUTE, de lincertitude, de linterrogation, de la différence, de la contradiction et du partage, de la réflexion et de linvention ou de lincommunicabilité, le malentendu, de la rencontre à ce qui rend contre…

35 LE SENS DES MOTS LES MOTS SONT PAUVRES POUR RENDRE COMPTE DE LA RÉALITÉ. Ainsi le mot AMOUR se différencie en GREC en trois mots Éros primitif, corporel, sans loi, pulsionnel, immature Philia Agapée

36 LE SENS DES MOTS La représentation verbale comme toutes nos représentations est limitée, ne peut prétendre rendre compte de toute la réalité ! La pensée magique La pensée magique en nommant énonce une fatalité, détermine un enclos. Le mot est incarnation doù les invocations. Le destin est verbalisé par le discours dun autre ! La nomination nie limprévu, cest une prévision de lavenir. Dans le pire des cas elle exprime un préjugé. On ne peut rien changer !

37 LE SENS DES MOTS Le changement de sémantique adapte le langage à une manière différente dappréhender la réalité. Il en est ainsi de chaque science ou technique qui invente des mots et des expressions… La nomination ludique avec ses lapsus, ses contrepèteries égrillarde, avec ses vulgarités réjouissantes, avec ses contresens stimule par l HUMOUR qui bouscule lesprit routinier. Tout est renommable… On peut changer ! Chaque génération invente sa vocalise, son langage, ses vêtements, ses musiques, ses danses, ses divertissements

38 Il est facile ŒDIPE Il est facile de critiquer un enfant de quatre ans, facile de juger ŒDIPE mais il a été confronté à à une maltraitance physique et psychique, à des mensonges par omission. Nous venons dexposer combien il est difficile de communiquer par les mots, par les images. Ceci est aggravé par la rivalité et la ruse dans les rapport humains. La découverte des incertitudes, de la complexité, du doute sur son jugement qui caractérisera la période de cinq à six ans va sen trouvé perturbé! Il est difficile de faire confiance aux autres à partir de leur discours, à partir de leur apparence tant il existe de simulacres, de tromperies, de mensonges, de manipulations venant compliquer la capacité de choisir, de discriminer, de savoir ce qui est vrai.

39 ni pour son père, ni dans lesprit de sa mère NE PAS EXISTER

40 ORPHÉE Cest dire si langoisse de séparation davec la mère est intense ce qui renvoi au syndrome dORPHÉE que nous avons résumé par laphorisme: « La perte de lautre, cest le risque de la perte de soi. » Le déni par la mère de lexistence de son fils est à lorigine chez Œdipe de son angoisse. Il est difficile daccepter de ne pas avoir eu de mère aimante et maternante. Il est difficile de renoncer à ses mensonges dun autre aimant. Il est difficile seul de créer un attachement sécuritaire, un repère sain. Je ne suis RIEN pour ma mère

41 ENFANCE Le désir dit INCESTUEUX en fait fusionnel est une compensation catastrophique de la réalité du déni INFANTICIDE auquel il a été confronté. Ses parents ayant été dans le NON DÉSIR denfant. Cest la poursuite persévérante du fantasme protecteur dune MÈRE AIMANTE en place de la réalité connue dune mère infanticide ou habitée du fantasme. « UNE INVERSION »

42 LENFANCE rêve hors du temps UN AVENIR SANTICIPE. Le désir de grandir rêve de devenir grand à la minute, dans limmédiateté, de devenir mieux que le père admiré et de remplacer ce vieil homme en le renvoyant au oubliettes du temps pour dans un monde neuf le remplacer auprès de la mère. La violence archaïque, sans nuance, de la petite enfance, conduit lenfant à vouloir garder sa mère toute à lui, même sil faut pour cela magiquement remplacer le père,…tuer le père. Cest la LOI du tout ou rien. Cest la LOI du tout ou rien.

43 ENFANCE Œdipe Dans le mythe, Œdipe réalise ce fantasme dinceste dans une FAUSSE MÉCONNAISSANCE. Ce fantasme naturel presque asexué est motivé par un besoin sécuritaire qui conduit à vouloir maintenir les attachements à la mère. Ce fantasme fait suite au fantasme angoissant de matricide de la période anale. La peur de lautonomie rentre en conflit avec le désir dautonomie. Plus gentiment lenfant, en toute innocence propose le mariage à sa maman suivit dun voyage ensemble au loin du père.

