La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

La présentation est en train de télécharger. S'il vous plaît, attendez

Du mercantilisme… … et aussi du caméralisme.. LEtat revisité LEtat a été défini par rapport à La population Le territoire La souveraineté Mais réduit.

Présentations similaires


Présentation au sujet: "Du mercantilisme… … et aussi du caméralisme.. LEtat revisité LEtat a été défini par rapport à La population Le territoire La souveraineté Mais réduit."— Transcription de la présentation:

1 Du mercantilisme… … et aussi du caméralisme.

2 LEtat revisité LEtat a été défini par rapport à La population Le territoire La souveraineté Mais réduit à lui-même, il est: Une force armée Un trésor Une administration Le tout mis à la disposition dun…

3 …pouvoir public Soit réellement populaire comme par exemple à Rome SPQR (Senatus Populusque Romanus): aerarium stabulum au Temple de Saturne, près du Forum Romanum. Soit princier comme dans le cas du fiscus et du makhzen. Et les sources de la richesse de lEtat étaient plus politiques (militaires et constitutionnelles) quéconomiques.

4 A Rome… Aeararius: citoyen de seconde classe, soumis à limpôt de capitation et exclu du système des tribus et de leurs assemblées souveraines (habitants de pays conquis et dépourvus de droits politiques ou citoyens dégradés par la procédure de « infamia »). Tribut prélevé dans les provinces conquises sous forme dimpôt par laerarium (collecté par les « publicani ») ou dallocation par les gouverneurs (pour leur « fiscus »). Politique des lois frumentaires: contrôle du ravitaillement, des prix (maintenus bas), distribution gratuite de blé et dhuile. Sous lempire: préfecture de lannone (gère la distribution gratuite mensuelle de blé à la plèbe de Rome).

5 Linvestissement de lEtat dans léconomie Conquérir et redistribuer en organisant un marché dirigé à côté du marché libre (les grandes fortunes étaient dans la terre et la fonction publique, non dans le marché) (Rome, Byzance). Créer un commerce colonial (Grecs, Phéniciens). Pourquoi les choses ont-elles changé?

6 Une question de géographie politique

7 LEurope en lan 1 de lère chrétienne

8 200 ans plus tard: succès du système romain

9 An 500: lempire romain se fracture à lOuest

10 An 700: expansion islamique, la Méditerranée nest plus une « mer interne ».

11 800: lEst se rétrécit, Charlemagne essaie dorganiser lOuest. Débuts de la féodalité

12 900: le système féodal commence à briser lOuest

13 1100: Tentative de restauration de lempire romain dOccident en Allemagne

14 1300: lAllemagne en mille morceaux, la France en un bloc (et lAngleterre aussi).

15 Débuts de lère moderne: bullionisme en Espagne, mercantilisme en France/Angleterre, caméralisme en Allemagne.

16 Bullionisme, forme « primitive » de mercantilisme? De la reconquista au conquistadores: logique romaine daccumulation par la conquête. Lor du Pérou (mines du Potosi) et du Mexique, et le système du convoi annuel de galions (Cuba et Manille): la Plata Flota Lesclavage des Africains (controverse de Valladolid , aboutit à la généralisation de la traite négrière). Lasiento de la traite négrière confiée dabord au Portugal, puis aux Hollandais (jusquen 1701), puis à la France ( : Compagnie de Guinée) puis à la Grande-Bretagne (Traité dUtrecht de 1713 à 1759: South Sea Company, avec comme actionnaires toute la haute société britannique) et enfin à des commerçants basques ( ). Révèle le rôle dune classe dhommes daffaire. Politique monétaire du mercantilisme: les trésors remplis à ras bord de lEspagne semblaient expliquer la prépondérance de lEspagne, et ses banqueroutes expliquaient sa décadence. Donc il fallait attirer lor dans son royaume et lempêcher den sortir.

17 Théorie de la monnaie et Balance commerciale, 1: controverse de Malestroit La Controverse de Malestroit: 1566, Paradoxes sur le fait des monnaies de M. de Malestroit: linflation proviendrait des mutations monétaires, surtout celles qui surhaussent la valeur dune monnaie et en réalité la dévaluent (« la mauvaise monnaie chasse la bonne »). Rendue possible par le système de monnaie de compte (sous-livre, problème de la raréfaction des métaux). Jean Bodin: Réponses aux paradoxes de M. de Malestroit (1581): lafflux dor et dargent fait croître les prix espagnols, génère limportation et crée le déficit commercial. Mais Bodin note: « Labondance dor et dargent, qui est la richesse dun pays, doit en partie excuser la cherté. » Bodin accuse aussi: Les confréries de métiers qui fixent des prix par entente Lexportation trop élevée créant la « disette » (la pénurie) et les entraves à limportation de certains produits nécessaires Le gaspillage des rois et des grands princes qui fait augmenter le prix des biens de luxe (soie par exemple).