44 La FAUSSE méconnaissance JOCASTE fille de roi, à qui simpose ce jeune étranger comme mari nest pas sans remarquer les pieds gonflés de ce jeune homme à la démarche hésitante. Cest pour elle, le signe de tous les enfants abandonnés au mont Cithéron. Elle nimagine pas que cest de son fils dont il sagit. JOCASTE JOCASTE est dans linceste, sans le vouloir vraiment. LINCESTE, linfanticide ne sont rien pour elle que la poursuite du mécanisme de défense du DÉNI ! JOCASTE Œdipe, Œdipise JOCASTE juge avec froideur Œdipe, comme un homme qui se complait dans le malheur et la tragédie…qui Œdipise les événements…

45 La FAUSSE méconnaissance JOCASTE reste une enfant dans leffroi de ce quelle a vécue dans son enfance la mort de son grand père et de son père qui se sont suicider pour sauver leur peuple de la PESTE et pour conserver le pouvoir dans la famille. Elle ne croit plus en rien, quà la poursuite des apparences pour conserver le pouvoir. Elle se défend par le DÉNI.

46 Lexistence dun fils ne peut quêtre porteuse de la mort du père. « Lexistence dun fils ne peut quêtre porteuse de la mort du père. » Langoisse du parricide conduit à linfanticide. La tentative dinfanticide conduit au parricide et à linceste et à la fin dune lignée. LABDACIDES, LAÏOS Pour les HOMMES, pour les pères de lantiquité grecque de la mythologie, pour les LABDACIDES, pour LAÏOS

47 La FAUSSE méconnaissance Œdipe La méconnaissance dŒdipe a bon dos. Cet argument semble bien fragile. Quel jeune homme de son époque nest pas sans savoir quun enfant qui gêne on sen sépare en lui perçant les pieds pour lEXPOSER aux bêtes carnassières du mont Cithéron. LNFANTICIDE antique et les avortements moderne… Quel jeune homme de son époque ne connaît pas le trafic denfant et les adoptions pour couple stérile ? La souffrance de ses pieds percés en été ne peut quavoir attiré son ATTENTION et soulever ses questions. Ne rien vouloir en savoir et croire le discours de ses parents adoptifs. Un savoir qui ne veut pas se savoir…

48 Meurtre du père Le désir de lenfant cest celui de lautonomie mégalomaniaque, cest le désir de grandir qui prend modèle sur celui qui plait à sa mère, le père. Dans la loi du tout ou rien de la petite enfance cette imitation se résume à remplacer le père auprès de la mère, à lévincer pour garder sa mère toute à soi… Dans ce moment dimmaturité, le MIMÉTISME est de type TOTALITAIRE, le MIMÉTISME est de type TOTALITAIRE, sans nuances, conçu comme le seul moyen d'accès au désir et à lidentité. IL NIE LA RÉALITÉ, le temps! IL RÊVE

49 Limitation du père La période Œdipienne La période Œdipienne Lenfant quitte la confusion moi/autre et inaugure la maturation de limitation de lautre dans la rivalité envieuse au père comme moyen dacquisition, dappropriation, comme curieux procédé permettant daccéder à lautonomie de son désir. Il nie ses manques. ŒDIPIEN La maturation du mimétisme du « Au nom du père » nest pas proportionné par le discours du père ŒDIPIEN lui- même, ni par LE DISCOURS des étrangers au couple familial, ni par dautres modèles ce qui nentre pas encore dans les possibilités de lenfant.

50 Limitation du père LOEDIPE est une étape très ambiguë de la maturation psychique. Le désir mimétique est contradictoire puisquil conduit à poursuivre son refus de se séparer de sa mère contredisant ainsi son désir dautonomie. LAMBIVALENCE tient à langoisse de représailles par le père, au risque de la castration mais le désir de garder la mère est si fort quil pousse à nier la réalité en faveur de son désir vers le parricide. Qui oriente lenfant ? Qui lapaise ? Qui pose linterdit

51 Limitation du père Plus on prend exemple sur le père pour être aimé de la mère, plus on risque de vouloir être le seul aimé de la mère, plus les attachements fusionnels pré oedipiens tentent de se maintenir. Cette erreur est favorisée quand lenfant nest rien pour la mère et quand le père est désavoué ou absent. Lenfant ne pouvant pas le comprendre, sentête à vouloir convaincre sa mère.

52 Linceste psychique maintenir lillusion de LUN Le désir INCONSCIENT de posséder la mère qui habite le fils est un refus de la réalité du temps qui passe et de tout ce qui change, des renoncements nécessaire. Il accepte la mort POUR LES AUTRES, mais sa mère et lui sont HORS du TEMPS, dans le RÊVE.. Le refus de linconnu, le désir de rester dans les vallons des rêves qui lhabitent : maintenir lillusion de LUN…Mais survient la SPHINGE Cest ce qui se résume par le refus de tout ce qui soppose à la séparation entre lui et sa mère. Cest ce qui entraîne son opposition au père, surtout si celui ci est dévalué par la mère, présenté comme un inutile… La peur de lenfant venant de sa fragilité, de sa dépendance aggrave son besoin dun soutien, son attachement aux liens à sa mère, surtout si la mère dénie lexistence de son fils…

53 Linceste psychique Ce désir mégalomaniaque camoufle la réalité de la fragilité de lenfant abandonné à lui seul. Lœdipien abandonné va parfois jusquà rêver dêtre le père de lui-même, tel un tyran sans autre, comme NARCISSE, comme DIONYSOS. IL tente de sautogénèrer de son image, de son imaginaire. Œdipe Nous sommes ainsi dans cette violence et cette fragilité anxieuse qui est celle d Œdipe, que nous retrouverons tout au cours de lhistoire de sa vie et de ses comportements avec les autres…langoisse de constater léchec de son entreprise, de voir seffondrer son mécanisme de défense, EXPLIQUE la violence à vouloir le maintenir.

54 Pour bien des raisons, bien des enfants abandonnés, sous X, adoptés, ballottés de foyer d'accueil en foyer d'accueil, de foyer de la mère divorcée au foyer du père divorcé dans lincertitude et langoisse sur leurs origines, sur la question du PÈRE. Cette méconnaissance touche aussi bien ce qui concerne la sexualité que le rôle du père dans la fécondation. Lignorance sur leur filiation les habitent de façon féroce, les contraignant parfois à une recherche obsessionnelle, se vivant inexistant dans lincertitude dêtre… ORIGINES

55 Pourquoi les parents adoptifs ne disent pas la vérité sur leur adoption ? Ils ne peuvent pas ne pas avoir été lobjet dun questionnement têtu de la part dŒdipe sur la cause de ses pieds gonflés, puis sur le rapprochement avec les enfants qui ont survécu au mont Cithéron et qui ont été adopté par des couples stériles. Du silence au mensonge, de la honte au secret voilà comment se construit la méconnaissance et le désir de savoir qui obsède Œdipe au point davoir recours à un voyant devin. Le SILENCE

56 BIBLIOGRAPHIE Françoise. DOLTO: Françoise. DOLTO: Psychanalyse et pédiatrie, 1987 Nicolas.ABRAHAM et Maria. TOROK: Nicolas.ABRAHAM et Maria. TOROK: LÉCORCE ET LE NOYAU, Flammarion, 1987 François VIGOUROUX: François VIGOUROUX: Les secrets de famille, PUF, 1993 Anne ANCELIN Schützenberger: Anne ANCELIN Schützenberger: Aie, mes aïeux, La méridienne, Desclée de Brouwer, 2000

57 BIBLIOGRAPHIE Serge. TISSERON: Serge. TISSERON: Tintin chez le psychanalyste, Aubier, 1985 Secrets de famille mode demploi, Ramsay, 1996 Didier. DUMAS: Didier. DUMAS: Lange et le fantôme, Éditions de minuit, 1985 Sans père et sans parole, Hachette, 1999 Claude NACHIN : Claude NACHIN : Les fantômes de lâme, LHarmattan, 1995

58 Éditions IMAGO Diffusion P.U.F imago.fr Un livre par Henry THOMAS LES REFUS DE LA RÉALITÉ

59 Souffrances denfance Souffrances denfance de la MYTHOLOGIE à la PSYCHANALYSE Éditions IMAGO Diffusion P.U.F Site: imago.frwww.editions Un livre par Henry THOMAS


Télécharger ppt "Identité et Mythologie Identité et Mythologie » mythes grecs Ceci est un plaidoyer en faveur de lintroduction dans la scolarité dune activité émotionnelle."

Présentations similaires


Annonces Google