18 Théorie de la monnaie et Balance commerciale, 2: commerce extérieur Misselden, The Circle of Commerce or the Balance of Trade, in defense of free trade (1623): « la différence en poids du commerce quun royaume a avec un autre, cest-à-dire si les biens indigènes exportés et les biens étrangers importés séquilibrent ou se déséquilibrent sur la balance du commerce. » Ce qui crée le surplus, cest le « négoce » (achat et revente avec profit): Soit on exporte livres en espèces aux Indes orientales pour acheter livres de marchandises sont consommés en Angleterre (comme « importation ») et « réexportés » vers lextérieur. Le gain net est donc livres. Le métal précieux reste dans le pays et finance la production, le commerce et lemploi. NB: à lépoque, on ne pouvait agir sur le taux dintérêt intérieur ou sur les motifs incitant à linvestissement. Doù lintérêt de la balance commerciale favorable comme un moyen indirect de réduire le taux dintérêt intérieur et donc dinciter à linvestissement domestique.

19 Théorie de la population et de lindustrie Maximilien de Béthune, duc de Sully, surintendant des finances de Henri IV: « Labourage et pastourage sont les deux mamelles dont la France est alimentée et les vraies mines et trésors du Pérou. » (Aussi Bodin, Montchrestien, La Peyrere, etc.) Jean-Baptiste Colbert, marquis de Seignelay, contrôleur général des finances de Louis XIV, secrétaire dEtat à la Marine. Lien entre monnaie, population, industrie et « gloire », le tout à travers une balance commerciale excédentaire: Créer une puissante marine pour importer les matières premières et exporter les produits finis. Réglementer la production des corporations (« Lobjet vaut par ce quil est. ») Créer des manufactures et les protéger (naissance de lindustrie du luxe française) de sorte à ce quelles atteignent une taille compétitive Copier les productions des Etats voisins pour rendre la France indépendante de leurs fournitures Octroyer des monopoles dans des secteurs stratégiques Subventionner lexportation Mise en place de commandes publiques Développer une politique impérialiste avec idée de dépouiller la Hollande de ses possessions (non soutenue par la monarchie) Le tout pour garder lor dans le royaume

20 Si on abstrait (pratique anglo- française): Etablir des colonies Empêcher aux colonies de commercer avec dautres pays Monopoliser les marchés de commerce extérieur Promouvoir laccumulation dor et dargent Empêcher que le commerce soit transporté par des bateaux étrangers Subventionner les exportations Maximiser lusage des ressources internes Etablir des barrières non-douanières au commerce (mesures anti- dumping, quotas, licences dimportation, embargos…) Réduire les barrières internes du commerce intérieur (intégrer léconomie nationale).

21 Caméralisme Adhère aux principes du mercantilisme Soutient labsolutisme princier comme le Colbertisme Elaboré dans « les Chambres » (Kammer), cest-à-dire le corps administratif du « Trésor du Prince » et menant à une science de la fonction publique et de la bonne gestion, la caméralistique – et plus tard à une « science de la police » (Polizeiwissenschaft). Mais son but principal est la « police », cest-à-dire la civilisation des masses, plutôt que la gloire ou la puissance de lEtat. (Lié à la petitesse des Etats allemands). Conséquence: une plus grande autonomisation interne de lEtat et un élargissement de ses responsabilités

22 Critique du mercantilisme AU COURS SUR LE LIBERALISME ET LECONOMIE CLASSIQUE QUEL EST VOTRE AVIS?

23 Eléments du néomercantilisme Encourage les exportations Décourage les importations Contrôle la circulation des capitaux Centralise la politique monétaire Objectif: accroître les réserves en devises étrangères afin daméliorer la politique monétaire et fiscale La puissance militaire est moins importante que la puissance économique (par contraste avec ce qui semblait être la finalité du vieux mercantilisme) En tout cas, centralité de lEtat

24 Conclusion Le mercantilisme est essentiellement une politique de puissance. Quest-ce que cela implique pour notre compréhension de léconomie politique internationale?


Télécharger ppt "Du mercantilisme… … et aussi du caméralisme.. LEtat revisité LEtat a été défini par rapport à La population Le territoire La souveraineté Mais réduit."

Présentations similaires


Annonces Google